Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

a suivre

XXI La cohabitation réussie

XXI

La cohabitation réussie

Robert est ravi. Cela va faire un best-seller lorsqu’ils sortiront. Ensemble ils acceptent de vivre côte à côte. Daniel et Ingrid découvrent comment ces hommes et ces femmes sont parvenue à survivre. Ce qui est encore plus surprenant comment ils sont parvenus à enrayer cette maladie sans le secours médical moderne. Mauricio réfléchi sur cette aventure, comment il va trouver une technicité pendant ce temps d’aventure pas prévu. La survie et le maintien d’une certaine technicité est dans les têtes pensantes. Catarina espère découvrir les ancienne recette de cuisine sicilienne grâce à Sidonie. Mylène s’imagine devant ses élèves raconter ses aventures, ses découvertes. Chacune trouve de bonne raison de vivre avec ce peuple rustique.

L’invitation d’Alex et de Sarah

  • Installez-vous dans l’une des salles au-dessus de la rivière.
  • Je vous propose de visiter les diverses salles libres, pour que vous puissiez choisir celles qui vous conviennent.

La visite de leur nouvelle prison commence. Ils se doivent aménager rapidement, pour leur permettre d’établir de nouvelles stratégies. Ce peuple d’une civilisation ancienne est accueillant malgré tout.  Ils seront leur guide pour la grotte, il est leur espèrance comme les lycaons. Hans et Daniel pensent que les lycaons peuvent sortir de cette grotte. Pour les chiens c’est peut-être possible, mais pour des humains adultes peut-être pas.

  1. La visite des lieux

Cette visite les stupéfie, la grotte est beaucoup plus grande qu’ils ne l’avaient supposée. Ils sont émerveillés pas seulement de la grandeur et de la beauté de certaines salles mais également de ce peuple vivant dans ces conditions. Ils ont été rejetés, condamnés, abandonnés par leur village, l’administration de l’époque, et aussi par certains membres de leurs familles. Les jeunes gens fascinés, suivent Alex. La première allée, se monte en colimaçon. Elle encercle une colonne brillante, qui n’est pas une stalagmite. Mauricio relève sur son carnet, l’emplacement de cette colonne. Il pense revenir pour l’analyser. Quelle est donc cette matière si brillante ? Est-elle connue ou inconnues des scientifiques ? L’étage n’est pas éloigné de la plage, et pas aussi haute qu’ils ne craignaient. À leur arriver dans ce couloir assez large, qui les mènent à une salle assez grande. Et là la surprise ! ...

Il y a un jardin cultivé ! ce sont des parterre de champignon de salades, de carottes, des pois, des patates douces ! en plus c’est l’élevage de poules et leurs coqs et des lapins. Un âne les accueille bruyamment, il est accompagné d’une ânesse. Roi-Magic émet un son guttural. L’animale se calme. La visite peu continuer. Un peu plus loin il y a des dindes. Avec le temps passé dans sans lumière. Avec le temps la nature dans ce souterrain a muté. Tous les animaux sont devenus daltoniens. Ces humains ont formé une tribu. Ils sont tous ou aveugle ou daltoniens comme les animaux. Certains n’ont plus que la marque des orbites. Une peau légèrement creuse marque l’emplacement des yeux. Ils se déplace sans difficultés. Pour ces jeunes gens, tout leur semble irréel et pourtant…tout est là devant eux. Cela leur semble incroyable et même étrange. Ils viennent d’un monde tellement différent, tout est régenté par la technologie. Leur question comment ces pauvres êtres ont pu survivre et s’adaptés à vivre dans l’obscurité, l’humidité dans certaines parties de la grotte.  Daniel comprend leur pourquoi leur survie. Le cœur brisé, pour que ces compagnons comprennent, il interroge :

  • Comment avez-vous pu survivre dans de tel condition ?

Alex leur explique :

  • L’acceptation de la situation a permis la survie en s’adaptant à ce que nous sommes devenus.

La marche des jeunes des jeunes gens devient moins pénible. Ils sont surpris, ils avaient imaginé des difficultés qui n’existe pas. Ils sont dans un demi-étage. Ils continuent leur pérégrination, tournent, montent des escaliers de cinq marches régulières pas hautes. Des paliers leurs permet de récupérer. Après sept palier ils sont enfin arrivés. Ce sont les appartements de leurs nouveaux amis. Un pincement au cœur les étreigne à la vue de leurs mode de vie.  Alex est fier de présenter leurs chambres. Les lits sont creusés dans la roche, un par habitants. Il y en a cent cinquante-cinq. Devant l’étonnement des jeunes gens, Alex explique :

  • Nous avons été trois cents cinquante réfugiés. Avec le temps, malgré les naissances, nous ne sommes plus que douze. Cette salle est notre chambre commune. Les autres chambres nous servent soit de garde-manger, soit d’auge pour nos ânes, chèvres et chevaux. Les autres anciens lits servent pour la basse-cour, et les lapins. Maintenant, je vous emmène dans la salle à manger commune.
  • Nous vous suivons

Lui dit Luciano soulagé. Car ses amis et lui-même ont la nausée à la vue de ce que leurs amis appellent lits ! Les jeune gens n’ont qu’à retourner sur le palier, ils suivent Alex. Dans l’ouverture faisant face « aux chambres ». Par respect pour leurs hôtes si accueillant, ils ne laissent rien voir de leurs amis. Ils font attention de ne rien laisser apparaître, car ils savent qu’ils perçoivent les sentiments comme tous les mal-voyants. Roi-Magic, constate qu’il y a un problème, il fait diversion à sa manière en se dirigeant vers Sarah, et lui lèche la main. Les jeunes gens ont le regard détourné, et tous rentre dans l’ordre.

Cette salle est immense, elle leur sert de cuisine, salle à manger et de salon.  Dans ce qui sert de cuisine sont creusés des étagères. Il a des ustensiles qui dates de l’époque de leurs refuges, et d’autres qu’ils ont creusés ou tailles selon leur besoin. Ils vivent comme à l’époque des hommes de cavernes. Dans les ustensiles de cuisine une cocote en fonte 1930, des cuillères des fourchettes, des couteaux, deux hachoirs, et quelques assiettes, quelques bols qui semble être des survivant d’une certaine époque. Des aliments sont sur des étagère de la cuisine. Dans le coins de la cuisine, un trous leur sert de de fourneau. Sarah explique, en percevant l’étonnement

  • Nous faisons cuire nos aliments dans ce trou, qui nous sert de foyer, car il y a une fente dans la roche datant d’une éruption de l’Etna en 2045.
  • Beaucoup de vaisselles, de verre, de bols, de plats ont disparus lors des éruptions du volcans, ou par l’usure.

Ajoute Alex et il continue

  • Depuis un certain temps pour économiser notre misérables vaisselle, nous mangeons comme les anciens, dans la marmite avec notre cuillère. Maintenant nous allons voir, ce qui est important pour nous.

Ils reprennent la route en traversant l’immense salle. Au centre il y a une pierre monté sur quatre pierres évasées. Ce sont les pieds de la table. Douze pierres taillées avec un dossier leur servent de chaises. Les jeunes gens parviennent au fond en passant devant des pierres taillées unies en forme de divan. Un immense trou béant s’ouvre sur un nouvel escalier. Ce sont des marchent grossièrement raillées. Ils atteignent une autre parie de la plage. De nombreuses croix en bois et en pierre sont plantée dans le sable. C’est le cimetière. Sarah explique :

  • Ce sont nos ancêtres. Les tombes occupent la moitié de cette partie de la grotte. Ce sont les membres de nos familles depuis douze générations.

Daniel et Luciano proposent ensemble et Luciano explique :

  • Nous allons faire notre prière pour ces âmes qui n’ont pas reçus le Saint-Sacrement, en dehors des prières de leurs descendants

Daniel demande êtes-vous d’accord ?

  • Oui !

S’écrient d’un seul cœur les jeunes gens. Même Robert, Erhard sont d’accord, ils n’hausse même pas les épaules. Alex et Sarah en entendant les prières sont touchés. Maintenant ils sont surs que se sont de vrais amis.

Tous rebroussent chemin et se retrouvent aux chambres des survivants. Alex leur montre sur le palier une autre salle beaucoup moins grande, et pourtant elle est accueillante. Alex leur dit en leur présentant une salle dont le fond est lumineux.:

  • Personne n’y a vécut, c’était un lieu de prière quand nos ancêtres se sont réfugiés dans ce lieu. Nous ne l’utilisons plus du tout depuis nos grands-parents. Elle est trop grande pour nous. Je vous ai entendu prier, Sarah et moi, nous pensons, que cette salle vous convient. Car vous pouvez la diviser pour vos diverses activités.

C’est la fin de la visite. Ces jeunes gens sont loin de leurs affaires. Ils sont impressionnés. Alex et Sarah les raccompagnent jusqu’à leurs affaires. Et Daniel demande :

  • Quel est votre avis ?

Ils les regardent chacun leur tour. Et tous opinent de la tête et approuve

  • Nous sommes d’accord 

Déclare Daniel. Alex est ravi. Cette salle est près de la leur. Il rentre chez lui avec Sarah. Demain, les jeunes gens inviteront la tribu ont décider les jeunes gens. En attendant, ils sont las, et se reposent sur leur lit de camp. Chacun fait son mea-culpa sur leurs agissements et pensées mentalement. Quelques-uns d’entre eux, veulent faire quelque chose pour eux. Ils n’ont plus ce désire pressant de sortir du volcan. Ils trouver une solution pour eux. Cela va retarder leur sortie, peu importe, si tout le monde sort et ont la joie de vivre, cela vaut la peine de d’être retardée. Deux heures plus tard, ils se relèvent et devant un café léger, ils débattent et réfléchissent. Ils sont conscients, que demain leur vie va une nouvelle fois changer.

à suivre

2

Voir les commentaires