Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'espérance indéfectible chapitre XXIII les révélations

XXIII

Les révélations

Le lendemain, c’est tout au moins ce qu’ils croient. Ils n’écoutent plus la radio. Pourraient-ils la captée, en ce lieu si profond ? Il se pourrait qu’ils soient proche de la mer. La rivière qui n’est qu’un bras de la mer, semble le leur dire. Le jour fatidique, ils étaient à mi-chemin du cratère. Maintenant ils sont au pied du mont ! quoi qu’il en soit, au levé ils sont frais et joyeux. Sarah et Alex las ont invités.

Sarah les accueil les jeunes gens à la sortie de leur appartement. Elle les guide sur une salle, qu’ils n’avaient vu lors de leur visite. À l’arrivé à la partie comme des repas chez la tribu, ils sont stupéfaits. Tout est propre, les divans, le sol, les tabourets, les banc taillés dans la roche. Une grande pierre lisse, et les pieds sculptés grossièrement au milieu de la pièce. Vingt-sept gobelets en argents, vestiges des années mille neuf-cent, y sont disposés. Luciano retrouve Sarah pour reprendre son rôle d’interprète. Alex les rejoint et explique :

  • - Cette salle dans le temps était notre salle de réunion, de fêtes et de repas festifs des fêtes. Sarah et Sidonie ont tout lavé grâce à l’eau propre que vous avez filtrée. Elles ont tout astiqué avec Isabella qui les a rejointes. Je crois qu’elles nous ont préparé une surprise.
  • Chut, c’est un secret!

Réplique les femmes énervées. Devant les réactions de surprise, et heureuse, Alex fait signe de continuer à Luciano. Celui-ci est surpris et heureux. Pour lui c’est une mission qui lui est agréable. Il s’acquitte avec bonheur à la traduction du petit discours d’Alex.

  • Nous vous remercions tous pour tout ce que vous avez fait pour nous, et ce que vous faites actuellement, et je n’en doute pas, vous ferez la même chose jusqu’à la sortie vers la liberté.

Il s’arrête quelques instant, et reprend.

  • Mamadou en particulier et ses aides. Grâce à leur ingéniosité, nous n’aurions pas l’eau pure. Nous serions restés comme avant votre arrivé. Nous sériions tous promis à la mort à plus ou moins longue échéance. La preuve nous ne sommes plus que douze. Malgré nos prières depuis 1990.  Nos ancêtres dans l’année 2025 nous n’étions plus que Cinquante-sept. Ils ont été massacrés à cause de notre chrétienté. Ceux qui ont pu se cacher ont été sauver. Mais ils ont laissé leurs microbes, d’autres sont morts parce que nous ne pouvions pas les soignés, ceux qui ont résisté, n’étaient plus que cinquante-sept ! Vous êtes dans la partie secrète de cette grotte, là où nos ancêtres ont trouvé refuge. Nous vous remercions, car le Seigneur vous a envoyé pour nous sauver.

Un silence lourd de compassion et de confiance s’établit à partir de cette instant. Daniel rompe ce silence empreint d’émotions diverses.

  • Nous levons nos verres de cette eau pure, qui apporte la vie et l’amitié entre les peuples d’hier et actuels. Nous vous remercions pour votre accueille si chaleureux.

Il joint le geste à la parole. Tous font de même dans un même élan d’amitié. Désormais, l’avenir s’ouvre vers le bonheur et surement vers la sortie de la grotte. Quant à Mamadou et Erhard ils sont médusés, et même embarrassé. Car sans leurs amis, ce projet n’eut pas été aussi rapide voir même caduc. Mamadou pense « Alex, ne peut pas le savoir ». Erhard comme Mamadou ne savent que dire, ils sont tellement touchés par cette marque de reconnaissance ! Il ‘n’ont pas l’habitude, l’un comme l’autre de parler en public. Ils ne savent qu’agir professionnellement. Heureusement qu’ils se taisent. Mamadou tellement ému, n’aurait parlé qu’Olof ! Alex reprend la parole.

  • Grâce à vous tous, la vie est devenue agréable. Nous découvrons un autre monde. L’espoir nous est venu. Pour vous remercier et parce que nous vous aimons….

Le regard malicieux, il s’arrête un instant laissant en haleine toute l’assemblée.

  • Nous vous demandons de partager nos repas. Sarah et Sidonie accompagneront Marie et Souvanna, pour que les recettes de cuisines soient communes. Si vous êtes d’accord évidemment.

Les jeunes gens se regardent, acquiesce et demande à Marie et Souvanna leur accord. Tous sont heureux de cette solution au niveau des repas. Pourtant, ils ont quelques craintes. Luciano frappe dans ses mains. Sidonie et Sarah arrive avec des poulets rôtis et ce qui semble être des haricots cuits. En réalité ce sont des algues, ramassé sur la plage de la grotte.

Les jeunes gens sont stupéfaits, et ils ne trouvent pas de mots pour exprimer leur surprise et leur gratitude. Ils laissent leur joie éclater, à la vue des plats. La faim les tenaille et ils s’installent à cette table en roche lisse. Décorée de fleurs sauvages et des vingt-sept gamelles argentées, en remplacement des assiettes et vingt-sept gobelets en argent également et des cuillères et fourchettes en argent. Des coquillages pour couteaux complète, des cruches en argent également, tout brille. Nos quinze jeunes gens sont stupéfaits, car cette présentation est pour eux. Les gens de la grotte eux se servent de cuillères en bois. Pour eux c’est plus facile. A la fin du repas,

  • Je perçois votre surprise lorsque nos ancêtres sont venus se réfugier ici, ils ont apporté tous ce qu’ils pouvaient. Cela nous a permis de garder un semblant de vie humaine civilisée. De nous souvenir que nous avions une histoire, un passé.

Sarah ramasse, tout ce que les convives n’ont pas manger, et les os de la viande. Roi-Magic et sa famille se partage, le repas que Sarah leur donne, c’est-à-dire les reste. Marie demande pourquoi Sarah donne tout ce qui n’est pas consommer pendant le repas à Roi-Magic et sa famille ?

  • Parce que rien ne se conserve, plus de quatre heures dans notre grotte ! lorsque nous faisons de la viande, nous prévoyons le repas pour Roi Magic et sa famille.

A la suite de ce repas, bon mais frugal plus rein n’était comme au début de cet enfermement. La fatigue se fait sentir. Ils vont s’allonger sur la plage. C’est leur première sieste sur le sable depuis leur arrivé, et pour la première fois également par les anciens habitants de cette grotte. Hans s’étire il est le premier réveillé. Roi-Magic est à côté de lui avec sa compagne qui les observe. En voyant le lycaon à ses côté, Hans sursaute, il n’avait pas prévu que cela eut été possible. Pour la première fois depuis longtemps, il regarde sa montre, qui lui indique quatre heures du matin ou du soir ? elle indique également qu’ils sont le 10 juillet 2499 ! il s’esclaffe, en se frottant les yeux

  • Quelle date sommes-nous donc en réalité ?

Sans s’en rendre compte, ils ont passé leur temps sans vraiment vivre avec des horaires comme au passé. Le temps ne semble plus exister, dans cet univers clos. Et ce n’est pas un euphémisme. Il se lève brusquement et va chercher Erhard. Tous deux se saisissent de leurs bagages

Les deux copains réveillent tous les hommes, chuchote à l’oreille de Luciano, car Catarina dort à côté de son mari. Daniel donne le feu vert. Pendant que les femmes dorment, ils vont effectuer le déménagement. Ils font le moins de bruit possible. Ils veulent faire une surprise aux filles. Ils ont décidé de tout installer et ensuite les réveiller. Ils se régalent d’avance, de la tête qu’elles feront à leur réveille. Tout se passe comme prévu. Quand tout fut monté sous la direction de Daniel, ils retournent chercher « les filles ». Le réveille de celles-ci est dur, la fatigue les a complètement anéanties. Devant les visages radieux des garçons, les yeux embrumé par le sommeil, elles s’interrogent. Pourquoi les réveillent-ils ? cela fait combien de temps qu’elles dorment ? Pensent-elles. La voix joyeuse de Daniel s’écrie.

  • Ohé les filles ! debout ! nous avons une surprise pour vous. !

D’un bond elles se lèvent et suivent les copains. Quad elles arrivent dans leur nouvelle salle. Elles trouvent un vrai campement confortable ! une autre surprise les attend, celle-ci vient de Sarah ! Elle leur annonce

  • Le petit déjeuner est prêt

C’est la joie, seulement Catarina s’interroge. Comment a-t-elle su préparer le petit déjeuner qu’ils ont coutumes de Prendre ? Souvanna répond aux regards interrogateurs « des filles »

  • Sarah nous a demandée comment préparer notre petit déjeuner. Et je le lui ai montré.
  • Super, tu as bienfait Souvanna.

Elles l’embrassent. Il est ému, car jamais les filles ne lui ont montré une telle reconnaissance affectives. Avec sa petite taille il se sent diminué au centre de « ces grands gaillards » ce qui touche particulièrement les jeunes gens, la tribu non seulement les accueilles à côté de « leurs appartements, mais leurs offres leur premier petit-déjeuner en voisins. Il y a si longtemps qu’ils n’ont pas eu un petit-déjeuner comme cela. Une question les tarabuste,

  • Ce jour quelle date sommes-nous ?

Le réflexe est de regarder leurs montres. Elles se sont éteintes au 12 août 2499 ! Hans grave la date supposée du 15 août 2499.  Sarah est impressionnée, de connaître la date supposée réelle. Au moins elle pourra dire à ses cohabitants qu’ils ont survécus, même réduit jusqu’à l’année 2499 ! Elle en a le vertige. Elle est d’accord et va proposer à son grand-père Alex de fêter le 15 août avec les jeunes gens, même si ce n’est pas réellement la date.

  •  Le Seigneur lui sait, ce qui est dans les cœurs, il sait que nous ne connaissons pas exactement la le jour que nous sommes.

Explique Mauricio

  • Oui et le fait de fêter le 15 Août c’est honorer La Mère de Jésus.

Confirme Mylène

  • Ceux qui ne croit pas à votre machin sont obligés de suivre ! ?

Réplique grognon Erhard

  • Vous pourrez lire, dormir, ou jouer avec les Lycaons avec moi. Moi je ne reconnais cette fête.

Ajoute Hans. Alex et Sarah sont surpris de voir que les jeunes gens si solidaires, ne sont pas catholique. Avec Luciano, Mauricio leur explique leur manière d’être entre eux. Alex et Sarah sont stupéfait, et ils ont des difficultés à assimiler le fait que tous prient la même prière, et qu’ils n’ont pas les mêmes convictions.

Espérant gagner du temps, et surtout pour se dégourdir les jambes, Mylène et Souvanna prennent leurs lampes, et inspecte la salle, que les hommes leur ont installer. Mylène lui pose la question cruciale pour elle.

  • Dis-moi Souvanna est un prénom de fille, et ce n’est pas laotien ?
  • Effectivement, j’ai migré en Angleterre et mes nouveaux amis m’ont baptisé Souvanna.
  • Mais pourquoi ce nom de femme ?
  • Parce que je suis petit, et que je suis un émigré, je me suis fait passer pour une petite fille.
  • Et çà a marché ?
  • Oui, car j’étais efféminé. Lors de ma régularisation, le service administratif m’a accordé le statut de réfugié politique au nom de de mademoiselle Souvanna Ngoum.
  • Et maintenant tu es un homme avec un prénom féminin !
  • Chut ! s’il te plait ne dit rien à personne.
  • Ce sera notre secret, promis Souvanna.

Lui promet Mylène. Ils font un petit tour de propriétaire en espérant trouver quelque chose de spéciale. Ils sont déçus, il n’y a pas de passage inconnu. Seulement des fentes dans la roche, pas suffisamment grandes pour passer même une main d’enfant. Seul un petit courant d’air souffle. à leur retour, ils aperçoivent Luciano et Alex en plein conciliabule. Alex demande à Luciano

  • Nous voudrions parler à tous
  • Oui bien sûr ! je coure prévenir Daniel.
  • Merci mon ami.

Daniel donne son accord, et appel tous les amis à rejoindre Alex. Lorsque tous sont réunit Alex leur fait signe de le suivre. Intrigué, la curiosité les gagne. Que veut montrer ce vieil homme. Alex explique, comment ils ont pu survivre pendant plusieurs générations. Luciano est interloqué. Au fur et à mesure, des explications, il va de surprise en surprise, el même temps ses amis. Alex continu, comme s’il ne remarquait pas l’étonnement des jeunes gens.

  • Les plantes sue vous voyez ici et là-haut, ce sont des variétés spéciales d’algues. Celles que vous avez vu sur votre passage et que vous avez arraché et que Souvanna à fait cuire les branches pleine de liquides. Elles nous ont permis de survivre jusqu’à ce jour. Ces algues nous soignent de nos maladies. Elles nous ont guéries et de survivre jusqu’à maintenant. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, nous les faisons sécher à la fumée de notre feu.

Pendant les explications du vieil homme, il leur sert un goûter. à la fin, les jeunes gens sont invités à leurs prières. Tous acceptent. Certains accepte surpris et surtout curieux. Car, ils n’ont pas de doute, ce seras différent de la leur. Les autres pas croyant, sont intéressés, car c’est historique. Tous prient avec ferveur, pourtant c’est en latin, comme c’était d’usage autrefois. Ils sont à la fois surpris et si heureux. Ils retrouvent les racines de la foi, pour les catholique et les orthodoxes. Pour les incroyants, c’est l’étonnement. Pour eux ils apprécient, pour des raisons de témoignages historiques, enfin ils auront des discussions philosophiques. Pensent-ils ! C’est la raison, qui les font accepter, sans se moquer cette autre différence. Ils décident de prier avec eux… pour voir ! Auparavant cela eut été impossible, et ce fut une expérience bénéfique pour la suite de la journée. Alex continue :

  • Le Seigneur ne les a pas oubliés. Nous avons confiance en lui. Il nous a permis de survivre. Quelque soit les colères de notre protecteurs. L’Etna ne nous a jamais attaqué. Certains de nos ancêtres, ont abandonnés leurs enfants soit en les jetant parmi nous, ou malheureusement l’armée les ont évacués vers nous, ceci jusqu’à ce jour. Vous êtes les seuls, à venir nous délivrer. C’est pourquoi ce jour, est pour nous festif, car nous glorifions le Seigneur, pour le remercier. Vous êtes venus nous délivrer. Vous êtes les bras de Dieu, ceux de la délivrance, ceux qui nous apportent une autre vie.
  • N’ayez crainte, merci d’avoir confiance en nous, et de remercier Dieu

Répondent Daniel, et Macha spontanément. Alex continue :

  • Parce que vous avez suivi et accepté dans la prière cet emprisonnement, comme nous vous serez sauvés. Nous sortirons tous ensemble de la caverne. Comme vous avez pu le constater, nous ne sortons plus la nuit. Comme vous nous n’avons plus d’indication d’horaire. Nous vous indiquerons tous les chemins que nous connaissons.

Soudain le vieil homme s’arrête, prie à genou et soudain sa voix est devenue puissante :

  • « N’ayez crainte, ayez confiance l’avenir vous appartient. Quelques soit les apparences chaque jour, sera une avancée malgré les apparences. Jusqu’à maintenant vous avez tenu, vous avez confiance en chacun de vous, et vous avez raison. A la sortie, vous subirez des quolibets et les moqueries seront dues à cause de nos apparences. Un grand personnages viendra au nom du Père Eternel, fondra sur vous pour vous secourir. Rien ni personne ne pourra vous vous toucher, car Dieu a posé sin doigt sur vous. »

Les jeunes gens sont impressionnés, ils ne peuvent parler. Leurs bouches s’ouvrent, mais aucun son ne sort. Ceux qui avez l’habitude de rire des prédicateurs, ne parviennent pas à trouver une expression assassine, ni satirique, pas même un mot. Ils ont la sensations d’être muselés. En définitifs, ils sont touchés en plein cœur, la confiance de la tribu envers leur chef, les rendent muets, admiratifs ; la confiance de ces êtres en Alex impressionne les jeunes gens. Un silence lourd et long s’installe. Luciano reprend :

  • Vous devriez, vous reposer et vous détendre. Pendant ce temps, Alex va fouiller dans sa mémoire, pour retrouver le plan de de notre tombeau pour les êtres vivants. Il me l’a promis avant sa prédication.
  • Que veut-il dire avant sa prédication ?

Interroge les jeunes gens. Après concertation, ils suivent les conseils de Luciano. Dans leurs chambres, ils s’allongent chacun dans sa positions de détente et réflexions. Tout au moins c’est ce qu’ils croyaient faire. Il n’en fut rien…La fatigue les ayant rattrapés, ils s’endorment comme les bienheureux.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :