Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

parole de dieu

Nous écoutons la Parole du Christ, mais qu'en faisons-nous?

Nous écoutons la Parole du Christ, mais qu'en faisons-nous?
Nous écoutons la Parole du Christ, mais qu'en faisons-nous?

13 Porte-nous secours dans l'épreuve :
néant, le salut qui vient des hommes !
14 Avec Dieu nous ferons des prouesses,
et lui piétinera nos oppresseurs !

bible- Psaume 107: 13 & 14

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE

Terre entière, acclame Dieu ; chante le Seigneur.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : TEL UN BROUILLARD QUI SE DÉCHIRE

CFC — CNPL

Tel un brouillard qui se déchire
Et laisse émerger une cime,
Ce jour nous découvre, indicible,
Un autre jour, que l’on devine.

Tout rayonnant d’une promesse,
Déjà ce matin nous entraîne,
Figure de l’aube éternelle,
Sur notre route quotidienne.

Vienne l’Esprit pour nous apprendre
À voir dans ce jour qui s’avance
L’espace où mûrit notre attente
Du jour de Dieu, notre espérance.
ANTIENNE

Éveillez-vous, harpe, cithare : que j’éveille l’aurore !

PSAUME : 107

2 Mon cœur est prêt, mon Dieu, +
je veux chanter, jouer des hymnes :
ô ma gloire !

3 Éveillez-vous, harpe, cithare,
que j'éveille l'aurore !

4 Je te rendrai grâce parmi les peuples, Seigneur,
et jouerai mes hymnes en tous pays.
5 Ton amour est plus grand que les cieux,
ta vérité, plus haute que les nues.

6 Dieu, lève-toi sur les cieux :
que ta gloire domine la terre !
7 Que tes bien-aimés soient libérés,
sauve-les par ta droite : réponds-nous !


8 Dans le sanctuaire, Dieu a parlé : +
« Je triomphe ! Je partage Sichem,
je divise la vallée de Soukkôt.

9 « À moi Galaad, à moi Manassé ! +
Éphraïm est le casque de ma tête,
Juda, mon bâton de commandement.

10 « Moab est le bassin où je me lave ; +
sur Édom, je pose le talon,
sur la Philistie, je crie victoire ! »

11 Qui me conduira dans la Ville-forte,
qui me mènera jusqu'en Édom,
12 sinon toi, Dieu qui nous rejettes
et ne sors plus avec nos armées ?

13 Porte-nous secours dans l'épreuve :
néant, le salut qui vient des hommes !
14 Avec Dieu nous ferons des prouesses,
et lui piétinera nos oppresseurs !

ANTIENNE

Le Seigneur m’a comblée de joie, il m’a revêtue de sainteté.

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 61)

61.10 Je tressaille, je tressaille à cause du Seigneur !
Mon âme exulte à cause de mon Dieu !

Car il m'a vêtue des vêtements du salut,
il m'a couverte du manteau de la justice,
comme le fiancé orné du diadème,
la fiancée que parent ses joyaux.

11 Comme la terre fait éclore son germe,
et le jardin, germer ses semences,
le Seigneur Dieu fera germer la justice
et la louange devant toutes les nations.

62.1 Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas,
et pour Jérusalem, je n'aurai de cesse
que son juste ne monte comme l'aurore,
que son Sauveur ne brille comme la flamme.

2 Et les nations verront ta justice ;
tous les rois verront ta gloire.
On te nommera d'un nom nouveau
que la bouche du Seigneur dictera.

3 Tu seras une couronne brillante
dans la main du Seigneur, *
un diadème royal
entre les doigts de ton Dieu.

4 On ne te dira plus : « Délaissée ! »
À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! »

Toi, tu seras appelée « Ma Préférence »,
cette terre se nommera « L'Épousée ».
Car le Seigneur t'a préférée,
et cette terre deviendra « L'Épousée ».

5 Comme un jeune homme épouse une vierge,
tes fils t'épouseront.
Comme la fiancée fait la joie de son fiancé,
tu seras la joie de ton Dieu.

ANTIENNE

Alléluia ! Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur !

PSAUME : 145
1 Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! +
2 Je veux louer le Seigneur tant que je vis, *
chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.

3 Ne comptez pas sur les puissants,
des fils d’homme qui ne peuvent sauver !
4 Leur souffle s’en va : ils retournent à la terre ;
et ce jour-là, périssent leurs projets.

5 Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
6 lui qui a fait le ciel et la terre
et la mer et tout ce qu’ils renferment !

Il garde à jamais sa fidélité,
7 il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

8 Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
9 le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
10 D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !
PAROLE DE DIEU : (DT 4, 39-40A)
Sache donc aujourd’hui, et médite cela dans ton cœur : le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, et il n’y en a pas d’autre. Tu garderas tous les jours les commandements et les ordres du Seigneur que je te donne aujourd’hui.
RÉPONS

R/ Gloire à Dieu au plus haut des cieux !

 

V/ Qu’il est précieux, ton amour, ô mon Dieu. R/

 

V/ Aux torrents du Paradis, tu nous abreuves. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Croyez en la lumière, et vous serez des fils de lumière.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Les yeux levés vers le Christ, Splendeur de la gloire du Père, nous le prions :

 

Tu es l’origine et le terme de notre foi ; 
— béni sois-tu !

Toi qui nous appelles des ténèbres à ta lumière, 
— prends pitié de nous.

 

Tu as ouvert les yeux des aveugles et l’oreille des sourds ; 
— béni sois-tu !

 

Guéris-nous de l’incrédulité ; 
— prends pitié de nous.

Tu nous as rassemblés en un seul corps ; 
— béni sois-tu !

 

Garde-nous de séparer ce que tu as uni ; 
— prends pitié de nous.

 

Tu donnes la force dans la tentation, la patience dans l’épreuve ;
— béni sois-tu !

Que notre vie soit louange de grâce ; 
— prends pitié de nous.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Souviens-toi, Seigneur, de ton Alliance scellée dans le sang de ton Fils, rappelle à ton peuple le pardon que tu lui offres, et rends-lui la joie d'être sauvé.

« Il est grand, le mystère de notre religion »)

(1 Timothée- 3, 14-16

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Il est grand, le mystère de notre religion » (1 Tm 3, 14-16)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,
    je t’écris avec l’espoir d’aller te voir bientôt.
    Mais au cas où je tarderais, je veux que tu saches
comment il faut se comporter dans la maison de Dieu,
c’est-à-dire la communauté, l’Église du Dieu vivant,
elle qui est le pilier et le soutien de la vérité.

    Assurément, il est grand, le mystère de notre religion :
c’est le Christ,
manifesté dans la chair,
justifié dans l’Esprit,
apparu aux anges,
proclamé dans les nations,
cru dans le monde,
enlevé dans la gloire !

           – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 110 (111), 1-2, 3-4, 5-6)

R/ Grandes sont les œuvres du Seigneur !
ou : Alléluia !
 (Ps 110, 2a)

De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l’assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s’en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Il a donné des vivres à ses fidèles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.

ÉVANGILE
« Nous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré » (Lc 7, 31-35)

Alléluia. Alléluia.
Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ;
tu as les paroles de la vie éternelle.
Alléluia. (cf. Jn 6, 63c.68c)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à la foule :
 « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ?
À qui ressemblent-ils ?
    Ils ressemblent à des gamins assis sur la place,
qui s’interpellent en disant :
“Nous avons joué de la flûte,
et vous n’avez pas dansé.
Nous avons chanté des lamentations,
et vous n’avez pas pleuré.”
    Jean le Baptiste est venu, en effet ;
il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin,
et vous dites : “C’est un possédé !” 
    Le Fils de l’homme est venu ;
il mange et il boit,
et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs.”
    Mais, par tous ses enfants,
la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Nous écoutons la Parole du Christ, mais qu'en faisons-nous?
Aussi lorsque Jésus nous parle de Jean-Baptiste, l’homme vigoureux et qui force le Royaume, reproche-t-Il aux docteurs de la Loi et aux pharisiens de n’avoir pas voulu se convertir à sa voix.
La manière était trop rude.
Mais aujourd’hui, ils ne veulent pas plus écouter son propre message, parce qu’Il se mêle aux publicains et aux pécheurs et ose manger avec eux.
Méditation de l’évangile du mercredi 18 septembre


Devant l’attitude des pharisiens et des docteurs de la Loi qui n’ont voulu accepter ni le message de Jean-Baptiste ni le sien, et échappent ainsi à toute vraie conversion, Jésus, avec ironie et humour, les compare à des enfants qui ne savent pas ce qu’ils veulent.

“Ils sont semblables à des enfants assis dans le place publique et s’interpellent mutuellement et disent : Nous avons joué de la flûte pour vous et vous n’avez pas dansé. Nous nous sommes lamentés, et vous n’avez pas pleuré”

Aussi lorsque Jésus nous parle de Jean-Baptiste, l’homme vigoureux et qui force le Royaume, reproche-t-Il aux docteurs de la Loi et aux pharisiens de n’avoir pas voulu se convertir à sa voix. La manière était trop rude. Mais aujourd’hui, ils ne veulent pas plus écouter son propre message, parce qu’Il se mêle aux publicains et aux pécheurs et ose manger avec eux.

“Car Jean le Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain, ne buvant pas de vin, et vous dites : Il est possédé par le démon ! Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites : Voici un homme glouton et buveur de vin, ami des publicains et des pécheurs !”

Jésus se compromet avec les plus pauvres spirituellement, car les publicains, sans être riches, avaient du bien, comme Zachée.

Les gens en place ont refusé la conversion, alors que le peuple et les publicains ont écouté la parole de Jésus et se sont convertis.

“Et tout le peuple qui a entendu Jean le Baptiste, et les publicains ont donné raison à Dieu, s’étant fait baptisé du baptême du Jean”


Père Gabriel

Voir les commentaires

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité
Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité
INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : SEIGNEUR, AU SEUIL DE CETTE NUIT

 

Seigneur, au seuil de cette nuit,
Nous venons te rendre l’esprit
Et la confiance.
Bientôt nous ne pourrons plus rien ;
Nous les mettons entre tes mains
Afin qu’en toi nos vies demain
Prennent naissance.

Ce jour en train de décliner,
Tu nous donnes de le tourner
Vers le mystère
Qui fit le premier soir avant
La première aube sur les temps,
Et chaque soir au soir suivant
Dit ta lumière.

Rappelle-toi lorsque tu vins
Dans le vent de nuit au jardin
De la genèse,
Afin que l'homme trouve au cœur
Un nouveau jour, plus intérieur,
Qui le rappelle à son Seigneur,
Quand l’autre baisse.

Tu ne l’as pas abandonné ;
Ton esprit de feu dans la nuée
Resta fidèle.
Et puis le ciel s’est découvert,
Quand tu pris chair de notre chair,
Quand tu donnas à l’univers
Sa nuit nouvelle.

Surtout, Jésus, rappelle-toi,
Descendant encore plus bas,
À la mort même :
Puisque tout est renouvelé,
Laisse ce soir nos cœurs aller
Dans cette paix que tu promets
À ceux qui t’aiment.
ANTIENNE
 

Que ma langue s'attache à mon palais si je perds ton souvenir !

PSAUME : 136

1 Au bord des fleuves de Babylone
nous étions assis et nous pleurions, +
nous souvenant de Sion ; *
2 aux saules des alentours
nous avions pendu nos harpes.

3 C’est là que nos vainqueurs
nous demandèrent des chansons, +
et nos bourreaux, des airs joyeux : *
« Chantez-nous, disaient-ils,
quelque chant de Sion. »

4 Comment chanterions-nous
un chant du Seigneur +
sur une terre étrangère ? *
5 Si je t’oublie, Jérusalem,
que ma main droite m’oublie !

6 Je veux que ma langue
s’attache à mon palais +
si je perds ton souvenir, *
si je n’élève Jérusalem,
au sommet de ma joie.
[7-9]

ANTIENNE
 

Je chanterai le Seigneur en présence des anges.

PSAUME : 137

1 De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
2 vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
3 Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

4 Tous les rois de la terre te rendent grâce
quand ils entendent les paroles de ta bouche.
5 Ils chantent les chemins du Seigneur :
« Qu’elle est grande, la gloire du Seigneur ! »

6 Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ;
de loin, il reconnaît l’orgueilleux.
7 Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre,
ta main s’abat sur mes ennemis en colère.

Ta droite me rend vainqueur.
8 Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

ANTIENNE
 

Tu nous as rachetés par ton sang, Seigneur : tu fis de nous un peuple de rois.

PSAUME : CANTIQUE (AP 4-5)

4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
de recevoir
   l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est toi qui créas l'univers ; *
tu as voulu qu'il soit :
   il fut créé.

5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
de prendre le Livre
   et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, +
rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
des hommes de toute tribu,
   langue, peuple et nation.

10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
   un royaume et des prêtres, *
et nous régnerons sur la terre.

12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
de recevoir puissance et richesse,
   sagesse et force, *
honneur, gloire et louange.

PAROLE DE DIEU : (COL 3, 16)
Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres avec une vraie sagesse ; par des psaumes, des hymnes et de libres louanges, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance.
RÉPONS

R/ Ouvre mon cœur, Seigneur,
à ta parole de lumière !

 

V/ J'ai fait de tes commandements mon cantique,
dans ma demeure d'étranger. R/

 

V/ Heureux les humbles :
tu leur découvres le secret du Royaume. R/

ANTIENNE
 

Seigneur, éternel est ton amour : du haut du ciel, tu regardes les humbles.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

De tout péché et de tout mal,
Délivre-nous, Seigneur.
 

 

Montre ta bonté,
Pardonne-nous, Seigneur.

Montre ta bienveillance,
Exauce-nous, Seigneur.

 

De tout péché et de tout mal,
Délivre-nous, Seigneur.

Des embûches de l'Ennemi,
Délivre-nous, Seigneur.

 

De l'injustice et de la haine,
Délivre-nous, Seigneur.

Des faiblesses de la chair,
Délivre-nous, Seigneur.

Des jugements de ta colère,
Délivre-nous, Seigneur.

 

De la famine et de la guerre,
Délivre-nous, Seigneur.

Des fléaux et calamités,
Délivre-nous, Seigneur.

D'une mort imprévue,
Délivre-nous, Seigneur.

De la mort éternelle,
Délivre-nous, Seigneur.

NOTRE PÈRE
ORAISON

Que notre prière du soir monte jusqu'à toi, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant ; que descende sur nous ta bénédiction, afin qu'avec ton aide, dès maintenant et pour toujours, nous soyons sauvés.

Voir les commentaires

Conduis-nous, Seigneur, aux sources de la vie.

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE

Adorons le Seigneur, il est notre Dieu.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : BÉNI DE DIEU

D. Rimaud — CNPL

Béni de Dieu
En qui le Père se complaît,
Tu es venu
baptiser l’homme dans ta mort,
Et le Jourdain baigna ton corps.
Ô viens, Seigneur Jésus !
Justice du Royaume ;
Que nous chantions pour ton retour :

R/Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple !

Rocher nouveau
D’où sort le Fleuve de la vie,
Tu es venu
abreuver ceux qui croient en toi,
Et tu laissas s’ouvrir ton cœur.
Ô viens, Seigneur Jésus
Fontaine intarissable ;
Que nous chantions pour ton retour :

R/Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple !
ANTIENNE

Je chanterai justice et bonté : à toi mes hymnes, Seigneur !

PSAUME : 100

1 Je chanterai justice et bonté : *
à toi mes hymnes, Seigneur !
2 J'irai par le chemin le plus parfait ; *
quand viendras-tu jusqu'à moi ?

Je marcherai d'un cœur parfait
avec ceux de ma maison ; *
3 je n'aurai pas même un regard
pour les pratiques démoniaques.

Je haïrai l'action du traître
qui n'aura sur moi nulle prise ; *
4 loin de moi, le cœur tortueux !
Le méchant, je ne veux pas le connaître.

5 Qui dénigre en secret son prochain,
je le réduirai au silence ; *
le regard hautain, le cœur ambitieux,
je ne peux les tolérer.

6 Mes yeux distinguent les hommes sûrs du pays :
ils siègeront à mes côtés ; *
qui se conduira parfaitement
celui-là me servira.

7 Pas de siège, parmi ceux de ma maison,
pour qui se livre à la fraude ; *
impossible à qui profère le mensonge
de tenir sous mon regard.

8 Chaque matin, je réduirai au silence
tous les coupables du pays, *
pour extirper de la ville du Seigneur
tous les auteurs de crimes.

ANTIENNE

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères, loué soit ton nom !

PSAUME : CANTIQUE D'AZARIAS (DN 3)

26 Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères,
loué soit ton nom, glorifié pour les siècles !

27 Oui, tu es juste
pour nous avoir ainsi traités.

29 Car nous avons péché ; +
quand nous t'avons quitté, nous avons fait le mal :
en tout, nous avons failli.

34 À cause de ton nom,
ne nous quitte pas pour toujours *
et ne romps pas ton alliance.

35 Ne nous retire pas ton amour, +
à cause d'Abraham, ton ami,
d'Isaac, ton serviteur, *
et d'Israël que tu as consacré.

36 Tu as dit que tu rendrais leur descendance
aussi nombreuse que les astres du ciel, *
que le sable au rivage des mers.

37 Et nous voici, Seigneur,
le moins nombreux de tous les peuples, *
humiliés aujourd'hui sur toute la terre,
à cause de nos fautes.

38 Il n'est plus, en ce temps,
ni prince ni chef ni prophète, +
plus d'oblation ni d'holocauste ni d'encens, *
plus de lieu où t'offrir nos prémices
pour obtenir ton amour.

39 Mais, nos cœurs brisés,
nos esprits humiliés, reçois-les, *
comme un holocauste de béliers, de taureaux,
d'agneaux gras par milliers.

40 Que notre sacrifice, en ce jour,
trouve grâce devant toi, *
car il n'est pas de honte
pour qui espère en toi.

41 Et maintenant, de tout cœur, nous te suivons,
nous te craignons et nous cherchons ta face.

ANTIENNE

Pour toi, Seigneur, je chante un chant nouveau.

