Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

poesies

Toi et moi

com

Sur le rocher de ma montagne. Dans notre pays de cocagne, Sont gravés pour la postérité. La promesse de fidélité. Tu ne peux oublier ces instants, D’un bonheur profond et consentant, Du jour célébré de notre hymen, Car toi et moi sont l’emblème. Tout...

Lire la suite

Tu me tournes la tête

com

Tu me tournes la tête, Mon manège à moi, c’est toi Édith Piaf l’a chanté si souvent Pour moi la vie va commencer Avait répondu Johnny Puis ce fut donne-moi la main À ce jour toi mon cœur Tu me tournes la tête Tes intrigues amoureuses, Tes mots de circonstances...

Lire la suite

Les vents et sa musique

com

En courant au clair de lune, Sur la dune de Port-Blanc, L’alizée va sur la dune, Siffle doucement son chant Celui de son amour perdu. Les hautbois entrent en transe. Les cordes des violons frissonnent, La voix du cormoran, les accompagnent, L’alizé se...

Lire la suite

Les locomotives d’antan

com

Émouvantes locomotives fumantes Roues noires et rouges bondissent et avancent Tabliers rutilants jugent l’espérance Elles sifflent le bonheur de l’amante. Ballerines de fonte danseuses bruyantes, Machines de fer galopent dans le tunnel Ces aventurières...

Lire la suite

Lorsque Dim en chemise

com

Lorsque, Dim en chemise rêves, Sur les rives du fleuve. Se prélassant sous un arbre, Les yeux fermés sur la grève, Revisite sa jeunesse perdue. Ces leurres, que sont ces dimanches. À ce qu’il croyait être jour du repos. Cela revient à dire, qu’ils ne...

Lire la suite

Lorsqu’il y a un problème

com

Mycènes Lorsqu’il y a un problème Regardez le dilemme Pour ne pas être blême. Si colère est hautaine, Elle résout ni la peine, Ni la peur elle est la haine. Cependant lorsque la crème, Est le baume du système, Cela est un phénomène. Parmi toutes les idées...

Lire la suite

5 - Les vagues de la destinée

com

Au cœur des vagues imprégnées, Le guide de la destinée estampillé, D’un amour unissant l’effeuillé, Au divin plaisir ensoleillé. De l’infini le fruit de la veillée, Souvenirs des nuits de l’atelier, Où il en a été domicilié. Puisse en devenir son allié....

Lire la suite

Souvenir, d’un rêve particulier

com

Tombe, tombe la pluie, Où ce souvenir reluit. Endormi sous le parapluie. Ce songe particulier luit. Souvenirs étonnant d’ennui. Il ne fait pas encore nuit, La belle de nuit s'épanouit, Elle est l’imaginaire de l’inouïe. Bien qu'il n’ait pas d'ouïe, Il...

Lire la suite

L’arrosoir

com

Ce fut un arrosoir Du haut de son perchoir Aperçu la flamme du bougeoir Dépassant le chauffoir Atteignant l’accoudoir Léchant le reposoir La peur le fit crachoir Son contenu en fut versoir C’est en déversoir Qu’il fit pleuvoir Sans s’émouvoir L’eau de...

Lire la suite

Si tu savais combien je t’aime

com

Si tu savais combien je t’aime Je revois ces rues où j’ai grandi Je revois mère penchée sur sa broderie Les ballades du dimanche Dans le jardin public d’à côté Père sur un banc lisait son journal. Si tu savais combien je t’aime Je retrouve ce parfum Il...

Lire la suite