Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revenu des ombres (Ch 4 & 5 Fin)

4 le baisemain d'outre-tombe

 

 

Nini s'exécuta. La peur au ventre, elle fit exactement ce que Riri lui avait demandé. Comme convenu, Nini est allée chaque jour visiter son ami. Il lui raconte les souvenirs de son enfance avant la révolution, en lui disant écrit les, ils seront la preuve pour ma famille.

Deux semaines plus tard, Jean-Charles de la Minaudière, vint voir les parents de Nini. La stupéfaction de ses parents était si grande, qu'ils l'accueillir avec défiance, puis ce fut avec déférence. Les gestes des ancêtres de sa mère, descendante de servante de Madame de Broc, refit surface. Seulement la surprise est si grande, qu'elle interroge.

- Comment avez-vous connu Nini Monsieur ?

- Une histoire d'outre-tombe !

- Mais Monsieur, elle ne nous a jamais parlé de cela ?

- L'auriez-vous cru ?

- C'est vrai Monsieur, très souvent, elle nous raconte tellement d'histoires à dormir debout. Mais si on lui demande de garder un secret, on peut compter sur elle !

Inquiète la mère de Nini demande

- Comment l'avez-vous connu, Monsieur ?

- Nous ne l'avons jamais rencontré !

- Comment se fait-il que vous veniez nous voir, Monsieur ?

- A cause de la découverte des gendarmes, sur les indications de votre fille !

La mère de Nini, vacille. La surprise est trop grande.

- Quoi ? ... Monsieur, quelle découverte ? ... Pourquoi les gendarmes...Quelle est cette histoire ? ...

La surprise suffoque ses parents. Ils ne savent s'ils doivent se fâcher ou en rire. C'est une mauvaise blague pensent-ils. Ils sont si cartésiens !

Elle ne nous a rien dit ! Pourquoi la police ne nous a pas averti?

Monsieur Charles de la Minaudière leur montre les documents de la police, ainsi que la copie de leur rapport.

Heureusement, père et mère étaient assis dans le séjour de leur nouvelle maison. Ils ont difficulté à admettre ce qui est pour eux impossible. L'école à reprit.

- La fouille du puit a retardé les travaux de rénovation. Les ouvriers ne savent pas la date de reprise des travaux.

Précise Monsieur. Enfin, Nini intervint

- Je n'ai rien dit, c'était la volonté de Riri.

- çà alors, çà alors !

Ne purent qu'exprimer les parents de Nini stupéfait. Monsieur de la Minaudière intervient de nouveau.

- Je vous prie. N'en veuillez pas à votre fille. Elle a fait ce qu'elle devait faire.

- Mais tout de même....

Ses parents ne savaient plus sur "quel pied danser". Entre exploser de colère pour son père. L'incrédulité l'emporte pour ssa mère. Elle finit par exploser de rire devant cette énormité.

Monsieur Charles très calme reprend la parole.

- Vous devez savoir que cette histoire nous a bouleversée. Nous ignorions ce qu'était devenu Henry. Nous rédigeons régulièrement notre arbre généalogie. Nous y inscrivons au fur et à mesure les évènements familiaux. Un seul trou. Henry est né, à quitter Versailles, puis plus rien.

Nous ne connaissions que le début de l'histoire d'Henry. C'est à dire l'exécution de Carles sur l'échafaud. La mort d'Aristide et de Fanny leurs enfants près de Tours. Marie Elisabeth avait été violée, torturée et tuée dans cette attaque. Également le pillage de la calèche postale. Mais du petit Henry, aucune nouvelle. Nous avions conclu, qu'il avait été enlevé par ces malfrat, pour en faire un voleur de grand chemin comme eux. Et finit par le tué, car son éducation ne permettait pas d'en faire un brigand. C'est pourquoi, nous n'avions pas trouvé son corps.


Les parents de Nini étaient bouche bée. Qu'un grand de ce monde croit en cette chose, c'était impossible pour eux. Monsieur Charles reprend son histoire.

- Au fil des années, des siècles nous avons continué les recherches, sans perdre espoir, et aussi sans beaucoup de conviction pour certains d'entre nous ! Et voilà que votre fille, nous apporte la réponse !

- Vous croyez à ces balivernes ?

Interroge les parents de Nini

- Ce ne sont pas des balivernes, comme vous dites. Car tout ce qu'à écrit votre fille concorde avec, ce que nous connaissions déjà. La preuve sera faite, en allant à ce fameux puits. Ceci est la raison de ma venue.

Ces parents, n'en revenaient toujours pas. Mais ils suivirent Monsieur Charles, accompagné de Nini.


La semaine précédente Charles de la Minaudière, accompagné de gendarme et des propriétaires tout aussi stupéfait que les parents de Nini ce jour, ont reconnus les lieux. Il fut décidé de descendre, dans le puits malgré le danger.

Au fond du puits, il y a un tunnel remplit d'eau et également un autre tunnel plus haut, celui-ci devait être un chemin secret d'un souterrain effondré.  En retirant le feuillage du lierre, le squelette d'un jeune homme embroché d'une baïonnette est resté accroché à un anneau !

Le gendarme remonte et fait son rapport. C'est à la fois l'enthousiasme et la crainte. La gendarmerie et les pompiers remontent le corps avec toutes les précautions. Des historiens sont venus. Des journalistes toujours à l'affut de nouvelles sont là. Pourtant personne ne les avait prévenus croyait-ils, c'était sans compter des propriétaires de la ferme. Quelques photos sont prises, pour les besoins de l'enquête.

Monsieur Charles et Nini accompagné de ses parents arrivent à la ferme.

- C'est ici, que Nini a conduit les gendarmes et moi.

- Ce n'est pas loin de notre petite propriété de fin de semaine !

Constate le père de Nini

- effectivement confirme Nini.

Monsieur Carles reprend. Il a été fait des examens au carbone quatorze qui confirme la datation du corps. Et enfin l'ADN qui confirme que c'est bien celui d’Henry !

Monsieur Charles ramène Nini et ses parents, chez-eux. Les parents sont abasourdis.

 

5 Le baise-main d'outre-tombe

A la demande de Monsieur Charles, Nini fut présenté à la famille, lors de la cérémonie funèbre.

Leur bonheur se lisait sur leur visage. Ils avaient retrouvé l'ancêtre disparut. Et il allait le recevoir dans leur caveau familial. Il va trouver la place qui lui avait été préparé depuis mille huit cent dix. L'année où ils n'avaient plus l'espoir de le retrouver vivant. Le bonheur était pour certains d'entre eux un soulagement, car cette découverte, leur permet de ne pas craindre de demande d’héritage. Pour eux, ce n'est que la fin d'une histoire qui se termine, et qu'ils pourront se  raconter entre-deux. Enfin leur histoire familiale est complète, ils vont honorer dignement cet ancêtre retrouvé.

Nini après les présentations, se sentait accablée, dans la solitude entourée de ses nouveaux amis certes prévenant. Cependant bien loin de son monde, de son milieu sociétal. Tout lui est inconnu. Bien sûr elle avait côtoyé cette caste, mais c'était parmi les serviteurs, même si elle avait été gâtée par cette famille. En plus, pour elle c'était un lointain souvenir. Elle avait huit ans la dernière fois qu'elle avait vue Madame, dans le salon au Piano. Quand leur propriété à été reconstruite, elle a vendu la maison où Nini était née. Du jour ou la nouvelle propriétaire est arrivée, ce fût le calvaire de Nini. Elle n'a retrouvé le bonheur, que le jour où ses parents ont acheté et aménagé dans cette maison de poupée, en plus du terrain où ils construisaient leur seconde résidence. C'est à par elle, qu'elle a connu Riri. Elle était dans toute ses pensées, à ce moment-là, Une force la pousse, la transporte, sans que personne ne remarque quoi que ce soit.  Elle se retrouve assise sur la rampe de pierre des marches du perron. Riri lui apparait souriant, heureux. Il est venu lui dire un dernier « au revoir" et ses remerciements. Il lui fit une révérence et à nouveau un baise-main, comme cela se faisait dans son enfance. Le coeur de Nini se gonfle de bonheur. Cette félicitée secrète, elle ne laissa personne voir son bonheur de toute la journée, de crainte d'être mal interprété. Elle sera également celle de toute sa vie. Ce baiser d'outre-tombe, la hantera jusqu'à son dernier souffle.

  1.  Le dernier adieu

L'heure de former le cortège à sonner. Nini est juste derrière la voiture mortuaire et le curé. Le comte de Paris a honoré ce petit de sang bleu. Elle est au côté de Monsieur et Madame de la Minaudière suivis. Le monde royaliste, suivi des anciens de la famille et des mais, et enfin des jeunes, et des inconnus venus pour voir, cet enterrement hors du commun. Charles et son épouse veille sur Nini, pour eux elle est leur Lumière.

La cérémonie fut brève et poignante. Principalement lors de cette prière dite par l'abbé de la fraternité royal :

Aujourd'hui est un jour de grâce. Nous conduisons l'un de nos ancêtres perdus et retrouvés dans la demeure éternelle, parmi les nôtres. Cet enfant pur et volontaire a eu un destin tragique. Henry de la Minaudière va retrouver ses parents, et également les autres membres de sa famille. Que non histoire, nous soit source d'espérance.

Suivit d'un texte de la Bible. Lecture du second livre des martyrs d'Israël :12: 43-46.

"En ces jours-là, Judas, chef d'Israël, organisa une collecte, et envoyèrent deux mille pièce d'argent à Jérusalem, afin d'offrir un sacrifice pour le péché.

C'était un geste tout à fait noble et beau, inspiré par la pensée de la résurrection.
Car il n'avait pas espéré, que ceux qui étaient tombés, ressuscitent, la prière pour les morts serait superflue et absorbe.


Mais ils jugeait qu'une très belle récompense est réservée à ceux qui meurent dans la loi.

C'était là une pensée sainte. Voilà pourquoi, il fit ce sacrifice d'expiation, afin que les morts soient délivrés de leurs péchés."

Suivit d'une prière personnalisée. Le prêtre conclu :


Prions pour ce jeune Henry, qui avait disparu, et qui est revenu d'entre les morts, pour nous raconter son histoire et retrouver sa famille.

La cérémonie terminée, il fut placé dans la place qui l'attendait depuis plus de deux siècles. La famille retourne au château. Nini y est convié. Elle est à l'honneur, car sans elle l'âme d'Henry de la Minaudière, n'aurait jamais trouvé le repos.

Elle est à l'honneur. Les membres de la famille demandent de raconter, comment elle a rencontré leur ancêtre. Les plus jeunes étaient passionnés, enthousiastes. Les plus anciens, s'ils n'avaient pas vus le squelette du jeune adolescent, certifiés véridique par trois équipes de scientifiques certifiant la véracité de cette découverte, ils n'auraient pas crus cette histoire. Et puis, ils sont heureux, car enfin, grâce à Nini est née la légende de l'enfant ado du puit. Pour la famille c'est une formidable opportunité. Elle est acceptée de tous, car Nini n'a aucun droit sur l'héritage. C'est ce que le bel et taciturne roturier de service, avait vérifié.

Alors Nini raconte sa rencontre, et répond aux questions des enfants. La soirée se termine. Carles de la Minaudière raccompagne Nini chez ses parents. Il propose aux parents :

- En l'honneur de notre ancêtre, je vous prie d'accepter, de nous permettre, de participer aux frais des études de votre fille. Quel que soit le métier choisi.

Impressionnés, rougissants, les parents de Nini bredouillent dans la confusion. Pour ne pas être impolis, et donner une chance à Nini, ils disent :

- Merci Monsieur. C'est elle qui décidera et choisira ce qu'elle veut faire.

Le trente de chaque mois, elle rendait visite à son Riri. Après avoir fait des études de médecine. Elle entra au couvent des Ursulines près de Tours. Elle s'occupa des enfants.


Soixante ans plus tard, elle rejoignit son Riri au jour venu.

 

Fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :