Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

reflexion

LA BIBLE ET LES RICHESSES

LA BIBLE ET LES RICHESSES

Nous disons souvent « l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue… » Et, contrairement à ce que nous pensons, Saint Jacques ne dit pas le contraire ! Il n’est pas contre les riches et leurs richesses, il est contre les usages des richesses qui servent à se faire adorer au détriment de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Saint Jacques dit trois choses :
la première, la plus importante, la révélation du Dieu de justice Ce Dieu est notre Père, et il entend les crid de ceux qui souffrent.
La deuxième, c’est la mauvaises manières de devenir riche ;
La troisième, les richesses sont établies pour servir à tous : l’argent doit se partager équitablement pour le bonheur de tous ; 
C’est cela que Dieu attend de nous, de partager non pas le surplus mais de manière équitable, selon la nécessité de chacun. C’est la révélation de Jacques sur Notre Père. Il est un Dieu de Justice, d’amour, défenseur des faibles et des pauvres.
1)- Dieu révèle à Moïse dans le buisson ardent : « Le cri des fils d’Israël est venu jusqu’à moi. » (Ex 3, 9). Comme il a entendu le cri des fils d’Israël réduits à l’esclavage par les Egyptiens. De nos jours, il entend sur toute la surface de la terre le cri de tous les opprimés et de tous les miséreux : « Les cris de ceux qui souffrent parviennent à ses oreille.
Dans le livre de la Genèse le Père nous dit : « La voix du sang de ton frère (Abel) crie du sol vers moi. » (Gn 4, 10).
Sincèrement vérifions comment nous gérons la manière que nous employons nos diverses richesses, car au jour du jugement il nous en demandera des comptes. Puisque nous sommes faits à l’image de Dieu, ce qui nous permet d’entendre le cri des pauvres et des malheureux.
Il y a également les mauvaises manières de devenir riche. Jacques donne l’exemple : « Des travailleurs ont moissonné vos terres et vous ne les avez pas payés » Evidemment, de cette manière, on fait plus vite fortune ! (exemple l’esclavage à travers les siècles)L’Ancien Testament revient très souvent sur ce thème. Dans le livre du Deutéronome : « Tu n’exploiteras pas un salarié malheureux et pauvre, que ce soit l’un de tes frères ou l’un des émigrés que tu as dans ton pays, dans tes villes. Le jour même, tu lui donneras son salaire ; le soleil ne se couchera pas sans que tu l’aies fait ; car c’est un malheureux et il l’attend impatiemment. Mieux vaut pour nous, que le pauvre ne crie pas contre toi SEIGNEUR, car le péché retomberai sur nous sans pardon possible. D’est un péché pour mortel. » (Dt 24,14-15). 
2)- Une autre manière de s’enrichir injustement, c’est de falsifier les opérations commerciales.
La Loi Biblique insiste sur ce point : « Ne commettez pas d’injustice dans ce qui est réglementé : dans les mesures de longueur, de poids et de capacité ; ayez des balances justes, des poids justes, (un épha juste et un hîn juste), des mesures justes. » il ajoute : Car, c’est moi, le SEIGNEUR votre Dieu, qui vous ai fait sortir d’Egypte. » (Lv 19, 35-36)… « Tu n’auras pas dans ton sac deux poids différents, un grand et un petit ; tu n’auras pas dans ta maison deux boisseaux1 différents, un grand et un petit ; c’est un poids intact et juste, un boisseau intact et juste que tu auras, pour que tes jours se prolongent sur la terre que le SEIGNEUR ton Dieu te donne. Car tout homme qui fait cela, tout homme qui commet l’injustice, est une abomination pour le SEIGNEUR ton Dieu. » (Dt 25, 13-16).
Le prophète Jérémie compare les pratiques malhonnêtes à de la chasse : « Dans mon peuple, se trouvent des coupables aux aguets comme l’oiseleur accroupi, ils dressent des pièges, et ils attrapent… des hommes. Tel un panier plein d’oiseaux, leurs maisons sont pleines de rapines : c’est ainsi qu’ils deviennent grands et riches, gras et reluisants… Ils battent le record du mal, ils ne respectent plus le droit, le droit de l’orphelin ; et ils réussissent… Ils ne prennent pas en main la cause des pauvres. » (Jr 5, 26-28). C’est précisément c’est cela que Dieu attend de nous, prendre la cause des pauvres. 
3)- Nous ne sommes pas propriétaire, mais libre de nos biens.
Les richesses sont faites pour servir à tous : 
L’argent doit contribuer au bonheur de tous ; c’est ce que Dieu attend de chacun de nous. La richesse, c’est aussi ce que nous sommes envers le Père et les autres. Nous sommes responsables envers les autres ; Notre richesse financière, ou morale, ou spirituelle fait de nous des intendants de la Très Sainte Trinité. Dieu nous fait confiance, ne le décevons pas. Nos richesses sont un moyen, elles ne sont pas un but. Les prophéties de l’Ancien Testament sont à nouveau des guides. Jacques dit « cette rouille vous accusera », il reprend l’image du livre de Ben Sirac : « Sois prêt à perdre de l’argent pour un frère ou un ami, plutôt que de le perdre en le laissant rouiller sous une pierre. » (Si 29,10). Il emploie l’expression « vos richesses sont pourries »), il fait allusion à la manne du désert (Ex 16, 20) : chacun devait ramasser chaque jour tout ce dont il avait besoin pour sa famille et seulement ce dont il avait besoin ; toute la manne amassée en trop pourrissait et était infestée de vers avant le lendemain ; cela fait évidemment penser à la phrase de Jésus : 
« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre où les mites et les vers font tout disparaître… mais amassez-vous des trésors dans le ciel où ni les mites ni les vers ne font de ravages ». (Mt 6,19-20). Sur ce point comme sur beaucoup d’autres, la vie au désert avait été un temps d’apprentissage : inutile d’amasser pour soi.
Conclusion
Ce ne sont donc pas les richesses en elles-mêmes qui sont mauvaises, tout dépend de l’usage que nous en faisons. Il faut même accepter de regarder nos responsabilités en face. Jacques dit très fermement : « Qui donc sait faire le bien et ne le fait pas se charge d’un péché. » (Jc 4, 17). Car les mites, sont discrètes, et sans voir ces mini papillons mangent nos richesses sans que nous nous en apercevions.

Emounawh

26 septembre 2021
 

Voir les commentaires

Mon âme dans la citadelle 33

XXXIII
Que d’orgueil et de tristesse!

Une société imbue d’orgueil où peut-elle finir ?
Plus les diplômes officiels sont faciles à obtenir, plus les illettrés deviennent nombreux!
Pour palier aux manques des diplômes absents ou abaisser pour cacher les niveaux d’études, il a été décrété de mettre des titres ronflants pour cacher la honte d’être qu’un :
Instituteur est devenu professeur des écoles
Un commentateur de radio ou de télévision devient éditorialiste, quelquefois journaliste !
Un balayeur des rues ou de bureaux est devenu un technicien de surface
Une femme de ménage hospitalière devient elle aussi une technicienne de surface spécialisée.
Des représentants de commerce sont devenus des commerciaux en …(catégorie)
Etc….
Dans les métiers qu’est-ce qui a changé ? Uniquement l’informatique, qui simplifie beaucoup les problèmes diverses tout en spécialisant les métiers ! 
Mais l’informatique en dehors des techniciens, et des informaticiens qui eux ont la nécessité de faire travailler leurs cerveaux pour créer selon les besoins de ce qui leur est commandé, les autres métiers sur informatique ont tellement simplifié le travail, si l’on sait manipulé les logiciels qu’il n’y a nul besoin de réfléchir !  
D’où les problèmes sociétales !
Ceux-ci commencent à partir de la maternelle. L’éducation est primordiale dans la société d’hier d’aujourd’hui est de demain. Plus vous apprenez à nos petits à réfléchir sur la vie entre soit, plus le cerveau travail plus la société fabriquera des élites. Il ne s’agit pas de faire apprendre n’importe quoi quelque soit leur âge, mais de les faire réfléchir dans les situations auxquelles ils sont confrontés, eux et leurs parents. 
Cacher les problèmes pour protéger les enfants, c’est leur faire croire que rien n’est difficile, cela en fait des enfants rois, lorsqu’ils sont ados ils s’imaginent tout connaître et ils sont exigeants. Ils ne comprennent pas que les parents ne peuvent pas répondre à tous leurs caprices. Ils ne comprennent pas la séparation des parents, ils n’ont pas de bases solides sur la vie quotidienne.
 La drogue, les débordements diverses sont courants. Le pire c’est lorsqu’il y a rejet de la religion des parents, ne priant qu’à l’extérieur de chez eux, où pire les obligeants à prier et ne pratique pas dans leur vie selon ce qu’ils enseignent. Conséquence ; antireligion, ou la catastrophe courent derrière des sectes, ou se radicalise en d’autres religions ! 
Pourtant ces personnes adultes orgueilleuses disent, pourquoi cela nous arrivent-ils ? Ils ne se remettent pas en causent, la peur de regarder la vérité en face.
Effectivement il une minorité d’enfants qui s’ont entrainés sentimentalement, ils croient pouvoir aider, soutenir leurs amis mais très souvent c’est le contraire. Là, c’est la désillusion non seulement de l’enfant et de ses parents.
Que faire pour cette situation. Chacun à la solution en lui, il lui faut méditer, et voir les conseils des thérapeutes spécialisés, du prêtre si croyant au Père Eternel.
Alumacom
25 septembre 2021

 

Voir les commentaires

Mon âme dans la citadelle 32

 

XXXII

Seibneur, j’annoncerai ton nom à mes frères et mes soeurs

Mon Dieu, mon Dieu, ne m’ abandonner pas * mon salut est-il loin de moi, ces mots qui s’envolent.

Mon Dieu, je t'appelle dans la journée, ta réponse est dure; * la nuit, je nul repos par le tourment.

Toi ta sainteté remplie mon âme, tu t’invites dans mon esprit les hymnes des pinsons et cigales

En toi est mon espérance de la délivrance de mes peines vers toi s’échappent les peines sans déception.

Je suis un ver, pas une femme souvent raillée par les incrédules de ceux qui se présentent de ton peuple.

Ne sois pas loin mon angoisse est constante, je n'ai personne pour m'aide hors de toi.

Tel des fauves ricanant me cernent, comme des taureaux m'envahissent sans vergogne.

Tel des lions qui déchirent et rugissent ouvrant leur gueule pour me déchirer.

Mon coeur est comme la cire, il fond au milieu brulant mes espoirs.

Ma vigueur a séché comme l'argile devant son sculpteur, ma perception tu la mènes vers la poussière.

Je peux compter mes os douloureux, sentir ses déplacements.

Ces gens me voient me regardent +et pourtant ne voient que ce qu’ils pensent voir.

 

Mais toi, Seigneur, tu n’es pas loin : ô ma force, viens vite à mon aide !

Préserve ma vie de l'épée, arrache-moi aux griffes des êtres sans honneurs ;

Sauve-moi de la gueule de l’hyène et de la corne d’ivoire qui veut m’embrocher ! +

Et je proclame ton nom devant mes frères, je te loue sur les réseaux sociaux.

Vous qui craignez notre Père, louez le Seigneur, + glorifiez-le, vous tous redoutez-le.

Le Père ne Dédaigne pas le pauvre, il écoute le malheureux dans sa misère

Il ne se voile pas la face devant lui, pour mieux entendre nos plaintes.

Tu es ma louange pour l’éternité; devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses.

Les pauvres loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent, la vie et la joie seront

La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur, chaque nations se prosternera devant lui :

Il reconnaitront, au Seigneur sa royauté, son pouvoir sur les nations

Tous ceux qui festoyaient s'inclinent, ils plient devant lui et reçoivent miséricorde.

 

Et moi, je vis pour lui et en lui;

après mon départ et on annoncera le Seigneur aux générations à venir.

 On proclamera sa justice au peuple du futur, toute son œuvre sera acclamé

La terre entière e souviendra des miracles et de son amour

Les peuples acclameront les Seigneur des Seigneurs à son retour

En lui et par lui est l’espèrance de l’Eternité

En ces jour-là les désespérés, les malheureux, les fidèles crieront de joies.

Les moqueurs, ceux qui ricanent dans ces jours difficiles

Ceux qui méprisent hautains de ceux qui savent tout sans savoir,

Eux qui n’ont pas veillés verront la puissance de la justice du Père Éternel.

Seigneur voit mes larmes de douleurs, d’espoir, qui sortent de mes entrailles,

Mes larmes sont à la fois brulantes et douces, car ma confiance en vous,

Vous est acquise pour toujours, que ta volonté soit faite selon tes ordres.

Emounawh

29 août 2021.

 

Mon Dieu, mon Dieu, ne m’ abandonner pas * mon salut est-il loin de moi, ces mots qui s’envolent.

Mon Dieu, je t'appelle dans la journée, ta réponse est dure; * la nuit, je nul repos par le tourment.

Toi ta sainteté remplie mon âme, tu t’invites dans mon esprit les hymnes des pinsons et cigales

En toi est mon espérance de la délivrance de mes peines vers toi s’échappent les peines sans déception.

Je suis un ver, pas une femme souvent raillée par les incrédules de ceux qui se présentent de ton peuple.

Ne sois pas loin mon angoisse est constante, je n'ai personne pour m'aide hors de toi.

Tel des fauves ricanant me cernent, comme des taureaux m'envahissent sans vergogne.

Tel des lions qui déchirent et rugissent ouvrant leur gueule pour me déchirer.

Mon coeur est comme la cire, il fond au milieu brulant mes espoirs.

Ma vigueur a séché comme l'argile devant son sculpteur, ma perception tu la mènes vers la poussière.

Je peux compter mes os douloureux, sentir ses déplacements.

Ces gens me voient me regardent +et pourtant ne voient que ce qu’ils pensent voir.

 

Mais toi, Seigneur, tu n’es pas loin : ô ma force, viens vite à mon aide !

Préserve ma vie de l'épée, arrache-moi aux griffes des êtres sans honneurs ;

Sauve-moi de la gueule de l’hyène et de la corne d’ivoire qui veut m’embrocher ! +

Et je proclame ton nom devant mes frères, je te loue sur les réseaux sociaux.

Vous qui craignez notre Père, louez le Seigneur, + glorifiez-le, vous tous redoutez-le.

Le Père ne Dédaigne pas le pauvre, il écoute le malheureux dans sa misère

Il ne se voile pas la face devant lui, pour mieux entendre nos plaintes.

Tu es ma louange pour l’éternité; devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses.

Les pauvres loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent, la vie et la joie seront

La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur, chaque nations se prosternera devant lui :

Il reconnaitront, au Seigneur sa royauté, son pouvoir sur les nations

Tous ceux qui festoyaient s'inclinent, ils plient devant lui et reçoivent miséricorde.

 

Et moi, je vis pour lui et en lui; après mon départ et on annoncera le Seigneur aux générations à venir.

 On proclamera sa justice au peuple du futur, toute son œuvre sera acclamé

La terre entière e souviendra des miracles et de son amour

Les peuples acclameront les Seigneur des Seigneurs à son retour

En lui et par lui est l’espèrance de l’Eternité

En ces jour-là les désespérés, les malheureux, les fidèles crieront de joies.

Les moqueurs, ceux qui ricanent dans ces jours difficiles

Ceux qui méprisent hautains de ceux qui savent tout sans savoir,

Eux qui n’ont pas veillés verront la puissance de la justice du Père Éternel.

Seigneur voit mes larmes de douleurs, d’espoir, qui sortent de mes entrailles,

Mes larmes sont à la fois brulantes et douces, car ma confiance en vous,

Vous est acquise pour toujours, que ta volonté soit faite selon tes ordres.

Emounawh

29 août 2021.

Voir les commentaires

Réflexions sur les citations de la vie

Tout ce qui est écrit

Tout ce qui est écrit continue de vivre dans l’absence.

                                                                       « Louis Aragon »

L’écrit est une preuve de notre vécu, de nos pensées.

L’écrit est la mémoire humaine. Qu’elle soit historique, ou bien notre vie à transmettre à nos descendants ou héritiers.

Il y a nos lettres attendues et reçues, elles sont un pont vers l’au-delà,

Le plaisir et nos émotions à lire et relire le courrier que nous avons gardé. Il est mémoire de nos êtres si chers. Ces êtres ne sont pas forcément nos parents, nos aïeuls mais aussi des amis, des frères ou sœurs d’armes de la vie. De ceux qui nous ont côtoyés un temps ; c’est le retour sur le passé.

Tous ces écrits nous permettent d’avancer, de se remémorer nos engagements, dans une certaine mesure nous rappelle nos erreurs à ne plus commettre. Encore faut-il avoir l’esprit d’admettre nos erreurs passées et présentes.

Il est aussi important puisque preuve et témoin, grâce aux écrits, l’histoire est écrite. L’histoire humaine n’est connue que grâce aux écrits des célébrités. Car eux-mêmes font l’histoire par leurs œuvres, leurs actions, leurs décisions. Chaque humain écrit une ou plusieurs pages dans la vie. Puisque chacun de nous quel que soit notre rang social participe à la construction de l’histoire. Et par de la même nos différences et ceci depuis la création.

Alumacom

 

La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste

Victor Hugo

 

A propos de ces deux mots que nous dit le Larousse ?

Mélancolie et tristesse

Mélancolie

État de dépression, de tristesse vague, de dégoût de la vie, propension habituelle au pessimisme : Le souvenir du passé l'incita à la mélancolie.

Caractéristique dominante de quelque chose qui inspire de la tristesse : La mélancolie d'un paysage d'automne.

Dépression intense vécue avec un sentiment de douleur morale et caractérisée par un ralentissement psychomoteur et des idées de suicide.

Tristesse

État de quelqu'un qui éprouve du chagrin, de la mélancolie ; affliction.

Air triste de quelqu'un : Sourire avec tristesse.

Impression pénible ou mélancolique produite par les choses qui manquent d'animation, de vie : La tristesse d'un paysage.

Caractère de ce qui est affligeant, déplorable : Quelle tristesse de voir ça !

Seulement Victor Hugo a perdu accidentellement sa fille et son gendre. Que voulez-t-il dire dans cette phrase ? 

Comment peut-on trouver le bonheur lorsque nous sommes dans la tristesse ?

Le bonheur est dans un paysage automnal il est magnifique et pourtant, c’est la tristesse d’une fin de saison rieuse.

Mais si nous avons un malheur qui annonce l’hiver dans le cœur, tout nous est pénible, tout tourne au ralenti. La mélancolie et la tristesse se confonde.

Si cela touche son enfant, ce n’est pas seulement la tristesse, la mélancolie s'en mêle. L'hiver est dans le cœur, suivit d'un feu de colère enfin nous atteignons la paix de la résignation. C'est à ce moment-là, que nous retrouvons un certain bonheur, la passivité, puisque la paix est revenue dans le cœur.

Est-ce ce bonheur dont il veut parler ?

 Alumacom

 

 

Voir les commentaires

NOUS SOMMES TOUS APPELES A ÊTRE SAINT

NOUS SOMMES TOUS APPELES A ÊTRE SAINT

« Voici une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues » (Ap 7, 2-4.9-14)

Lecture de l'Apocalypse de saint Jean

Moi, Jean, J’ai vu un ange. Qui montait du côté où le soleil se lève, avec le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer :

    « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. »

    Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël.

 Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues.

Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main.

    Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! »

    Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu.  Et ils disaient :

« Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

    L’un des Anciens prit alors la parole et me dit :

« Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? »

    Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. »

Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau. »

« REJOUISSEZ-VOUS, SOYEZ DANS L'ALLEGRESSE, CAR VOTRE RECOMPENSE EST GRANDE DANS LES CIEUX ! » (MT 5, 1-12A)

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, dit le Seigneur, et moi, je vous procurerai le repos.

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne.

Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.

Il disait :

    « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.

    Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.

    Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.

    Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

    Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

    Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

    Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.

    Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

    Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Réflexion

A LA TOUSSAINT NOUS SOMMES TOUS APPELLES A ÊTRE DES SAINTS.

A la toussaint si nous sommes sains de corps et d’esprit il ne faut pas croire que nous sommes des Saints. Pourtant nous sommes tous appelé à être des Saints Mais que faut-il faire pour être parmi les Saints ?

Cela avec la bouche c’est facile, pourtant dans la vie courante c’est un combat de chaque instant de la vie.

C’est ce n’est pas difficile, il nous est demandé d’aimer sincèrement, profondément le Seigneur. Que rare contemporains voient. D’aimer nos semblables, ah oui nos semblables ! c’est qui ?

 Celui qui est né dans mon quartier ? Qui a la même origine que moi ? Qui est de même couleur que moi ? de même souche sociale ?

D’après le Seigneur nous sommes tous frères et sœurs. Il n’y a pas d’histoire d’origine. Nos frères et sœurs sont ceux que Jésus a appelés. Que le Père a désignés. Et que nous devons les aimer, les soutenir, les aider, les protéger au nom de Notre Seigneur. C’est comme cela que nous pouvons rejoindre les Saints qui sont près du Seigneur.

On me dit ce n’est pas facile. Oui ce n’est pas toujours facile, d’être comme nous voudrions être et de faire ce que Jésus nous a enseigné. Que nous dit-il pour nos difficultés ?

 Qu’il est là, avec nous. De demander pardon avec le regret d’avoir offenser le Père. Et Jésus obtient notre rédemption, pour les petites ou les grandes erreurs faites par inadvertance. L’important, c’est d’être sincère et de regretter réellement notre ou nos mauvaises actions. Le Père et le Fils savent que nous ne sommes pas parfaits, il demande seulement de faire ce que notre cœur nous dicte, et de nous laisser guider par notre ange gardien, et les Saints à qui nous avons demandé la protection.

Est-ce que pour Jésus c’était plus facile que nous ? Pour lui lorsqu’il était sur terre, il a beaucoup voyagé, parlé, et même il a eu une colère ! (Les marchands du Temple)

 Plus facile pour lui que pour nous crois-t-on ! mais quelle charge pour lui sommes-nous ! Il c’était fait homme, il souffrait comme nous et pour nous ! Il nous a enseigné hier et il continue sous une autre forme, il nous montre qu’il ne faut pas avoir peur. Pire, il a donné sa vie dans les pires supplices, et injures ! Tout cela pour nous montrer le chemin, qu’il nous a tracer, pour que nous le rejoignons. Car, comme son Père, il ne veut perdre aucun d’entre nous.

Ceux qui sont devenus ses frères et ses sœurs par amour, sont pour lui sa famille. Il nous appelle à être tous Saint tel que nous sommes dans la simplicité d’un véritable amour.

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, dit le Seigneur, et moi, je vous procurerai le repos. »

(Mt 11, 28)

 

 

Voir les commentaires

Réflexions sur mes pensées et quelques citations célèbres

La sensibilité du poète est intérieure.
 

La sensibilité du poète est intérieure
Il cherche l’inspiration
Ne la voyant pas venir
Il ouvre son livre préféré.


Les mots papillonnent
Soudain, ils surgissent, chantent.
Rien à voir avec le texte,
De cette œuvre si sérieuse.
Elle lui évoque le temps révolu,
Celui de son enfance insouciante.

L’enfant coure à travers la prairie,
Cueillant, humant les fleurs sauvages.
Pâquerette minuscule indomptée
La libellule allant des fleurs à l’arbre
A la fraîcheur d’un matin d’été
L’abeille bourdonnante sollicite, 
Les boutons entrouverts pour un baisé matinal,
Coure de l’un à l’autre fébrile toujours pressée.
Les mots papillonnent devant le regard,
Au poète l’inspiration lui est revenue.

Alumacom 

19 Juillet 2015
 

La Joie est en tout

« La joie est en tout, il faut savoir l’extraire. » Confucius

Confucius était un grand philosophe.
Confucius, né le 28 septembre 551 av. J.-C. à Zou et mort le 11 mai 479 av. J.-C. à Qufu dans l’actuelle province du Shandong, est un philosophe chinois. Son patronyme est Kong, son prénom Qiu, et son prénom social Zhongni.
Il y a plus de deux mille ans, il méditait sur la vie. Ses pensées sont toujours d’actualité.
Cette pensée est un exemple de ses réflexions sur la vie des humains et de la nature.
« La joie est en tout, il faut savoir l’extraire. »
En effet si nous savons voir dans les petites choses un sourire, le cœur reste en fête ou au minimum un espoir.
Même dans les pires instants de la vie, il y a toujours une petite source d’un certain bonheur.
Au milieu d’un bombardement, à la recherche d’un survivant, un semblant de vie au milieu des décombres, de la puanteur des décompositions. Soudain, une petite fleur toute blanche se dresse hésitante. Elle semble totalement incongrue dans ce champ de misère. Pourtant, elle est là. Elle envoie le message. Tu me vois, tu vis, tu n’es pas seul, je suis là. Elle nous redonne un petit sourire. Elle a su redonner l’espoir, la vie est toujours là.
Extraire la joie, dans les décombres de nos soucis, prend souvent la forme de la dérision. Ce cœur si lourd devient plus léger.


Ne pas attendre d’être parfait
 « Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien. » L’abbé Pierre

Attendre d’être parfait, c’est se rabaisser. Se considérer incapable.
Comme le disait l’abbé Pierre, si l’on commence, même invisible aux yeux du monde. Vous avez ce sentiment d’avoir fait quelque chose sent de bien. Vous en ressentez de la fierté. Chacun peut faire quelque chose de bien dans la vie.
Même les pires criminels, l’humanité ne peut vivre sans un minimum d’amour : leurs enfants, leur père, leur mère, un frère, une sœur, un ami, son épouse ou compagnon ou compagne, son animal favori.
Attendre d’être parfait, cela veut dire que l’on doute de soi. Le cœur saigne lorsque l’on croit ne pas être à la hauteur de notre action, néanmoins ce que vous ferez sera bien reçu si vous avait de la compassion accompagnée de doigté pour ne pas choquer la ou les personnes que vous aidez. L’important, c’est d’être impartial et avoir du discernement.
La crainte de se voir condescendant pour ce que nous voulons faire et ne pas savoir comment faire.
Ou tout simplement que notre égoïsme, rechigne à faire quelque chose qui ne nous met pas en valeur, selon nos critères personnels. Cela s’appelle orgueil et égoïsme.
Pourtant, même dans ce qui nous paraît insignifiant, voire normal, nous faisons de belles choses, elles sont bien parce qu’elle apporte le bonheur.
Cela peut-être avec nos enfants, il y a tant d’amour à donner. Mais également, en adoptant un animal pour le sauver.
Bien sûr, il y a les associations humanitaires formidables. Les organismes officiels, les pompiers, les secouristes font des choses merveilleuses. Nos soldats donnent leur vie pour préserver la nôtre.
 Les politiciens veillent à l’amélioration de notre condition de vie (normalement). Ils ne sont pas tous véreux, mais ceux-là, ne font pas là une des journaux, encore moins des journaux à scandale. 
Certains journalistes de terrains font des reportages au risque de perdre leurs libertés, voire leur vie, pour informer soit des nouvelles permettant de venir en aide si nécessaire. Où, c’est moins risqué apporter des nouvelles sur des avancées médicales, nous apportant l’espoir, la joie. 
 Pensez-vous qu’ils sont parfaits dans la vie en dehors de leurs actions associatives ? Évidemment non ! Il n’y aurait pas d’actions humanitaires possibles, s’il fallait-être parfait pour commencer à mettre en œuvre un projet pour le bien de l’humanité.
Nous, que pouvons-nous faire ? Nous sommes pauvres ou malades, ou handicapé ou au chômage ou encore trop âgé, parfois le tout cumulé. Et pourtant nous pouvons faire quelque chose de bien, à notre porté.
Le fait d’être à l’écoute du souffrant, peu importe le moyen, visite ou téléphone, ou réseaux sociaux, vous réconforter la personne. Ceci donne du courage et un peu de joie à cette personne.
Faire un don, même petit, est aussi une aide importante. Ne dit-on pas que « les ruisseaux font de grandes rivières ».
Faire les courses gratuitement, pour quelqu’un qui ne peut les faire, apporte le bonheur à la personne.
N’attendez pas, d’être payé en retour. À ce moment-là, vous avez de grandes déceptions.
 Il ne faut pas oublier, lorsque l’on fait quelque chose de bien, non seulement c’est bon pour les receveurs, mais cela apporte une joie intérieure gratifiante.

Alumacom
12 Janvier 2018
 

 

Voir les commentaires

Au grè des mots

Le devoir

Le devoir n’est pas un sentiment
Pourtant il vient de ce sentiment
Du devoir rempli même fragile,
Celui d’une conscience tranquille,

Le devoir c’est le savoir,
De devoir prévoir un avoir,
Pour ne pas se faire avoir,
Par la famille de notre avoir.

L’écolier doit faire ses devoirs,
Le respect à ses parents est un devoir,
Comme il est de son devoir de revoir,
La question sur ce qu’est le devoir.

De même les parents ont des devoirs
Chaque instant est L’exemple du devoir.
L’amour de ses enfants n’est pas un devoir,
Il est l’éducation pour faire leur devoir.

Enfin le droit de concevoir ce qu’est le devoir,
C’est d’Être convaincu du vote est un devoir,
Réfléchir au bien de tous est aussi notre devoir,
La générosité est une grâce de notre devoir.

Servir son pays et revêt l’une des formes du devoir.
La guerre c’est l’échec de ceux qui ne font pas leur devoir,
C’est être responsable en toute chose de remplir notre devoir
En amour, il est l’accomplissement d’un bon devoir.

Il y a une autre ligne qui se dit du devoir
C’est le torchon dit journal peu connue du Devoir,
Il est bon de se faire avec courage un devoir
De dénoncer cette fausse libre pensée du Devoir.

Seulement ce qui est à revoir c’est un devoir,
Pour ne plus devoir avoir un avoir sur le devoir,
Il est bon de répondre sans en avoir l’air du devoir,
Il va falloir être en état de faire ce sacré devoir.

5 Juillet 2015

Le soupir de la prière

 

Au gré des vents
Au gré des nuits
Au gré des saisons
Au gré de la journée
Tant de pauvres gens Soupir en priant pour …

Le soupir du souhait non exaucé
Le soupir de l’enfant loin de sa mère
Le soupir de ce que nous aurions voulu
Le soupir du malade attendant l’espérance
Leurs prières recherchent le bonheur.

Peut-être désirent-ils seulement la paix.
Le soupir une espérance vers l’avenir
La prière même inconsciente apaise nos soupirs
Sur les situations que l’on doit accepter,
Puisque rien ne peut changer la douleur.

Le coeur n'accepte pas forcément une chose simple.
La rancœur d'un pardon non accordé.
Celui que nous aurions dû accorder
Il empoisonne notre conscience
Pourtant, il est si facile à donner sans l'orgueil.

Il y a tant de peine pour une injustice qui s’est faite.
Il y a tant de chagrin pour la perte d’un être aimé.
Il y a tant de sanction pour une erreur incomprise.
Il y a tant de labeur pour le bien-être du foyer.
Le soupir pour tout cela se fait prière.

Cependant la prière d’amour accorde la paix.
Quelle soit consciente ou non,
Que nous soyons croyant ou non,
Tous nous soupirons, ah si….
Les soupirs se font un chemin vers la lumière.


Les mots papillonnent 

 

La sensibilité du poète est intérieure.
Il cherche l’inspiration
Ne la voyant pas venir
Il ouvre son livre préféré.
Les mots papillonnent.

Soudain, ils surgissent, chantent.
Rien à voir avec le texte,
De cette œuvre si sérieuse
Seulement elle est inspirante.
Elle lui évoque le temps révolu.

Celui de l'insouciance de son enfance.
L’enfant courant à travers la prairie,
Cueillant, humant les fleurs sauvages.
Pâquerette minuscule indomptée
La libellule allant de fleurs en fleurs
D'un arbre à l’arbre où l'enfant s'assoit.

A la fraîcheur d’un matin d’été
L’abeille bourdonnante sollicite,
Les boutons entrouverts pour un baisé matinal,
Coure de l’un à l’autre fébrile toujours pressée.
Le poète se remet à rêver devant sa feuille blanche.

Soudain,  son crayon coure sur la page
Il ne s'arrête même pas pour respirer
Les mots se posent, se déposent, s'entreposent.
Les mots papillonnent devant le regard,
Au poète l’inspiration lui est revenue.


Alumacom

Voir les commentaires

Foi et réflexions:

XV
Les faux témoignages 


Isaïe 29 : 21 - 23
21 ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage, qui faussent les débats du tribunal et sans raison font débouter l’innocent.
22 C’est pourquoi le Seigneur, lui qui a libéré Abraham, parle ainsi à la maison de Jacob : « Désormais Jacob n’aura plus de honte, son visage ne pâlira plus ;
23 car, quand il verra chez lui ses enfants, l’œuvre de mes mains, il sanctifiera mon nom, il sanctifiera le Dieu Saint de Jacob, il tremblera devant le Dieu d’Israël.

Un jour un benêt est accusé d’un enlèvement d’enfant,
Ce benêt pleure, et ne se défend pas,
Il ne sait pas expliquer son innocence.
Il pleure à chaudes larmes et reste muet.

Le vrai délinquant est son accusateur,
Il bénéficie de son influence au tribunal,
Il fabrique de fausse preuve contre « son ami » !
Le benêt n’a pas vu la malice de « son ami ».

Le benêt pleure, pleure, et interroge Jésus Christ.
Seigneur pourquoi m’interroge sur ce pauvre enfant ?
Le Seigneur lui répond : » va ne t’inquiète pas, ton cœur est pur. »
Au tribunal surprise, un témoin film à l’appui démonte l’accusation.

Le benêt est enfin reconnu innocent sa libération le fait pleuré, 
Sa famille s’excuse d’avoir douté de lui et lui demande pardon.
Le faux ami, lui est jugé par le tribunal d’une peine légère.
Jésus n’intervient pas auprès de son Père, il laisse son Père juger.

Devant les larmes du benêt innocent Jésus est ulcéré,
Sa colère monte comme celle de son père, et il y a leur jugement.
Le faux témoin est le criminel, le Père lui envoie le Covid 19 et le sida
Le benêt est récompensé d’avoir fait confiance au Seigneur.

La joie règne dans sa maison, n’étant plus le benêt de la famille,
Il est leur seul religieux, Il choisit d’aller chez les Eudistes, 
Le bonheur de Luc est d’être enfin ce qu’il est !
Il glorifie la Sainte Trinité à toutes occasion tant sa joie est parfaite.

Emounawh
13 Juin 2021

 

XXVI
Lumière des lumières

Hier et ce jour c’est idem
Qu’en sera-t-il de demain ?
Sans une route définie ?
Qu’est-ce que l’être humain pour toi ?

Heureux sont tes élus
Ta justice leur a répondu
L’espérance va jusqu’à l’extrémité
De la naissance à la finale.

Lumière des lumières 
Seigneurs des Seigneurs
Gloire à toi aux plus haut des cieux.

24 juillet 2021
Emounawh


XXVII
Gloire au Père

Refrain
Gloire au Père qui fut, qui est et qui sera pour l’éternité

Ne retenez pas jalousement le rang qui ne t’es pas dû, 
Gagne-le.
Envoie ta prière au plus haut des Cieux
Soit fidèle
Par ta fidélité tu seras avec le Seigneur
Aime-le
Le Père rend sa justice selon ta pureté de l’esprit
Par l’esprit
Prompte à notre égard selon notre confiance
En confiance
Il est notre bouclier contre l’autre monde
Le bouclier
Il est notre salut dans la confiance
En confiance
Gloire à Dieu au plus haut des Cieux
Gloire à Dieu.

25 juillet 2021

XXVIII
La Promesse et Questions….Réponses


Amour transit
Sens saisis
Esprit épris
Amour surpris.

Qui est amour?
Quel est son contour?
Sensibilité extrême?
Où est un emblème?

C’est l’ostracisme
Peut-être euphémisme 
Des vacances pessimistes
Le pure classique des idées
Dans une panique incertaine.

Ce sont les vagues contestataires
Ces mouvements se veut humanitaire
Dans des rêves de nuit étoilée
Sous cette musique douce sans tollé

Quel est le sort qui nous attend?
Notre plénitude sera-t-elle comme l'autan?
La promesse divine  est immuable
Sa Parole est invariable et inébranlable.

Emounawh

26 juillet 2021


 

 

Voir les commentaires

Espérer contre toute espérance

17

Espérer contre toute espérance

 

Il n’est rien d’impossible,

Pour celui qui ose croire.

Dans l’espérance rien n’est impossible.

Espérer et tendre les mains à la vie.

L’Éternelle écoute notre Univers.

Il nous conduit aux idées concrètes.

Nos pensées rationalisent le monde à venir,

Il élabore un avenir selon ses rêves croit-on.

Et puis un jour,

Il vient ce jour très particulier.

Être cet instrument du futur.

La mission, et la création d’œuvres,

Pour la gloire mystique des rêves.

 

Comment convaincre le public,

Avoir des expressions pertinentes,

Utiliser l’unique parole de Vérité,

Devenir ce Pèlerin de la poésie,

Se servir du verbe pour décrire le Verbe.

Communiquer mes émotions, mes pensées,

De témoigner, d’aider l’ami sans prétention.

Et puis ce jour,

C’est la recherche pour se faire entendre,

Grâce à la compréhension des textes,

Ecouter approfondir les prophéties,

Pour ne pas emmener dans l’erreur.

 

Devenir loup parmi les loups,

Mouton parmi les moutons.

Est-ce le bon langage, le bon ton.

La simplicité est préférable, même essentielle,

Les apparences ne doivent pas être le contraire,

De la Parole de Vérité, de notre personnalité propre,

Sinon notre mission est nulle et non advenue.

Et puis ce jour,

Ne pourrais à jamais être reconnue.

Ayons conscience la Terre tourne sans nous,

Elle se gère avec nous et le ciel est avec nous.

Mais seul l’Univers gère l’ensemble du monde.

 

Les flammes bleues sont promesses,

Les divinités sont à la portée de tous,

Si nos cœurs sont en symbiose avec l’univers.

Savoir quel sont nos priorités est la base,

D’un avenir brillant ou néfaste

Discerner ce qui est à Droite de ce qui est à Gauche ;

Ce qui est positif de ce qui est négatif,

Et puis un jour

Apprendre, admettre l’importance de l’autre.

Au départ de ce monde c’est la voie lactée,

Du Pèlerin, la Porte de l’Eternel est son futur,

Cette porte est toujours grande ouverte.

 

L’important c’est de faire confiance,

Dans la Parole du Très Haut

Celui Qui Est et qui Vient

Espérer contre toute espérance.

 

21 octobre 2015

 

Emounawh

 

Voir les commentaires

Patience et Sagesse idem ou complémentaire ?

Patience et Sagesse idem ou complémentaire ?

 

Notre Père nous demande la Sagesse : Mais qu'est-ce la sagesse ?

Pourquoi Notre Père ne fait-il rien quand nous souffrons physiquement ou moralement ? La sagesse entre-t-elle en ligne de compte. La Patience est-elle le pendant de la balance ? Est-elle, comme la conscience est la balance entre le bien et le mal ? Ou la patience, amène la sagesse ? Et vice-versa ?

Notre D.ieu Trinitaire, qu'attend-t-il de nous ?

Il nous aime, cependant il nous laisse nous débattre dans nos difficultés physique, mentale, moraux et tous les problèmes de la vie. Si nous étions heureux, et sans problème aurions-nous besoins de lui? Ne serions-nous pas près de l'oublier, comme au moment du veau d’or ?

 Si nous aimons sincèrement notre Père de l'Univers lorsque nous avons des problèmes, comme lorsque nous avons du bonheur, combien plus il nous aime et viens à notre secours selon ces plans à lui et non les nôtres !

Qu’Est-ce que la patience ? le dictionnaire dit : Aptitude à persévérer sans se décourager. Qualité d'une personne qui sait attendre calmement.

Cela veut dire que D.ieu attend patiemment que nous soyons sages, et que rien ne nous décourage ? Cela n'est possible que si nous avons foi en lui.

Tout n'est qu'une question de confiance dans l'amour de Notre D.ieu Trinitaire.

Genèse 41 : 8  Deux ans après, il advint que Pharaon eut un songe : il se tenait près du Nil

1ROIS 3 : 9                 Donne à ton serviteur un coeur plein de jugement, pour gouverner ton peuple, discerner entre le bien et le mal, car qui pourrait gouverner ton peuple, qui est si grand ?

             5 :13               Il parla des plantes depuis le cèdre qui est au Liban jusqu'à l'hysope qui croit sur les murs : il parla aussi des quadrupèdes, des oiseaux des reptiles et des poissons.

Deux ans après, quelle patience il a fallu au Pharaon pour recevoir une réponse ! La sagesse est d'avoir la patience d'attendre. De mettre ce temps à réfléchir pour prendre les décisions qui apporte la justice dans notre vie de tous les jours

2 Chronique 1 : 1 Adam, Seth, Enosh

 La patience de notre D.ieu créateur est grande. Pour chacun d'eux il a fallu revoir ses plans, pardonner et châtié avec un jugement qui nous dépasse.

Job      28 : 1               Il existe pour l'argent des mines, pour l'or un lieu où on l'épure.

            32 : 8               A la vérité, c'est un esprit dans l'homme, c'est le souffle de Shaddaï qui rend intelligent

Proverbe 8 : 22           Yahvé m'a créée, prémices de son œuvre, avant ces œuvres les plus anciennes.

              9 : 1               La sagesse a bâti sa maison, elle a taillé ses sept colonnes

            30 : 2-3 Oui je suis le plus stupide des hommes, sans aucune intelligence humaine. Je n'ai pas appris la sagesse, et j'ignore la science des saints

La sagesse est une mine d'or, elle est purifiée lorsque nous faisons appels à Notre D.ieu. Car lui seul connait la science de la purification, avec son fils Jésus                    

Sagesse 7 : 22-24         En elle est, en effet, un esprit intelligent, saint, unique, multiple, subtil, mobile, pénétrant, sans souillure, clair, impassible, ami du bien, prompt, irrésistible, bienfaisant ami des hommes, ferme, sûr, sans soucis, qui peut, surveille tout, pénètre à travers tous les esprits, les intelligents, les purs, les plus subtils. Car plus que tout mouvement la sagesse est mobile ; elle traverse tout à cause de sa pureté.

Sirac ou Ecclésiastique 24 : 1 - 2 La Sagesse fait son propre éloge, au milieu de son peuple, elle montre sa fierté. Dans l'assemblée du Très haut elle ouvre la bouche, devant la puissance elle montre sa fierté.

Et 23-29          Tout cela n'est autre que le livre de l'alliance du D.ieu Très-Haut, la loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblée de Jacob. C'est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux de Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits. Qui fait déborder l'intelligence comme l’Euphrate, comme le jourdain au temps de la moisson, qui fait coulait la discipline comme le Nil, comme le Gihône au jour des vendanges. Car ses pensées sont plus vastes sue la mer, ses desseins plus grand que l'abîme.

1Thessalonissiens 5 : 23                     Que le D.ieu de la paix lui-même vous sanctifie totalement, et que votre être entier, l'esprit, l'âme, et le corps soit gardé sans reproche à l'Avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. Il est fidèle celui qui vous appelle : c'est encore lui qui fera cela.

Ephésiens        6 : 12   Car ce n'est pas contre les adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais encore contre les Principautés, contre les puissance, contre les Régisseurs de ce monde des ténèbres, contre les Esprits du mal qui habitent les espaces célestes.


C'est pour cela qu'il vous faut revêtir l'armure de D.ieu, afin qu'au jour mauvais vous puissiez résister, at après avoir tout mis en œuvre, rester ferme.

Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la justice pour cuirasse, et pour chaussure le zèle à propager l'Evangile de la paix ; Ayez toujours en main le bouclier de la foi.


C'est à cela que Nou amène la sagesse et la patience. Elle nous donne l'intelligence respectueuse et amoureuse de celui qui nous a créer. Car nous sommes sanctifiées par Jésus-Christ, il nous a enseigner comment recevoir la sagesse de l'amour de nos frères et soeurs.

Il nous a rappelé dans ses enseignement que la sagesse c'est recevoir ce que Moïse :

 Tout cela n'est autre que le livre de l'alliance du D.ieu Très-Haut, la loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblée de Jacob

.
La sagesse tel que Notre Seigneur D.ieu Trinitaire nous l'a défini dans Sagesse

 7 : 22-24. Et c'est à cela que nous devons nous atteler pour être proche du Seigneur.
Seulement nous avons besoin des aides de Notre Seigneur Jésus-Christ et de sa Mère Marie. Lire la vie des Saints est une aide efficace pour recevoir la sagesse et la patience dans notre vie terrestre, les prier s'ils vous sont proches, qu'ils soient célèbres ou peu connu, si vous vous sentez en symbiose avec lui. Avant de prier ce Saint(e), assurez-vous qu'ils soient reconnus, et authentifiés, par les autorités de votre religion Judéo- Chrétienne.

12 février 2020

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>