Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

oraison

Jésus face au pouvoir : son courage

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.

ANTIENNE INVITATOIRE

Réjouissez-vous dans le Seigneur, réjouissez-vous, car il est proche.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : VOICI LE TEMPS DU LONG DÉSIR

CFC — CFC

Voici le temps du long désir
Où l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espérance ?

Et si nos mains, pour t’appeler,
Sont trop fermées sur leurs richesses,
Seigneur Jésus, dépouille-les
Pour les ouvrir à ta rencontre.

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras
Je suis présent dans votre attente.
ANTIENNE

De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles.

PSAUME : 83
2 De quel amour sont aimées tes demeures,
Seigneur, Dieu de l’univers !

3 Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ; *
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

4 L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

5 Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
6 Heureux les hommes dont tu es la force :
des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

7 Quand ils traversent la vallée de la soif,
ils la changent en source ; *
de quelles bénédictions la revêtent
les pluies de printemps !

8 Ils vont de hauteur en hauteur,
ils se présentent devant Dieu à Sion.

9 Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
écoute, Dieu de Jacob.
10 Dieu, vois notre bouclier,
regarde le visage de ton messie.

11 Oui, un jour dans tes parvis
en vaut plus que mille.
J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
dans la maison de mon Dieu, *
plutôt que d’habiter
parmi les infidèles.

12 Le Seigneur Dieu est un soleil,
il est un bouclier ; *
le Seigneur donne la grâce,
il donne la gloire.

Jamais il ne refuse le bonheur
à ceux qui vont sans reproche.

13 Seigneur, Dieu de l’univers,
heureux qui espère en toi !
ANTIENNE

Venez ! Montons à la montagne du Seigneur ! Venez ! Allons dans la lumière du Seigneur !

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 2)

2 Il arrivera dans les derniers jours +
que la montagne de la maison du Seigneur
se tiendra plus haute que les monts, *
s'élèvera au-dessus des collines.

Vers elle, afflueront toutes les nations
3 et viendront des peuples nombreux.

Ils diront : « Venez !
montons à la montagne du Seigneur, *
à la maison du Dieu de Jacob !

« Qu'il nous enseigne ses chemins,
et nous irons par ses sentiers. »

Oui, la loi sortira de Sion,
et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

4 Il sera l'arbitre des nations
et jugera des peuples nombreux.

De leurs épées, ils forgeront des socs,
et de leurs lances, des faucilles.

Jamais nation contre nation
ne lèvera l'épée ; *
ils n'apprendront plus la guerre.

5 Venez, maison de Jacob !
Allons, dans la lumière du Seigneur.

ANTIENNE

Chantez devant la face du Seigneur, car il vient pour juger la terre.

PSAUME : 95
1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
2 chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
3 racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

4 Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
redoutable au-dessus de tous les dieux :
5 néant, tous les dieux des nations !

Lui, le Seigneur, a fait les cieux :
6 devant lui, splendeur et majesté,
dans son sanctuaire, puissance et beauté.

7 Rendez au Seigneur, familles des peuples
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
8 rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
9 adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
tremblez devant lui, terre entière.

10 Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.

11 Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
12 la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
13 devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

Il jugera le monde avec justice, *
et les peuples selon sa vérité !
PAROLE DE DIEU : (IS 2, 3)
Venez, montons à la montagne du Seigneur, au temple du Dieu de Jacob. Il nous enseignera ses chemins et nous suivrons ses sentiers. Car c’est de Sion que vient la Loi, de Jérusalem la parole du Seigneur.
RÉPONS

R/ Voici votre Dieu !

 

* Voici le Seigneur Dieu !

 

V/ Il vient avec puissance. *

 

V/ Toute chair verra sa gloire. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Du ciel viendra le Seigneur souverain : en sa main, la gloire et la puissance.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Frères bien-aimés, prions le Christ qui vient sauver de la mort ceux qui se tournent vers lui :


R/

Viens, Seigneur Jésus ! Viens, source de vie !

 

Alors que nous proclamons ta venue, purifie notre cœur de tout esprit de vanité.

 

Que ton Église, fondée par toi sur le roc de ta parole, te sanctifie parmi toutes les nations.

 

Que ta loi, lumière de nos yeux, protège et soutienne ceux qui comptent sur toi.

 

Tu as donné mission à ton Église d'annoncer la joie de ta venue, accorde-nous de t'accueillir avec ferveur.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Prête l'oreille à nos prières, Seigneur : que le venue de ton Fils au milieu de nous éclaire la nuit de nos cœurs. Lui qui règne.

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Un astre se lève, issu de Jacob » (Nb 24, 2-7.15-17a)

Lecture du livre des Nombres

En ces jours-là,
levant les yeux, le prophète païen Balaam
vit Israël qui campait, rangé par tribus.
L’esprit de Dieu fut sur lui,
et il prononça ces paroles énigmatiques :
« Oracle de Balaam, fils de Béor,
oracle de l’homme au regard pénétrant,
oracle de celui qui entend les paroles de Dieu.
Il voit ce que le Puissant lui fait voir,
il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.
Que tes tentes sont belles, Jacob,
et tes demeures, Israël !
Elles s’étendent comme des vallées,
comme des jardins au bord d’un fleuve ;
le Seigneur les a plantées comme des aloès,
comme des cèdres au bord des eaux !
Un héros sortira de la descendance de Jacob,
il dominera sur des peuples nombreux.
Son règne sera plus grand que celui de Gog,
sa royauté sera exaltée. »

Balaam prononça encore ces paroles énigmatiques :
« Oracle de Balaam, fils de Béor,
oracle de l’homme au regard pénétrant,
oracle de celui qui entend les paroles de Dieu,
qui possède la science du Très-Haut.
Il voit ce que le Puissant lui fait voir,
il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.
Ce héros, je le vois – mais pas pour maintenant –
je l’aperçois – mais pas de près :
Un astre se lève, issu de Jacob,
un sceptre se dresse, issu d’Israël. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9)

R/ Seigneur, fais-moi connaître ta route !
 
 (cf. Ps 24, 4b)

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Dans ton amour, ne m’oublie pas,
en raison de ta bonté, Seigneur.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

ÉVANGILE
« Le baptême de Jean, d’où venait-il ? » (Mt 21, 23-27)

Alléluia, Alléluia. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut. Alléluia. (Ps 84, 8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus était entré dans le Temple,
et, pendant qu’il enseignait,
les grands prêtres et les anciens du peuple
s’approchèrent de lui et demandèrent :
« Par quelle autorité fais-tu cela,
et qui t’a donné cette autorité ? »
Jésus leur répliqua :
« À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ;
et si vous me répondez,
je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
Le baptême de Jean, d’où venait-il ?
du ciel ou des hommes ? »
Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement :
« Si nous disons : “Du ciel”,
il va nous dire :
“Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?”
Si nous disons : “Des hommes”,
nous devons redouter la foule,
car tous tiennent Jean pour un prophète. »
Ils répondirent donc à Jésus :
« Nous ne savons pas ! »
Il leur dit à son tour :
« Moi, je ne vous dis pas non plus
par quelle autorité je fais cela.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Jésus face au pouvoir : son courage

La haine de tous les siècles envers le Christ trouve ici sa racine, dans cette question des princes des prêtres : "Par quelle autorité fais-tu cela ?" L'orgueilleux pouvoir, l'esprit de domination n'admettent jamais la Liberté qu'apporte Jésus, face à toute autorité

Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela.
 


Méditation de l'évangile du lundi 16 décembre

"Et quand Il fut entré dans le Temple,les grands prêtres et les anciens du peuple s'approchèrent de Lui, pendant qu'Il enseignait, en Lui disant : Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t'a donné cette autorité ?"

Depuis le coup du dimanche des Rameaux, ses ennemis ne décolèrent plus. Ils vont tout tenter pour stopper l'influence du Prophète, et cela même par le crime.

Tout a commencé par le "Maître, mets tes disciples à la raison !" , lorsque jubilants, ceux-ci Le reçoivent aux cris de : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !"  Depuis, il y a eu au moins trois réunions dans le but de Le perdre. Et ce matin, le voilà encore qui, chez eux, dans le Temple, ose enseigner ouvertement.

C'en est trop. D'où leur demande rageuse : "Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t'a donné cette autorité ?"

La réponse de Jésus les désarçonne. Il renvoie la balle et leur pose une question : "Le baptême de Jean, était-il du Ciel ou des hommes ? Répondez-moi".

Leur astuce et leur calcul les abandonnent, nous dit l'Evangile :

"Si nous disons : Du Ciel, Il dira : Pourquoi n'avez-vous pas cru en Lui ? Mais si nous disons : Des hommes, le peuple entier nous lapidera, car il est convaincu que Jean était prophète"

Ils battent donc en retraite : "Nous ne savons pas, dirent-ils".

La haine de tous les siècles envers le Christ trouve ici sa racine, dans cette question des princes des prêtres : "Par quelle autorité fais-tu cela ?"

L'orgueilleux pouvoir, l'esprit de domination n'admettent jamais la Liberté qu'apporte Jésus, face à toute autorité. En tout cas, Lui, ne plie pas devant elle. Les deux paraboles, celle des deux fils et celle des mauvais vignerons, n'amélioreront pas ses relations avec les Grands.

 

Père Gabriel

103268-jesus-face-au-pouvoir-son-courage

 

Voir les commentaires

Tous les Prophètes ont parlés d'Elie mais Elie et Jean-Baptiste sont: les messagers persécutés

 

Elie et Jean-Baptiste :
les messagers persécutés

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,10-13.


Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d'abord ? »
Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu. Et de même, le Fils de l'homme va souffrir par eux. »

Alors les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean le Baptiste.
 

 

Méditation de l'évangile du samedi 14 décembre

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :
"De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !"
 
Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.


"Et comme ils descendaient de la montagne, Il leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, si ce n'est quand le Fils de l'homme serait ressuscité des morts"

Si Jésus insiste sur ce titre : "Le Fils de l'homme", c'est que ce titre le place comme l'arbitre des hommes. Il se donne comme les prémices de la moisson humaine, le premier des ressuscités !

Et ils gardèrent sa recommandation, se demandant entre eux ce que signifiait "quand Il serait ressuscité des morts"

Et c'est bien normal, les amis de Jésus ne comprennent rien à cette annonce de mort. Cette perspective du Messie souffrant leur échappe totalement : ils se demandaient entre eux ce que signifiait :"quand Il serait ressuscité des morts" 

"Et les disciples l'interrogèrent disant : que disent donc les scribes, qu'Elie doit venir d'abord ? Il répondit et dit :" Elie donc revient et il remettra tout en ordre ; pourtant... Je vous dis qu'Elie est déjà venu. Et ils ne l'ont pas reconnu, mais ils en ont agi envers lui comme ils ont voulu. De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !"

Jésus, en leur remettant sous les yeux le rôle difficile d'Elie persécuté et du nouvel Elie tué par Hérode, les amène à envisager sa propre mort. Là, les apôtres ne comprennent pas. Par contre ils ont fort bien saisi cette référence à Jean-Baptiste. Si ces témoins ont glissé cette réflexion pour authentifier leurs dires sur la résurrection, ce sont des faussaires vraiment doués ! …

Non, ils avouent tout simplement ne rien avoir compris à cette annonce. Matthieu précise la réponse de Jésus et éclaire le texte de Marc.

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :"De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !" Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.

"Alors les disciples comprirent qu'Il leur avait parlé de Jean Le Baptiste"

Tout cela deviendra lumineux pour eux, mais seulement après la mort et la résurrection du Seigneur.

 

Père Gabriel

103126-elie-et-jean-baptiste-les-messagers-persecutes

Saint Augustin (354-430)
 

évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Les Discours sur les psaumes, Ps 109; CCL 40, 1601-1603 (trad. bréviaire, 2e merc. Avent, rev. )

« Tous les prophètes, ainsi que la Loi, ont parlé jusqu’à Jean » (Mt 11,13)

Dieu a fixé un temps pour ses promesses, et un temps pour accomplir ce qu'il a promis. Le temps des promesses était le temps des prophètes,
 jusqu'à Jean Baptiste ; à partir de lui et jusqu'à la fin, c'est le temps d'accomplir ce qui a été promis. Il est fidèle, Dieu qui s'est fait notre débiteur, non en recevant quelque chose de nous, mais en nous promettant de si grandes choses. C'était peu de promettre : il a voulu encore s'engager par écrit, en dressant avec nous comme un contrat de ses promesses ; ainsi, lorsqu'il commencerait à s'acquitter de ses promesses, nous pourrions considérer dans l'Écriture l'ordre où devait se réaliser ce qu'il a promis. C'est pourquoi le temps de la prophétie, comme nous l'avons dit souvent, était la prédiction des promesses.
            Il a promis le salut éternel, la vie bienheureuse sans fin avec les anges, et l'héritage qui ne peut pas se flétrir (1P 1,4), la gloire éternelle, la douceur de son visage, la demeure de sa sainteté dans les cieux, et par la résurrection des morts, désormais aucune crainte de mourir. Telle est sa promesse, comme le but vers lequel se porte tout notre élan, et quand nous y serons parvenus, nous n'aurons plus rien à rechercher, plus rien à exiger.
            Et le plan selon lequel nous parviendrons à ce but final, il nous l'a montré par ses promesses et ses annonces. En effet, il a promis aux hommes la divinité, aux mortels l'immortalité, aux pécheurs la justification, aux humiliés la glorification.

 

 

OFFICE DES COMPLIES
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : FERME MES YEUX POUR REVOIR TES MERVEILLES

J.F Frié — Chalet

Ferme mes yeux pour revoir tes merveilles
en ce moment que le jour fuit !
Allume dans la nuit
une clarté nouvelle !

Que le silence alentour me console
de la faiblesse de ma foi,
puisque j'écoute en moi
résonner ta parole !

Jusqu'à demain, si se lève l'aurore,
je t'abandonne mon esprit !
Ta grâce me suffit,
c'est elle que j'implore.
ANTIENNE

Fais lever sur nous la lumière de ta face.

PSAUME : 4

2 Quand je crie, réponds-moi,
Dieu, ma justice !

Toi qui me libères dans la détresse,
pitié pour moi, écoute ma prière !

3 Fils des hommes,
jusqu'où irez-vous dans l'insulte à ma gloire, *
l'amour du néant et la course au mensonge ?

4 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
le Seigneur entend quand je crie vers lui.

5 Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
réfléchissez dans le secret, faites silence.

6 Offrez les offrandes justes
et faites confiance au Seigneur.

7 Beaucoup demandent :
« Qui nous fera voir le bonheur ? » *
Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

8 Tu mets dans mon cœur plus de joie
que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

9 Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
seul, dans la confiance.

ANTIENNE

Les ténèbres s’en vont, déjà brille la vraie lumière.

PSAUME : 133
1 Vous tous, bénissez le Seigneur,
vous qui servez le Seigneur,
qui veillez dans la maison du Seigneur
au long des nuits.

2 Levez les mains vers le sanctuaire,
et bénissez le Seigneur.
3 Que le Seigneur te bénisse de Sion,
lui qui a fait le ciel et la terre !
PAROLE DE DIEU : DT 6, 4-8A
Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces commandements que je te donne aujourd’hui resteront gravés dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé.
RÉPONS

R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

 

V/ Tu es le Dieu fidèle qui garde son Alliance. R/

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

 

ANTIENNE DE SYMÉON

Avant de connaître la mort, tu verras le Christ, ton Sauveur.

CANTIQUE DE SYMÉON (LC 2)

29 Maintenant, ô Maître souverain, +
tu peux laisser ton serviteur s'en aller
en paix, selon ta parole.

30 Car mes yeux ont vu le salut
31 que tu préparais à la face des peuples :

32 lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

ORAISON

Dieu éternel, tu as écouté la prière de ton Christ, et tu l’as délivré de la mort ; ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans notre nuit, comble-nous de ta joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous la lumière de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

BÉNÉDICTION

Que le Seigneur nous bénisse,
qu’il nous accorde une nuit tranquille
et nous garde dans la paix. Amen.

HYMNE : SOUS L'ABRI DE TA MISÉRICORDE
Sous l'abri de ta miséricorde,
nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières
quand nous sommes dans l'épreuve,
mais de tous les dangers
délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse.

Voir les commentaires

Gardons dans notre cœur la lumière de foi et d’amour que Notre Seigneur et notre Roinous a envoyé

OFFICE DE SEXTE
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : ÉVANGILE DE DIEU

CFC — CFC

Évangile de Dieu,
Soleil étincelant
De justice et d'amour,
Pénètre dans nos vies ;
Au plus profond des cœurs,
Purifie et transforme.

Transcendante clarté,
À l'heure de midi.
Du plus haut de la croix
Tu baignes l'univers ;
En ton immense paix
Tu rassembles les hommes.
ANTIENNE
Ce jour-là, le Fils de David se dressera devant les peuples.
PSAUME : 118-10

73 Tes mains m’ont façonné, affermi ;
éclaire-moi, que j’apprenne tes volontés.
74 À me voir, ceux qui te craignent se réjouissent,
car j’espère en ta parole.
75 Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
tu es fidèle quand tu m’éprouves.
76 Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !
77 Que vienne à moi ta tendresse, et je vivrai :
ta loi fait mon plaisir.
78 Honte aux orgueilleux qui m’accablent de mensonges ;
moi, je médite sur tes préceptes.
79 Qu’ils se tournent vers moi, ceux qui te craignent,
ceux qui connaissent tes exigences.
80 Que j’aie par tes commandements le cœur intègre :
alors je ne serai pas humilié.

PSAUME : 58
2 Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu ;
de mes agresseurs, protège-moi.
3 Délivre-moi des hommes criminels ;
des meurtriers, sauve-moi.

4 Voici qu’on me prépare une embuscade :
des puissants se jettent sur moi.
5 Je n’ai commis ni faute, ni péché, ni le mal, Seigneur,
pourtant ils accourent et s’installent.

Réveille-toi ! Viens à moi, regarde,
6 Seigneur, Dieu de l’univers, Dieu d’Israël :

10 Auprès de toi, ma forteresse, je veille ;
oui, mon rempart, c’est Dieu !
11 Le Dieu de mon amour vient à moi :
avec lui je défie mes adversaires.

17 Et moi, je chanterai ta force,
au matin j’acclamerai ton amour.
Tu as été pour moi un rempart,
un refuge au temps de ma détresse.

18 Je te fêterai, toi, ma forteresse :
oui, mon rempart, c’est Dieu,
Le Dieu de mon amour.
PSAUME : 59

3 Dieu, tu nous as rejetés, brisés ;
tu étais en colère, reviens-nous !
4 Tu as secoué, disloqué le pays ;
répare ses brèches : il s’effondre.