PSAUME : 143
1 Béni soit le Seigneur, mon rocher ! +
Il exerce mes mains pour le combat, *
il m’entraîne à la bataille.

2 Il est mon allié, ma forteresse,
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m’abrite,
il me donne pouvoir sur mon peuple.

3 Qu’est-ce que l’homme,
pour que tu le connaisses, Seigneur, *
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
4 L’homme est semblable à un souffle,
ses jours sont une ombre qui passe.

5 Seigneur, incline les cieux et descends ;
touche les montagnes : qu’elles brûlent !
6 Décoche des éclairs de tous côtés,
tire des flèches et répands la terreur.

7 Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, *
sauve-moi du gouffre des eaux,
de l’emprise d’un peuple étranger :
8 il dit des paroles mensongères,
sa main est une main parjure.

9 Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
10 pour toi qui donnes aux rois la victoire
et sauves de l’épée meurtrière
David, ton serviteur.
PAROLE DE DIEU : (IS 55, 1)
Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer ; venez acheter du vin et du lait, sans argent et sans rien payer.
RÉPONS

R/ Conduis-nous, Seigneur, aux sources de la vie.

 

V/ Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant. R/

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de tendresse et d'amour !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Notre Dieu est un Dieu patient ; bénissons-le :


R/ Béni sois-tu !
 

Béni sois-tu pour ce jour :
— que nous tirions parti du temps présent pour hâter la venue de ton règne.

 

Béni sois-tu pour ce monde en croissance :
— que nous lui annoncions la justice et la paix.

 

Béni sois-tu pour l'Église que ton Esprit renouvelle :
— donne à ses fils la joie de l'espérance.

 

Béni sois-tu pour la Terre Nouvelle que tu promets :
— guide nos pas jusqu'à la fin du jour.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Augmente en nous la foi, Seigneur : fais-nous la grâce de tenir, dans ce monde, notre devoir de louange et de service.

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Le responsable doit être irréprochable, les diacres doivent garder le mystère de la foi dans une conscience pure » (1 Tm 3, 1-13)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,
    voici une parole digne de foi :
si quelqu’un aspire à la responsabilité d’une communauté,
c’est une belle tâche qu’il désire.
    Le responsable doit être irréprochable,
époux d’une seule femme,
un homme sobre, raisonnable, équilibré,
accueillant, capable d’enseigner,
    ni buveur ni brutal,
mais bienveillant, ni querelleur ni cupide.
    Il faut qu’il dirige bien les gens de sa propre maison,
qu’il obtienne de ses enfants l’obéissance et se fasse respecter.
    Car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison,
comment pourrait-il prendre en charge une Église de Dieu ?
    Il ne doit pas être un nouveau converti ;
sinon, aveuglé par l’orgueil,
il pourrait tomber sous la même condamnation que le diable.
    Il faut aussi que les gens du dehors
portent sur lui un bon témoignage,
pour qu’il échappe au mépris des hommes
et au piège du diable.

    Les diacres, eux aussi, doivent être dignes de respect,
n’avoir qu’une parole,
ne pas s’adonner à la boisson,
refuser les profits malhonnêtes,
    garder le mystère de la foi dans une conscience pure.
    On les mettra d’abord à l’épreuve ;
ensuite, s’il n’y a rien à leur reprocher,
ils serviront comme diacres.
    Les femmes, elles aussi,
doivent être dignes de respect,
ne pas être médisantes,
mais sobres et fidèles en tout.
    Que le diacre soit l’époux d’une seule femme,
qu’il mène bien ses enfants et sa propre famille.
    Les diacres qui remplissent bien leur ministère
obtiennent ainsi une position estimable
et beaucoup d’assurance
grâce à leur foi au Christ Jésus.

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 100 (101), 1-2ab, 2cd-3ab, 5, 6)

R/ Je marcherai d’un cœur parfait, Seigneur. (Ps 100, 2c)

Je chanterai justice et bonté :
à toi mes hymnes, Seigneur !
J’irai par le chemin le plus parfait ;
quand viendras-tu jusqu’à moi ?

Je marcherai d’un cœur parfait
avec ceux de ma maison ;
je n’aurai pas même un regard
pour les pratiques démoniaques.

Qui dénigre en secret son prochain,
je le réduirai au silence ;
le regard hautain, le cœur ambitieux,
je ne peux les tolérer.

Mes yeux distinguent les hommes sûrs du pays :
ils siégeront à mes côtés ;
qui se conduira parfaitement
celui-là me servira.

ÉVANGILE
« Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi » (Lc 7, 11-17)

Alléluia. Alléluia.
Un grand prophète s’est levé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple.
Alléluia. (Lc 7, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm.
Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule.
    Il arriva près de la porte de la ville
au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ;
c’était un fils unique, et sa mère était veuve.
Une foule importante de la ville accompagnait cette femme.
    Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle
et lui dit :
« Ne pleure pas. »
    Il s’approcha et toucha le cercueil ;
les porteurs s’arrêtèrent,
et Jésus dit :
« Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. »
    Alors le mort se redressa
et se mit à parler.
Et Jésus le rendit à sa mère.

    La crainte s’empara de tous,
et ils rendaient gloire à Dieu en disant :
« Un grand prophète s’est levé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple. »
    Et cette parole sur Jésus se répandit
dans la Judée entière et dans toute la région.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation de l’Evangile du mardi 17 septembre

Peut-il y avoir douleur plus navrante que celle de cette veuve portant en terre son fils unique ? Il a fallu que Jésus croise cette misère extrême pour vous montrer combien Il était près de nos pires détresses. Car, devant la grande souffrance humaine, Jésus est toujours présent. Aujourd’hui, les pleurs de cette veuve de Naïm le bouleversent. Il aura un mot de tendresse à son égard. “Ne pleure pas”.

La veuve de Naïm

« Et il arriva le mois suivant qu’Il se rendit à une ville nommée Naïm. Et ses disciples faisaient route avec Lui, ainsi qu’une foule nombreuse ».

Ses disciples font route avec Lui et sillonnent toute la Palestine. N’était-Il pas le grand Ami ? N’est-ce pas bien souvent dans l’effort des marches et les incidents du chemin que l’amitié se révèle ?

« Quand Jésus fut près de la porte de la ville, voilà qu’on portait en terre un mort, un fils unique dont la mère était veuve ; et il y avait une foule considérable de la ville. En le voyant, le Seigneur eut pitié d’elle et lui dit : « Ne pleure pas. Puis s’approchant, Il toucha le cercueil et les porteurs s’arrêtèrent. Et Il dit : « Jeune homme, je te le dis, lève-toi. » Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler. Et Il le remit à sa mère.

Peut-il y avoir douleur plus navrante que celle de cette veuve portant en terre son fils unique ? Il a fallu que Jésus croise cette misère extrême pour vous montrer combien Il était près de nos pires détresses.

Car, devant la grande souffrance humaine, Jésus est toujours présent. Aujourd’hui, les pleurs de cette veuve de Naïm le bouleversent. Il aura un mot de tendresse à son égard. “Ne pleure pas”.

On a tant besoin de ce mot de l’amitié, même maladroite, en ces circonstances ! Et les larmes de cette mère entraînent chez Lui un geste fou.

Mais à travers elle, ce sont toutes les mères en deuil que Jésus rejoint. Peut-être vos fils ont-ils perdu la vie terrestre, mais Jésus vous dit comme à la veuve de Naïm : la mort n’est qu’un sommeil. Et grâce à Lui, Jésus, votre fils s’est levé pour la Vraie Vie, et pour parler avec le Père et avec vous, dans la communion des Saints.

Jésus était vraiment le Fils de l’homme, un homme capable de comprendre nos détresses et de les voir. Nous voyons si mal la souffrance des autres.

C’est cette petite fille du Quart-Monde, disant, dans une naïveté qui nous condamne : « Les riches, ce n’est pas de leur faute, ils ne vous voient pas. » Jésus, Lui, sait voir.


Père Gabriel

Voir les commentaires

À toute chair, il donne le pain, éternel est son amour !

À toute chair, il donne le pain, éternel est son amour !
À toute chair, il donne le pain, éternel est son amour !
OFFICE DES VÊPRES

du jour

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : FRAPPE À MA PORTE

P. Griolet — Fleurus

Frappe à ma porte,
Toi qui viens me déranger.
Frappe à ma porte,
Tu viens me ressusciter.

R/ Je ne sais ni le jour ni l’heure,
Mais je sais que c’est toi, Seigneur.

Frappe à ma porte
Tout le vent de ton Esprit.
Frappe à ma porte
Le cri de tous mes frères.

Frappe à ma porte
Le cri de tes affamés.
Frappe à ma porte
La chaîne du prisonnier.

Frappe à ma porte,
Toi, la misère du monde.
Frappe à ma porte
Le Dieu de toute ma joie.
PSAUME : 135 - I

1 Rendez grâce au Seigneur : il est bon,
éternel est son amour !
2 Rendez grâce au Dieu des dieux,
éternel est son amour !
3 Rendez grâce au Seigneur des seigneurs,
éternel est son amour !

4 Lui seul a fait de grandes merveilles,
éternel est son amour !
5 lui qui fit les cieux avec sagesse,
éternel est son amour !
6 qui affermit la terre sur les eaux,
éternel est son amour !

7 Lui qui a fait les grands luminaires,
éternel est son amour !
8 le soleil qui règne sur le jour,
éternel est son amour !
9 la lune et les étoiles, sur la nuit,
éternel est son amour !

10 Lui qui frappa les Égyptiens dans leurs aînés,
éternel est son amour !
11 et fit sortir Israël de leur pays,
éternel est son amour !
12 d’une main forte et d’un bras vigoureux,
éternel est son amour !

PSAUME : 135 - II

13 Lui qui fendit la mer Rouge en deux parts,
éternel est son amour !
14 et fit passer Israël en son milieu,
éternel est son amour !
15 y rejetant Pharaon et ses armées,
éternel est son amour !

16 Lui qui mena son peuple au désert,
éternel est son amour !
17 qui frappa des princes fameux,
éternel est son amour !
18 et fit périr des rois redoutables,
éternel est son amour !

19 Séhon, le roi des Amorites,
éternel est son amour !
20 et Og, le roi de Basan,
éternel est son amour !

21 pour donner leur pays en héritage,
éternel est son amour !
22 en héritage à Israël, son serviteur,
éternel est son amour !

23 Il se souvient de nous, les humiliés,
éternel est son amour !
24 il nous tira de la main des oppresseurs,
éternel est son amour !

25 À toute chair, il donne le pain,
éternel est son amour !
26 Rendez grâce au Dieu du ciel,
éternel est son amour !

PSAUME : CANTIQUE (EP 1).

3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

Il nous a bénis et comblés
   des bénédictions de l'Esprit, *
au ciel, dans le Christ.

R/ À la louange de sa gloire.

4 Il nous a choisis, dans le Christ,
   avant que le monde fût créé, *
pour être saints et sans péchés devant sa face
   grâce à son amour. R/

5 Il nous a prédestinés
   à être, pour lui, des fils adoptifs *
par Jésus, le Christ.

Ainsi l'a voulu sa bonté,
6  à la louange de gloire de sa grâce, *
la grâce qu'il nous a faite
   dans le Fils bien-aimé. R/

7 En lui, par son sang, *
nous avons le rachat,
   le pardon des péchés.

8 C'est la richesse de sa grâce
   dont il déborde jusqu'à nous *
en toute intelligence et sagesse. R/

9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

10 pour mener les temps à leur plénitude, +
récapituler toutes choses dans le Christ, *
celles du ciel et celles de la terre. R/

PAROLE DE DIEU : 1 TH 3, 12-13
Que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous. Et qu’ainsi il vous établisse fermement dans une sainteté sans reproche devant Dieu notre Père, pour le jour où notre Seigneur Jésus viendra avec tous les saints.
RÉPONS

R/ Voyez quel grand amour nous est donné !

 

V/ Enfants de Dieu, nous le sommes,
dans le Fils unique ! R/

 

V/ Au-delà de toute souffrance
une joie sans fin nous attend. R/

ANTIENNE

Notre Église est heureuse : le sang des martyrs est sa gloire.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Supplions le Christ qui n’abandonne pas les siens :


R/

Exauce-nous, Seigneur Dieu.

 

Toi, notre Lumière, illumine ton Église 
— qu’elle révèle ta gloire aux nations.

 

Veille sur tes pasteurs, les évêques, les prêtres et les diacres :
— que leur vie se modèle sur la parole qu’ils annoncent.

 

Par ta croix, tu as donné la paix au monde
— accorde-nous de travailler à l’entente des peuples.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, tu as donné à ton peuple, dans les saints Corneille et Cyprien, des pasteurs dévoués et d’invincibles martyrs ; à leur prière, fortifie notre courage et notre foi, et accorde-nous de travailler avec empressement pour l’unité de l’Église.

 

Voir les commentaires

Libérez le faible et le pauvre, arrachez-le aux mains des impies. »

INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : BERGER PUISSANT QUI NOUS CONDUIS
Berger puissant qui nous conduis,
Tu nous as faits pour ta lumière ;
Et par delà ce jour trop bref
Tu nous emmènes dans ta gloire.

À travers l'œuvre de tes mains,
Nos cœurs déjà te reconnaissent ;
Mais le désir de ton amour
Toujours plus loin poursuit sa quête.

Nous voulons voir à découvert
L'éclat radieux de ton visage.
Dans l'aujourd'hui de ton appel,
Prépare en nous le face-à-face.
ANTIENNE
Pour ton serviteur, que ton visage s'illumine : apprends-moi, Seigneur, tes commandements.
PSAUME : 118-17
129 Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
130 Déchiffrer ta parole illumine
et les simples comprennent.
131 La bouche grande ouverte, j’aspire,
assoiffé de tes volontés.
132 Aie pitié de moi, regarde-moi :
tu le fais pour qui aime ton nom.
133 Que ta promesse assure mes pas :
qu’aucun mal ne triomphe de moi !
134 Rachète-moi de l’oppression des hommes,
que j’observe tes préceptes.
135 Pour ton serviteur que ton visage s’illumine :
apprends-moi tes commandements.
136 Mes yeux ruissellent de larmes
car on n’observe pas ta loi.
PSAUME : 81

1 Dans l’assemblée divine, Dieu préside ;
entouré des dieux, il juge.

2 « Combien de temps jugerez-vous sans justice,
soutiendrez-vous la cause des impies ?

3 « Rendez justice au faible, à l’orphelin ;
faites droit à l’indigent, au malheureux.

4 « Libérez le faible et le pauvre,
arrachez-le aux mains des impies. »

5 Mais non, sans savoir, sans comprendre, +
ils vont au milieu des ténèbres :
les fondements de la terre en sont ébranlés.

6 « Je l’ai dit : Vous êtes des dieux,
des fils du Très-Haut, vous tous !

7 « Pourtant, vous mourrez comme des hommes,
comme les princes, tous, vous tomberez ! »

8 Lève-toi, Dieu, juge la terre,
car toutes les nations t’appartiennent.

PSAUME : 119
1 Dans ma détresse, j’ai crié vers le Seigneur,
et lui m’a répondu. *
2 Seigneur, délivre-moi de la langue perfide,
de la bouche qui ment.

3 Que t’infliger, ô langue perfide,
et qu’ajouter encore ? *
4 La flèche meurtrière du guerrier,
et la braise des genêts.

5 Malheur à moi : je dois vivre en exil *
et camper dans un désert !
6 Trop longtemps, j’ai vécu parmi ces gens
qui haïssent la paix.*
7 Je ne veux que la paix, mais quand je parle
ils cherchent la guerre.
PAROLE DE DIEU : (BA 4, 21B-22)

Enfants, criez vers Dieu et il vous arrachera à la domination, aux mains de vos ennemis ; car moi, j’ai placé dans l’Éternel l’espérance de votre salut et le Saint m’a envoyé une joie : la miséricorde vous viendra bientôt de la part de l’Éternel, votre sauveur.

RÉPONS
V/ Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
ORAISON
Tu nous invites, Seigneur, à nous réunir près de toi comme les Apôtres qui montaient au Temple à la neuvième heure. Que notre prière faite au nom de Jésus appelle ton salut sur tous ceux qui invoquent son nom. Lui qui règne.

Voir les commentaires

Bénissons le Seigneur qui veut le bonheur de ses enfants.

INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE
 

Au son de la joie et de la fête, allons à la rencontre du Seigneur.

PSAUME INVITATOIRE (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : UN JOUR NOUVEAU COMMENCE
Un jour nouveau commence,
Un jour reçu de toi,
Père,
Nous l’avons remis d’avance
En tes mains tel qu’il sera.

Émerveillés ensemble,
Émerveillés de toi,
Père,
Nous n’avons pour seule offrande
Que l’accueil de ton amour.

Marqués du goût de vivre,
Du goût de vivre en toi,
Père,
Nous n’avons pas d’autres vivres
Que la faim du pain rompu.

Comment chanter ta grâce,
Comment chanter pour toi,
Père,
Si nos cœurs ne veulent battre
De l’espoir du Corps entier ?

Le jour nouveau se lève
Le jour connu de toi,
Père ;
Que ton Fils dans l’homme achève
La victoire de la croix !
ANTIENNE
 

Rassasie-nous de ton amour au matin, et nous vivrons dans la joie et les chants.

PSAUME : 89

1 D’âge en âge, Seigneur,
tu as été notre refuge.

2 Avant que naissent les montagnes, +
que tu enfantes la terre et le monde, *
de toujours à toujours,
toi, tu es Dieu.

3 Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
tu as dit  : « Retournez, fils d’Adam ! »
4 À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

5 Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
dès le matin, c’est une herbe changeante :
6 elle fleurit le matin, elle change ;
le soir, elle est fanée, desséchée.

7 Nous voici anéantis par ta colère ;
ta fureur nous épouvante :
8 tu étales nos fautes devant toi,
nos secrets à la lumière de ta face.

9 Sous tes fureurs tous nos jours s’enfuient,
nos années s’évanouissent dans un souffle.
10 Le nombre de nos années ? soixante-dix,
quatre-vingts pour les plus vigoureux !
Leur plus grand nombre n’est que peine et misère ;
elles s’enfuient, nous nous envolons.

11 Qui comprendra la force de ta colère ?
Qui peut t’adorer dans tes fureurs ?
12 Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nos cœurs pénètrent la sagesse.

13 Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.
14 Rassasie-nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
15 Rends-nous en joies tes jours de châtiment
et les années où nous connaissions le malheur.

16 Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs
et ta splendeur à leurs fils.
17 Que vienne sur nous
la douceur du Seigneur notre Dieu !
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains ;
oui, consolide l’ouvrage de nos mains.

ANTIENNE
 

Tous les pays, rendez gloire au Seigneur. Que les îles publient sa louange !

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 42)
10 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le des extrémités de la terre,
gens de la mer et sa population,
les îles et leurs habitants.

11 Qu'ils poussent des cris, les déserts et leurs villes,
les campements où réside Qédar !
Qu'ils jubilent, les habitants de La-Pierre,
qu'ils acclament du sommet des montagnes !

12 Qu'ils rendent gloire au Seigneur,
qu'ils publient dans les îles sa louange !

13 Le Seigneur, tel un héros, s'élance ;
tel un guerrier, il excite sa jalousie.
Il jette un cri, il pousse un hurlement ;
sur ses ennemis, il s'avance en héros.

14 « Longtemps, j'ai gardé le silence ;
je me suis tu, je me suis contenu.
Je gémis comme celle qui enfante,
je suffoque, je cherche mon souffle.

15 « Je vais dévaster montagnes et collines,
dessécher toute verdure,
changer les fleuves en rives,
assécher les étangs.

16 « Alors, je conduirai les aveugles
sur un chemin qui leur est inconnu ; *
je les mènerai par des sentiers qu'ils ignorent.
Je changerai, pour eux, les ténèbres en lumière
et la pierraille en droites allées. »
ANTIENNE
 

Alléluia !

PSAUME : 134 - I
1 Louez le nom du Seigneur,
louez-le, serviteurs du Seigneur
2 qui veillez dans la maison du Seigneur,
dans les parvis de la maison de notre Dieu.

3 Louez la bonté du Seigneur,
célébrez la douceur de son nom.
4 C’est Jacob que le Seigneur a choisi,
Israël dont il a fait son bien.

5 Je le sais, le Seigneur est grand :
notre Maître est plus grand que tous les dieux.
6 Tout ce que veut le Seigneur, il le fait *
au ciel et sur la terre,
dans les mers et jusqu’au fond des abîmes.

7 De l’horizon, il fait monter les nuages ; +
il lance des éclairs, et la pluie ruisselle ; *
il libère le vent qu’il tenait en réserve.

8 Il a frappé les aînés de l’Égypte,
les premiers-nés de l’homme et du bétail.
9 Il envoya des signes et des prodiges,
chez toi, terre d’Égypte, *
sur Pharaon et tous ses serviteurs.

10 Il a frappé des nations en grand nombre
et fait périr des rois valeureux :
11 (Séhon, le roi des Amorites, Og, le roi de Basan,
et tous les royaumes de Canaan ;)
12 il a donné leur pays en héritage,
en héritage à Israël, son peuple.
PAROLE DE DIEU : (JDT 8, 25-26A.27B)
Rendons grâce au Seigneur notre Dieu qui nous éprouve comme nos pères. Rappelez-vous tout ce qu’il a fait avec Abraham et combien il a éprouvé Isaac et tout ce qui arriva à Jacob. C’est pour les avertir que le Seigneur flagelle ceux qui s’approchent de lui.
RÉPONS

R/ Nous sommes entrés dans l’eau et le feu :

 

* Tu nous as fait sortir dans l’abondance.

 

V/ C’est toi, Dieu qui nous as éprouvés,
affinés comme on affine un métal. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE
 

Précieuse est la mort qui achète la vie au prix du sang versé !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Bénissons le Seigneur qui veut le bonheur de ses enfants.


R/

Ami des hommes, sois béni !

 

Tu invites à la pauvreté des cœurs,

Tu donnes la terre en partage,

 

Tu consoles ceux qui pleurent,

Tu rassasies ceux qui ont faim de la justice,

 

Tu fais miséricorde aux miséricordieux,

Tu te révèles aux cœurs purs,

 

Tu appelles tes fils ceux qui font la paix,

 

Tu donnes ton Royaume aux persécutés.

NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, tu as donné à ton peuple, dans les saints Corneille et Cyprien, des pasteurs dévoués et d’invincibles martyrs ; à leur prière, fortifie notre courage et notre foi, et accorde-nous de travailler avec empressement pour l’unité de l’Église.

PREMIÈRE LECTURE
« J’encourage à faire des prières pour tous les hommes à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2, 1-8)

Bien-aimé,
    j’encourage, avant tout,
à faire des demandes, des prières,
des intercessions et des actions de grâce
pour tous les hommes,
    pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité,
afin que nous puissions mener notre vie
dans la tranquillité et le calme,
en toute piété et dignité.
    Cette prière est bonne et agréable
à Dieu notre Sauveur,
    car il veut que tous les hommes soient sauvés
et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.
    En effet, il n’y a qu’un seul Dieu,
il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes :
un homme, le Christ Jésus,
    qui s’est donné lui-même
en rançon pour tous.
Aux temps fixés, il a rendu ce témoignage,
    pour lequel j’ai reçu la charge de messager et d’apôtre
– je dis vrai, je ne mens pas –
moi qui enseigne aux nations la foi et la vérité.
    Je voudrais donc qu’en tout lieu les hommes prient
en élevant les mains,
saintement, sans colère ni dispute.

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 27 (28), 1ab.2, 7, 8-9)
R/

Béni soit le Seigneur
qui entend la voix de ma prière !

Seigneur, mon rocher, c’est toi que j’appelle :
ne reste pas sans me répondre,
Entends la voix de ma prière quand je crie vers toi,
quand j’élève les mains vers le Saint des Saints !

Le Seigneur est ma force et mon rempart ;
à lui, mon cœur fait confiance :
il m’a guéri, ma chair a refleuri,
mes chants lui rendent grâce.

Le Seigneur est la force de son peuple,
le refuge et le salut de son messie.
Sauve ton peuple, bénis ton héritage,
veille sur lui, porte-le toujours.

ÉVANGILE
« Même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » (Lc 7, 1-10)

En ce temps-là,
    lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles,
il entra dans Capharnaüm.
    Il y avait un centurion
dont un esclave était malade et sur le point de mourir ;
or le centurion tenait beaucoup à lui.
    Ayant entendu parler de Jésus,
il lui envoya des notables juifs
pour lui demander de venir sauver son esclave.
    Arrivés près de Jésus,
ceux-ci le suppliaient instamment :
« Il mérite que tu lui accordes cela.
    Il aime notre nation :
c’est lui qui nous a construit la synagogue. »
    Jésus était en route avec eux,
et déjà il n’était plus loin de la maison,
quand le centurion envoya des amis lui dire :
« Seigneur, ne prends pas cette peine,
car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit.
    C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même,
à venir te trouver.
Mais dis une parole,
et que mon serviteur soit guéri !
    Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité,
mais j’ai des soldats sous mes ordres ;
à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
à un autre : “Viens”, et il vient ;
et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
    Entendant cela,
Jésus fut en admiration devant lui.
Il se retourna et dit à la foule qui le suivait :
« Je vous le déclare,
même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »
    Revenus à la maison,
les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

            – Acclamons la Parole de Dieu.


 


Méditation de l’Evangile du lundi 16 septembre

Dans nos détresses, il nous est bon de regarder l’attitude du centurion de Capharnaüm et de nous en inspirer. Il a forcé l’enthousiasme de Jésus. A son merveilleux cri de confiance et à sa splendide humilité, Jésus ne veut répondre que par plus d’amour, et en l’exauçant immédiatement.

La personne de Jésus l’avait bouleversé. Devant la maladie de son serviteur, voici qu’il envoie vers le prophète ses amis juifs pour demander une guérison à distance. Rien que cela !… Son audace et sa foi enchantent Jésus surtout lorsqu’il ose lui faire porter ce message :

“Jésus se trouvait déjà loin de la maison, lorsque le centurion envoya des amis pour lui dire : Seigneur, ne te donne pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ! Aussi n’ai-je même pas osé aller à toi. Mais dis un mot et que mon serviteur soit guéri.
En effet, je suis moi-même quelqu’un de soumis à une autorité, ayant sous moi des soldats ; et je dis à celui-ci : Va ! et il va ; et à un autre : Viens ! et il vient ; et à mon serviteur : Fais ceci ! et il le fait”

Jésus admire cette foi provocante et hardie. Bien plus, cet homme qui lui donne un ordre l’enchante. Dans le domaine de la foi, Il avoue n’avoir jamais rien trouvé de semblable même en Israël, une telle audace…

“Ce qu’ayant entendu, Jésus l’admira. Et s’étant tourné vers la foule qui le suivant, Il dit : Je vous le dis : même en Israël, je n’ai pas trouvé autant de foi !”

Jésus, dans sa réponse, établit une égalité quasi algébrique entre la foi et l’accueil de Dieu face à nos demandes : “Va, qu’il te soit fait selon que tu as cru” Et il ajoute, pensant à vous et à bien d’autres : “Oui, je vous le dis : beaucoup viendront de l’Orient et de l’Occident et prendront place avec Abraham et Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux”

Son regard dépasse le moment présent pour saisir le développement du Royaume, son Eglise ! Le centurion lui permet d’ouvrir la baie et de voir la rentrée prochaine de toutes les races de la terre, dans ce Royaume, auprès de la race choisie d’Abraham et d’Isaac.

C’était déjà notre foi que Jésus admirait dans cette multitude venue de l’Orient et de l’Occident.


Père Gabriel

Voir les commentaires

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : PEUPLES, CRIEZ DE JOIE

D. Rimaud — CNPL

Peuples, criez de joie
Et bondissez d’allégresse :
Le Père envoie son Fils
Manifester sa tendresse ;
Ouvrons les yeux :
Il est l’image de Dieu
Pour que chacun le connaisse.

Loué soit notre Dieu,
Source et Parole fécondes :
Ses mains ont tout créé
Pour que nos cœurs lui répondent ;
Par Jésus Christ,
Il donne l’être et la vie :
En nous sa vie surabonde.

Loué soit notre Dieu
Qui ensemence la terre
D’un peuple où son Esprit
Est plus puissant que la guerre ;
En Jésus Christ,
La vigne porte du fruit
Quand tous les hommes sont frères.

Loué soit notre Dieu
Dont la splendeur se révèle
Quand nous buvons le vin
Pour une terre nouvelle ;
Par Jésus Christ,
Le monde passe aujourd’hui
Vers une gloire éternelle.

Peuples, battez des mains
Et proclamez votre fête :
Le Père accueille en lui
Ceux que son Verbe rachète ;
Dans l’Esprit Saint
Par qui vous n’êtes plus qu’un,
Que votre joie soit parfaite !
ANTIENNE

Oracle du Seigneur à mon seigneur : Siège à ma droite.

PSAUME : 109

1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
   « Siège à ma droite, *
et je ferai de tes ennemis
   le marchepied de ton trône. »

2 De Sion, le Seigneur te présente
   le sceptre de ta force : *
« Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

3 Le jour où paraît ta puissance,
   tu es prince, éblouissant de sainteté : *
« Comme la rosée qui naît de l'aurore,
   je t'ai engendré. »

4 Le Seigneur l'a juré
   dans un serment irrévocable : *
« Tu es prêtre à jamais
   selon l'ordre du roi Melkisédek. »

5 À ta droite se tient le Seigneur : *
il brise les rois au jour de sa colère.

7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
c'est pourquoi il redresse la tête.

ANTIENNE

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés ! Alléluia !

PSAUME : 111

1 Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
2 Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

3 Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
4 Lumière des cœurs droits, il s'est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

5 L'homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
6 Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

7 Il ne craint pas l'annonce d'un malheur :
le cœur ferme, il s'appuie sur le Seigneur.
8 Son cœur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.

9 À pleines mains, il donne au pauvre ; +
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

10 L'impie le voit et s'irrite ; +
il grince des dents et se détruit.
L'ambition des impies se perdra.

PSAUME : CANTIQUE (AP 19)
1 Alléluia !

Le salut, la puissance,
la gloire à notre Dieu,
Alléluia !
2 Ils sont justes, ils sont vrais,
ses jugements.
Alléluia !

5 Célébrez notre Dieu,
serviteurs du Seigneur,
Alléluia !
vous tous qui le craignez,
les petits et les grands.
Alléluia !

6 Il règne, le Seigneur,
notre Dieu tout-puissant,
Alléluia !
7 Exultons, crions de joie,
et rendons-lui la gloire !
Alléluia !

Car elles sont venues,
les Noces de l'Agneau,
Alléluia !
Et pour lui son épouse
a revêtu sa parure.
Alléluia !
PAROLE DE DIEU : HE 12, 22-24
Vous êtes venus vers la montagne de Sion et vers la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, vers des milliers d’anges en fête, et vers l’assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous êtes venus vers Dieu, le juge de tous les hommes, et vers les âmes des justes arrivés à la perfection. Vous êtes venus vers Jésus, le médiateur d’une Alliance nouvelle, et vers son sang répandu sur les hommes, son sang qui parle plus fort que celui d’Abel.
RÉPONS

R/ Béni soit Dieu, le Vivant !

 

* Alléluia, alléluia.

 

V/ Il est notre Dieu, notre Père. *

 

V/ Rendez-lui grâce à pleine voix. R/

ANTIENNE

Le Seigneur est ressuscité, alléluia ! Il nous a rachetés par son sang ; il nous remplit de sa lumière, alléluia.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

 

 

Dans la joie du Seigneur, source de tout bien, prions d'un cœur confiant :


R/ Seigneur Dieu, exauce nos prières.
 

Père de Jésus Christ, pour que ton nom soit glorifié en tout lieu, tu as envoyé l’Esprit Saint :
— qu’il confirme ton Église au milieu des nations.

 

Tu nous rassembles aujourd’hui
pour que nous fassions mémoire de la résurrection de ton Fils : 
— que la foi de tes Églises en soit renouvelée.

 

Souviens-toi des croyants persécutés
qui n’ont pas la liberté de se rassembler en ton nom : 
— resserre le lien visible de leur communion.

 

Nous t’avons rendu grâce par le Christ,
pain rompu pour la vie du monde : 
— livre-nous en partage à ceux qui ont faim.

 

Comble l’espérance de ceux qui sont morts :
par le baptême de l’eau et du feu, 
— qu’ils parviennent aux rives de la vraie vie.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu créateur et maître de toutes choses, regarde-nous, et pour que nous ressentions l'effet de ton amour, accorde-nous de te servir avec un cœur sans partage.

 

Voir les commentaires

L’amour est fort la passion est implacable Ses flammes sont brûlantes, c’est un feu divin dl’amour,

INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : BERGER PUISSANT QUI NOUS CONDUIS
Berger puissant qui nous conduis,
Tu nous as faits pour ta lumière ;
Et par delà ce jour trop bref
Tu nous emmènes dans ta gloire.

À travers l'œuvre de tes mains,
Nos cœurs déjà te reconnaissent ;
Mais le désir de ton amour
Toujours plus loin poursuit sa quête.

Nous voulons voir à découvert
L'éclat radieux de ton visage.
Dans l'aujourd'hui de ton appel,
Prépare en nous le face-à-face.
ANTIENNE
Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie.
PSAUME : 22
1 Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien. *
2 Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
3 et me fait revivre ; *
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

4 Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal, *
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

5 Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ; *
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

6 Grâce et bonheur m'accompagnent
tous les jours de ma vie ; *
j'habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.
PSAUME : 75 - I

2 Dieu s’est fait connaître en Juda ;
en Israël, son nom est grand.
3 À Salem il a fixé sa tente,
et sa demeure à Sion.
4 Ici, il a brisé les traits de l’arc,
l’épée, le bouclier et la guerre.

5 Magnifique, toi, tu resplendis
au-dessus d’une montagne de butin.
6 Les voici dépouillés, ces guerriers,
endormis, tous ces braves aux mains inertes.
7 Sous ta menace, Dieu de Jacob,
le char et le cheval se sont figés.

PSAUME : 75 - II

8 Toi, tu es le redoutable !
Qui tiendra sous les coups de ta fureur ?
9 Des cieux, tu prononces le verdict ;
la terre a peur et se tait
10 quand Dieu se lève pour juger,
pour sauver tous les humbles de la terre.

11 La colère des hommes te rend gloire
quand les survivants te font cortège.
12 Faites des vœux et tenez vos promesses
   au Seigneur votre Dieu ; *
vous qui l’entourez,
   portez votre offrande au redoutable.
13 Il éteint le souffle des princes,
lui, redoutable aux rois de la terre !

PAROLE DE DIEU : (CT 8, 6B-7A)
L’amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l’abîme. Ses flammes sont des flammes brûlantes, c’est un feu divin ! Les torrents ne peuvent éteindre l’amour, les fleuves ne l’emporteront pas.
RÉPONS
V/ Je t'aime, Seigneur, ma force :
mon bouclier, mon fort, mon arme de Victoire.
ORAISON

Dieu créateur et maître de toutes choses, regarde-nous, et pour que nous ressentions l'effet de ton amour, accorde-nous de te servir avec un cœur sans partage.

Voir les commentaires

Si nous mourons avec lui, avec lui, nous vivrons.

Les mâtines
 
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

Seigneur toi qui a envoyé ton Esprit très Saint, à la troisième heurs sur tes apôtres, ne le retire pas de nous, Ô Père très bon. Nous t'en supplions, renouvelle en nous son action.

O Père, crée en moi un coeur pur, renouvelle en mon âme, un esprit d'amour et de fidélité
Ne me repousse jamais loin de ta face, ne retire pas de moi ton Esprit Saint

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. 

Dieu nous aime et prend soin de nous

Dieu est notre père à tous. Il prend notre défense et nous console. Il en fait la promesse, sans assurer pour autant que tout se passera comme on le souhaiterait. Pour accepter tous les évènements à la lumière de la providence divine, voici trois versets tirés de l’Ancien et du Nouveau Testament :

 

« Ne crains pas : je suis avec toi ; ne sois pas troublé : je suis ton Dieu. Je t’affermis ; oui, je t’aide, je te soutiens de ma main victorieuse » (Is 41, 10)

 La parole de Dieu est vivante et efficace, plus pénétrante qu'un glaive à deux tranchants.

LECTURE : VISION D'EZÉCHIEL (EZ 1, 3-14.22-28A)

03 la parole de Dieu fut adressée à Ézékiel, fils du prêtre Bouzi, dans le pays des Chaldéens, au bord du fleuve Kebar. La main du Seigneur se posa sur lui.
04 J’ai vu : un vent de tempête venant du nord, un gros nuage, un feu jaillissant et, autour, une clarté ; au milieu, comme un scintillement de vermeil du milieu du feu.
05 Au milieu, la forme de quatre Vivants ; elle paraissait une forme humaine.
06 Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes.
07 Leurs jambes étaient droites ; leurs pieds, pareils aux sabots d’un veau, étincelaient comme scintille le bronze poli.
08 Des mains humaines, sous leurs ailes, étaient tournées dans les quatre directions, ainsi que leurs visages et leurs ailes à tous les quatre.
09 Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre ; ils ne se tournaient pas en marchant : ils allaient chacun droit devant soi.
10 La forme de leurs visages, c’était visage d’homme et, vers la droite, visage de lion pour tous les quatre, visage de taureau à gauche pour tous les quatre, et visage d’aigle pour tous les quatre.
11 Leurs ailes étaient déployées vers le haut ; deux se rejoignaient l’une l’autre, et deux couvraient leur corps.
12 Chacun allait droit devant soi ; là où l’esprit voulait aller, ils allaient. Ils avançaient sans s’écarter.
13 Ils avaient une forme de vivants. Leur aspect était celui de brandons enflammés, une certaine apparence de torches allait et venait entre les Vivants. Il y avait la clarté du feu, et des éclairs sortant du feu.
14 Et les Vivants s’élançaient en tous sens : leur aspect était celui de l’éclair.
22 La forme au-dessus de la tête des Vivants était un firmament ; scintillant comme un cristal éblouissant, il s’étendait sur leurs têtes, bien au-dessus.
23 Sous le firmament, leurs ailes étaient déployées l’une vers l’autre ; chacun en avait deux qui lui couvraient le corps.
24 J’entendis le bruit de leurs ailes, pareil, quand ils marchaient, au bruit des grandes eaux, pareil à la voix du Puissant, une rumeur comme celle d’une armée. Lorsqu’ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
25 On entendit un bruit venant de plus haut que le firmament qui était au-dessus de leurs têtes.
26 Au-dessus de ce firmament, il y avait une forme de trône, qui ressemblait à du saphir ; et, sur ce trône, quelqu’un qui avait l’aspect d’un être humain, au-dessus, tout en haut.
27 Puis j’ai vu comme un scintillement de vermeil, comme l’aspect d’un feu qui l’enveloppait tout autour, à partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessus. À partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessous, j’ai vu comme l’aspect d’un feu et, autour, une clarté.
28 Comme l’arc apparaît dans la nuée un jour de pluie, ainsi cette clarté à l’entour : c’était l’aspect, la forme de la gloire du Seigneur.

RÉPONS

R/ Gloire à Dieu au plus haut des cieux.

Sur un trône qui semblait de saphir,
je vis un être d'apparence humaine.

Il avait l'éclat du vermeil
et paraissait entouré de feu.

À celui qui siège sur le trône, et à l'Agneau,
gloire et puissance pour les siècles des siècles.

 

Les Laudes
 
ANTIENNE INVITATOIRE
 

Peuple choisi par Dieu, viens adorer ton chef et ton pasteur.

PSAUME INVITATOIRE (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : Ô PÈRE DES SIÈCLES DU MONDE
Ô Père des siècles du monde,
Voici le dernier-né des jours
Qui monte
À travers nous, à la rencontre
Du Premier-né de ton amour.

C’est lui qui pour toi fit éclore,
C’est lui qui devant toi chantait
L’aurore,
Quand il n’était pas d’homme encore
Pour avoir part à sa beauté.

Par lui tout demeure en genèse,
Nos jours dans leur vieillissement
Se dressent
À leur éveil vers sa jeunesse,
Car il se lève à l’Orient.

C’est lui qui sans cesse ranime,
C’est lui qui sur les temps maintient
Cette hymne
Émerveillée dès l’origine
Devant l’ouvrage de tes mains.

Voici la nouvelle lumière
Montant au plus secret des corps ;
Ô Père,
Envoie le souffle sur la terre
Du Premier-né d’entre les morts.
ANTIENNE
 

Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie.

PSAUME : 117

1 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! *
Éternel est son amour !

2 Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour ! +
3 Que le dise la maison d'Aaron :
Éternel est son amour ! *
4 Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

5 Dans mon angoisse j'ai crié vers le Seigneur,
et lui m'a exaucé, mis au large.
6 Le Seigneur est pour moi, je ne crains pas ;
que pourrait un homme contre moi ?
7 Le Seigneur est avec moi pour me défendre,
et moi, je braverai mes ennemis.

8 Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les hommes ; *
9 mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les puissants !

10 Toutes les nations m'ont encerclé :
au nom du Seigneur, je les détruis !
11 Elles m'ont cerné, encerclé :
au nom du Seigneur, je les détruis !
12 Elles m'ont cerné comme des guêpes : +
(– ce n'était qu'un feu de ronces –) *
au nom du Seigneur, je les détruis !

13 On m'a poussé, bousculé pour m'abattre ;
mais le Seigneur m'a défendu.
14 Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

15 Clameurs de joie et de victoire *
sous les tentes des justes :
« Le bras du Seigneur est fort,
16 le bras du Seigneur se lève, *
le bras du Seigneur est fort ! »

17 Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur :
18 il m'a frappé, le Seigneur, il m'a frappé,
mais sans me livrer à la mort.

19 Ouvrez-moi les portes de justice :
j'entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
20 « C'est ici la porte du Seigneur :
qu'ils entrent, les justes ! »
21 Je te rends grâce car tu m'as exaucé :
tu es pour moi le salut.

22 La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d'angle :
23 c'est là l'œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
24 Voici le jour que fit le Seigneur,
qu'il soit pour nous jour de fête et de joie !

25 Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !

26 Béni soit au nom du Seigneur
celui qui vient ! *
De la maison du Seigneur,
nous vous bénissons !

27 Dieu, le Seigneur, nous illumine. *
Rameaux en main, formez vos cortèges
jusqu'auprès de l'autel.

28 Tu es mon Dieu, je te rends grâce, *
mon Dieu, je t'exalte !

29 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !

ANTIENNE
undefined
PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

52 Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères :
à toi, louange et gloire éternellement !

Béni soit le nom très saint de ta gloire :
à toi, louange et gloire éternellement !

53 Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire :
à toi, louange et gloire éternellement !

54 Béni sois-tu sur le trône de ton règne :
à toi, louange et gloire éternellement !

55 Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes :
à toi, louange et gloire éternellement !

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim :
à toi, louange et gloire éternellement !

56 Béni sois-tu au firmament, dans le ciel,
à toi, louange et gloire éternellement !

57 Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le :
à toi, louange et gloire éternellement !

 
ANTIENNE
 

Alléluia, louez le Seigneur, alléluia, alléluia

PSAUME : 150

1 Louez Dieu dans son temple saint,
louez-le au ciel de sa puissance ;
2 louez-le pour ses actions éclatantes,
louez-le selon sa grandeur !

3 Louez-le en sonnant du cor,
louez-le sur la harpe et la cithare ;
4 louez-le par les cordes et les flûtes,
louez-le par la danse et le tambour !

5 Louez-le par les cymbales sonores,
louez-le par les cymbales triomphantes !
6 Et que tout être vivant
chante louange au Seigneur !

PAROLE DE DIEU : (2 TM 2, 8.11-13)
Souviens-toi de Jésus Christ, le descendant de David : il est ressuscité d’entre les morts. Voici une parole sûre : si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. Si nous sommes infidèles, lui, il restera fidèle, car il ne peut se rejeter lui-même.
RÉPONS

R/ Il est notre salut, notre gloire éternelle !

 

V/ Si nous mourons avec lui, avec lui, nous vivrons. R/

 

V/ Si nous souffrons avec lui, avec lui nous régnerons. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE
 

Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ? Christ est vainqueur de la mort, alléluia ! Aux morts il a donné la vie, alléluia !

 
CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Nous levons nos mains et nos cœurs vers notre Dieu, Seigneur du ciel et de la terre :


R/

Dans le jour que tu as fait, béni sois-tu !

 

Père de l’univers, tu es Souverain de tout ce qui existe ;
— aujourd’hui ton peuple se rassemble pour reconnaître tes bienfaits.

 

Dieu Sauveur, tu as envoyé ton Fils relever l’homme déchu ;
— aujourd’hui ton peuple se rassemble pour faire mémoire de sa résurrection.

 

Père du Fils unique, tu appelles tous les hommes à renaître en lui ;
— aujourd’hui ton peuple se rassemble pour se nourrir de sa vie.

 

Toi qui habites la louange de ton peuple,
— aujourd’hui ton Église se rassemble pour te rendre grâce.

NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu créateur et maître de toutes choses, regarde-nous, et pour que nous ressentions l'effet de ton amour, accorde-nous de te servir avec un cœur sans partage

Voir les commentaires

Dieu a envoyé son Fils dans le monde pas pour juger, pour que, par lui le monde soit sauvé.

 Dieu a envoyé son Fils dans le monde pas pour juger, pour que, par lui le monde soit sauvé.
 Dieu a envoyé son Fils dans le monde pas pour juger, pour que, par lui le monde soit sauvé.
PREMIÈRE LECTURE
« Celui qui regardait vers le serpent de bronze restait en vie ! » (Nb 21, 4b-9)

Lecture du livre des Nombres

En ces jours-là,
en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage.
    Il récrimina contre Dieu et contre Moïse :
« Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ?
Était-ce pour nous faire mourir dans le désert,
où il n’y a ni pain ni eau ?
Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »
    Alors le Seigneur envoya contre le peuple
des serpents à la morsure brûlante,
et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.
    Le peuple vint vers Moïse et dit :
« Nous avons péché,
en récriminant contre le Seigneur et contre toi.
Intercède auprès du Seigneur
pour qu’il éloigne de nous les serpents. »
Moïse intercéda pour le peuple,
    et le Seigneur dit à Moïse :
« Fais-toi un serpent brûlant,
et dresse-le au sommet d’un mât :
tous ceux qui auront été mordus,
qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »
    Moïse fit un serpent de bronze
et le dressa au sommet du mât.
Quand un homme était mordu par un serpent,
et qu’il regardait vers le serpent de bronze,
il restait en vie !

    – Parole du Seigneur.

 

OU BIEN

PREMIÈRE LECTURE
« Il s’est abaissé : c’est pourquoi Dieu l’a exalté » (Ph 2, 6-11)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

Le Christ Jésus,
    ayant la condition de Dieu,
ne retint pas jalousement
le rang qui l’égalait à Dieu.

    Mais il s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur,
devenant semblable aux hommes.

Reconnu homme à son aspect,
    il s’est abaissé,
devenant obéissant jusqu’à la mort,
et la mort de la croix.

    C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,

    afin qu’au nom de Jésus
tout genou fléchisse
au ciel, sur terre et aux enfers,

    et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur »
à la gloire de Dieu le Père.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 77 (78), 3-4a.c, 34-35, 36-37, 38ab.39)

R/ N’oubliez pas les exploits du Seigneur ! (cf. Ps 77, 7b)

Nous avons entendu et nous savons
ce que nos pères nous ont raconté ;
nous le redirons à l’âge qui vient,
les titres de gloire du Seigneur.

Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient,
ils revenaient et se tournaient vers lui :
ils se souvenaient que Dieu est leur rocher,
et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur.

Mais de leur bouche ils le trompaient,
de leur langue ils lui mentaient.
Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
ils n’étaient pas fidèles à son alliance.

Et lui, miséricordieux,
au lieu de détruire, il pardonnait.
Il se rappelait : ils ne sont que chair,
un souffle qui s’en va sans retour.

un souffle qui s’en va sans retour.

ÉVANGILE
« Il faut que le Fils de l’homme soit élevé » (Jn 3, 13-17)

Alléluia. Alléluia.
Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons :
par ta Croix, tu as racheté le monde.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à Nicodème :
    « Nul n’est monté au ciel
sinon celui qui est descendu du ciel,
le Fils de l’homme.
    De même que le serpent de bronze
fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
    afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
    Car Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
    Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

HYMNE : PAR LA MORT DU PREMIER-NÉ SUR LA COLLINE

D. Rimaud — CNPL

Par la mort du Premier-né sur la colline
 

Portant le bois et la flamme du bûcher,
   Jésus Christ, nous te bénissons.
Par la mort du Bon Pasteur dans les épines,
Agneau pascal dont le cœur est transpercé,
   Jésus Christ, nous te glorifions.
Par la mort du Bien-Aimé, hors de sa vigne,
Pour qu'il changeât l'homicide en héritier,
   Dieu vainqueur, ton Église t'acclame.

Par le Bois qui a chanté le chant des noces
Du Dieu vivant épousant l'humanité,
   Jésus Christ, nous te bénissons.
Par le Bois qui fait lever en pleine force
Le Fils de l'homme attirant le monde entier,
   Jésus Christ, nous te glorifions.
Par le Bois où s'accomplit le sacerdoce
Du seul Grand Prêtre, immolé pour le péché,
   Dieu vainqueur, ton Église t'acclame.

Arbre saint qui touche au ciel depuis la terre
Pour que le Dieu de Jacob soit exalté,
   Jésus Christ, nous te bénissons.
Grand vaisseau qui nous arrache à la colère
En nous sauvant du déluge avec Noé,
   Jésus Christ, nous te glorifions.
Tendre Bois qui adoucit tes eaux amères
Et fait jaillir la fontaine du Rocher,
   Dieu vainqueur, ton Église t'acclame.

ANTIENNE

Merveille de l'amour ! La mort est morte à l'heure où la vie mourait sur la croix.

PSAUME : 109

1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
   « Siège à ma droite, *
et je ferai de tes ennemis
   le marchepied de ton trône. »

2 De Sion, le Seigneur te présente
   le sceptre de ta force : *
« Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

3 Le jour où paraît ta puissance,
   tu es prince, éblouissant de sainteté : *
« Comme la rosée qui naît de l'aurore,
   je t'ai engendré. »

4 Le Seigneur l'a juré
   dans un serment irrévocable : *
« Tu es prêtre à jamais
   selon l'ordre du roi Melkisédek. »

5 À ta droite se tient le Seigneur : *
il brise les rois au jour de sa colère.

7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
c'est pourquoi il redresse la tête.

ANTIENNE

Nous vénérons ta croix, Seigneur, nous rappelons ta mort et ta résurrection.

PSAUME : 115

10 Je crois, et je parlerai,
moi qui ai beaucoup souffert,
11 moi qui ai dit dans mon trouble :
« L'homme n'est que mensonge. »

12 Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu'il m'a fait ?
13 J'élèverai la coupe du salut,
j'invoquerai le nom du Seigneur.
14 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !

15 Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
16 Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
   ton serviteur, le fils de ta servante, *
moi, dont tu brisas les chaînes ?

17 Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
j'invoquerai le nom du Seigneur.
18 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple,
19 à l'entrée de la maison du Seigneur,
au milieu de Jérusalem !

ANTIENNE

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons : par ta croix tu as racheté le monde !

PSAUME : CANTIQUE (AP 4-5)

4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
de recevoir
   l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est toi qui créas l'univers ; *
tu as voulu qu'il soit :
   il fut créé.

5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
de prendre le Livre
   et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, +
rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
des hommes de toute tribu,
   langue, peuple et nation.

10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
   un royaume et des prêtres, *
et nous régnerons sur la terre.

12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
de recevoir puissance et richesse,
   sagesse et force, *
honneur, gloire et louange.

PAROLE DE DIEU : 1 CO 1, 23-24
Nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les juifs, folie pour les peuples païens. Mais pour ceux que Dieu appelle, qu’ils soient juifs ou Grecs, ce Messie est puissance et sagesse de Dieu.
RÉPONS

R/ Proclamez-le dans l'univers :
le Seigneur a régné par le bois !

 

* Que les arbres des forêts crient de joie !

 

V/ Il s'est fait obéissant jusqu'à la mort :
c'est pourquoi Dieu l'a exalté. *

 

V/ Élevé de terre,
il attire tous les hommes. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Croix glorieuse, signe de victoire, conduis-nous dans la cité de Dieu !

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Par la croix de l'Homme-Dieu,
   arbre béni où s'abritent les oiseaux,
Par le corps de Jésus Christ,
   re-crucifié dans nos guerres sans pardon,
Sur les peuples de la nuit
   et du brouillard que la haine a décimés,


R/ Fais paraître ton Jour et le temps de ta grâce,

Fais paraître ton Jour, que l'homme soit sauvé !

 

Par la croix du vrai pasteur,
  alléluia, où l'enfer est désarmé,

 

Par le corps de Jésus Christ,
   alléluia, qui appelle avec nos voix,

 

Sur l'Église de ce temps,
   alléluia, que l'Esprit vient purifier,

 

Par la croix du Premier-Né,
   alléluia, le gibet qui tue la mort,

 

Par le corps de Jésus Christ,
   alléluia, la vraie chair de notre chair,
Sur la pierre des tombeaux,
   alléluia, sur nos tombes à venir,

NOTRE PÈRE
ORAISON

Tu as voulu, Seigneur, que tous les hommes soient sauvés par la croix de ton Fils ; permets qu'ayant connu dès ici-bas ce mystère, nous goûtions au ciel les bienfaits de la rédemption.

 

Voir les commentaires