Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ps

Béni soit Dieu: grand est son nom, tous ses saints anges et Que son grand nom soit sur nous !

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Dieu m’avait frappé, mais voici que je revois mon fils » (Tb 11, 5-17)

Lecture du livre de Tobie

En ces jours-là, Anna était assise à l’entrée de la cour et surveillait la route par laquelle son fils était parti.
Elle le reconnut qui arrivait et cria à Tobith :
« Voici ton fils qui revient, et aussi son compagnon de voyage. »
Raphaël dit à Tobie, avant que celui-ci ne s’approche de son père :
« J’ai la certitude que ses yeux vont s’ouvrir.
Étale sur eux le fiel du poisson ;
le remède provoquera la contraction des yeux et en détachera le voile blanchâtre.
Ton père retrouvera la vue et verra la lumière. »
Anna courut se jeter au cou de son fils et lui dit :
« Je te revois, mon enfant.
À présent, je peux mourir ! »
Et elle se mit à pleurer.
Quant à Tobith, il se leva et franchit l’entrée de la cour en trébuchant.
Tobie alla vers lui, le fiel du poisson à la main.
Il lui souffla dans les yeux, le saisit et lui dit :
« Confiance, père ! »
Puis il lui appliqua le remède et en rajouta.
Ensuite, de ses deux mains, il lui retira les pellicules en partant du coin des yeux.
Tobith se jeta alors au cou de son filset lui dit en pleurant :
« Je te revois, mon enfant, toi, la lumière de mes yeux ! »
Et il ajouta :
« Béni soit Dieu !
Béni soit son grand nom !
Bénis soient tous ses saints anges !
Que son grand nom soit sur nous !
Bénis soient tous les anges pour tous les siècles !
Car Dieu m’avait frappé, mais voici que je revois mon fils Tobie. »

Tobie entra dans la maison, tout joyeux et bénissant Dieu à pleine voix.
Il raconta à son père qu’il avait fait bon voyage, qu’il rapportait l’argent
et comment il avait épousé Sarra, la fille de Ragouël :
« La voilà qui arrive, ajouta-t-il ;
elle est aux portes de Ninive. »
Tobith partit à la rencontre de sa belle-fille, aux portes de Ninive ;
il était tout joyeux et bénissait Dieu.
En le voyant marcher d’un pas ferme et traverser la ville sans que personne le conduise par la main, les habitants furent émerveillés, et Tobith proclamait que Dieu l’avait pris en pitié et lui avait rouvert les yeux.
Quand il arriva près de Sarra, la femme de son fils Tobie,
il la bénit en disant :
« Sois la bienvenue, ma fille !
Béni soit ton Dieu de t’avoir menée vers nous !
Béni soit ton père!
Béni soit mon fils Tobie et bénie sois-tu, ma fille !
Sois la bienvenue dans ta maison, sois comblée de bénédiction et de joie.
Entre, ma fille ! »
Ce jour-là fut un jour de joie pour les Juifs qui habitaient Ninive.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(145 (146), 2.5, 6c-7, 8-9a, 9bc-10)

R/ Chante, ô mon âme,
la louange du Seigneur !
ou : Alléluia !
 (145, 1b)

Je veux louer le Seigneur tant que je vis,
chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.
Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu.

Il garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés,
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

ÉVANGILE
« Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David ? » (Mc 12, 35-37)

Alléluia. Alléluia.
Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole,
dit le Seigneur ;
mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui.
Alléluia. (Jn 14, 23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
quand Jésus enseignait dans le Temple,
il déclarait :
« Comment les scribes peuvent-ils dire
que le Messie est le fils de David ?
David lui-même a dit, inspiré par l’Esprit Saint :
Le Seigneur a dit à mon Seigneur :
“Siège à ma droite
jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis
sous tes pieds !”

David lui-même le nomme Seigneur.
D’où vient alors qu’il est son fils ? »
Et la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir.

– Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE


C'est la racine de notre courage. Je suis libre, je suis fils… 

Le Père m'aime et j'aime le Père ! Demandons au Seigneur la grâce de bien comprendre cette œuvre qui est la sienne, ce que Dieu a fait en Lui :
Dieu a réconcilié le monde avec Lui dans le Christ, en nous confiant la parole de la réconciliation et la grâce de porter avec force, avec la liberté des enfants, cette parole de la réconciliation.
Nous sommes sauvés en Jésus-Christ ! Et personne ne peut nous voler cette carte d'identité.
C'est mon nom : fils de Dieu ! Quelle belle carte d'identité ! État civil : libre ! Qu'il en soit ainsi.

(Homélie sainte Marthe, 4 juillet 2013)

Voir les commentaires

Le Seigneur aime son peuple ! Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations. Ayez foi en Dieu

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Nos ancêtres furent des hommes de miséricorde ; et leur nom reste vivant pour toutes les générations (Si 44, 1.9-13)
Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Faisons l’éloge de ces hommes glorieux
qui sont nos ancêtres.
Il y en a d’autres dont le souvenir s’est perdu ;
ils sont morts, et c’est comme s’ils n’avaient jamais existé,
c’est comme s’ils n’étaient jamais nés,
et de même leurs enfants après eux.
Il n’en est pas ainsi des hommes de miséricorde,
leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées.
Avec leur postérité se maintiendra
le bel héritage que sont leurs descendants.
Leur postérité a persévéré dans les lois de l’Alliance,
leurs enfants y sont restés fidèles grâce à eux.
Leur descendance subsistera toujours,
jamais leur gloire ne sera effacée.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b)
R/ Le Seigneur aime son peuple !
ou : Alléluia ! (cf. 149, 4a)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
Qu’ils proclament les éloges de Dieu :
c’est la fierté de ses fidèles.

ÉVANGILE
« Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations. Ayez foi en Dieu » (Mc 11, 11-25)
Alléluia. Alléluia.
C’est moi qui vous ai choisis,
afin que vous alliez, que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure, dit le Seigneur.

Alléluia. (cf. Jn 15, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Après son arrivée au milieu des acclamations de la foule,
Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple.
Il parcourut du regard toutes choses
et, comme c’était déjà le soir,
il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze.
Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie,
il eut faim.
Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles,
il alla voir s’il y trouverait quelque chose ;
mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles,
car ce n’était pas la saison des figues.
Alors il dit au figuier :
« Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! »
Et ses disciples avaient bien entendu.

Ils arrivèrent à Jérusalem.
Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser
ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple.
Il renversa les comptoirs des changeurs
et les sièges des marchands de colombes,
et il ne laissait personne transporter quoi que ce soit
à travers le Temple.
Il enseignait, et il déclarait aux gens :
« L’Écriture ne dit-elle pas :
Ma maison sera appelée
maison de prière pour toutes les nations ?
Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes
cherchaient comment le faire périr.
En effet, ils avaient peur de lui,
car toute la foule était frappée par son enseignement.
Et quand le soir tomba,
Jésus et ses disciples s’en allèrent hors de la ville.

Le lendemain matin, en passant,
ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines.
Pierre, se rappelant ce qui s’était passé,
dit à Jésus :
« Rabbi, regarde :
le figuier que tu as maudit est desséché. »
Alors Jésus, prenant la parole, leur dit :
« Ayez foi en Dieu.
Amen, je vous le dis :
quiconque dira à cette montagne :
“Enlève- toi de là,
et va te jeter dans la mer”,
s’il ne doute pas dans son cœur,
mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera,
cela lui sera accordé !
C’est pourquoi, je vous le dis :
tout ce que vous demandez dans la prière,
croyez que vous l’avez obtenu,
et cela vous sera accordé.
Et quand vous vous tenez en prière,
si vous avez quelque chose contre quelqu’un,
pardonnez,
afin que votre Père qui est aux cieux
vous pardonne aussi vos fautes. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE


Mais
— nous nous demandons, et chacun de nous peut se demander —
:le Seigneur se sent-il vraiment chez lui dans ma vie ?
Lui permettons-nous de faire « le ménage » dans notre cœur et de chasser les idoles, c’est-à-dire ces attitudes de convoitise, jalousie, mondanité, envie, haine, ces habitudes de bavarder et « d’écorcher » les autres ?
(…)Jésus fera du nettoyage avec tendresse, avec miséricorde, avec amour.

La miséricorde est sa façon de nettoyer.

Laissons

— chacun de nous
— laissons le Seigneur entrer avec sa miséricorde
— pas avec le fouet, non, avec sa miséricorde
— pour faire du ménage dans nos cœurs. 

(Angélus, 8 mars 2015)

Voir les commentaires

Répands ta grâce en nos cœurs, Dieu de bonté, parce que Tu aimeras de tout ton cœur le Seigneur ton Dieu.

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE

Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !
3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.
6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : DU CÔTÉ DE LA NUIT, QUI APPELLE ?

La Tour du Pin — CNPL

Du côté de la nuit, qui appelle ?
J’entends : c’est la voix du Seigneur.
Du côté de ma mort, qui m’appelle ?
Quoi ? Ce n’est pas encore ton heure ?

C’est son Jour que sans cesse il prépare !
Sa voix l’annonce : est-il en vue ?
Elle frappe à notre mémoire...
Comme si nous l’avions connu !

Elle nous invite au carême !
La Pâque est au bout de ce temps.
Le Seigneur nous précède en nous-mêmes !
Notre avenir est au-dedans !
ANTIENNE

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, rends-moi la joie d’être sauvé.

PSAUME : 50

3 Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
4 Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

5 Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
6 Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
être juge et montrer ta victoire.
7 Moi, je suis né dans la faute,
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

8 Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

10 Fais que j’entende les chants et la fête :
ils danseront, les os que tu broyais.
11 Détourne ta face de mes fautes,
enlève tous mes péchés.

12 Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
13 Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

14 Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
15 Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

16 Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
et ma langue acclamera ta justice.
17 Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

18 Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
19 Le sacrifice qui plaît à Dieu,
   c’est un esprit brisé ; *
tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
   un cœur brisé et broyé.

20 Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
21 Alors tu accepteras de justes sacrifices,
   oblations et holocaustes ; *
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

ANTIENNE

Quand nous confessons nos péchés, toi qui es fidèle, tu les pardonnes.

CANTIQUE DE JÉRÉMIE (JR 14)
17 Que tombent, de mes yeux, mes larmes,
sans arrêter ni le jour ni la nuit !

Elle est blessée d'une grande blessure,
la vierge, la fille de mon peuple, *
meurtrie d'une plaie profonde.

18 Si je sors dans la campagne,
voici les victimes du glaive ; *
si j'entre dans la ville,
voici les souffrants de la faim.

Même le prêtre, même le prophète
qui parcourt le pays, ne comprend pas.

19 As-tu donc rejeté Juda ? +
Es-tu pris de dégoût pour Sion ? *
Pourquoi nous frapper sans remède ?

Nous attendions la paix, et rien de bon ! *
le temps du remède, et voici l'épouvante !

20 Seigneur, nous connaissons le mal,
la faute de nos pères : *
oui, nous avons péché contre toi !

21 Ne nous méprise pas,
à cause de ton nom ; *
n'humilie pas le trône de ta gloire !

Rappelle-toi : *
ne romps pas ton alliance avec nous !
ANTIENNE

Dieu nous a faits, et nous sommes à lui.

PSAUME : 99
1 Acclamez le Seigneur, terre entière,
2 servez le Seigneur dans l'allégresse,
venez à lui avec des chants de joie !

3 Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
il nous a faits, et nous sommes à lui,
nous, son peuple, son troupeau.

4 Venez dans sa maison lui rendre grâce,
dans sa demeure chanter ses louanges ;
rendez-lui grâce et bénissez son nom !

5 Oui, le Seigneur est bon,
éternel est son amour,
sa fidélité demeure d'âge en âge.
PAROLE DE DIEU : (IS 53, 11B-12)
Parce qu’il a connu la souffrance, le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes, il se chargera de leurs péchés. C’est pourquoi je lui donnerai la multitude en partage, les puissants seront la part qu’il recevra, car il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, il a été compté avec les pécheurs, alors qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs.
RÉPONS

R/ Tu nous as rachetés, Seigneur,
au prix de ton sang.

 

V/ Hommes de toute race, langue, peuple et nation. R/

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Voici le premier des commandements : Tu aimeras de tout ton cœur le Seigneur ton Dieu.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Levons les yeux vers le Fils de Dieu, mort sur la croix, vivant pour les siècles :


R/

Par ta souffrance et par ta croix, sauve-nous.

 

Tu as lutté contre Satan.

Tu as connu la soif et la faim.

 

Tu as enduré la fatigue du chemin.

 

Tu n’avais pas d’endroit où reposer ta tête.

 

Tu as été rejeté par ton peuple.

Tu as été abandonné par les tiens.

 

Tu as fait la volonté du Père.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Répands ta grâce en nos cœurs, Dieu de bonté : que nous sachions refréner nos désirs terrestres pour mieux entendre ta parole.

Voir les commentaires

Le Seigneur est venu, pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. Gloire à Notre Seigneur Jésus

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Allons, attaquons-le » (Jr 18, 18-20)

Lecture du livre du prophète Jérémie

Mes ennemis ont dit :
« Allons, montons un complot contre Jérémie.
La loi ne va pas disparaître par manque de prêtre,
ni le conseil, par manque de sage,
ni la parole, par manque de prophète.
Allons, attaquons-le par notre langue,
ne faisons pas attention à toutes ses paroles. »

Mais toi, Seigneur, fais attention à moi,
écoute ce que disent mes adversaires.
Comment peut-on rendre le mal pour le bien ?
Ils ont creusé une fosse pour me perdre.
Souviens-toi que je me suis tenu en ta présence
pour te parler en leur faveur,
pour détourner d’eux ta colère.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(30 (31), 5-6, 14, 15-16)

R/ Sauve-moi, mon Dieu, par ton amour. (30, 17)

Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;
oui, c’est toi mon abri.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

J’entends les calomnies de la foule :
de tous côtés c’est l’épouvante.
Ils ont tenu conseil contre moi,
ils s’accordent pour m’ôter la vie.

Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,
je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s’acharnent.

ÉVANGILE
« Ils le condamneront à mort » (Mt 20, 17-28)

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !
Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! (Jn 8, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus, montant à Jérusalem,
prit à part les Douze disciples
et, en chemin, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem.
Le Fils de l’homme sera livré
aux grands prêtres et aux scribes,
ils le condamneront à mort
et le livreront aux nations païennes
pour qu’elles se moquent de lui,
le flagellent et le crucifient ;
le troisième jour, il ressuscitera. »

Alors la mère des fils de Zébédée
s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean,
et elle se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit :
« Que veux-tu ? »
Elle répondit :
« Ordonne que mes deux fils que voici
siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche,
dans ton Royaume. »
Jésus répondit :
« Vous ne savez pas ce que vous demandez.
Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? »
Ils lui disent :
« Nous le pouvons. »
Il leur dit :
« Ma coupe, vous la boirez ;
quant à siéger à ma droite et à ma gauche,
ce n’est pas à moi de l’accorder ;
il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
Les dix autres, qui avaient entendu,
s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit :
« Vous le savez :
les chefs des nations les commandent en maîtres,
et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi :
celui qui veut devenir grand parmi vous
sera votre serviteur ;
et celui qui veut être parmi vous le premier
sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi,
mais pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

PAROLES DU SAINT PÈRE


Jésus, après avoir écouté Jacques et Jean, ne s’irrite pas, ne se met pas en colère. Sa patience est vraiment infinie. (…) Et il répond: «Vous ne savez pas ce que vous demandez» (v. 38). Il les excuse, en quelque sorte, mais en même temps il les accuse: “Vous vous rendez compte que vous faites fausse route”. Chers Frères, tous nous aimons Jésus, tous nous voulons le suivre, mais nous devons être toujours vigilants pour rester sur sa route. Parce qu’avec les pieds, avec le corps nous pouvons être avec lui, mais notre cœur peut être loin et nous amener hors de la route. (Homélie du Pape- Consistoire ordinaire public pour la création de 13 nouveaux cardinaux- 28 novembre 2020)

Voir les commentaires

Aimer son prochain comme soi-même vaut mieux que tous les sacrifices.

INTRODUCTION
 

Au nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit,
Amen.

CARNET DE CHANTS
 
AVANT CHAQUE STATION

Nous Vous adorons, ô Christ, et nous Vous bénissons.

 

R/ Parce que Vous avez racheté le monde par Votre Sainte Croix.

APRES CHAQUE STATION

Ayez pitié de nous, Seigneur.

 

R/ Seigneur, ayez pitié de nous.

 

Que par la miséricorde de Dieu les âmes des fidèles défunts reposent dans la paix. Amen.

LES 14 STATIONS DU CHEMIN DE CROIX

1e station : Jésus est condamné à mort
2e station : Jésus est chargé de sa croix
3e station : Jésus tombe sous le bois de la croix
4e station : Jésus rencontre sa Mère
5e station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix
6e station : Véronique essuie la face de Jésus
7e station : Jésus tombe pour la seconde fois
8e station : Jésus console les filles de Jérusalem
9e station : Jésus tombe pour la 3e fois
10e station : Jésus est dépouillé de ses vêtements
11e station : Jésus est cloué sur la croix
12e station : Jésus meurt sur la croix
13e station : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère
14e station : Jésus est mis dans le tombeau

INTRODUCTION DU CHAPELET
 

Au nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit,
Amen.

MYSTERES DOULOUREUX

(mardi et vendredi)
1. L’Agonie de Jésus au Jardin des Oliviers
2. La Flagellation de Jésus
3. Le Couronnement d’épines
4. Le Portement de Croix
5. Le Crucifiement et la mort de Jésus sur la croix

INTRODUCTION DES VÊPRES
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE
 
ANTIENNE
 

Tout ce que veut le Seigneur, il le fait, au ciel et sur la terre.

PSAUME : 134 - I
1 Louez le nom du Seigneur,
louez-le, serviteurs du Seigneur
2 qui veillez dans la maison du Seigneur,
dans les parvis de la maison de notre Dieu.

3 Louez la bonté du Seigneur,
célébrez la douceur de son nom.
4 C’est Jacob que le Seigneur a choisi,
Israël dont il a fait son bien.

5 Je le sais, le Seigneur est grand :
notre Maître est plus grand que tous les dieux.
6 Tout ce que veut le Seigneur, il le fait *
au ciel et sur la terre,
dans les mers et jusqu’au fond des abîmes.

7 De l’horizon, il fait monter les nuages ; +
il lance des éclairs, et la pluie ruisselle ; *
il libère le vent qu’il tenait en réserve.

8 Il a frappé les aînés de l’Égypte,
les premiers-nés de l’homme et du bétail.
9 Il envoya des signes et des prodiges,
chez toi, terre d’Égypte, *
sur Pharaon et tous ses serviteurs.

10 Il a frappé des nations en grand nombre
et fait périr des rois valeureux :
11 (Séhon, le roi des Amorites, Og, le roi de Basan,
et tous les royaumes de Canaan ;)
12 il a donné leur pays en héritage,
en héritage à Israël, son peuple.
ANTIENNE
 

Le Seigneur rend justice à son peuple, il prend en pitié ses serviteurs.

PSAUME : 134 - II
13 Pour toujours, Seigneur, ton nom !
D’âge en âge, Seigneur, ton mémorial !
14 Car le Seigneur rend justice à son peuple :
par égard pour ses serviteurs, il se reprend.

15 Les idoles des nations : or et argent,
ouvrage de mains humaines.
16 Elles ont une bouche et ne parlent pas,
des yeux et ne voient pas.

17 Leurs oreilles n’entendent pas,
et dans leur bouche, pas le moindre souffle.
18 Qu’ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font,
ceux qui mettent leur foi en elles.

19 Maison d’Israël, bénis le Seigneur,
maison d’Aaron, bénis le Seigneur,
20 maison de Lévi, bénis le Seigneur,
et vous qui le craignez, bénissez le Seigneur !

21 Béni soit le Seigneur depuis Sion,
lui qui habite Jérusalem !
ANTIENNE
 

Toi seul es saint, toi seul es le Seigneur !

PSAUME : CANTIQUE (AP 15)

3 Grandes, merveilleuses, tes œuvres,
Seigneur, Dieu de l'univers !

Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
Roi des nations.

4 Qui ne te craindrait, Seigneur ?
À ton nom, qui ne rendrait gloire ?

Oui, toi seul es saint ! +
Oui, toutes les nations viendront
   et se prosterneront devant toi ; *
oui, ils sont manifestés, tes jugements.

PAROLE DE DIEU : (JC 5, 16. 19-20)
Reconnaissez vos péchés les uns devant les autres, et priez les uns pour les autres afin d’être guéris, car la supplication du juste agit avec beaucoup de puissance. Mes frères, si l’un de vous s’égare loin de la vérité et si quelqu’un l’amène à se convertir, alors, sachez-le : celui qui ramène un pécheur du chemin où il s’égarait se sauvera lui-même et couvrira une multitude de péchés.
RÉPONS

R/ Guéris-moi, Dieu très saint,

 

* Car j'ai péché contre toi.

 

V/ Prends pitié de moi, relève-moi. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE
 

Aimer son prochain comme soi-même vaut mieux que tous les sacrifices.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

Mon âme exalte le Seigneur, *
exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Parce qu’Il a regardé l’humili de sa servante, *
voici que désormais toutes les générations me diront bienheureuse.

Car le Puissant a fait pour moi des merveilles, *
Saint est son nom.

Sa miséricorde s’étend de génération en génération *
sur ceux qui Le craignent.

Déployant la force de son bras, *
il disperse les orgueilleux qui s’évent en leur coeur.

Il jette les puissants à bas de leur trône, *
il éve les humbles.

Il comble de biens des affamés *
et renvoie des riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur, *
il se souvient de sa miséricorde,

comme il l’avait dit à nos pères, *
en faveur d’Abraham et de sa descendance pour les siècles.

INTERCESSION

Prions le Christ, notre Sauveur, qui nous délivre par sa mort et sa résurrection :


R/

Seigneur Jésus, prends pitié de nous.

 

Tu es monté à Jérusalem pour souffrir la passion et entrer dans ta gloire :
conduis ton Église jusqu'à la Pâque éternelle.

 

Sur la croix, tu as exaucé le malfaiteur repenti :
ouvre ton paradis aux pécheurs que nous sommes.

 

Ton cœur a été percé par la lance :
purifie-nous dans l'eau et le sang.
 

 

Tu as changé la croix en arbre de vie :
donne-nous de manger le fruit du salut.

 

Tu es descendu au séjour des morts avant de monter vers ton Père :
arrache à la servitude ceux qui attendent leur libération.

NOTRE PÈRE

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

ORAISON

Répands ta grâce en nos cœurs, Dieu de bonté : que nous sachions refréner nos désirs terrestres pour mieux entendre ta parole.

PRIÈRE À SAINT MICHEL

Saint Michel archange,
défendez-nous dans le combat,
soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.
Que Dieu lui commande, nous vous en supplions ;
et Vous, Prince de la milice céleste, repoussez en enfer, par la force divine,
Satan et les autres esprits mauvais, qui rôdent dans le monde
pour la perte des âmes.
Amen.

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter
PREMIÈRE LECTURE
« Je n’ai pas d’autre secours que toi, Seigneur » (Est 4, 17n.p-r.aa.bb.gg.hh (Néovulgate))

En ces jours-là,
la reine Esther, dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait,
chercha refuge auprès du Seigneur.
Se prosternant à terre avec ses servantes du matin jusqu’au soir,
elle disait :
« Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob,
tu es béni.
Viens à mon secours car je suis seule,
et je n’ai pas d’autre défenseur que toi, Seigneur.
Car je vais jouer avec le danger.

Dans les livres de mes ancêtres, Seigneur,
j’ai appris que ceux qui te plaisent,
tu les libères pour toujours, Seigneur.
Et maintenant, aide-moi, car je suis solitaire
et je n’ai que toi, Seigneur mon Dieu.
Maintenant, viens me secourir car je suis orpheline,
et mets sur mes lèvres un langage harmonieux
quand je serai en présence de ce lion ;
fais que je trouve grâce devant lui,
et change son cœur :
qu’il se mette à détester celui qui nous combat,
qu’il le détruise avec tous ses partisans.
Et nous, libère-nous de la main de nos ennemis ;
rends-nous la joie après la détresse
et le bien-être après la souffrance. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 7c-8)
R/

Quand je crie vers toi, Seigneur,
tu réponds à mon appel.

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

ÉVANGILE
« Quiconque demande reçoit » (Mt 7, 7-12)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Demandez, on vous donnera ;
cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ;
à qui frappe, on ouvrira.
Ou encore :
lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils
quand il lui demande du pain ?
ou bien lui donnera un serpent,
quand il lui demande un poisson ?
Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus votre Père qui est aux cieux
donnera-t-il de bonnes choses
à ceux qui les lui demandent !
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
faites-le pour eux, vous aussi :
voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Saint Louis-Marie Grignion de
 
Montfort (1673-1716)

 

prédicateur, fondateur de communautés religieuses

 
Quarante-septième et quarante-huitième roses (Le secret du Rosaire, éd. Traditions monastiques, 2003, p. 193-194, rev.)

Prier avec confiance et persévérance

Priez avec beaucoup de confiance, laquelle est fondée sur la bonté et libéralité infinies de Dieu et sur les promesses de Jésus-Christ. (...)

            Le plus grand désir qu’ait le Père éternel à notre égard, c’est de nous communiquer les eaux salutaires de sa grâce et de sa miséricorde, et il crie : « Venez boire de mes eaux par la prière » ; et quand on ne le prie pas, il se plaint de ce qu’on l’abandonne : « Ils m’ont abandonné, moi qui suis la source d’eau vive » (Jr 2,13). C’est faire plaisir à Jésus-Christ de lui demander ses grâces, et si on ne le fait pas, il s’en plaint amoureusement : « Jusqu’ici vous ne m’avez rien demandé. Ah ! demandez-moi et je vous donnerai, cherchez chez moi et vous me trouverez, frappez à ma porte et je vous l’ouvrirai » (cf. Jn 16,24; Mt 7,7; Lc 11,9) . De plus, pour vous donner encore plus de confiance à le prier, il a engagé sa parole, à savoir que le Père éternel nous accorderait tout ce que nous lui demanderions en son nom.

            Mais à notre confiance joignons la persévérance dans la prière. Il n’y aura que celui qui persévérera à demander, à chercher et à frapper, qui recevra, qui trouvera et qui entrera.

 

Méditation

COMMENTAIRE DE L'EVANGILE DU CHANOINE DALEAU

(Matthieu 7, 7-12)

            Matthieu insiste pour la prière, mais la prière « orientée ». Puisque Dieu est notre Père et nous veut le plus grand bien, sachons Lui demander « de bonnes choses », autrement dit ce que Lui sait le meilleur pour nous. Il ne viendrait pas à l’idée d’un père de famille de donner à ses enfants quoi que ce soit qui puisse leur nuire ; à combien plus forte raison le Père, se réservant de savoir ce qui est le meilleur pour nous, nous l’accorder a-t-il. C’est ainsi que Jésus a introduit dans « sa prière » : «  Que Ta Volonté soit faite ! » Le disciple doit toujours penser que cette Volonté de Dieu est la meilleure pour lui.

            Le Livre de Tobie (4, 15) s’était contenté de formuler le conseil d’éviter aux autres ce que l’on ne voudrait pas pour soi-même : « Ne fais à personne ce que tu détestes, et que cela n’entre dans ton cœur aucun jour de ta vie. » La « Règle d’or » sera formulée dans le texte parallèle de Luc (6, 31) de la même manière positive que chez Matthieu: « Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. » Toi, prends l’initiative de faire du bien à ton prochain ! Ne calcule pas s’il doit te le rendre, tu ne serais qu’un marchand ! Agis pour Dieu…qui voit dans le secret et te le rendra « au centuple ».

            La « Règle d’or » ne saurait se substituer à quelque consigne que ce soit, mais elle crée un dynamisme tout à fait nouveau : elle demande de prendre l’initiative du don, du partage et du pardon, alors que la formulation de l’Ancien Testament limitait le mal dans les relations avec autrui. Elle accomplit le « Tu aimeras ».

            Cette « Règle d’Or », le Pape François l’a évoquée devant les employés du Vatican qu’il a reçus le 22 décembre 2013 à l’occasion des vœux de Noël:

            « Imaginons comment changerait notre monde, si chacun de nous commençait tout de suite, et ici, à se soigner sérieusement et à soigner généreusement ses relations avec Dieu et avec son prochain; si nous appliquions la règle d’or de l’Évangile, proposée par Jésus dans le Discours sur la montagne: « Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »(Mt7,12) ».

Super viseur pour ce jour : Pape François

« Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.
Mercredi 4 mars 2020 — Dernier ajout vendredi 4 janvier 2019

Est. 14, 1…14 Ps. 137 Mt. 7, 7-12

  • Le jeudi 5 mars 2020iCal
    Première semaine de Carême : Jeudi de la 1re semaine de Carême

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. »

Notre vie se comprend dans une belle relation d’amour avec Dieu. Au cœur de cette relation, la prière nous rapproche de Dieu, elle nous ouvre les portes de son immense amour. La prière est un merveilleux trésor, une richesse de biens intarissables. C’est une arme puissante pour trouver un appui à l’abri des tempêtes. La prière est la racine de biens innombrables, elle est un lien d’Amour avec le cœur de notre Dieu. C’est dans la foi que se livre le combat de la prière qui doit être ardente. Elle monte jusqu’au ciel quand l’angoisse étreint notre cœur, elle peut alors nous apporter une grande Paix. Devant les situations extrêmes de notre vie, Dieu veut notre confiance et notre foi. Cette confiance s’appuie sur « l’accueil » que nous faisons de nos frères en souffrance. Ils peuvent compter sur nous dans la mesure de nos possibilités. Nous allons rendre le service dont ils ont besoin si cela est possible. Quotidiennement, nous tenons bon dans la prière. Jésus nous entretient sur la nécessité et la puissance de la prière. Dieu nous aime et nous délivre, il aime que nous soyons persévérants dans la prière.

"Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! Nous connaissons bien nos limites ! La prière transforme peu à peu notre cœur de pierre en cœur de chair. Dans la détresse, ayant expérimenté le salut de Dieu, nous donnons de bonnes choses à ceux qui nous le demandent. Notre Père dans les cieux est bon, il nous donne de bonnes choses quand nous les lui demandons. La bienveillance de Dieu pour notre prière est sa Volonté sainte, il est « Notre Père. » C’est dans cette confiance que rayonne sur notre visage la gloire de Dieu, l’épanouissement de son amour. Il nous faut une grande persévérance pour trouver ce que nous cherchons. La prière n’est pas seulement dans notre bouche, elle jaillit du fond de notre cœur. Si les vents se déchaînent, la prière qui sort du fond du cœur est enracinée, elle monte vers le ciel en toute sûreté. Dans la prière, nous demandons ce qui est réellement bon pour nous.

« Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. C’est dans le souci de nos frères que l’assurance en Dieu nous est donnée. Dieu ne manquera pas de répondre à notre appel si nous sommes sensibles aux épreuves qui frappent nos frères, si nous leur apportons quelque soulagement. La brise rafraîchissante de Dieu vient alors soulager nos souffrances nous apportant consolation et réconfort. Dieu entend nos malheurs, il est toujours disposé à exaucer nos supplications. Dieu donne à qui demande, à celui qui cherche, la porte s’ouvre. Nous demandons à Dieu de rendre notre cœur bon comme celui de Jésus. Nous sommes le pauvre qui n’a que Dieu comme recours. Dieu est attentif à notre demande. C’est cette relation de confiance qui nous purifie. Elle change le monde car c’est ensemble que nous nous tournons vers Dieu en l’implorant les uns pour les autres. L’harmonie entre l’amour de Dieu et celui des hommes manifeste l’Amour infini que Jésus nous donne sur la Croix.

Nous demandons à Dieu la grâce de demeurer dans l’amour infini de Dieu.

 

Père Gilbert Adam

Voir les commentaires

Des cieux, le Seigneur se penche vers nous, en lui nous espérons

Des cieux, le Seigneur se penche  vers nous, en lui nous espérons
Des cieux, le Seigneur se penche  vers nous, en lui nous espérons
INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : LE JOUR EST DANS TOUT SON ÉCLAT

Le jour est dans tout son éclat,
La terre est pleine de ta gloire,
Nous t'adorons, ô Dieu puissant,
Dans la splendeur de ta lumière.

Éteins la flamme du péché
Et les ardeurs de la colère ;
Emplis nos cœurs de ton amour,
Et que ta paix nous réunisse.

Exauce-nous, ô Tout-Puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.

ANTIENNE
Oh si tu déchirais les cieux et si tu descendais !
PSAUME : 118-7
49 Rappelle-toi ta parole à ton serviteur,
celle dont tu fis mon espoir.
50 Elle est ma consolation dans mon épreuve :
ta promesse me fait vivre.
51 Des orgueilleux m’ont accablé de railleries,
je n’ai pas dévié de ta loi.
52 Je me rappelle tes décisions d’autrefois :
voilà ma consolation, Seigneur.
53 Face aux impies, la fureur me prend,
car ils abandonnent ta loi.
54 J’ai fait de tes commandements mon cantique
dans ma demeure d’étranger.
55 La nuit, je me rappelle ton nom
pour observer ta loi.
56 Ce qui me revient, Seigneur,
c’est de garder tes préceptes.
ANTIENNE
 
PSAUME : 52

2 Dans son cœur, le fou déclare :
   « Pas de Dieu ! » *
Tout est corrompu, abominable,
   pas un homme de bien !

3 Des cieux, le Seigneur se penche
   vers les fils d’Adam *
pour voir s’il en est un de sensé,
   un qui cherche Dieu.

4 Tous, ils sont dévoyés ;
   tous ensemble, pervertis : *
pas un homme de bien,
   pas même un seul !

5 N’ont-ils donc pas compris,
   ces gens qui font le mal ? +
Quand ils mangent leur pain,
   ils mangent mon peuple. *
   Dieu, jamais ils ne l’invoquent !

6 Et voilà qu’ils se sont mis à trembler,
   à trembler sans raison. *
Oui, Dieu a dispersé les os de tes assiégeants ;
   tu peux en rire : Dieu les rejette.

7 Qui fera venir de Sion
   la délivrance d’Israël ? +
Quand le Seigneur ramènera les déportés de son peuple, *
   quelle fête en Jacob, en Israël, quelle joie !

ANTIENNE
 
PSAUME : 53
3 Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
par ta puissance rends-moi justice ;
4 Dieu, entends ma prière,
écoute les paroles de ma bouche.

5 Des étrangers se sont levés contre moi, +
des puissants cherchent ma perte :
ils n’ont pas souci de Dieu.

6 Mais voici que Dieu vient à mon aide,
le Seigneur est mon appui entre tous.

8 De grand cœur, je t’offrirai le sacrifice,
je rendrai grâce à ton nom, car il est bon !
9 Oui, il m’a délivré de toute angoisse :
j’ai vu mes ennemis défaits.
PAROLE DE DIEU : (IS 45, 13)
C'est moi qui, selon la justice, ai fait surgir cet homme et j'aplanirai tous ses chemins. C'est lui qui rebâtira ma ville ; et il renverra mes déportés, sans qu'il leur en coûte ni paiement, ni commission, dit le Seigneur, le Tout-Puissant.
RÉPONS
V/ Il est apparu sur la terre,
il a vécu parmi les hommes.
ORAISON
Dieu éternel, c’est dans la réalité de notre chair que ton Fils unique est apparu ; puisque nous reconnaissons que son humanité fut semblable à la nôtre, donne-nous d’être transformés par lui au plus intime de notre cœur. Lui qui règne.
PRIÈRE POUR L'UNITÉ

Mon Dieu, faites l'unité des esprits dans la Vérité et l'union des cœurs dans la Charité. Amen.

 
PAROLE DE DIEU : (IS 45, 13)
C'est moi qui, selon la justice, ai fait surgir cet homme et j'aplanirai tous ses chemins. C'est lui qui rebâtira ma ville ; et il renverra mes déportés, sans qu'il leur en coûte ni paiement, ni commission, dit le Seigneur, le Tout-Puissant.
 

 

RÉPONS
V/ Il est apparu sur la terre,
il a vécu parmi les hommes.
ORAISON
Dieu éternel, c’est dans la réalité de notre chair que ton Fils unique est apparu ; puisque nous reconnaissons que son humanité fut semblable à la nôtre, donne-nous d’être transformés par lui au plus intime de notre cœur. Lui qui règne.
 

 

PRIÈRE POUR L'UNITÉ

Mon Dieu, faites l'unité des esprits dans la Vérité et l'union des cœurs dans la Charité. Amen.

 

 

 

Voir les commentaires

Débarrassons-nous de tout ce qui nous alourdit,

INTRODUCTION
 

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : Ô TOI QUI ES SANS CHANGEMENT
Ô Toi qui es sans changement,
Seigneur du temps, ô Dieu fidèle ;
Le jour décline, le soir vient :
Rassemble-nous tous en ta garde.

Accorde-nous la vie sans fin
Et la vieillesse sans ténèbres ;
Fais que, le jour de ton retour,
Ta gloire enfin nous illumine.

Exauce-nous, ô Tout-puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.
ANTIENNE
Ta tendresse est sans mesure, Seigneur ; fais-moi vivre selon ton amour.
PSAUME : 118-20
153 Vois ma misère : délivre-moi ;
je n’oublie pas ta loi.
154 Soutiens ma cause : défends-moi,
en ta promesse fais-moi vivre !
155 Le salut s’éloigne des impies
qui ne cherchent pas tes commandements.
156 Seigneur, ta tendresse est sans mesure :
selon ta décision fais-moi vivre !
157 Ils sont nombreux mes persécuteurs, mes oppresseurs ;
je ne dévie pas de tes exigences.
158 J’ai vu les renégats : ils me répugnent,
car ils ignorent ta promesse.
159 Vois combien j’aime tes préceptes, Seigneur,
fais-moi vivre selon ton amour !
160 Le fondement de ta parole est vérité ;
éternelles sont tes justes décisions.
PSAUME : 127

1 Heureux qui craint le Seigneur
et marche selon ses voies !

2 Tu te nourriras du travail de tes mains :
Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

3 Ta femme sera dans ta maison
comme une vigne généreuse, *
et tes fils, autour de la table,
comme des plants d’olivier.

4 Voilà comment sera béni
l’homme qui craint le Seigneur. *
5 De Sion, que le Seigneur te bénisse !

Tu verras le bonheur de Jérusalem
tous les jours de ta vie, *
6 et tu verras les fils de tes fils.

Paix sur Israël !

PSAUME : 128

1 Que de mal ils m’ont fait dès ma jeunesse,
– à Israël de le dire – *
2 que de mal ils m’ont fait dès ma jeunesse :
ils ne m’ont pas soumis !

3 Sur mon dos, des laboureurs ont labouré
et creusé leurs sillons ; *
4 mais le Seigneur, le juste,
a brisé l’attelage des impies.

5 Qu’ils soient tous humiliés, rejetés,
les ennemis de Sion ! *
6 Qu’ils deviennent comme l’herbe des toits,
aussitôt desséchée !

7 Les moissonneurs n’en font pas une poignée,
ni les lieurs une gerbe, *
8 et les passants ne peuvent leur dire :
« La bénédiction du Seigneur soit sur vous ! »

Au nom du Seigneur, nous vous bénissons.

PAROLE DE DIEU : (HE 12, 1B-2)
Débarrassons-nous de tout ce qui nous alourdit, et d’abord du péché qui nous entrave si bien ; alors nous courrons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi. Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré, sans avoir honte, l’humiliation de la croix, et, assis à la droite de Dieu, il règne avec lui.
RÉPONS
V/ J'espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l'espère et j'attends sa parole.
ORAISON
Nous en appelons à toi, Seigneur, toi qui conduis ta créature humaine à travers les conflits de ce monde : fais aboutir les volontés de paix de notre temps, afin que tous les hommes puissent vivre heureux et te louer pour l'amour que tu donnes.

Voir les commentaires

Étends la main, délivre-moi, mon Dieu, sauve-moi du gouffre des eaux.

Office des vêpres

du jour

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Seigneur, quand ton peuple assoiffé

J. Martin — CNPL

Seigneur, quand ton peuple assoiffé
Criait sa souffrance à Moïse,
Tu ouvris pour lui le rocher
     Et soudain jaillit
     L’eau qui donne la vie
Aux pèlerins de la terre promise.

Jésus, ta parole est pour nous
La source de vie éternelle :
Tu nous dis que Dieu est Amour
     Et tu nous promets
     La lumière et la paix
Si nous croyons en ce Dieu qui nous aime.

Plongés avec toi dans le bain
Quand nous descendons au baptême,
Nous cherchons en toi le soutien
     Et nous sommes sûrs
     De trouver le salut
Car tu es Fils de ce Dieu qui nous aime.

Sortis avec toi du tombeau
Quand nous remontons du baptême,
Nous vivons pour Dieu de nouveau
     Et le jour viendra
     Où ton peuple verra
Les cieux nouveaux et la terre nouvelle.
Antienne

Étends la main, délivre-moi, mon Dieu, sauve-moi du gouffre des eaux.

Psaume : 143 - I
1 Béni soit le Seigneur, mon rocher ! +
Il exerce mes mains pour le combat, *
il m’entraîne à la bataille.

2 Il est mon allié, ma forteresse,
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m’abrite,
il me donne pouvoir sur mon peuple.

3 Qu’est-ce que l’homme,
pour que tu le connaisses, Seigneur, *
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
4 L’homme est semblable à un souffle,
ses jours sont une ombre qui passe.

5 Seigneur, incline les cieux et descends ;
touche les montagnes : qu’elles brûlent !
6 Décoche des éclairs de tous côtés,
tire des flèches et répands la terreur.

7 Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, *
sauve-moi du gouffre des eaux,
de l’emprise d’un peuple étranger :
8 il dit des paroles mensongères,
sa main est une main parjure.
Antienne

Heureux le peuple qui a pour Dieu le Seigneur !

Psaume : 143 - II
9 Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
10 pour toi qui donnes aux rois la victoire
et sauves de l’épée meurtrière
David, ton serviteur.

11 Délivre-moi, sauve-moi
de l’emprise d’un peuple étranger :
il dit des paroles mensongères,
sa main est une main parjure.

12 Que nos fils soient pareils à des plants
bien venus dès leur jeune âge ; *
nos filles, pareilles à des colonnes
sculptées pour un palais !

13 Nos greniers, remplis, débordants,
regorgeront de biens ; *
les troupeaux, par milliers, par myriades,
empliront nos campagnes !

14 Nos vassaux nous resteront soumis,
plus de défaites ; *
plus de brèches dans nos murs,
plus d’alertes sur nos places !

15 Heureux le peuple ainsi comblé !
Heureux le peuple
qui a pour Dieu « Le Seigneur » !
Antienne

Il a pris possession de son règne, le Seigneur Dieu, Maître de tout.

Psaume : CANTIQUE (Ap 11-12)

11.17 À toi, nous rendons grâce, +
Seigneur, Dieu de l'univers, *
toi qui es, toi qui étais !

Tu as saisi ta grande puissance
et pris possession de ton règne.

18 Les peuples s'étaient mis en colère, +
alors, ta colère est venue *
et le temps du jugement pour les morts,

le temps de récompenser tes serviteurs,
   les saints, les prophètes, *
ceux qui craignent ton nom,
   les petits et les grands.

12.10 Maintenant voici le salut +
et le règne et la puissance de notre Dieu, *
voici le pouvoir de son Christ !

L'accusateur de nos frères est rejeté, *
lui qui les accusait, jour et nuit,
   devant notre Dieu.

11 Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
par la parole dont ils furent les témoins : *
renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
   jusqu'à mourir.

12 Soyez donc dans la joie, *
cieux,
   et vous, habitants des cieux !

Parole de Dieu : Jc 4, 7-8. 10
Soumettez-vous à Dieu, et résistez au démon : il s’enfuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et lui s’approchera de vous. Pécheurs, enlevez la souillure de vos mains ; hommes partagés, purifiez vos cœurs. Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.
Répons

R/ Seigneur entends ma prière.

 

* Que mon cri parvienne jusqu’à toi !

 

V/ Le jour où j'appelle, écoute-moi.

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

Antienne

Qui perd sa vie à cause de moi la gardera pour toujours.

Cantique de Marie (Lc 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

Intercession

Seigneur, à qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle.


R/

Que ta parole soit notre lumière !

Tu as dit : Vous êtes le sel de la terre,
vous êtes la lumière du monde.

Tu as dit : Aimez vos ennemis,
faites du bien à ceux qui vous haïssent.

Tu as dit : Soyez parfaits
comme votre Père est parfait.

Tu as dit : Priez dans le secret,
demandez et vous recevrez.

Tu as dit : Cherchez d'abord le Royaume,
entrez par la porte étroite.

 
Notre Père
Oraison

Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu'au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement.

 

Voir les commentaires

Vous êtes le sel de la terre » (Mt 5, 13-16

PREMIÈRE LECTURE
« C’était un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi » (Ac 11, 21b-26 ; 13, 1-3)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, à Antioche,
  un grand nombre de gens devinrent croyants
et se tournèrent vers le Seigneur.
  La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem,
et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
  À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre,
il fut dans la joie.
Il les exhortait tous
à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur.
  C’était en effet un homme de bien,
rempli d’Esprit Saint et de foi.
Une foule considérable s’attacha au Seigneur.
  Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul.
  L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche.
Pendant toute une année, ils participèrent aux assemblées de l’Église,
ils instruisirent une foule considérable.
Et c’est à Antioche que, pour la première fois,
les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».

          Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche
des prophètes et des hommes chargés d’enseigner :
Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène,
Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque,
et Saul.
  Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur
et qu’ils jeûnaient,
l’Esprit Saint leur dit :
« Mettez à part pour moi Barnabé et Saul
en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. »
  Alors, après avoir jeûné et prié,
et leur avoir imposé les mains,
ils les laissèrent partir.

          – Parole du Seigneur.

PSAUME
(118 (119), 129-130, 131-132, 133.135)

R/ Pour ton serviteur,
que ton visage s’illumine, Seigneur !
 (118, 135a)

Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
Déchiffrer ta parole illumine,
et les simples comprennent.

La bouche grande ouverte, j’aspire,
assoiffé de tes volontés.
Aie pitié de moi, regarde- moi :
tu le fais pour qui aime ton nom.

Que ta promesse assure mes pas :
qu’aucun mal ne triomphe de moi !
Pour ton serviteur que ton visage s’illumine :
apprends- moi tes commandements.

ÉVANGILE
« Vous êtes le sel de la terre » (Mt 5, 13-16)

Alléluia. Alléluia.
Que votre lumière brille devant les hommes :
alors, voyant ce que vous faites de bien,
ils rendront gloire à votre Père.
Alléluia. (Mt 5, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous êtes le sel de la terre.
Mais si le sel devient fade,
comment lui rendre de la saveur ?
Il ne vaut plus rien :
on le jette dehors et il est piétiné par les gens.

Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une montagne
ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe
pour la mettre sous le boisseau ;
on la met sur le lampadaire,
et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes :
alors, voyant ce que vous faites de bien,
ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

1 2 > >>