Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chapitre 9 Ils instituent une prière commune avec leurs différences

IX

Ils instituent une prière commune avec leurs différences

 

Ingrid réveille tout le monde comme prévue. Macha est dans une forme à faire courir une tortue comme un lièvre.

Macha d’humeur joyeuse siffle. Avec l’entonnoir de sa voiture, elle l’avait gardé en souvenir. Elle sait, de sa voiture, il n’y a plus rien et ne la reverra jamais. Pourtant, elle ne sait pourquoi, elle heureuse, tout lui semble facile. Cet entonnoir elle l’avait emmené avec elle. Ingrid et Macha se regarde, tout étonnée. Elles se sentent en forme. Ingrid n’a pas entendu son réveil, cependant, elle est la première réveillée. Quelle heure est-il ? Cela fait combien de temps qu’ils dorment ?

Catarina en entendant le sifflet de Macha, s’est levée précipitamment. Pour préparer une boisson chaude, qui se veut être un café ou un thé. Ils ont dormi plus longtemps que prévu. D’après leurs montres, ils ont dormi quatre heures.

A l’odeur, ils imaginent un café chaud ou un thé, celle-ci les guide au coin cuisine. Elle a installé les timbales sur cette table de la préhistoire, qu’ils utilisent pour faire la cuisine, et également pour leurs réunions. Du fait qu’elle est basse, ils s’installent autour assis en tailleur. Mais cette dalle ronde, taillée par des hommes préhistoriques, ils ne savent pas à quoi elle leur avait servi. Ils sont heureux, elle a mis nappe en bambou, qu’elle avait gardée dans ses affaires personnelles en souvenir. Cette table est plus grande que sa nappe, mais elle égaye un peu, et elle décore. Lorsque chacun eut dégusté, ou siroté cette boisson chaude, Catarina fait une curieuse proposition. Elle leur demande.

    • Beaucoup d’entre vous sont croyant dans votre religion, êtes-vous pratiquants ?
    • Pourquoi cette question ?

Interroge Erhard surpris désagréablement, pour lui ce la n’a aucun sens

    • Pour respecter les croyances il faudrait aménager un temps, au réveil, ou au coucher un temps de prière. N’est-ce pas Daniel ?
    • Je pense que cette question doit-être mise en délibération, car la pensée de Catarina a le mérite de chercher l’unité, tout en respectant chacun.

Consent Macha. Catarina dit :

    • Si vous êtes d’accord, levez votre main.

Elle compte les mains levées Douze mains se sont levées. Robert Erhard ne sont pas croyants et Mylène n’est pas pratiquante. Devant la majorité de croyants, Brigitte propose :

    • En attendant le journal, si nous écrivions une prière commune ? Une que nous pourrions dire ensemble malgré nos différences. Qu’en pensez-vous ?
    • Pourquoi pas, on peut essayer, l’idée est bonne, cela nous évitera de subir les quincophonie, qui font rires de Robert.
    • Oui, pourquoi pas !

Admet Erhard. Il hausse les épaules, les mains dans les poches. Il donne un coup de pied rageusement en bougonnant, dans une pierre un peu trop grosse pour lui, et qui s’est scellée avec les siècles. Elle n’a rien d’un ballon, et bien sûr n’a pas bougé ?

    • Aie, Aie ! Houlà-là !

En se tenant le pied. Le rire des spectateurs le fait réagir.

    • Et alors,

Fait-il vexer. Intérieurement. Il pense « Ils ont raison, si j’étais à leur place, je rirais également ! » Enfin, il redevient le super copain qu’il était avant l’incident. Daniel lui dit :

    • Fais-moi voir ton pied !
    • Bah un simple massage devra suffire, ce n’est pas la première fois que cela m’arrive !

Lui répond-t-il en riant. Calmé, il réfléchit à cette « maudite prière » « oh ! ..et Puis…si cela maintient le morale….et qui sait….peut-être que… » marmonne-t-il.

Les jeune gens assis autour de la « table » demandent en cœur à Catarina :

    • Comment allons-nous faire ?
    • Par où allons-nous commencer ?

Demande Marie. Hans répond

    • Chacun écrit une courte prière trois lignes maximum, nous les mettrons en commun. Chacune serra corrigés par quelques mots un à trois maximums, pour, que chaque prière s’articule les unes aux autres, et en faire des versets.
    • Tu as l’air de t’y connaître
    • Je ne suis pas seulement pompier mais berger dans un groupe de prière de maison.
    • Nous avons de la chance ! alors au travail !

Dit Catarina subjuguée, parce que son idée est si bien acceptée. Tous s’y mettent, même Erhard et Robert ! Erhard lorsqu’il était enfant, était enfant de chœur, il aidait à préparer la messe avec le curé. En cherchant dans ses souvenirs il écrivit : « viens à notre secours, si tu existes, donne-nous le nécessaire pour vivre et sortir d’ici » Robert, lui n’a aucune connaissance, il se souvient de plusieurs de ses reportages sur des enterrements, il n’écrit que quelques-mots « Prend pitié de nous » c’est la seule chose qui se souvient sur le moment.

Ce que craint Catarina, c’est le moment de réunir le tout. M’incroyable, il n’y a pas de discussion à n’en plus finir. Chacun a cœur de réussir ce test de l’amitié. Car ce n’est pas seulement une prière ordinaire, dite dans les lieux de cultes. Pour eux c’est un test prouvant, que la diversité des religions et des non croyants est possible. Que cette prière peut-être un lien d’entente, et non de discorde. C’est pourquoi ils s’empressent de la faire, car ils sont conscients que le temps passe vite, et qu’ils ne verront pas les informations aujourd’hui. Ce sera pour demain. Catarina, subjuguée par sa réussite. Cependant Macha commande sans demander leur avis.

    • Vous remettrez vos prières à Brigitte et Hans. Ils feront la synthèse.

         Il n’y a pas de contestation, c’est le silence studieux. Chacun à son petit livret de prières de leurs religions, ils l’ont tous dans leurs bananes à la ceinture Dans la pénombre de la grotte, Catarina catholique intégriste, parfois intolérante, ce jour-là, elle se montre magnanime. Son idée a plu, elle en est toute surprise. Cela la met en joie, elle oublie tous les griefs passés sur les autres religions.

         Lorsque Mylène interroge du regard silencieusement, si tout le monde à fini. Devant l’acquiescement, elle se lève ramasse les copies et les donne à Brigitte, Hans viens s’associer à ses côtés. Tous deux discutent à voix basse et se mettent d’accord. Les amis sont impatients de voir le résultat.

         Enfin, Hans se lève et leur dit : Brigitte va vous lire ce que nous avons retenus. Vous ferez comme tout à l’heure, vous voterez si vous acceptez sa conception. Que le Seigneur, nous vienne en aide. Ajoute -t-il. Erhard reste indifférent. Lui et Robert fait un grand effort sur eux, c’était seulement pour participer être avec eux, par à l’écart. Ils pensent la même chose. Ils estiment : « Après-tout cela ne fait pas de mal »

         Hans se lève. Tous sont suspendues à ses lèvres. Enfin il prend la parole.

  • Brigitte va vous lire ce que nous vous avons retenue, ensuite vous voterez sur un papier vous noterez soit OUI ou NON, et nous ferons notre première prière commune         . Pendant que vous voterez, et le dépouillement de votre bulletin oui ou non, je vais vous lire un verset de la Bible          

Hans lit sur sa petite Bible le texte suivant :

« Plus le roi s'approche, plus il faut se préparer. Plus est proche le moment où l'on décernera le prix au combattant, mieux il faut combattre. Ainsi fait-on lors des courses : quand arrive le terme de la course et qu'on s'approche du but, on stimule davantage la fougue des chevaux. Voilà pourquoi Paul dit : « Maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons embrassé la foi. La nuit est avancée, le jour est tout proche » (Romains 13,11-12).

La prière commune est acceptée à 12 oui et 3 abstentions. C’est le bonheur de chacun, lié au recueillement. Brigitte prend la parole.

    • Auparavant, je tiens à vous dire, qu’après chaque texte, nous diront en refrain la prière de Robert, et sera suivi d’un temps de silence. Maintenant commençons notre première prière commune.

 

Silence

  • Pardonne-nous nos fautes, comme nous pardonnons aux autres
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Permets-nous de vivre dans la lumière et ta lumière
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Tu as fait sortir les hébreux d’Egypte, délivre-nous
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Donne-nous notre pain quotidien
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Nos dirigeants nous ont trahis, ils sont les jouets des serviteurs de l’Hadès
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Que nos bouches ne s’ouvrent, que pour prononcer la vérité
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Que nos actes et nos pensées soient charitables envers tous
  • Prends pitié de nous

Silence

  • La grandeur du créateur est notre protecteur
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Rien ne pourra nous arriver, car l’Eternel est avec nous
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Tout ce qui est sur terre passera, la Face Vénérable de la Trinité subsistera
  • Prends pitié de nous

Silence

  • En vous Seigneur, nous remettons nos espoirs
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Apprends-nous à défendre et à soigner nos blessures
  • Prends pitié de nous

Silence

  • Que notre Séjour dans ce lieu, soit celui qui nous apprend à vivre ensemble avec nos différences
  • Prends pitié de nous

Silence

Brigitte fait une proposition

    • Je la mets sur mon Inbox, je l’envoie sur vos mails. A vous de la mettre sur vos portables en lecture prioritaire. De cette façon, nous aurons la possibilité de prier ensemble ou si vous avez un besoin personnel, elle sera toujours prête, à vous aider à prier.
    • Mais nos portables vont nous lâcher

S’inquiète Luciano. Daniel intervient et annonce

    • Mauricio, cherche un moyen pour que cela n’arrive pas. De plus il réfléchit et dessine un projet, pour créer une colonne portative permettant de charger nos pos batteries, avec ce que nous avons mis en commun, et aussi avec ce qu’il à prélevé sur les divers endroits de la roche.
    • Ah ! tant mieux, j’espère que cela arrivera vite

Répond Mamadou, Mauricio confirme et complète

    • Etant donne les évènements, il y aura probablement des retombées radioactives ou autres. Alors il faudra les canalisées, d’une part pour sauver nos vies, et aussi pour les utiliser pour nos besoins.

Après un court silence il ajoute

    • Notre vie en dépend.

Macha propose :

  • Si nous tracions au couteau et à la gouache comme les hommes préhistorique notre prière commune. Elle serait une preuve de notre passage de notre vie, dans ce temps de catastrophe nucléaire. Elle serait notre postérité. Lorsque nous sortirons, nous serons heureux de retrouver, les preuves de notre aventure. Nous aurons la joie      de nous retrouver les traces de ce que nous avons vécus, et appris à vivre ensemble avec nos différences.
  • Oui Macha répond Daniel, ce sera un témoignage sur la solidarité. Elle est possible en toutes circonstances quelques soit notre origine, notre religion, ou nos pensées idéologique. C’est un vrai laboratoire de la pensée, et de la vie humaine cette caverne.
  • Nos portables, ne doivent être ouvert principalement pour nos déplacements, car il nous faudra toujours économiser nos batteries personnelles.

Tous sont d’accord. Macha trace le texte, le creuse, et le rempli de sa gouache blanche et ocre. Car elle veut que cela reste un lieu de pèlerinage, lorsqu’ils seront sortis. Pendant ce temps, Brigitte enregistre la prière, comme convenue sur les portables. Marie toujours discrète, ose enfin demander

  • A quels moments diront-nous la prière ?
  • Avant de nous coucher

Annonce la voix de centaure de Luciano

  • Avant de manger, puisque nous prenons le repas le soir, pour dormir apaiser

Dit Souvanna énervé

  • Ah non ! avant de partir à nos occupations, ou nos expéditions !

Réplique Ingrid

  • Pour moi se serai au réveil pour que la journée se passe bien.

Dit timidement Marie.

  • Pourquoi au réveil ? au Coucher ? au départ d’expéditions ? Pourquoi pas les trois ? Comme cela on perdra beaucoup de temps !

S’écrient Hans. Lui et Robert sont d’accords, ils s’en moquent. Ils ne croient pas. Ils laissent les autres prier, uniquement pour être solidaire avec tout le monde. Pour eux cela n’a aucun sens, c’est pour cela qu’ils ont voté blanc (juste un papier blanc sans aucune marque) Robert se décide à prendre part/

  • Ceux qui veulent prier, vous devez prier en groupe qu’une fois par jour, c’est qui a été décidé au départ. Maintenant c’est une question d’horaire. Pourquoi, ne voteriez-vous pas une nouvelle fois en disant sur un papier blanc, à quel moment vous voulez faire cette prière commune ?
  • Tu as raison Robert. Ce n’est pas difficile et rapide. Chacun écrit ce qu’il pense de plus approprié, sans gêner lorsque nous pérégrinerons à la recherche de la sortie. Je vous rappelle qu’au départ on nous avait parlé du soir au couché.
  • Merci Daniel pour ton intervention

Hans demande

  • On peut avoir un café ?
  • Oui, après le vote, nous irons tous voir cette fissure, pour constater si d’est une faille, une simple fissure, ou si elle donne à autre chose
  • Pendant que nous voterions, le café sera le bienvenu
  • Merci Macha

Répond Hans

Pendant le café, chacun écrit sur une feuille de son calepin. Ils plient la feuille, et la mette dans la casquette de Hans. Enfin, c’est le dépouillement.

Avant de partir à nos occupations         3

Au réveil                                             1                                     -

Avant de se coucher                             7        

Avant de se coucher et au réveil           1

Conformément au vote, la petite bande d’amis fa leur prière le soir avant après le repas, les informations, et avant de se coucher.

A ce moment, une lumière éblouissante, fulgurante envahit la caverne. Elle repart comme elle est venue.

Les jeunes gens, se regardent à la fois étonnés et craintifs. Est-ce l’acceptation de Dieu ? Ou une facétie de l’Etna. ?

Devant cette interrogation sans réponse. Une inquiétude monte. Cependant, il y a toujours quelqu’un pour remonter le morale des jeunes gens.

  • C’est un éclair d’orage, le ciel ne peut être loin. Prions, cela va nous revivifier

Hans hausse les épaules, mais e dit mots et les laisse faire, sans un seul mot.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :