Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trump critiqué pour son ordre de “tuer” Soleimani, le président iranien Rohani promet des représailles

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Vladimir Poutine a stoppé les livraisons de pétrole à la Biélorussie

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Sainte Geneviève Vierge, Patronne de Paris

 

Sainte Geneviève
Vierge, Patronne de Paris

 

G

eneviève, naît au village de Nanterre, vers l'an 422. C'est bien dans une vie comme la sienne que l'on reconnaît la vérité et que l'on trouve la réalisation de cette parole de St Paul : « Dieu choisit dans ce monde les instruments les plus faibles pour confondre l'orgueil et les prétentions des hommes. »

 

Elle était âgée de sept ans quand saint Germain, évêque d'Auxerre, traversa le village de Nanterre, où elle habitait. Éclairé par une lumière divine, le saint discerna cette modeste enfant parmi la foule accourue sur ses pas : « Béni soit, dit-il à ses parents, le jour où cette enfant vous fut donnée. Sa naissance a été saluée par les anges, et Dieu la destine à de grandes choses. » Puis, s'adressant à la jeune enfant, il la confirma dans son désir de se donner tout à Dieu : « Ayez confiance, ma fille, lui dit-il, demeurez inébranlable dans votre vocation ; le Seigneur vous donnera force et courage. »

 

Depuis ce moment, Geneviève se regarda comme consacrée à Dieu ; elle s'éloigna de plus en plus des jeux et des divertissements de l'enfance et se livra à tous les exercices de la piété chrétienne avec une ardeur bien au-dessus de son âge. Rarement on vit, dans une existence si humble, de si admirables vertus. Elle n'était heureuse que dans son éloignement du monde, en la compagnie de Jésus, de Marie et de son ange gardien.

 

Geneviève reçut le voile à quatorze ans, des mains de l'archevêque de Paris, et, après la mort de ses parents, elle quitta Nanterre pour se retirer à Paris même, chez sa marraine, où elle vécut plus que jamais saintement. Malgré ses austérités, ses extases, ses miracles, elle devint bientôt l'objet de la haine populaire, et le démon jaloux suscita contre elle une guerre acharnée. Il fallut un nouveau passage de St Germain de Nanterre pour rétablir sa réputation : « Cette vierge, dit-il, sera votre salut à tous. »

 

Bientôt, en effet, le terrible Attila, surnommé le Fléau de Dieu, envahissait la Gaule ; mais Geneviève prêcha la pénitence, et, selon sa prédiction, Paris ne fut pas même assiégé. La sainte meurt à quatre-vingt-neuf ans, le 3 janvier 512.

 

D'innombrables miracles ont été opérés par son intercession. Son tombeau est toujours entouré d'une grande vénération à l'église Saint-Étienne-du-Mont, à Paris. Elle est une des grandes patronnes de la France.

Voir les commentaires

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

Première lettre de saint Jean 2,29.3,1-6.

29Bien-aimés, puisque vous savez que lui, Jésus, est juste, reconnaissez que celui qui pratique la justice est, lui aussi, né de Dieu.
1Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
2Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.
3Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
4Qui commet le péché transgresse la loi ; car le péché, c’est la transgression.
5Or, vous savez que lui, Jésus, s’est manifesté pour enlever les péchés, et qu’il n’y a pas de péché en lui.
6Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne l’a pas vu et ne le connaît pas.

Psaume 98(97),1.3-6.

1Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ; par son bras très saint, par sa main puissante, il s'est assuré la victoire.
3 Se rappelant son amour pour la maison d'Israël, tous les lointain de la terre ont vu le salut de notre Dieu
4 Acclamez Yahvé toute la terre, éclaté de cris de joie. T
erre entière, sonnez, chantez, jouez !
5Jouez pour le Seigneur sur la cithare, sur la cithare et tous les instruments ;
6au son de la trompette et du cor, acclamez votre roi, le Seigneur !

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34.

29En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;
30c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.
31Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
32Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.
33Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
34Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Saint Romanos le Mélode (?-v. 560)

compositeur d'hymnes

2e hymne pour l'Épiphanie, 1,3,8 ; SC 110, (Hymnes IX-XX, tome II.; trad. J. Grosdidier de Matons; Éds du Cerf 1965, p. 271s; rev.)
« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »
Sur Adam aveuglé dans l'Éden un soleil est apparu, surgissant de Bethléem, et lui a ouvert les yeux en les lavant dans les eaux du Jourdain. Sur celui que couvraient l'ombre et les ténèbres, s'est levée la lumière qui ne s'éteindra jamais. Plus de nuit pour lui, tout est jour ; le moment de l'aube est né pour lui, car c'est au crépuscule qu'il s'était caché, comme dit l'Écriture (Gn 3,8).
Celui qui était tombé le soir a trouvé l'aurore qui l'illumine, il a échappé à l'obscurité, il s'est avancé vers le matin qui s'est manifesté et a tout illuminé. (...)

            Chante, chante, Adam, adore celui qui vient à toi ; alors que tu t'éloignais, il s'est manifesté à toi pour que tu puisses le voir, le toucher et l'accueillir. Celui que tu avais craint quand tu as été trompé, pour toi s'est fait semblable à toi. Il est descendu sur la terre pour te prendre aux cieux, il est devenu mortel pour que toi tu deviennes Dieu et que tu revêtes ta beauté première. Voulant te rouvrir les portes de l'Éden, il a habité Nazareth. Pour tout cela, chante-le, homme, et glorifie par un psaume celui qui s'est manifesté et a tout illuminé. (...)

   Les yeux des enfants de la terre ont reçu la force de ontempler le visage céleste ; les regards des êtres de glaise (Gn 2,7) ont perçu le rayonnement sans ombre de la lumière immatérielle, que les prophètes et les rois n'ont pas vu, mais qu'ils avaient désiré voir (Mt 13,17).
Le grand Daniel a été appelé un homme de désirs, parce qu'il désirait contempler celui que nous contemplons. David aussi a espéré ce décret ; ce qui était caché, maintenant on peut le comprendre : c'est celui qui s'est manifesté et a tout illuminé

Voir les commentaires

Intervention turque en Libye : l'Égyptien Sissi convoque une réunion urgente du Conseil de sécurité nationale

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Laissons Pierrot rêver loin du "Lido di Venezia"

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Voir les commentaires

Des singes morts dans l'incendie d'un zoo en Allemagne

Cet article est reposté depuis Nature d'ici et d'ailleurs.

Voir les commentaires

Deux militaires belges blessés par l'explosion d'un engin explosif improvisé au Mali

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Évacuations forcées en Australie avant un nouveau pic de chaleur

Évacuations forcées en Australie avant un nouveau pic de chaleur
L’Australie reste en proie aux flammes en ce début d’année. Sur la côte Sud-Est, des évacuations massives commenceront dès ce jeudi soir en Nouvelle Galles du Sud. Elles ont été imposées par les autorités à la population, avant une journée noire prévue samedi.
 

Marie Duhamel – Cité du Vatican

L’état d’urgence a été décrété pour la troisième fois depuis le mois septembre dans cet État de la côte Est. Des dizaines d’incendies sont incontrôlables et les pompiers veulent maintenant s’assurer que personne ne se trouve sur leur trajectoire. Evacuations forcées, mais aussi vérifications des routes et élagages. «Nous voulons nous assurer que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour nous préparer à ce qui pourrait être un horrible samedi» a déclaré Gladys Berejklian, Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud.

Samedi, des rafales de vent soutenues et des températures dépassant les 40 degrés sont attendues, ce qui favoriserait la progression des feux. Cela pourrait être pire que la journée de mardi, la plus meurtrière depuis le début de la crise. Huit personnes ont été tuées, prises au piège par les flammes alors qu’elles tentaient de protéger leur maison ou étaient bloquées dans leur voiture.

Sur la route reliant Camberra à Sydney, une longue file de voiture avancent à pas d’homme, dans une épaisse fumée maronnasse.

Les pompiers avaient déjà demandé aux touristes de quitter leur lieu de villégiature sur 200 km de côte de Batemans Bay jusqu’à l’État de Victoria où ce jeudi matin, deux navires sont arrivés dans la cité balnéaire de Mallacoota afin de récupérer des personnes qui s’étaient réfugiées sur une plage mardi pour échapper aux flammes, y restant depuis bloquées dans le noir. 4 000 femmes, enfants et malades seront les premiers à être évacués. Ce cas n’est pas unique.

«Des navires et avions militaires ont été déployés, ainsi que des personnels d’urgence pour convoyer de l’aide humanitaire et évaluer les dégâts dans les régions les plus isolées», écrit l’AFP.

A Canberra, à cause des incendies, la qualité de l’air a été considérée pire que celle de toutes les grandes villes du globe par le groupe AirVisual basé en Suisse.

Dans le sud-est de l’Australie, les fumées sont telles qu’elles étaient visibles en Nouvelle-Zélande, à plus de 2 000 km de là. Le ciel était teinté d’orange.

Les feux ne sont pas le seul fait de la cote- Est. Deux régions d’Australie-Occidentale connaissent une situation «catastrophique», rapporte la BBC, et des prévisions 

Ce jeudi, le Premier ministre Scott Morrison a donné sa première conférence de presse depuis le regain des incendies, il a promis de réunir son cabinet lundi pour définir une réponse aux incendies sur le long terme. Il a aussi défendu sa politique climato-sceptique, une politique qu’il juge «sensée».

 

Voir les commentaires

Entretien avec Mgr Najeeb Michaeel

Mgr Najeeb: «aujourd’hui, la foi des chrétiens en Irak est plus forte qu’hier»
Mgr Najeeb Michaeel a été nommé archevêque chaldéen de Mossoul par le Pape François il y a à peine plus d’un an, le 22 décembre 2018. Il revient sur l’état de reconstruction de cette ville largement détruite par les djihadistes entre 2014 et 2017, et fait part des aspirations de la population, en particulier des chrétiens, à l’heure où le pays connaît d’importantes manifestations contre le gouvernement.
 

Entretien réalisé par Marie Duhamel / Texte Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

En Irak, beaucoup craignent que les tensions croissantes entre les États-Unis et l’Iran ne transforment le pays en terrain d’une guerre par procuration. Pas de quoi apporter à court terme une stabilité attendue, d’autant plus que depuis trois mois, le pays est aussi déstabilisé en interne par un mouvement de contestation populaire qui fragilise le gouvernement. Dans ce contexte, certaines régions tentent de se relever après la défaite du groupe État Islamique (EI); c’est le cas de la province de Ninive, en Haute-Mésopotamie, où se trouve ville de Mossoul.

De la vie au milieu d’un champ de ruines

Elle a été en quelque sorte «capitale» de l’EI entre juin 2014 et juillet 2017, mais son histoire plus ancienne la relie à l’Ancien Testament puis au christianisme oriental. La vieille ville est connue pour son patrimoine culturel, malheureusement presqu’entièrement détruit par les djihadistes.  Aujourd’hui, des gravats s’amassent à perte de vue à Mossoul, et la vie reprend son cours de manière inégale. Sur les centaines de milliers d’habitants qui ont pris la fuite, seule une poignée sont revenus. 

Sur la rive gauche, 20-25% des constructions ont été détruites, selon Mgr Najeeb Michaeel . Le retour y a été plus facile, et aujourd’hui «c’est vraiment un lieu vivant», observe l’archevêque chaldéen de la ville. Ce qui n’est pas le cas rive droite, détruite à 95%. «Les gens restent inquiets car la situation du pays en général n’est pas stable sur le plan politique», poursuit-il.  «Il n’y pas de justice, il n’y pas de loi, il y a de la corruption», déplore l’archevêque face à la situation de son pays.

Des églises fréquentées à Noël

L’Église «ne peut pas se taire» et essaie de protéger les chrétiens qui restent en Irak, car ils n’ont pas tous quitté leur terre. Dans la plaine de Ninive, à Erbil, plus au nord au Kurdistan irakien, les églises se remplissent, comme l’a constaté Mgr Najeeb au moment de Noël. «C’est un symbole d’espoir pour l’avenir». Toutefois, le retour des chrétiens à Mossoul «est très timide», explique l’archevêque de la ville. «Beaucoup de chrétiens ont perdu la confiance envers leurs voisins», en raison des frictions qu’ils constatent entre différents groupes musulmans. «Le terrain est un peu volcanique» pour le moment, reconnaît Mgr Najeeb. Les chrétiens préfèrent donc attendre le retour d’une paix durable et «la stabilité politique de la région».

La citoyenneté doit être renforcée contre le sectarisme, confirme l’archevêque chaldéen. «La violence existe, mais on ne peut la combattre que par l’éducation, par l’ouverture, par un esprit qui accepte la différence», précise-t-il. Mgr Najeeb constate cependant que beaucoup de musulmans, en particulier les jeunes générations, tendent à rompre avec le fondamentalisme.

Le défi de la représentation politique et du travail

Face au mouvement de contestation populaire, «on a beaucoup d’espoir», assure le prélat irakien, expliquant aussi que les chrétiens préfèrent le vivre dans la discrétion, sans former un groupe à part, par crainte de représailles… ce qui est aussi le cas des yézidis ou des musulmans sunnites. Mgr Najeeb évoque également les aspirations des Irakiens, confrontés à des dirigeants qui ne cherchent pas «des gens intellectuels, des gens qui aiment le pays» pour participer à la vie politique, d’où les difficultés actuelles.  

L’archevêque chaldéen de Mossoul formule enfin des vœux pour 2020: avant tout «la paix», et aussi «l’égalité des chances», en particulier pour les jeunes, trop souvent sans emploi malgré leurs diplômes. Enfin, «si nous voulons que les chrétiens restent en Irak, il faut les aider à rester chez eux», ce qui suppose de leur garantir un logement et un travail. Autrement dit, continuer avec détermination sur le chemin de la reconstruction, qui s’annonce longue et difficile. Mais «aujourd’hui, glisse Mgr Najeeb avec soulagement, la foi des chrétiens en Irak est beaucoup plus forte qu’hier».

Écoutons-le d’abord parler des pas accomplis pour rebâtir Mossoul.

Voir les commentaires