Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Saint Martin de Tours

com
Saint Martin de Tours
Saint Martin de Tours
11 Novembre
  
Saint Martin

Évêque de Tours
(316-397)

Saint Martin de Tours
Saint Martin de Tours

Saint Martin, né en Pannonie, suivit en Italie son père, qui était tribun militaire au service de Rome. Bien qu'élevé dans le paganisme, il en méprisait le culte, et comme s'il eût été naturellement chrétien, il ne se plaisait que dans l'assemblée des fidèles, où il se rendait souvent malgré l'opposition de sa famille.

Dès l'âge de quinze ans, il fut enrôlé de force dans les armées romaines, et alla servir dans les Gaules, pays prédestiné qu'il devait évangéliser un jour. Que deviendra cet enfant dans la licence des camps? Sa foi n'y va-t-elle pas sombrer? Non, car Dieu veille sur ce vase d'élection.

Le fait le plus célèbre de cette époque de sa vie, c'est la rencontre d'un pauvre grelottant de froid, presque nu, par un hiver rigoureux. Martin n'a pas une obole; mais il se rappelle la parole de l'Évangile: J'étais nu, et vous M'avez couvert. "Mon ami, dit-il, je n'ai que mes armes et mes vêtements." Et en même temps, taillant avec son épée son manteau en deux parts, il en donna une au mendiant. La nuit suivante il vit en songe Jésus-Christ vêtu de cette moitié de manteau et disant à Ses Anges: "C'est Martin, encore simple catéchumène, qui M'a ainsi couvert." Peu de temps après il recevait le Baptême. Charité, désintéressement, pureté, bravoure, telle fut, en peu de mots, la vie de Martin sous les drapeaux. Il obtint son congé à l'âge d'environ vingt ans.

La Providence le conduisit bientôt près de saint Hilaire, évêque de Poitiers. Après avoir converti sa mère et donné des preuves éclatantes de son attachement à la foi de Nicée, il fonda près de Poitiers, le célèbre monastère de Ligugé, le premier des Gaules. L'éclat de sa sainteté et de ses miracles le fit élever sur le siège de Tours, malgré sa vive résistance. Sa vie ne fut plus qu'une suite de prodiges et de travaux apostoliques.

Sa puissance sur les démons était extraordinaire. Il porta à l'idolâtrie des coups dont elle ne se releva pas. Après avoir visité et renouvelé son diocèse, l'homme de Dieu se sentit pressé d'étendre au dehors ses courses et ses travaux. Vêtu d'une pauvre tunique et d'un grossier manteau, assis sur un âne, accompagné de quelques religieux, le voilà qui part en pauvre missionnaire pour évangéliser les campagnes. Il parcourt presque toutes les provinces gauloises: ni les montagnes, ni les fleuves, ni les dangers d'aucune sorte ne l'arrêtent; partout sa marche est victorieuse, et il mérite par excellence le nom de Lumière et d'Apôtre des Gaules.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Seigneur, si je puis être encore utile à ton peuple, malgré mes 80 ans, je ne refuse pas le travail. Toutefois que ta volonté soit faite… Laissez-moi regarder le ciel plutôt que la terre. Je ne dois plus tarder pour orienter mon âme vers la voie qui conduit au Seigneur.

(Saint Martin au moment de sa mort)

église catholique de France

 

A notre époque Saint Martin est toujours actifs, je l'affirme et le prouve.
Saint Martin est l'apôtre des gaulois. Voici mon témoignage dans le texte:
Qui suis-je?
Mon second mari charmant super en tout, avait le malheur d’avoir l’alcool
mauvais une semaine par mois. Cet ancien boxeur, s’était doper,
et lorsqu’il a était blesser il ne put continuer son sport. À ce moment-là,
Le séjour était le ring sur lequel je devais répondre pour qu’il ne frappe pas
nos animaux, (Wanda et Kim), Mon fils handicapé était protégé, car dès
qu’André buvait son premier verre de Saumur, je prenais mon vélo et
déposer mon fils Eric chez mes parents. Pourtant il nous aimait, grâce à lui,
le père de mon fils n’osait pas affronter mon mari. Du fait que je n’étais
pas baptisé j’avais refusé le mariage à l’église, car le père de mon fils lui
était baptisé. Mon second mari, lui, n’était pas baptisé, mais marié à
l’église et divorcé.
Ce qui veut dire que tout avait été possible, pour moi lors de l’appel
du Seigneur.
J’étais en recherche de la Vérité. Il arriva ce qui devait arriver, à force
de prier pour trouver la VÉRITÉ, et la justice le 3 juillet 1976
une force me pousse à aller à la Basilique Saint Martin de Tours,
sur son tombeau et de prier la prière écrite sur la porte en fer forgé.
Le 12 juillet 1976, je ne sais pourquoi, je suis allée prier devant la statue
de Saint Etienne. Dans l’église Saint-Etienne proche de mon domicile.
« Saint Etienne, toi qui a souffert au nom du Christ,
je viens te demander ton aide. Je sais que cette statue n’est que de la pierre,
personne ne connait ton physique terrestre, mais ici c’est le rendez-vous
où je peux te solliciter ma demande. Je cherche la Vérité de Jésus,
dis-moi ou dirige-moi pour rejoindre le Seigneur.
Donne-moi la force, le courage pour faire ce qui doit-être fait. »
Le 13 juillet 1976, après le départ de mon mari pour son travail,
sans raison apparente je fais deux valises, sort de l’appartement confortable
définitivement. La gare est à dix minutes de marche.
Comme sur un nuage, j’arrive au guichet. Le guichetier me demande :
- où allez-vous ? À ce moment, une voix d’homme annonce :
« Le train pour Bordeaux entre en gare »
Je réponds au guichetier sans hésitation, toujours sur un nuage
« Un allez simple pour Bordeaux »
Je cours, je trouve la place côté fenêtre. Le train passe près du quartier
de mes parents, les larmes ont coulés. Et j’ai répondu mentalement.
« Que ta volonté soit faite Seigneur, bénis soit-tu »
Bordeaux est la ville où je suis née spirituellement.(baptisée et communiée)

Tombeau de Saint Martin de Tours

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article