5 Tu mets à dure épreuve ton peuple,
tu nous fais boire un vin de vertige.
6 Tu as donné un étendard à tes fidèles,
était-ce pour qu’ils fuient devant l’arc ?

7 Que tes bien-aimés soient libérés ;
sauve-les par ta droite, réponds-nous !

8 Dans le sanctuaire, Dieu a parlé : +
« Je triomphe ! Je partage Sichem,
je divise la vallée de Soukkôt.

9 « À moi Galaad, à moi Manassé ! +
Éphraïm est le casque de ma tête,
Juda, mon bâton de commandement.

10 « Moab est le bassin où je me lave ; +
sur Édom, je pose le talon.
Crieras-tu victoire sur moi, Philistie ? »

11 Qui me conduira dans la Ville-forte,
qui me mènera jusqu’en Édom,
12 sinon toi, Dieu, qui nous rejettes
et ne sors plus avec nos armées ?

13 Porte-nous secours dans l’épreuve :
néant, le salut qui vient des hommes !
14 Avec Dieu nous ferons des prouesses,
et lui piétinera nos oppresseurs !

PAROLE DE DIEU : JR 30, 18A
Ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais ramener de captivité les tentes de Jacob, je prendrai en pitié ses demeures.
RÉPONS
V/ Le Seigneur apparaîtra dans sa gloire :
le peuple nouveau chantera son Dieu.
ORAISON
Tiens ton peuple éveillé, Seigneur, pour la venue de ton Fils ; puissions-nous, fidèles à son avertissement, garder au cœur toutes lumières de foi et d’amour pour nous porter à sa rencontre. Lui qui règne.

Voir les commentaires

Père bien aimé, fais-nous revenir, que ton Esprit nous éclaire, et nous serons sauvés !

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
(Alléluia.)

ANTIENNE INVITATOIRE

Le Roi va venir, venez, adorons-le.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : VOICI LE TEMPS DU LONG DÉSIR

CFC — CFC

Voici le temps du long désir
Où l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espérance ?

Et si nos mains, pour t’appeler,
Sont trop fermées sur leurs richesses,
Seigneur Jésus, dépouille-les
Pour les ouvrir à ta rencontre.

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras
Je suis présent dans votre attente.
ANTIENNE

Berger d’Israël, éveille ta vaillance et viens nous sauver.

PSAUME : 79

2 Berger d’Israël, écoute,
toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
resplendis au-dessus des Kéroubim,
3 devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

R/ 4 Dieu, fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
   et nous serons sauvés !

5 Seigneur, Dieu de l’univers, *
vas-tu longtemps encore
   opposer ta colère aux prières de ton peuple,
6 le nourrir du pain de ses larmes, *
l’abreuver de larmes sans mesure ?
7 Tu fais de nous la cible des voisins :
nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

R/ 8 Dieu, fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
   et nous serons sauvés !

9 La vigne que tu as prise à l’Égypte,
tu la replantes en chassant des nations.
10 Tu déblaies le sol devant elle,
tu l’enracines pour qu’elle emplisse le pays.

11 Son ombre couvrait les montagnes,
et son feuillage, les cèdres géants ;
12 elle étendait ses sarments jusqu’à la mer,
et ses rejets, jusqu’au Fleuve.

13 Pourquoi as-tu percé sa clôture ?
Tous les passants y grappillent en chemin ;
14 le sanglier des forêts la ravage
et les bêtes des champs la broutent.

(R/) 15 Dieu de l’univers, reviens !

Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
16 celle qu’a plantée ta main puissante,
le rejeton qui te doit sa force.
17 La voici détruite, incendiée ;
que ton visage les menace, ils périront !

18 Que ta main soutienne ton protégé,
le fils de l’homme qui te doit sa force.
19 Jamais plus nous n’irons loin de toi :
fais-nous vivre et invoquer ton nom !

R/ 20 Seigneur, Dieu de l’univers,
   fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
   et nous serons sauvés.

ANTIENNE

Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut.

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 12)

1 Seigneur, je te rends grâce : +
ta colère pesait sur moi, *
mais tu reviens de ta fureur
   et tu me consoles.

2 Voici le Dieu qui me sauve : *
j'ai confiance, je n'ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; *
il est pour moi le salut.

3 Exultant de joie,
   vous puiserez les eaux *
aux sources du salut.

4 Ce jour-là, vous direz :
   « Rendez grâce au Seigneur, *
proclamez son nom,
   annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! »

Redites-le : « Sublime est son nom ! »+
5 Jouez pour le Seigneur, *
car il a fait les prodiges
   que toute la terre connaît.

6 Jubilez, criez de joie,
   habitants de Sion, *
car il est grand au milieu de toi,
   le Saint d'Israël !

ANTIENNE

Criez de joie pour Dieu, notre force ; acclamez le Dieu de Jacob.

PSAUME : 80

2 Criez de joie pour Dieu, notre force,
acclamez le Dieu de Jacob.

3 Jouez, musiques, frappez le tambourin,
la harpe et la cithare mélodieuse.
4 Sonnez du cor pour le mois nouveau,
quand revient le jour de notre fête.

5 C’est là, pour Israël, une règle,
une ordonnance du Dieu de Jacob ;
6 Il en fit, pour Joseph, une loi
quand il marcha contre la terre d’Égypte.

J’entends des mots qui m’étaient inconnus : +
7 « J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
ses mains ont déposé le fardeau.

8 « Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai sauvé ; +
je répondais, caché dans l’orage,
je t’éprouvais près des eaux de Mériba.

9 « Écoute, je t’adjure, ô mon peuple ;
vas-tu m’écouter, Israël ?
10 Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.

11 « C’est moi, le Seigneur ton Dieu, +
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !
Ouvre ta bouche, moi, je l’emplirai.

12 « Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix,
Israël n’a pas voulu de moi.
13 Je l’ai livré à son cœur endurci :
qu’il aille et suive ses vues !

14 « Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
15 Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
contre ses oppresseurs je tournerais ma main.

16 « Mes adversaires s’abaisseraient devant lui ;
tel serait leur sort à jamais !
17 Je le nourrirais de la fleur du froment,
je le rassasierais avec le miel du rocher ! »

PAROLE DE DIEU : (IS 45, 8)
Que les cieux distillent la rosée, que les nuages répandent la justice, que la terre s’entrouvre et que le salut s’épanouisse, que la justice fasse éclater en même temps tous ses bourgeons.
RÉPONS

R/ Voici votre Dieu !

 

* Voici le Seigneur Dieu !

 

V/ Il vient avec puissance. *

 

V/ Toute chair verra sa gloire. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Je viens à ton secours, je suis ton Rédempteur, le Saint d'Israël.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Seigneur Jésus, venu du sein du Père pour partager notre vie,
libère-nous de tout ce qui nous retient loin de toi et loin de nos frères.


R/

Visite-nous, Seigneur, dans ta miséricorde !

 

Toi qui viendras manifester ta gloire à tes élus,
— creuse dans nos cœurs une attente aussi vaste que tes promesses.

 

Toi qui nous conduis par la lumière de la foi,
— donne-nous imagination et courage pour accorder notre vie à notre foi.

 

Toi qui frémissais de compassion devant les souffrances des hommes,
— soutiens les malades et ceux qui les soignent.

 

Toi qui es venu offrir à tous les hommes le salut promis à Israël,
— protège ton Église contre toute ségrégation en elle-même et dans le monde.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Réveille-nous, Seigneur, décide-nous à préparer les chemins de ton Fils, afin que, par le mystère de sa venue, nous puissions te servir d'un cœur purifié.

Voir les commentaires

Ne jugeons pas prématurément, attendons la lumière du Seigneur qui chassera nos ténèbres,

OFFICE DES VÊPRES

DU JOUR

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : DEBOUT ! LE SEIGNEUR VIENT !

CFC — CNPL

Debout ! Le Seigneur vient !
Une voix prophétique
A surgi du désert.
Un désir, une attente
Ont mûri nos esprits.
Préparons-nous !

Debout ! Le Seigneur vient !
La parole s’infiltre,
Elle ébranle nos cœurs.
Et voici le Royaume,
Il s’approche, il est là.
Réveillons-nous !

Debout ! Le Seigneur vient !
L’espérance nouvelle
Entre à flots dans nos vies.
Son mystère féconde
Un silence de foi.
Purifions-nous !

Debout ! Le Seigneur vient !
Bienheureux les convives
Au festin de l’amour.
Dieu lui-même s’invite
Et nous verse la joie.
Rassemblons-nous !

Le Seigneur vient !

ANTIENNE

Ne crains pas, Sion : voici ton Dieu qui vient !

PSAUME : 61

2 Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
mon salut vient de lui.

R/ 3 Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.

4 Combien de temps tomberez-vous sur un homme
   pour l’abattre, vous tous, *
comme un mur qui penche,
   une clôture qui croule ?

5 Détruire mon honneur est leur seule pensée : +
   ils se plaisent à mentir. *
Des lèvres, ils bénissent ;
   au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

6 Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
oui, mon espoir vient de lui.

R/ 7Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je reste inébranlable.

8 Mon salut et ma gloire
   se trouvent près de Dieu. *
Chez Dieu, mon refuge,
   mon rocher imprenable !

9 Comptez sur lui en tous temps,
   vous, le peuple. *
Devant lui épanchez votre cœur :
   Dieu est pour nous un refuge.

10 L’homme n’est qu’un souffle,
   les fils des hommes, un mensonge : *
sur un plateau de balance, tous ensemble,
   ils seraient moins qu’un souffle.

11 N’allez pas compter sur la fraude
   et n’aspirez pas au profit ; *
si vous amassez des richesses,
   n’y mettez pas votre cœur.

12 Dieu a dit une chose,
   deux choses que j’ai entendues. +
Ceci : que la force est à Dieu ;
13 à toi, Seigneur, la grâce ! *
Et ceci : tu rends à chaque homme
   selon ce qu’il fait.

ANTIENNE

La terre a donné son fruit : Dieu, notre Dieu, nous bénit.

PSAUME : 66
2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s’illumine pour nous ;
3 et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

R/ 4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

5 Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.

R/ 6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

7 La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
8 Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !
ANTIENNE

Gloire au Christ, premier-né d'entre les morts, souverain des rois de la terre !

PSAUME : CANTIQUE (COL 1)

12 Rendons grâce à Dieu le Père, +
lui qui nous a donné
   d'avoir part à l'héritage des saints, *
dans la lumière.

13 Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
il nous a placés
   dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
14 en lui nous avons le rachat,
le pardon des péchés.

15 Il est l'image du Dieu invisible, +
le premier-né, avant toute créature : *
16 en lui, tout fut créé,
   dans le ciel et sur la terre.

Les êtres visibles et invisibles, +
puissances, principautés,
   souverainetés, dominations, *
tout est créé par lui et pour lui.

17 Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui.

18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église : +
c'est lui le commencement,
   le premier-né d'entre les morts, *
afin qu'il ait en tout la primauté.

19 Car Dieu a jugé bon
   qu'habite en lui toute plénitude *
20 et que tout, par le Christ,
   lui soit enfin réconcilié,

faisant la paix par le sang de sa Croix, *
la paix pour tous les êtres
   sur la terre et dans le ciel.

PAROLE DE DIEU : 1 CO 4, 5
Ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il fera paraître les intentions secrètes. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.
RÉPONS

R/ Voici le temps favorable,

 

* Voici le jour du salut !

 

V/ Le Royaume de Dieu est tout proche. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Jérusalem, tu seras rebâtie : tu verras le Juste venir chez toi.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Dieu fidèle, prends soin de ton Église, cette vigne que ta main a plantée, inspire ses pasteurs pour qu'ils veillent sur sa fidélité.


R/ Que vienne, Seigneur, ton règne de paix !

Souviens-toi de tous les fils d'Abraham,
— accomplis tes promesses, élargis le cœur des chrétiens.

 

Regarde tous les peuples de la terre,
— donne-leur de découvrir ton amour sans limite.

 

Soutiens à travers le monde tous les artisans de paix,
— qu'ils ne se lassent pas d'espérer ton Royaume.

 

Rappelle à toi tous ceux qui ont quitté cette vie,
— reçois-les dans la gloire auprès de toi.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu tout-puissant, tu nous demandes de préparer le chemin de ton Fils ; ne permets pas que la fatigue nous abatte, alors que nous attendons la venue bienheureuse de celui qui nous rendra les forces et la santé.

Voir les commentaires

Venez à Moi, vous qui peinez…

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen.

ANTIENNE INVITATOIRE

Réjouissez-vous dans le Seigneur, réjouissez-vous, car il est proche.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : VIENNE LA ROSÉE SUR LA TERRE

O. de la Brosse — Le Salicet

Vienne la rosée sur la terre,
Naisse l’espérance en nos cœurs,
Brille dans la nuit la lumière
Bientôt va germer le Sauveur.
Au désert un cri s’élève
Préparez les voies du Seigneur.

Berger d’Israël, tends l’oreille,
Descends vite à notre secours ;
Et nos yeux verront tes merveilles,
Nos voix chanteront ton amour.
Fille de Sion, tressaille,
Le Seigneur déjà vient vers toi.

Réveille, ô Seigneur, ta vaillance,
Établis ton règne de paix ;
Que les peuples voient ta puissance,
Acclament ton Nom à jamais.
L’univers attend ta gloire,
Et nous préparons ton retour.
ANTIENNE

Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, tracez une route pour notre Dieu.

PSAUME : 76

2 Vers Dieu, je crie mon appel !
Je crie vers Dieu : qu’il m’entende !

3 Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur ; +
la nuit, je tends les mains sans relâche,
mon âme refuse le réconfort.

4 Je me souviens de Dieu, je me plains ;
je médite et mon esprit défaille.
5 Tu refuses à mes yeux le sommeil ;
je me trouble, incapable de parler.

6 Je pense aux jours d’autrefois,
aux années de jadis ;
7 la nuit, je me souviens de mon chant,
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.

8 Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
ne sera-t-il jamais plus favorable ?
9 Son amour a-t-il donc disparu ?
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole ?

10 Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles ?
11 J’ai dit : « Une chose me fait mal,
la droite du Très-Haut a changé. »

12 Je me souviens des exploits du Seigneur,
je rappelle ta merveille de jadis ;
13 je me redis tous tes hauts faits,
sur tes exploits je médite.

14 Dieu, la sainteté est ton chemin !
Quel Dieu est grand comme Dieu ?

15 Tu es le Dieu qui accomplis la merveille,
qui fais connaître chez les peuples ta force :
16 tu rachetas ton peuple avec puissance,
les descendants de Jacob et de Joseph.

17 Les eaux, en te voyant, Seigneur, +
les eaux, en te voyant, tremblèrent,
l’abîme lui-même a frémi.

18 Les nuages déversèrent leurs eaux, +
les nuées donnèrent de la voix,
la foudre frappait de toute part.

19 Au roulement de ta voix qui tonnait, +
tes éclairs illuminèrent le monde,
la terre s’agita et frémit.

20 Par la mer passait ton chemin, +
tes sentiers, par les eaux profondes ;
et nul n’en connaît la trace.

21 Tu as conduit comme un troupeau ton peuple
par la main de Moïse et d’Aaron.

ANTIENNE

Béni soit Dieu qui rabaisse les puissants et élève le faible !

PSAUME : CANTIQUE D'ANNE (1 S 2)

1 Mon cœur exulte à cause du Seigneur ;
mon front s'est relevé grâce à mon Dieu !
Face à mes ennemis, s'ouvre ma bouche :
oui, je me réjouis de ta victoire !

2 Il n'est pas de Saint pareil au Seigneur. +
   – Pas d'autre Dieu que toi ! – *
Pas de Rocher pareil à notre Dieu !

3 Assez de paroles hautaines,
pas d'insolence à la bouche 
Le Seigneur est le Dieu qui sait,
qui pèse nos actes.

4 L'arc des forts sera brisé,
mais le faible se revêt de vigueur.
5 Les plus comblés s'embauchent pour du pain,
et les affamés se reposent.
Quand la stérile enfante sept fois,
la femme aux fils nombreux dépérit.

6 Le Seigneur fait mourir et vivre ;
il fait descendre à l'abîme et en ramène.
7 Le Seigneur rend pauvre et riche ;
il abaisse et il élève.

8 De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu'il siège parmi les princes
et reçoive un trône de gloire.

Au Seigneur, les colonnes de la terre :
sur elles, il a posé le monde !
9 Il veille sur les pas de ses fidèles,
et les méchants périront dans les ténèbres.
La force ne rend pas l'homme vainqueur :
10 les adversaires du Seigneur seront brisés.

Le Très-Haut tonnera dans les cieux ;
le Seigneur jugera la terre entière.
Il donnera la puissance à son roi,
il relèvera le front de son messie.

ANTIENNE

Que le nom du Seigneur soit votre joie : rendez grâce en rappelant son nom très saint !

PSAUME : 96

1 Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !

2 Ténèbre et nuée l'entourent,
justice et droit sont l'appui de son trône.
3 Devant lui s'avance un feu
qui consume alentour ses ennemis.

4 Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
la terre le vit et s'affola ;
5 les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.

6 Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
7 Honte aux serviteurs d'idoles qui se vantent de vanités !
À genoux devant lui, tous les dieux !

8 Pour Sion qui entend, grande joie ! *
Les villes de Juda exultent
devant tes jugements, Seigneur !

9 Tu es, Seigneur, le Très-Haut
sur toute la terre : *
tu domines de haut tous les dieux.

10 Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, +
car il garde la vie de ses fidèles *
et les arrache aux mains des impies.

11 Une lumière est semée pour le juste,
et pour le cœur simple, une joie.
12 Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

PAROLE DE DIEU : (IS 7 14B-15)
Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l’appellera Emmanuel, (c’est-à-dire : Dieu avec nous). De crème et de miel il se nourrira, et il saura rejeter le mal et choisir le bien.
RÉPONS

R/ Le Seigneur est avec toi,

 

* Marie, pleine de grâce.

 

V/ Dieu t’a regardée : il a comblé ton attente, *

 

V/ Il vient, le jour se lève ; la terre entière exulte, *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Il régnera pour toujours, alléluia, sur le royaume de David, alléluia !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Verbe de Dieu, venu partager notre condition d’homme, fais grandir en nous le désir d’avoir part à ta gloire.


R/

En toi notre salut, Seigneur, Emmanuel !

 

Prince de la paix, venu pour changer les épées en charrues et les lances en faucilles,
fais-nous passer de la haine à l’amour, de l’injure au pardon.

 

Envoyé du Père pour annoncer la délivrance des captifs,
rends-nous solidaires de la lutte pour la justice et la vérité.

 

Maître de justice, qui ne juges pas sur l’apparence,
donne-nous de vivre dans l’humilité et d’accomplir la vérité.

 

Quand tu viendras avec puissance et grande gloire,
accorde-nous de paraître devant toi dans l’assurance de ta miséricorde.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu tout-puissant, tu nous demandes de préparer le chemin de ton Fils ; ne permets pas que la fatigue nous abatte, alors que nous attendons la venue bienheureuse de celui qui nous rendra les forces et la santé.

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
Le Seigneur de l’univers « rend des forces à l’homme fatigué » (Is 40, 25-31)

Lecture du livre du prophète Isaïe

À qui pourriez-vous me comparer,
qui pourrait être mon égal ?
— dit le Dieu saint.
Levez les yeux et regardez :
qui a créé tout cela ?
Celui qui déploie toute l’armée des étoiles,
et les appelle chacune par son nom.
Si grande est sa force, et telle est sa puissance
que pas une seule ne manque.
Jacob, pourquoi dis-tu,
Israël, pourquoi affirmes-tu :
« Mon chemin est caché au Seigneur,
mon droit échappe à mon Dieu » ?
Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ?
Le Seigneur est le Dieu éternel,
il crée jusqu’aux extrémités de la terre,
il ne se fatigue pas, ne se lasse pas.
Son intelligence est insondable.
Il rend des forces à l’homme fatigué,
il augmente la vigueur de celui qui est faible.
Les garçons se fatiguent, se lassent,
et les jeunes gens ne cessent de trébucher,
mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur
trouvent des forces nouvelles ;
ils déploient comme des ailes d’aigles,
ils courent sans se lasser,
ils marchent sans se fatiguer.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(102 (103), 1-2, 3-4, 8.10)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !
 
 (Ps 102, 1a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse ;

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

ÉVANGILE
« Venez à moi, vous tous qui peinez » (Mt 11, 28-30)

Alléluia, Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui seront prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole :
« Venez à moi,
vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug,
devenez mes disciples,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter,
et mon fardeau, léger. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Venez à Moi, vous qui peinez…

Venez à Moi, et Je referai vos forces. Il connaît le poids de nos misères, mais, attelé avec Lui au même joug, comme deux bœufs de travail, aucun fardeau ne nous pèsera, grâce à cette merveilleuse amitié d'un Dieu qui, devenu homme, tire avec nous sur le terrible quotidien.

Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger.
 


Méditation de l'évangile du mercredi 11 décembre

C'est près de Jésus et près du Père que nous trouverons, à l'intérieur, l'explication de notre destinée, toujours si dramatique, devant la souffrance et la mort.

Devant nos détresses, son coeur lui dicte un ordre, un de ces impératifs de tendresse dont Il a le secret : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Il se constitue le refuge de toute souffrance et de toute peine.

On oublie que sa parole exacte s'adresse d'abord à ceux qui sont écrasés par le travail (Omnis qui laboratis), à vous qui luttez dans le labeur quotidien, et à ceux qui sont écrasés par les soucis, la maladie, les peines morales.

Oui, venez tous, venez à Moi !

Il a besoin de vivre d'intimité avec ceux qui souffrent, de devenir leur havre de paix. Sa lumière nous y conduit, malgré les bourrasques, car ne s'est-Il pas donné comme la Lumière du monde ?

Venez à Moi, et Je referai vos forces. Il connaît le poids de nos misères, mais, attelé avec Lui au même joug, comme deux boeufs de travail, aucun fardeau ne nous pèsera, grâce à cette merveilleuse amitié d'un Dieu qui, devenu homme, tire avec nous sur le terrible quotidien.

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Dans le travail, dans la souffrance, si l'on vient à Lui, nous trouverons la paix, car sa Force nous soutiendra ; dans le sillon, pour alléger le fardeau, et son Coeur, de l'intérieur, éclairera notre coeur et le rassurera. Nous marcherons à son pas.

Oui, dans les difficultés physiques et morales que l'amitié de Jésus soit votre force. Ecoutez sa voix : "Venez à Moi... Prenez mon joug...Recevez mes leçons..."

Cela veut dire en clair que le Seigneur s'attelle à votre peine et que vous n'êtes plus seul à la supporter. Son amitié va jusque-là, et c'est dans la réalité de notre vie, dans les souffrances physiques et morales qu'Il vous retrouve, Lui, le Fils de l'Homme !


Père Gabriel

Voir les commentaires

Voici le Seigneur, le Souverain des rois de la terre ! Heureux qui se tient prêt à l’accueillir !

OFFICE DES VÊPRES

INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : VIENNE LA ROSÉE SUR LA TERRE
Vienne la rosée sur la terre,
Naisse l’espérance en nos cœurs,
Brille dans la nuit la lumière
Bientôt va germer le Sauveur.
Au désert un cri s’élève
Préparez les voies du Seigneur.

Berger d’Israël, tends l’oreille,
Descends vite à notre secours ;
Et nos yeux verront tes merveilles,
Nos voix chanteront ton amour.
Fille de Sion, tressaille,
Le Seigneur déjà vient vers toi.

Réveille, ô Seigneur, ta vaillance,
Établis ton règne de paix ;
Que les peuples voient ta puissance,
Acclament ton Nom à jamais.
L’univers attend ta gloire,
Et nous préparons ton retour.
ANTIENNE
 

Pauvres qui cherchez Dieu, vous trouverez la vie.

PSAUME : 48 - I

2 Écoutez ceci, tous les peuples,
entendez bien, habitants de l'univers,
3 gens illustres, gens obscurs,
riches et pauvres, tous ensemble.

4 Ma bouche dira des paroles de sagesse,
les propos clairvoyants de mon cœur ;
5 l'oreille attentive aux proverbes,
j'exposerai sur la cithare mon énigme.

6 Pourquoi craindre aux jours de malheur
ces fourbes qui me talonnent pour m'encercler,
7 ceux qui s'appuient sur leur fortune
et se vantent de leurs grandes richesses ?

8 Nul ne peut racheter son frère
ni payer à Dieu sa rançon :
9 aussi cher qu'il puisse payer,
toute vie doit finir.

10 Peut-on vivre indéfiniment
sans jamais voir la fosse ?
11 Vous voyez les sages mourir :
comme le fou et l'insensé ils périssent,
laissant à d'autres leur fortune.

12 Ils croyaient leur maison éternelle, +
leur demeure établie pour les siècles ;
sur des terres ils avaient mis leur nom.

R/ 13 L'homme comblé ne dure pas :
il ressemble au bétail qu'on abat.

ANTIENNE
 

À l’aurore, ils feront place au juste.

PSAUME : 48 - II

14 Tel est le destin des insensés
et l'avenir de qui aime les entendre :
15 troupeau parqué pour les enfers
et que la mort mène paître.

À l'aurore, ils feront place au juste ;
dans la mort, s'effaceront leurs visages :
   pour eux, plus de palais !
16 Mais Dieu rachètera ma vie aux griffes de la mort :
c'est lui qui me prendra.

17 Ne crains pas l'homme qui s'enrichit,
qui accroît le luxe de sa maison :
18 aux enfers il n'emporte rien ;
sa gloire ne descend pas avec lui.

19 De son vivant, il s'est béni lui-même :
« On t'applaudit car tout va bien pour toi ! »
20 Mais il rejoint la lignée de ses ancêtres
qui ne verront jamais plus la lumière.

R/ 21 L'homme comblé qui n'est pas clairvoyant
ressemble au bétail qu'on abat.

ANTIENNE
 

Voici le Seigneur, le Souverain des rois de la terre ! Heureux qui se tient prêt à l’accueillir !

PSAUME : CANTIQUE (AP 4-5)

4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
de recevoir
   l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est toi qui créas l'univers ; *
tu as voulu qu'il soit :
   il fut créé.

5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
de prendre le Livre
   et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, +
rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
des hommes de toute tribu,
   langue, peuple et nation.

10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
   un royaume et des prêtres, *
et nous régnerons sur la terre.

12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
de recevoir puissance et richesse,
   sagesse et force, *
honneur, gloire et louange.

PAROLE DE DIEU : (CF. 1 CO 1, 7B-9)
Nous attendons de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C’est lui qui nous fera tenir solidement jusqu’au bout, et nous serons sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui nous a appelés à vivre en communion avec son Fils.
RÉPONS

R/ Notre âme attend le Seigneur,

 

* En lui la joie de notre cœur.

 

V/ Son salut est proche de ceux qui le craignent. *

 

V/ Sa gloire habitera notre terre. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE
 

Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, tracez une route pour notre Dieu.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Verbe éternel, manifesté dans la chair, tu es pour tout homme le chemin qui conduit vers le Père, nous t’en supplions :


R/

Viens, Seigneur, et sauve-nous !

 

En toi, nous avons la vie, le mouvement et l’être,
suscite en nos cœurs la louange et la miséricorde.

 

Tu es tout proche de chacun d’entre nous,
montre-toi à ceux qui te cherchent.

 

Ami des pauvres et réconfort de ceux qui souffrent,
fais de nous des artisans de libération, des messagers de ta joie.

 

Tu aimes la vie, tu n’as pas créé la mort :
délivre-nous de la mort éternelle, nous et ceux qui nous ont précédés.

NOTRE PÈRE
ORAISON

Tu as promis, Dieu tout puissant, d’envoyer un sauveur à tous les peuples de la terre ; donne-nous la grâce d’attendre dans la joie le jour glorieux de sa naissance. Lui qui règne.

 

Voir les commentaires

« Dieu ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu » (Mt 18, 12-14)

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

ANTIENNE INVITATOIRE

Le Roi qui va venir, venez, adorons-le.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : ES-TU CELUI QUI DOIT VENIR

Cl. Bernard — CNPL

Es-tu celui qui doit venir
visiter nos prisons,
libérer nos mains,
éclairer nos visages
d’un bonheur sans déclin ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, notre semblable,
tu es le plus proche voisin,
l’Emmanuel dans nos prisons.

Es-tu celui qui doit venir
traverser notre nuit,
libérer nos yeux
et donner aux aveugles
un soleil sans déclin ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, notre lumière,
tu es notre unique matin,
l’Emmanuel dans notre nuit.

Es-tu celui qui doit venir
nous tracer le chemin,
libérer nos pas,
relancer notre marche
à ton rythme divin ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, guide fidèle,
tu es le témoin de nos pas,
l’Emmanuel sur nos chemins.

Es-tu celui qui doit venir
ébranler nos silences,
libérer nos voix,
accorder nos paroles
à ton Verbe divin ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, Verbe et réponse,
tu es notre unique chanson,
l’Emmanuel dans nos silences.

Es-tu celui qui doit venir
féconder nos déserts,
libérer nos cœurs,
éveiller nos semences
par les eaux du Jourdain ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, Source d’eau vive,
tu es le printemps pour le grain,
l’Emmanuel dans nos déserts.

Es-tu celui qui doit venir
et qui vient chaque jour
libérer nos vies,
ranimer notre souffle
au passage du tien ?

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, Sève du monde,
tu es le Vivant qui revient,
l’Emmanuel, Dieu-avec-nous.
ANTIENNE

J’envoie mon messager préparer devant toi le chemin.

PSAUME : 42

1 Rends-moi justice, ô mon Dieu, défends ma cause
   contre un peuple sans foi ; *
de l'homme qui ruse et trahit,
   libère-moi.

2 C'est toi, Dieu, ma forteresse :
   pourquoi me rejeter ? *
Pourquoi vais-je assombri,
   pressé par l'ennemi ?

3 Envoie ta lumière et ta vérité :
   qu'elles guident mes pas *
et me conduisent à ta montagne sainte,
   jusqu'en ta demeure.

4 J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu,
   vers Dieu qui est toute ma joie ; *
je te rendrai grâce avec ma harpe,
  Dieu, mon Dieu !

R/ 5 Pourquoi te désoler, ô mon âme,
   et gémir sur moi ? *
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
   il est mon sauveur et mon Dieu !

ANTIENNE

Tu me guériras, tu me feras vivre, et je chanterai ta louange.

PSAUME : CANTIQUE D'ÉZÉKIAS (IS 38)

10 Je disais : Au milieu de mes jours,
   je m'en vais ; *
j'ai ma place entre les morts
   pour la fin de mes années.

11 Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur
   sur la terre des vivants, *
plus un visage d'homme
   parmi les habitants du monde !

12 Ma demeure m'est enlevée, arrachée,
   comme une tente de berger. *
Tel un tisserand, j'ai dévidé ma vie :
   le fil est tranché.

Du jour à la nuit, tu m'achèves ;
13 j'ai crié jusqu'au matin. *
Comme un lion, il a broyé tous mes os.
   Du jour à la nuit, tu m'achèves.

14 Comme l'hirondelle, je crie ;
   je gémis comme la colombe. *
À regarder là-haut, mes yeux faiblissent :
   Seigneur, je défaille ! Sois mon soutien !

15 Que lui dirai-je pour qu'il me réponde,
   à lui qui agit ? *
J'irais, errant au long de mes années
   avec mon amertume ?

17 Oui, tu me guériras, tu me feras vivre : *
mon amertume amère me conduit à la paix.

Et toi, tu t'es attaché à mon âme,
   tu me tires du néant de l'abîme. *
Tu as jeté, loin derrière toi,
   tous mes péchés.

18 La mort ne peut te rendre grâce,
ni le séjour des morts, te louer, *
Ils n'espèrent plus ta fidélité,
ceux qui descendent dans la fosse.

19 Le vivant, le vivant, lui, te rend grâce,
   comme moi, aujourd'hui. *
Et le père à ses enfants
   montrera ta fidélité.

20 Seigneur, viens me sauver ! +
Et nous jouerons sur nos cithares,
   tous les jours de notre vie, *
auprès de la maison du Seigneur.

ANTIENNE

Ta parole, Seigneur, féconde notre terre et prépare les moissons.

PSAUME : 64
2 Il est beau de te louer,
Dieu, dans Sion, *
de tenir ses promesses envers toi
3 qui écoutes la prière.

Jusqu’à toi vient toute chair
4 avec son poids de péché ; *
nos fautes ont dominé sur nous :
toi, tu les pardonnes.

5 Heureux ton invité, ton élu :
il habite ta demeure ! *
Les biens de ta maison nous rassasient,
les dons sacrés de ton temple !

6 Ta justice nous répond par des prodiges,
Dieu notre sauveur, *
espoir des horizons de la terre
et des rives lointaines.

7 Sa force enracine les montagnes,
il s’entoure de puissance ; *
8 il apaise le vacarme des mers,
le vacarme de leurs flots
et la rumeur des peuples.

9 Les habitants des bouts du monde sont pris d’effroi
à la vue de tes signes ; *
aux portes du levant et du couchant
tu fais jaillir des cris de joie.

10 Tu visites la terre et tu l’abreuves,
tu la combles de richesses ; *
les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :
tu prépares les moissons.

Ainsi, tu prépares la terre,
11 tu arroses les sillons ; *
tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
tu bénis les semailles.

12 Tu couronnes une année de bienfaits ; *
sur ton passage, ruisselle l’abondance.
13 Au désert, les pâturages ruissellent, *
les collines débordent d’allégresse.

14 Les herbages se parent de troupeaux +
et les plaines se couvrent de blé. *
Tout exulte et chante !
PAROLE DE DIEU : (GN 49, 10)
La royauté n’échappera point à Juda, ni le commandement à sa descendance, jusqu’à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront.
RÉPONS

R/ Que l’univers chante et crie de joie :

 

* Car le Seigneur vient.

 

V/ Amour et vérité se rencontrent. *

 

V/ Justice et paix s’embrassent. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Réjouis-toi, Sion, car je viens : j’habiterai au milieu de toi !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Père de miséricorde, viens à nouveau visiter ton peuple, rassemble-nous dans le désir de ta gloire.


R/

Seigneur, que ton règne vienne !

 

Donne-nous de porter les fruits d’une conversion véritable,
et de trouver notre liberté à faire ta volonté.

 

Aplanis en notre cœur le chemin de ton Fils unique,
fais-nous vivre de sa parole et de son Esprit.

 

Abaisse nos montagnes d’orgueil,
et comble les abîmes de notre faiblesse.

 

Abats les barrières de haine qui séparent les peuples,
ouvre entre les hommes des chemins d’amitié.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Tu as promis, Dieu tout puissant, d’envoyer un sauveur à tous les peuples de la terre ; donne-nous la grâce d’attendre dans la joie le jour glorieux de sa naissance. Lui qui règne.

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
Dieu console son peuple. (Is 40, 1-11)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Consolez, consolez mon peuple,
– dit votre Dieu –
parlez au cœur de Jérusalem.
Proclamez que son service est accompli,
que son crime est expié,
qu’elle a reçu de la main du Seigneur
le double pour toutes ses fautes.

Une voix proclame :
« Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ;
tracez droit, dans les terres arides,
une route pour notre Dieu.
Que tout ravin soit comblé,
toute montagne et toute colline abaissées !
que les escarpements se changent en plaine,
et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur,
et tout être de chair verra
que la bouche du Seigneur a parlé. »

Une voix dit : « Proclame ! »
Et je dis : « Que vais-je proclamer ? »
Toute chair est comme l’herbe,
toute sa grâce, comme la fleur des champs :
l’herbe se dessèche et la fleur se fane
quand passe sur elle le souffle du Seigneur.
Oui, le peuple est comme l’herbe :
l’herbe se dessèche et la fleur se fane,
mais la parole de notre Dieu
demeure pour toujours.

Monte sur une haute montagne,
toi qui portes la bonne nouvelle à Sion.
Élève la voix avec force,
toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem.
Élève la voix, ne crains pas.
Dis aux villes de Juda :
« Voici votre Dieu ! »
Voici le Seigneur Dieu !
Il vient avec puissance ;
son bras lui soumet tout.
Voici le fruit de son travail avec lui,
et devant lui, son ouvrage.
Comme un berger, il fait paître son troupeau :
son bras rassemble les agneaux,
il les porte sur son cœur,
il mène les brebis qui allaitent.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(95 (96), 1-2a, 3a.10ac, 11-12a, 12b.13ab)

R/ Voici le Seigneur Dieu !
Il vient avec puissance.
 (Is 40, 9.10)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

Racontez à tous les peuples sa gloire,
allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

ÉVANGILE
« Dieu ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu » (Mt 18, 12-14)

Alléluia, Alléluia. Il est proche, le jour du Seigneur ; le voici qui vient nous sauver. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Quel est votre avis ?
Si un homme possède cent brebis
et que l’une d’entre elles s’égare,
ne va-t-il pas laisser les 99 autres
dans la montagne
pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
Et, s’il arrive à la retrouver,
amen, je vous le dis :
il se réjouit pour elle
plus que pour les 99
qui ne se sont pas égarées.
Ainsi, votre Père qui est aux cieux
ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

La brebis perdue :
La miséricorde infinie de Dieu

Dans trois paraboles, Il nous livre les secrets de la miséricorde du Père, et la sienne propre, à leur sujet.
C'est, en premier, la brebis perdue et retrouvée, où l'on se préoccupe davantage de la fugueuse que du calme troupeau. Et le berger divin ne se lasse pas d'attendre ou de battre la campagne..
.
"Ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les Cieux qu'un seul de ces petits périsse"
 

Votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu. 



Méditation de l'évangile du mardi 10 décembre

Cependant, tous les publicains et les pécheurs s'approchaient de Lui pour l'entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant :

"Cet homme accueille les pécheurs et mange avec eux !"

Devant le coup de patte des pharisiens, Jésus réagit. Il va, par des images très simples, très évocatrices, dévoiler toute sa tendresse à l'égard des pécheurs.

Dans trois paraboles, Il nous livre les secrets de la miséricorde du Père, et la sienne propre, à leur sujet. C'est, en premier, la brebis perdue et retrouvée, où l'on se préoccupe davantage de la fugueuse que du calme troupeau. Et le berger divin ne se lasse pas d'attendre ou de battre la campagne...

"Ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les Cieux qu'un seul de ces petits périsse"

Il emploiera tous les moyens pour ramener les égarés et ne ménagera pas plus sa peine que la femme qu'Il dépeint, balayant de la cave au grenier pour retrouver sa drachme.

Au premier bon mouvement du fils prodigue, ce Père verra ...et de loin... et se précipitera, le coeur rempli à craquer de miséricorde et d'amour, comme le père dont Il nous conte l'histoire et l'anxieuse attente.

Et le couplet sur le frère aîné montre bien notre incompréhension totale, à l'exemple des scribes et des pharisiens arrêtés, butés qu'ils sont, sur la faute trop réelle du cadet, mais incapables, eux, de comprendre la miséricorde du Père. C'est le cri de la Miséricorde divine face à notre misère qui clôt le débat :

"Mais son Père lui dit : Mon enfant, en tout temps tu es avec moi : mais il fallait festoyer et se réjouir ; puisque ton frère que voici était mort, et est revenu à la vie ; et il était perdu, et il est retrouvé !"

Voilà pourquoi Jésus accueille les pécheurs et mange avec eux !

Eux aussi sont les fils très aimés du Père et de son Envoyé.

 

Père Gabriel102812-la-brebis-perdue-la-misericorde-infinie-de-dieu

 

 

Voir les commentaires

Ô Vierge très pure, mère sans péché, dans ton sein tu as porté Notre Seigneur !

OFFICE DES Laudes
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

ANTIENNE INVITATOIRE

Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons son Fils, le Christ, notre Seigneur.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : VOICI L'AURORE AVANT LE JOUR

CFC — CNPL

Voici l'aurore avant le jour,
Voici la mère virginale,
La femme promise au début des âges.
Elle a bâti sa demeure
Dans les vouloirs du Père.

Aucune peur, aucun refus,
Ne vient troubler l'oeuvre de grâce,
Son coeur est rempli d'ineffable attente.
Elle offre à Dieu le silence
Où la Parole habite.

Sous le regard qui lui répond,
Les temps nouveaux tressaillent en elle,
L'avent mystérieux du Royaume à naître.
L'Esprit la prend sous son ombre
Et doucement la garde.

Voici l'épouse inépousée,
Marie, servante et souveraine,
Qui porte en secret le salut du monde.
Le sang du Christ la rachète
Mais elle en est la source.
ANTIENNE

Ô Vierge très pure, mère sans péché, dans ton sein tu as porté le Seigneur ton Dieu !

PSAUME : 62

2 Dieu, tu es mon Dieu,
   je te cherche dès l’aube : *
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
4 Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

5 Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
6 Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

7 Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
8 Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
9 Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.
[10-12]

ANTIENNE

Tu es bénie du Très-Haut, Vierge Marie, tu es bénie entre toutes les femmes.

PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

57 Toutes les œuvres du Seigneur,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

58 Vous, les anges du Seigneur,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

59 Vous, les cieux,
   bénissez le Seigneur,
60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
   bénissez le Seigneur,
61 et toutes les puissances du Seigneur,
   bénissez le Seigneur !

62 Et vous, le soleil et la lune,
   bénissez le Seigneur,
63 et vous, les astres du ciel,
   bénissez le Seigneur,
64 vous toutes, pluies et rosées,
   bénissez le Seigneur !

65 Vous tous, souffles et vents,
   bénissez le Seigneur,
66 et vous, le feu et la chaleur,
   bénissez le Seigneur,
67 et vous, la fraîcheur et le froid,
   bénissez le Seigneur !

68 Et vous, le givre et la rosée,
   bénissez le Seigneur,
69 et vous, le gel et le froid,
   bénissez le Seigneur,
70 et vous, la glace et la neige,
   bénissez le Seigneur !

71 Et vous, les nuits et les jours,
   bénissez le Seigneur,
72 et vous, la lumière et les ténèbres,
   bénissez le Seigneur,
73 et vous, les éclairs, les nuées,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

74 Que la terre bénisse le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

75 Et vous, montagnes et collines,
   bénissez le Seigneur,
76 et vous, les plantes de la terre,
   bénissez le Seigneur,
77 et vous, sources et fontaines,
   bénissez le Seigneur !

78 Et vous, océans et rivières,
   bénissez le Seigneur,
79 baleines et bêtes de la mer,
   bénissez le Seigneur,
80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
   bénissez le Seigneur,
81 vous tous, fauves et troupeaux
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

82 Et vous, les enfants des hommes,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

83 Toi, Israël,
   bénis le Seigneur,
84 Et vous, les prêtres,
   bénissez le Seigneur,
85 vous, ses serviteurs,
   bénissez le Seigneur !

86 Les esprits et les âmes des justes,
   bénissez le Seigneur,
87 les saints et les humbles de cœur,
   bénissez le Seigneur,
88 Ananias, Azarias et Misaël,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
À lui, haute gloire, louange éternelle !
56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
À toi, haute gloire, louange éternelle !

ANTIENNE

Entraîne-nous, Vierge très pure : que nous courions sur tes pas à l'odeur de tes parfums !

PSAUME : 149
1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
2 En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !
3 Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !

4 Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
5 Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
tenant en main l’épée à deux tranchants.

7 Tirer vengeance des nations,
infliger aux peuples un châtiment,
8 charger de chaînes les rois,
jeter les princes dans les fers,
9 leur appliquer la sentence écrite,
c’est la fierté de ses fidèles.
PAROLE DE DIEU : (IS 43, 1)
C’est moi qui t’ai créé, Jacob, qui t’ai formé, Israël. Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom, tu m’appartiens.
RÉPONS

R/ Mon âme exalte le Seigneur :
éternel est son amour !

 

V/ Chante et réjouis-toi, fille de Sion,
ton Dieu est au milieu de toi. R/

 

V/ Dieu pour toi exulte de joie,
il te renouvelle par son amour. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Je mettrai l’hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : elle t’écrasera la tête. Alléluia.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Célébrons Jésus, notre Sauveur, qui a voulu naître de la Vierge Marie :


R/

Jésus, fils de Marie, exauce-nous !

 

Soleil de justice,
la Vierge te précède comme l’aurore avant le jour :
— donne-nous de marcher dans ta lumière.

 

Verbe éternel, tu as choisi pour mère la Vierge très pure :
— délivre-nous des liens du péché.

 

Notre Sauveur,
tu as voulu que Marie te suive au Calvaire :
— accorde-nous d’espérer la joie de Pâques.

 

Fils unique de Dieu, à l’heure où tu t’es offert sur la croix,
tu nous as donné Marie pour mère : 
— écoute sa prière quand elle intercède pour nous.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, tu as préparé à ton Fils une demeure digne de lui par la conception immaculée de la Vierge ; puisque tu l'as préservée de tout péché par une grâce venant déjà de la mort de ton Fils, accorde-nous, à l'intercession de cette Mère très pure, de parvenir jusqu'à toi, purifiés, nous aussi, de tout mal.

 

Voir les commentaires

Allez vers les brebis perdues,Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Le Seigneur te fera grâce. Dès qu’il t’aura entendu, il te répondra » (Is 30, 19-21.23-26)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur, le Dieu saint d’Israël :
Peuple de Sion,
toi qui habites Jérusalem,
tu ne pleureras jamais plus.
À l’appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce.
Dès qu’il t’aura entendu, il te répondra.
Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse,
et de l’eau dans l’épreuve.
Celui qui t’instruit ne se dérobera plus
et tes yeux le verront.
Tes oreilles entendront derrière toi une parole :
« Voici le chemin, prends-le ! »,
et cela, que tu ailles à droite ou à gauche.
Le Seigneur te donnera la pluie
pour la semence que tu auras jetée en terre,
et le pain que produira la terre
sera riche et nourrissant.
Ton bétail ira paître, ce jour-là,
sur de vastes pâturages.
Les bœufs et les ânes qui travaillent dans les champs
mangeront un fourrage salé,
étalé avec la pelle et la fourche.
Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée
couleront des ruisseaux,
au jour du grand massacre,
quand tomberont les tours de défense.
La lune brillera comme le soleil,
le soleil brillera sept fois plus,
– autant que sept jours de lumière –
le jour où le Seigneur pansera les plaies de son peuple
et guérira ses meurtrissures.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(146 (147A), 1-2, 3-4, 5-6)

R/ Heureux tous ceux qui attendent le Seigneur !

ou : Alléluia !
 (Is 30, 18)

Il est bon de fêter notre Dieu,
il est beau de chanter sa louange !
Le Seigneur rebâtit Jérusalem,
il rassemble les déportés d’Israël.

Il guérit les cœurs brisés
et soigne leurs blessures.
Il compte le nombre des étoiles,
il donne à chacune un nom.

Il est grand, il est fort, notre Maître :
nul n’a mesuré son intelligence.
Le Seigneur élève les humbles
et rabaisse jusqu’à terre les impies.

ÉVANGILE
« Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion » (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

Alléluia, Alléluia. Le Seigneur est notre juge, il nous donne des lois, le Seigneur est notre roi : c’est lui qui nous sauve. Alléluia. (Is 33, 22)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages,
enseignant dans leurs synagogues,
proclamant l’Évangile du Royaume
et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles
parce qu’elles étaient désemparées et abattues
comme des brebis sans berger.
Il dit alors à ses disciples :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Alors Jésus appela ses douze disciples
et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs
et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Ces douze, Jésus les envoya en mission
avec les instructions suivantes :
« Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route,
proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Allez vers les brebis perdues

Jésus respecte toujours l'homme et sa liberté. C'est l'homme qui s'engage pour ou contre le Royaume, ou bien y reste indifférent.

Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. 
 

jeunes-joyeux450-300x183

 

Méditation de l'évangile du samedi 7 décembre

"Ayant convoqué les Douze, Il leur donna puissance et autorité sur tous les démons et pouvoir de guérir les maladies. Et Il les envoya prêcher le Règne de Dieu et opérer des guérisons"

C'est vers les malades, les possédés, gens de rien, négligés ou méprisés, qu'Il envoie les siens. Les malades, les possédés entrent de plain-pied dans le Royaume de Dieu. Leurs souffrances les prédisposent à en comprendre le sens profond et à le vivre. C'est d'ailleurs ce que Lui-même réalisait.

"Et Jésus parcourait toutes les villes et tous les bourgs, en enseignant dans leurs synagogues et prêchant l'Evangile du Règne et guérissant toute maladie et toute infirmité. Or, voyant la foule, Il eut pitié d'eux parce qu'ils étaient fatigués et couchés à terre comme des brebis qui n'ont pas de berger"

Il a ressenti, mieux que nul autre, la misère des pauvres et des petits. Jésus annonce la Bonne Nouvelle, enseigne, guérit afin de mettre l'homme en face de sa propre dignité et lui permettre de vivre intensément.

Il ne recherche pas les élites, mais s'adresse aux plus pauvres, aux plus abandonnés, à la foule victime des idéologies et des slogans, pour lui dire que, dans son Royaume, tous ont leur place. Enfin ils existent, Dieu les aime tels qu'ils sont et les invite au banquet de son Fils.

D'ailleurs, Il donne comme conseils à ses apôtres : "Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël. Et sur votre route annoncez bien haut : le Règne des Cieux est proche ! Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratis, donnez gratis"

Les siens doivent se pencher sur tous les blessés de la vie et c'est à eux, malades du corps ou de l'esprit, qu'ils se doivent d'annoncer la Bonne Nouvelle : le Règne des Cieux est proche !

Et pourtant, même si Jésus annonce le Royaume, étale devant nous la tendresse paternelle du Père en guérissant, prie pour qu'il y ait beaucoup d'ouvriers, l'homme reste libre de dire oui ou non à ce message.

"Et entrant dans la maison, saluez-la, et si la maison en est digne, que votre paix aille sur elle ! Mais si elle n'est pas digne, que votre paix revienne sur vous !"

Jésus respecte toujours l'homme et sa liberté. C'est l'homme qui s'engage pour ou contre le Royaume, ou bien y reste indifférent.

"et si l'on refuse de vous recevoir et d'écouter vos paroles, en sortant de cette maison secouez la poussière de vos pieds"

En clair, laissez-les à leur responsabilité, même s'ils ont tort.

Père Gabriel

pere-David223

 

OFFICE DES VÊPRES

VEILLE DU 2ÈME DIMANCHE DE L'AVENT

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : VIENNE LE JUSTE COMME ROSÉE

Cl. Bernard — CNPL

Vienne le juste comme rosée,
La terre s’ouvre à notre Sauveur :

Terre brûlante comme un désert,
Terre en genèse offerte à l’Esprit,
Quand donc verras-tu s’éveiller
La semence divine ?

Vienne le juste comme rosée,
La terre s’ouvre à notre Sauveur !

Vienne sa gloire en nous demeurer,
La terre s’ouvre au feu de son jour :

Terre aux maisons si pauvres d’amour,
Terre où Dieu même cherche cité.
Quand donc verras-tu dans nos corps
La lumière divine ?

Vienne sa gloire en nous demeurer,
La terre s’ouvre au feu de son jour !

Vienne justice pour l’opprimé,
La terre s’ouvre au libérateur :

Terre où la mort défie son vainqueur,
Terre aux espoirs trop vite oubliés,
Quand donc verras-tu se lever
Les aurores divines ?

Vienne justice pour l’opprimé,
La terre s’ouvre au libérateur !

Vienne la source où l’homme renaît,
La terre s’ouvre au fleuve de vie :

Terre où jeunesse tôt se flétrit,
Terre en appel d’un monde nouveau,
Quand donc verras-tu refleurir
Nos enfances divines ?

Vienne la source où l’homme renaît,
La terre s’ouvre au fleuve de vie !
ANTIENNE

Tressaille d’allégresse, nouvelle Sion ! Voici ton roi, humble et victorieux !

PSAUME : 118-14

105 Ta parole est la lumière de mes pas,
la lampe de ma route.
106 Je l’ai juré, je tiendrai mon serment,
j’observerai tes justes décisions.
107 J’ai vraiment trop souffert, Seigneur ;
fais-moi vivre selon ta parole.
108 Accepte en offrande ma prière, Seigneur :
apprends-moi tes décisions.
109 À tout instant j’expose ma vie :
je n’oublie rien de ta loi.
110 Des impies me tendent un piège :
je ne dévie pas de tes préceptes.
111 Tes exigences resteront mon héritage,
la joie de mon cœur.
112 Mon cœur incline à pratiquer tes commandements :
c’est à jamais ma récompense.

ANTIENNE

Soyez forts, prenez courage ! Voici notre Dieu : il vient nous sauver, alléluia.

PSAUME : 15

1 Garde-moi, mon Dieu :
j'ai fait de toi mon refuge.
2 J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. »

3 Toutes les idoles du pays,
   ces dieux que j'aimais, +
ne cessent d'étendre leurs ravages, *
et l'on se rue à leur suite.
4 Je n'irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; *
leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !

5 Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort.
6 La part qui me revient fait mes délices ;
j'ai même le plus bel héritage !

7 Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m'avertit.
8 Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

9 Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
10 tu ne peux m'abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

11 Tu m'apprends le chemin de la vie : +
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

ANTIENNE

La loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

PSAUME : CANTIQUE (PH 2)
6 Le Christ Jésus, +
ayant la condition de Dieu, *
ne retint pas jalousement
le rang qui l'égalait à Dieu.
7 Mais il s'est anéanti, *
prenant la condition de serviteur.

Devenu semblable aux hommes, +
reconnu homme à son aspect, *
8 il s'est abaissé,
devenant obéissant jusqu'à la mort, *
et la mort de la croix.

9 C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
il l'a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu'au nom de Jésus
tout genou fléchisse *
au ciel, sur terre et aux enfers,

11  et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur » *
à la gloire de Dieu le Père.
PAROLE DE DIEU : 1 TH 5, 23-24
Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu’il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, le Dieu qui vous appelle : tout cela, il l’accomplira.
RÉPONS

R/ Que l’univers chante et crie de joie :

 

* Car le Seigneur vient.

 

V/ Je vis un ciel nouveau, une nouvelle terre :
plus de pleurs, plus de cris, plus de peines. *

 

V/ Dieu aura sa demeure parmi nous ;
nous serons son peuple et lui, Dieu, sera avec nous. *

 

V/ Nous ne chercherons plus l’éclat du soleil :
la gloire de Dieu nous illuminera. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Visite-nous, Seigneur, dans la paix : nos cœurs déborderont de joie.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Levons les yeux vers celui qui vient et, joyeux d’attendre son jour, demandons-lui d’accomplir sa promesse :


R/ Viens, Seigneur, ne tarde plus !

Toi qui étais avant tous les temps, toi qui seras au-delà des siècles,
— emplis de ta présence chaque instant de nos vies.

 

À toi le monde et tous ses habitants :
— sauve les hommes que tes mains ont façonnés.

 

Tu as voulu connaître notre existence vouée à la souffrance et que brise la mort,
— libère l’humanité de tout ce qui la tient captive.

 

Tu es venu pour que nous ayons la vie en plénitude,
— donne-nous de nous hâter à ta rencontre.

 

Tu veux faire des hommes l’unique peuple de Dieu,
— rassemble tous ceux qui attendent de voir ton visage.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie. Lui qui règne.

Voir les commentaires