Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

l'espèrance indéfectible chapitre IV Ils s'organisent ( suite)

IV

Ils s’organisent

 

Bien que la caverne soit en temps normal fraîche, sans être froide, il y fait une chaleur torride. Ils ont réussi à dormir parce qu’ils ont vaincu la peur, malgré la transpiration la fatigue a eu raison de leur volonté. Au réveil chacun retrouve la réalité des choses. Ils sont reposés, calmes et détendus. Leurs consciences de la gravité de la situation, sont lourdement atteintes. Néanmoins, l’aventure les émoustille. Leur jeunesse les conforte dans l’espoir de s’en sortir.

Curieusement la lave depuis leur réveil, s’est refroidie rapidement, et tout devient normal à leur grand étonnement. Ils n’avaient pas vu que Robert et Erhard s’étant réveillé avant tout le monde avait pris une décision bénéfique. Erhard avait demandé à Robert de l’aider. Tout deux chuchote pour ne pas réveiller leurs compagnons d’infortunes.

  • A deux nous serons plus efficaces rapidement.
  • D’accord que dois-je faire pour t’aider.
  • Dans ma boîte ils ont créé une mousse spécifique pour arrêter et refroidir la lave des volcans. J’en ai amené deux bouteilles pour faire des essais
  • Ton patron le sait,
  • Oui, c’est même ma mission si le prince de la Sicile, se met en colère.

Répond Erhard amusé, devant la tête stupéfait de Robert. J’espère que nous réussirons, car sinon, le morale de nos amis, risque de tomber.

  • Bon que dois-je faire ?
  • Tu prends cette bouteille, et tu fais comme une bouteille contre l’incendie. Attention elle est plus lourde que celles pour les incendies.
  • Ok, on y va, c’est urgent
  • Comme tu dis

Ils découvrent que tous les deux sont dans des associations différentes, ayant les mêmes passions la recherche du passé. L’un les volcans, l’autre les recherches sous-marines, mais tous deux aiment l’histoire de l’humanité. Ce ne sont pas leurs métiers et pourtant ils vivent leurs passions intensément pendant leurs vacances et les jours de repos hebdomadaire.

Ils calculent la masse toujours rougeoyante du haut de la larve, sur le sol elle est moins intense. Elle s’était arrêtée presque au milieu de la salle, détruisant pour toujours des preuves de vie de la période préhistorique. Cette masse les fascine. Erhard tape sur l’épaule de Robert, et lui fait signe de se mettre en face sur l’autre côté de la masse. Robert attend que son nouvel ami lui fasse le signe convenu pour envoyer en même temps, le mélange spécifique. Enfin, le geste arrive, et tout deux avancent sur la mousse, et ils montent vers le plafond. La joie les envahit. Ils sont dans la mousse, elle a tout refroidie. Elle devient roche progressivement. Ils courent, pour ne pas être pris dans cette masse gélifiée, puis devenue roche. Ils ont dû retirer vite fait leur combinaison pour ne pas devenir statut.

Enfin la lave est devenue une roche noire, suante, brillante et même rafraîchissante leur semble-t-il. En réalité, la température est tombée à vingt-deux degrés. Leurs joies ont réveillé tout le monde.

  • Que se passe-t-il ?

Demande Mylène et Macha.

  • Brrr il fait froid !

S’écrient tous en grelottant. Ils s’étaient habitués à cette forte température et a transpirer en espérant avoir une meilleur température.

  • Nous sommes parvenus à refroidir la lave, et à la maitriser

Explique Erhard.

  • Comment avez-vous fait ?

Demande Daniel surpris et heureux. Robert explique, ce qu’Erhard lui avait dit, et comment utiliser les bouteilles spéciales.

  • Hourrah !!!!

Crient les jeunes gens

  • Nous avons gagné la première bataille, et nous en gagneront d’autres jusqu’à la finale. La sortie de notre tombeau ?

Leur disent Daniel et Macha.

***************

Ils se regardent et forment un cercle pour discuter de ce qu’ils vont faire. Ils se concertent pour commencer à voir l’avenir proche. La concertation se termine par recevoir des ordres.

Daniel fait un discours d’ouverture tout à fait quelconque.  Chacun est intéressé et s’interroge comment vont-ils s’organiser, pour vivre presque normalement. Quelque temps avant, ils ne savent toujours pas si c’est le matin, l’après-midi ou le soir. En définitive Daniel leur propose :

  • Etant donné que nous n’avons qu’une montre qui fonctionne, c’est-à-dire, celle de Mylène, car c’est une montre spécifique des vulcanologues, nous allons donc partir de notre réveil, donc le matin et considérer l’heure matinale d’après la montre de Mylène.

Après un silence vaseux, tous acquiescent. Ils sont même heureux d’avoir un point de repère. Daniel semble avoir pris les choses en main.  Il poursuit :

  • Voici le programme de la journée. Il s’agit principalement, de passer une journée pour s’organiser, pour nous permettre de nous sortir de ce marasme.

Il montre du doigt le fond sombre de la salle, entre deux larges fentes, en expliquant.

  • D’abord réunissons nos affaires en les triant. Comme hier, chacun garde ses affaires personnelles évidemment. On se servira qu’une lampe à la fois pour tout le monde. Cela nous obligera à être solidaire de chacun, et de rester ensemble lors des repas, des réunions, et de nos repos.
  • Parce ce qu’il y aura plusieurs repos dans la journée ?

Demande Caterina

  • En principe non en dehors de ceux cités, cependant il sera peut-être nécessaire de le prévoir.

Répond Daniel.

  • Maintenant il faut que tous fassent du nettoyage, de cette salle qui sera notre QG, tant que nous n’avons pas trouvé d’autres solutions. Nous devons former cinq équipes de trois, pour permettre d’aménager notre lieu de vie provisoire.
  1. Rangé et classé tous les éléments préhistoriques avec Mylène
  2. Nettoyer l’ensemble la salle
  3. Trier tous les accessoires
  4. L’inventaire de toutes les choses outils et autres objets nécessaire pour la survie.
  5. Préparer le coin cuisine, avec son installation

Un silence pesant suit. Il semble que chacun a la même pensée. Combien de temps resteront-ils enfermés ? Auront-ils suffisamment d’oxygène pour tenir jusqu’au bout ? Car, dans cette salle, il n’y a pas de problème, mais plus loin…Là est la question. Auront-ils suffisamment de nourriture, de lumière, d’eau. Sont-ils suffisamment équipés en cas d’accident. En silence, ils se lèvent et forment les cinq groupes sans aucune discussion. Chacun rejoint celui qui leur semble plus proche de leurs aspirations.

Macha dirige le groupe faisant l’inventaire de la réunion de tout le nécessaire

  • Quinze pics et marteau de grimpeur
  • Petits accessoires divers de montagnards
  • Quinze sacs à dos
  • Onze tentes dont trois avec auvent
  • Douze iPhones inutiles pour le moment
  • Quatre Smartphones
  • Quinze Inbox que chacun porte autour du cou en cas d’urgence
  • Trois Inbox Pc dont 1pour Macha et 1 pour Daniel en ont la responsabilité, pour la gestion du problème. Le troisième reste en cas de panne de l’un d’eux.
  • Quatorze batteries de cuisines
  • Trente assiettes en inox
  • Quinze tasses en inox
  • Vingt-cinq tasses jetables
  • Vingt-six bouteille thermos contenant des jus de fruits divers
  • Sept bouteille thermos contenant du café
  • Trente bouteilles d’eau dont cinq entamées
  • Quelques accessoires de secours
  • Quatorze trousses de secours
  • Dix tenues de plongée sous-marine : Quatre pour femme Six pour homme de (deux taille)
  • Huit ensembles de matériel de plongée
  • Cinq tenue anti-flames spécial volcan.
  • Neuf réchaud électronique pour la cuisine
  • Cent quarante cinq boites alimentaires, beaucoup sont des plats cuisinés
  • Quarante huit tubes de lait concentré, certains sont aromatisés aux fruits
  • Quatre-vingts barres énergétiques
  • Trois savons noirs, et quinze flacons de produits pour la vaisselle et douze boites de compact de lessive.
  • Quinze rouleaux de papier hygiénique, vingt rouleaux d’essuis tout
  • Divers crayons, stylos, papier à lettre
  • Quinze tablettes
  • Seize lampes d’éclairage, dont deux éclairages éternels par iode, incassable, ininflammable, étanches. Elles ne craignent qu’un court-circuit

Chacun a gardé pour eux leur : Inbox portable autour du cou, leur trousse de toilettes, leurs agendas, et bien sûr leur linge perso et médicaments.

Un temps de silence, la fatigue les gagne. La voix de Macha rompe ce lourd silence.

  • En économisant, nous pourrons tenir de vingt-cinq à trente jours. L’important dans l’immédiat c’est de trouver de l’eau potable.

Conclut Macha.

Ils se réunissent une nouvelle fois. Assis sur le sol, en cercle comme les indiens de la forêt vierge d’autrefois autour d’un feu, mais ici c’est autour de la lampe. Cela leur rappelle les souvenirs de leurs enfances, des films, des spectacles divers…

Daniel propose un plan d’action. Les équipes de trois se forment comme l’avait proposé Daniel auparavant. Il a été établi, que s’il y a un problème d’intendance imprévisible, tous devront réunir leurs forces.

 

 à suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :