Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le temps d'un esprit libre

 La Mélancolie

La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste

Victor Hugo

 

A propos de ces deux mots que nous dit le Larousse ?

Mélancolie

État de dépression, de tristesse vague, de dégoût de la vie, propension habituelle au pessimisme : Le souvenir du passé l'incita à la mélancolie.

Caractéristique dominante de quelque chose qui inspire de la tristesse : La mélancolie d'un paysage d'automne.

Dépression intense vécue avec un sentiment de douleur morale et caractérisée par un ralentissement psychomoteur et des idées de suicide.

Tristesse

État de quelqu'un qui éprouve du chagrin, de la mélancolie ; affliction.

Air triste de quelqu'un : Sourire avec tristesse.

Impression pénible ou mélancolique produite par les choses qui manquent d'animation, de vie : La tristesse d'un paysage.

Caractère de ce qui est affligeant, déplorable : Quelle tristesse de voir ça !

Seulement Victor Hugo a perdu accidentellement sa fille et son gendre. Que voulez-t-il dire dans cette phrase ? 

Comment peut-on trouver le bonheur lorsque nous sommes dans la tristesse ?

Le bonheur est dans un paysage automnal il est magnifique et pourtant, c’est la tristesse d’une fin de saison rieuse.

Mais si nous avons un malheur qui annonce l’hiver dans le cœur, tout nous est pénible, tout tourne au ralenti. La mélancolie et la tristesse se confonde.

Si cela touche son enfant, ce n’est pas seulement la tristesse, la mélancolie s'en mêle. L'hiver est dans le cœur, suivit d'un feu de colère enfin nous atteignons la paix de la résignation. C'est à ce moment-là, que nous retrouvons un certain bonheur, la passivité, puisque la paix est revenue dans le cœur.

Est-ce ce bonheur dont il veut parler ?

 

Changements et discernements

 

Les changements demandent du discernement

Pour garder la direction de notre vie à tout instant.

Il est important lors des changements d’avoir du discernement,

Alumacom

 

La sagesse accepte les changements

La lâcheté accepte les changements

L’opportuniste accepte les changements

Le totalitarisme refuse les changements

Le terroriste refuse les changements

L’orgueilleux refuse les changements.

Les changements pour:  pour qui, pour quoi, de qui, de quoi .

Notre vie est faite de changements,

Le ciel et la terre gronde sa colère

Le ciel et la terre éclate de joie

Le ciel et la terre est le reflet de nos humeurs.

L’eau et le vent accompagnent notre vie

Le tonnerre explose il nous faut prendre une décision

Que faut-il faire ? Est-ce dangereux pour notre vie ?

L’orage est-elle dû à la colère du ciel ?

Où est- la symbiose scientifique de deux éléments contraires

L’eau et le vent se font l’orchestre de la nature pour le poète

En vérité tous ces éléments de la nature nous demandent du discernement.

Rien n’est tout blanc, rien n’est le noir absolu toutes discernement.

Le poète personnifie la nature et transpose sur le caractère humain.

L’eau et le vent, le tonnerre et la pluie, le soleil et la grêle, représentent nos humeurs.  Pour garder la direction de notre vie à tout instant, il est nécessaire d’avoir du discernement pour quel que soit le parcours de notre vie  .

Accepter ou refuser les changements ne demande pas avoir du caractère, mais une certaine intelligence permettant le discernement.

Il y a rarement de soucis à qui sait discerner chaque fois que la situation demande un changement parfois anodin et qui pourtant amène à des situations inextricables.

 Le discernement doit être en toutes choses pour la conduite de notre vie, également pour ne point être injuste, où faire l’erreur de pendre le chemin qui n’est pas le nôtre. Ce mauvais chemin est souvent plus attrayant et il nous semble être un raccourci.

Les changements demandent du discernement, pour garder la direction de notre vie à chaque instant.

Or le discernement est automatique quelquefois inconscient, lorsqu’il est effectué tout au long de notre vie.

Pourtant, il n’apporte pas toujours le bonheur ou la compréhension de nos proches, eux sont souvent exigeants et ne comprennent pas nos décisions.

 Pourtant il est le moteur d’une conscience en paix, quel que soit les épreuves et les incompréhensions des colporteurs et leurs diffamations, les trahisons de ces opportunismes, les colères des esprits sanguins.

Le discernement en toutes choses est la plus utile de toutes les qualités humaines après celle du cœur. Il permet au cœur de vivre en paix. Elle est l’un des principaux commandements de D.ieu, car par lui, la lumière se fait.

 Nos décisions, nos arbitrages nous amènent à la justice, la reconnaissance de l’autre quel qu’il soit.

 Et pourtant…il nous donne la force de refuser ce qui ne vient pas de Dieu, ce qui est injuste, la faim dans le monde, les guerres en générales et surtout les fratricides mondiales et plus couramment autour de nous chez nos voisins, nos amis, notre famille, nos enfants, notre couple.

 Les fratricides ne sont pas forcément la couleur du sang bien rouge qui coule, cela peut-être plus insidieux par les mots blessants intentionnellement conduisant au crime pour les sanguins ou au suicide pour le dépressif.

 Que les actions brutales, soit dû à la maladie ou pire au piège de personnes mal intentionnée (ceci est une forme de crime).

Pour cette raison, Notre D.ieu bien aimé dans son infinie sagesse nous donne cette qualité : le discernement.

Le discernement nous est acquis à la naissance généralement. Pour certains, il s’acquiert avec les problèmes de la vie, ils deviennent sagesse. Pour d’autres, c’est par la foi en D.ieu ; parce qu’ils l’ont demandé à notre D.ieu, ou à cause de leur foi inébranlable à notre Seigneur D.ieu. Le Seigneur l’accorde sans le demander, ceci est une récompense, seulement souvent nous n’en avons pas conscience. Sa foi résume sa manière de réfléchir.

 Le croyant en un seul D.ieu possède du discernement. Ainsi, il est mieux armé s’il a rencontré la foi en un Dieu unique, Notre Père et Notre Seigneur, et lui permet de déjouer les pièges des serviteurs du monde des ténèbres (l’Hadès).

Car les ténèbres sont quelquefois des apparences d’anges, ils entraînent dans les actes

 En cherchant la sagesse

Ce matin-là, en cherchant la sagesse

Un lendemain de grande fête

L’idée était d’une grande largesse

Me semblait-il avec ces facettes

Approprié sans être sauvagesse

Sous la couette chaude faire la muette.

Etait me semble-t-il ne pas être pauvresse.

La sagesse qui est-elle dans notre vie

Le calme réfléchi de notre attitude,

Serait-ce un état dû à nos envies,

Celui de recevoir la béatitude

De ce qui fait notre mode de vie

Serions-nous des âmes inassouvies

Permettant à cet instant l’amplitude.

Comment l’acquiert-on dites-moi ?

Serait-ce un grand apprentissage

La vie n’est-elle pas que des émois.

Chercher la sagesse c’est un pistage,

Me dit-on, je ne trouve pas mon Moi.

La sagesse est un état loin du sauvage,

Elle coure, saute, prudente comme le chamois.

 

6 juin 2018

Ce désir de bonheur

Bonjour la vie

Ce soir c’est l’envie

Parfaire la survie

Car ce soir je vis.

 

J’attends l’arrivée,

De quoi mon dieu,

Peut-être enivrer

Ce qui est un adieu.

 

Ce soir j’écoute,

Je crains l’ambiance

Cet air m’envoûte

Un leurre sans confiance.

 

Cette musique m’entraine,

M’accompagne sans doute,

Loin de cette haine

Jalonnant les routes.

 

La joie est l’espérance

La crainte est tempérance

L’humilité est l’observance

Le tout est une persévérance.

        

 26 Août 2018

 

 

"La crainte du nouveau empêche notre vie d'avancer, faire un essai, c'est faire un petit pas vers le changement"

Alumacom

Un essai

Un essai, rien qu’un petit essai

Dis-moi, pourquoi tu es ainsi

Pourquoi n’essaies-tu pas ?

 

Tu ne connais pas ceci, pas cela

Tu trouves de la prudence

 Faire seulement ce que tu connais

Tu te fermes aux nouveautés

Sans réfléchir tu vas à l’habitude.

 

 Pourtant il suffit de réfléchir,

De faire un essai de la nouveauté

L’inconnu c’est l’aventure d’après toi

Mais l’aventure c’est tout le contraire,

L’habitude n’a pas besoin de réfléchir.

 

Qu’importe si la nouveauté est mieux

La sécurité est préférable croit-on.

La nouveauté c’est l’aventure

Elle commence dans l’assiette

Cette nouvelle chose est inquiétante.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :