Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Evidences de David et Pascal Chapitre 27 le Prè-Stage et David

27 le Prè-Stage et David
 
Le premier jour, David est nerveux. Ce n'est pas seulement pour le pré-stage, mais parce ce que cela se passe dans un grand Zoo. Il n'avait jamais pensé à cette éventualité. Cette extension de sa futur carrière professionnelle. La curiosité et l'amour des animaux, l'avait poussé à postuler à cette offre avec deux autres remplacement dans des refuges. Son futur prend une direction, qu'il n'avait jamais imaginée dans ses rêves.
Lorsqu'il prend sa Beeper-Tepee, il est aussi stressé qu'un enfant entrant pour la première fois à l'école primaire. Pour compléter le tableau, il a la responsabilité de deux compagnons. Son ami Serge Chevalier, le benjamin de sa bande d'amis. Il va le chercher chez lui, au centre de Rouen, près du port.
Serge est surpris, David ne parle, ni ne met a radio comme d'habitude. David pense à ce Rocco. Ce Vincent Rocco, qui n'est pas de son cercle d'amis. Certes, il est parmi les étudiants de la FAC, sur les mêmes bancs que lui, seulement ils n'ont jamais été en relation.
Il lui a été imposé par son professeur et  le Principal de la FAC. En conséquence, David s'en remet à la providence. Il espère que ce jeune homme sera un bon collaborateur. Il n'a nul besoin d'ennui supplémentaire. Son prof lui a dit, ce jeune à besoin d'aide, car il a beaucoup de valeur,  mais il est des cités de banlieue.
  • Bon j'espère qu'il a raison
Dit-il. Tout d'un coup il réalise qu'il se parle tout haut à lui-même! Il roule tout en pensant à ce jeune homme. Serge est encore surpris, son ami est perturbé pense-t-il. En sortant de Rouen, au croisement menant à Fresnel Plernefs, un jeune homme lui fait signe. Son allure méditerranéenne, ses cheveux noirs charme les jeunes filles. Mais David cela lui fait l'effet contraire. Il n'aime pas ceux qui préfèrent les femmes aux études. C'est ainsi qu'il juge Vincent au premier regard. Le pire David ne reconnait pas immédiatement le jeune homme. Il lui avait semblé tout ordinaire mercredi dernier. Avec tous les événements personnels, il a occulté le physique de ce collaborateur potentiel. David baisse la glace côté passager et demande:
  • Quel est votre nom?
  • Vincent Rocco!
Répond le jeune homme abasourdi! David continue sur le même ton.
  • Vous avez la convocation de la Fac?
  • Oui la voici!
Réplique Vincent, en sortant de son sac banane la feuille de route à son nom.
  • Il faudra la remettre au secrétariat en arrivant!
Lui rappel David en se calmant enfin rassuré, et il ajoute:
  • Montez, à l'arrière, nous ne sommes pas trop en avance.
Lui intime David rapidement. Il est rasséréné. La vie lui sourit à nouveau se dit-il. David se parle à lui-même moralement.: "Décidément il va falloir laisser mes problèmes de côtés, surtout que tout est  redevenu normal maintenant". Ce n'est plus le silence lourd, gênant du début  du trajet. Chemin faisant, Vincent s'enhardit, et il se fait de plus en plus volubile. Comme si ce silence ambiant, lui peser. "C'est un grand bavard ce gaillard". Pense David.
Vincent leur apprend qu'il vit à Rouen depuis trois ans. L'accent chantant de la région PACA du jeune homme font sourire David et Serge. C'est ainsi qu'ils apprennent qu'il est né à Naples et son enfance il l'a passé à Marseille. Lorsque son père est décédé, il est venu avec sa mère, chez sa tante.
Ils arrivent au zoo sans encombre, le chef soigneur Raoul Valeureux les accueille.
  • Vous êtes en forme? Prêt à nous aider en cette période de vacances? Je suis Raoul pour tous. Voici vos badges, ne les perdez pas. Si cela vous arrive, il vous sera déduit quinze euros sur votre salaire.
En regardant sa montre, il poursuit.
  • Monsieur le directeur va apprécier, vous êtes légèrement en avance. Suivez-moi, vous allez garer votre voiture à votre emplacement. Ensuit, nous rejoindrons le secrétariat, et vous irez vous habiller dans le vestiaire. Vous avez vos clefs
Tous les trois acquiesce en les sortant de leur poches le sourire aux lèvres. Ils sont impressionnés, car c'est leur premier pas, vers la vie professionnelle.
La secrétaire leur dit:
  • Bonjour, je suis Martine Derville, tous m'appelle Martine.
  • Bonjour Martine
Répondent ensemble le trio. Elle leur fait signer le cahier de présence et leur dit:
  • Suivez-moi je vous emmène auprès du directeur à l'infirmerie
  • Nous vous suivons
Répond David,  dans l'action il est redevenu lui-même.
  • Le directeur vous attend à l'infirmerie à cause d'une urgence.
Serge et Vincent sont impressionnés. Ils font, comme David, leur premier pas vers la vie professionnelle, dans cet immense parc. Cette première journée découverte, tout au moins, c'est ce qu'ils pensent, les stress, ce serait pire s'ils savaient ce qui les attend réellement. Lorsque Martine pousse la porte de l'infirmerie, et laisse passer le trio, le Docteur Renardai se lève sourire aux lèvres. Son regard est rieur en voyant les deux bleus intimidés entrer dans l'infirmerie. Serge fait la carpe et Vincent bafouille un bonjour courageusement.
  • Bon...bonj...Mon...sieur...le...
David prend la parole en souriant gentiment pour les excuser.
  • Excusez-les. Ils sont jeunes et ils font leur premiers pas dans la vie d'adulte et professionnel
  • Nous sommes tous passé par là. Il y a toujours une première fois pour tout.
En disant cela , le docteur Renardai serre la main des jeunes gens. Evidemment Vincent et Serge rougissent jusqu'aux oreilles. Il leur dit:
  • Bonjour Messieurs
Et leur annonce tout heureux
  • Aujourd'hui c'est un grand jour, nous avons une naissance qui se prépare. Aussi je serai bref.
Il saisi son Smart-phone
  • Raoul, venez cherchez monsieur Chevalier avec Jocelyne elle sera son éducatrice. Etant donné qu'il entre en deuxième année, cela lui fera une bonne approche des métiers animalier.
C'est à ce moment précis, qu'un homme trapu et un peu rustre entre brusquement. Sans ambages il annonce directement.
  • D'après le planning je dois venir chercher monsieur Vincent Rocco
Le professeur et docteur Renardai confirme.
  • Suivez le docteur Marcel Duroy. Il sera votre responsable de ce stage. Le lundi et mercredi vous naviguerez sur trois services en fonctions des besoins dû aux vacances. Le vendredi vous seconderez Monsieur Basileus et moi.
Vincent est impressionné, ce bavard ne dit plus un mot. Il se contente d'opiner de la tête. C'est alors que le téléphone sonne. Le docteur Renardai lève la tête et ordonne nerveusement.
  • Vite Monsieur Basileus, suivez-moi. Nous allons aidez les infirmiers-accoucheurs. La naissance d'un petit tamarin s'annonce difficile. Le personnel nous attend.
Explique rapidement son nouveau professeur. Il est de même corpulence que David, seul l'âge diffère. Lui aussi est normand, de Dieppe lui précise-t-il sur le trajet. Ils montent dans l'une des petites voitures électriques aux couleurs des zèbres. David découvre que ces voiturettes ne sont pas seulement silencieuses, mais également rapide, et facile à manier. Elles sont tout terrain. David lui fait part de sa surprise. Il lui répond rapidement:
  • J'ai commandé le moteur en suède, le châssis en Allemagne. Le reste est conçus et montés selon la conception d'un jeune ingénieur normand. Ces voiturettes consomment exclusivement de l'électricité en binôme accumulateur et solaire. Les plaques solaires des toitures des véhicules sont fabriquées dans l'Allier. Elles sont à la disposition du personnel pour leur permettre d'aller rapidement sur les lieux, où ils sont appelés en urgence. Elles sont conçues pour deux personnes à l'avant et à l'arrière pour le matériel d'urgence nécessaire, est le déplacement d'animaux de petites et moyennes taille.
David n'en croit pas ses oreilles. Il est émerveillé. L'avenir lui semble meilleur grâce à ces nouvelles technologies.
  • Revenons à nos moutons, si j'ose dire.
Reprend son professeur, car c'est comme cela que David voit le Docteur Vétérinaire.
  • Si vous et vos compagnons font l'affaire pendant vos vacances, et que vous êtes intéressés dans la voie  Zoologique. Je vous engagerai pour toute l'année, en qualité de stagiaires étudiants. Si vous êtes reçus à vos diplômes. Votre contrat sera commué en un contrat CDI. Nous avons besoin de personnel qualifié. Les rémunérations seront en fonction des diplômes, et de la fonction que vous occuperez.
Le docteur Renardais laisse un temps, pour laisser la bombe se résorber et reprend
  • Il va sans dire, que tout se fera depuis votre FAC. Pendant vos vacances, ces quelques jours que vous passerez ici, ne sera qu'une approche. Cependant, cela vous permettra de déterminer ce que vous voulez faire en réalité.
  • Merci docteur, j'en parlerai à mes amis. Personnellement, je vais y réfléchir. Je n'avais jamais vu cette possibilité, lorsque je me suis lancé dans cette profession.
Répond David ému. Soudain le Docteur Renardai annonce
  • Nous-y-sommes
  • Docteur, enfin vous voilà. Elle souffre plus que normale, son cœur est faible.
David est immédiatement mis dans le bain de l'action. Le directeur l'interroge.
  • Qu'avez vous fait jusqu'à maintenant en matière de mise bas?
  • Tous les soins habituels d'une mises bas sans difficulté particulière.
Le professeur consulte cette petite mère tamarin si délicate, avec soin rapidement. Il tend une petite poche et ordonne à David.
  • Ajoutez ceci au cathéter, cela va l'aider dans le travail et à moins souffrir.
David est impressionne. Il perfuse cette petite chose si belle et si confiante. Il lui masse son cœur et le ventre. Ce regard est si humain! Se laisse-t-il attendrir. Seulement le sens professionnel à raison de sa tendresse. Il pense"Allons ne te laisse pas aller à la compassion, mais agit pour la sauver. Tu aura tout le temps après pour t'attendrir." Il retrouve les gestes qu'il a appris à la FAC et à l'Asso.
Soudain merveille, la petite femelle tamarin reprend des forces, et la tête du petit apparaît. Enfin, elle expulse d'un jet son petit dans les bras de David.
  • Bravo David! C'est un vrai coup de maître!
  • Merci, mais sans vous je n'y serais pas parvenu.
Répond notre jeune apprenti véto. Il est redevenu, le petit garçon revenant du parc avec un lièvre dans ses bras, heureux de l'avoir sauvé du piège d'un braconnier. Il se souvient de la naissance de Prince, il avait douze ans. Il avait aider le vétérinaire. Ce fût à ce moment-là, qu'il a voulu devenir vétérinaire, à la grande surprise de ses parents. Aujourd'hui c'est la petite Tamarin!
  • Comment allez-vous appeler ce petit nouveau-né?
Interroge David. Pour toute réponse le Docteur Renardai lui demande.
  • Quel est son sexe, son poids, sa taille? Il faut le consigner sur sa fiche natale.
  • Oui, mais sous quel nom va-t-elle être consignée sur cette fiche?
D'abord, vous sortez une fiche primate, et vous l'informatiser. Vous notez: catégorie Callitrichidae, genre Sagninus, sexe mâle. Son poids cent cinquante gramme, taille dix centimètre. Quel numéro d'enregistrement vous indique le PC?
  • PriCalSag0003
  • Pourquoi le chiffre trois?
S'enquit David
  • Ne pourrions-nous pas lui trouver un nom plus personnalisé?
  • Les lettres indique la catégorie, le chiffre c'est l'ordre d'arrivée familiale. Ce chiffre indique qu'il est la première naissance. Ses parents sont le seul couple du zoo. Les noms des parents restent. Chaque naissance complète le dossier. La seconde ligne est pour son nom de baptême. C'est l'équipe soigneur en charge, qui va le baptiser. Appelez votre ami Serge, c'est lui et son éducatrice qui aura la charge de s'occuper de ce nouveau locataire.
David s'exécute. Serge arrive avec Jocelyne une jeune femme trentenaire. En entrant elle exprime sa joie.
  • Quel honneur pour moi, d'être responsable de ce petit être magnifique.
  • Serge c'est magnifique. Tu vas t'occuper de ce petit avec ses parents. La maman est fatiguée, mais je sais que tu seras à la hauteur.
  • Comment s'appelle ce petit être?
Interroge Serge. Le docteur Renardai indique de la tête en direction de David.
  • C'est toi et Sophie qui allez lui donner son nom.
  • Waouh!
Esclaffe Serge surpris.
  • Que diriez-vous si on l'appelle David?
intervient Sophie Responsable des tamarins. Le directeur opine de la tête en souriant, pour signifier son accord.
  • Je suis touché, mais pourquoi cet honneur?
Demande David
  • C'est votre premier acte médical ici, et c'était une naissance difficile que vous avez effectuée. Vous avez un bel avenir. C'est aussi la coutume. Lorsqu'un couple viens d'arriver et qu'il donne une première naissance. Le bébé porte le prénom de l'accoucheur.
Le reste de la journée a été passionnante et éreintante pour les jeunes gens. Il est vrai de sept heures à vingt heures, pour des jeunes gens qui n'ont jamais travaillé, c'est une vrai découverte. David a évacué ses problèmes. Tous les trois se retrouvent à la voiture. Ils sont fatigués, et pourtant heureux. Ils ont tant appris! Pendant le chemin du retour, chacun y va de leurs découvertes. Egalement des blagues qui leurs a été faites. Ils en rient encore lorsqu'ils arrivent au pied de chez eux. La fatigue semble oubliée. David a des difficultés à les contenir. Lui-même est euphorique. La joie ambiante leur fait trouver le trajet trop court, contrairement au matin. Aux approchent de Rouen David demande.
  • Vincent où habitez-vous?
  • 45 rue des Augustins.
David s'arrête, règle son GPS, repars et annonce à Vincent.
  • Je vous dépose devant chez-vous.
  • Merci, Monsieur David.
Répond enthousiasmé Vincent. Après avoir déposé Serge, puis Vincent, il est Vingt et une heure. Lorsque David exténué, arrive dans son appartement. Bernadette l’attend.
  • Bonsoir Bernadette
  • Bonsoir Monsieur. Je vous porte le cocktail et le repas sur la terrasse?
  • oui merci. Mais avant je me douche et me change.
En entendant la voix de David, Isis et Sacré-Canaille déboulent au salon. Tous deux sautent aux jambes de David. Seulement Sacré-Canaille retourne vite à son panier. Il a reconnu, l'odeur des fauves. Les souvenirs remontent et il devient craintif. David perçoit la détresse de Sacré-Canaille. Isis est vexée. Pourtant elle ne lui en tient pas rigueur. Elle comprend la détresse de Sacré-Canaille. David l'appelle avec douceur.
  • Viens n'aie pas peur...N'aie pas peur...Tu ne retourneras pas dans un cirque. tu reste avec Pascal, Claudine et moi... et Bernadette. Viens n'aie pas peur.
  • Sacré-Canaille hésite. David insiste doucement.
  • Je vais aller me doucher, seulement il faut que tu apprennes à sentir les odeur de mon nouvel emploi.
Sacré-Canaille doute encore et hésite toujours.
  • Tu sais, j'apprends un nouvel emploi, je vais soigner tous les animaux, même ceux des cirques. Je soigne les lions, des singes,  des flamants, des loups, des chiens, des chats, des oiseaux, etc...et je reste toujours dans cet appartement. Nous ne nous déplacerons pas de ville en ville. De plus c'est Pascal et Claudine tes maîtres. Ils t'aiment et ils ne t'abandonneront pas.
Pour toute réponse, Sacré-Canaille saute à nouveau sur les genoux de David, triste mais rassuré. Dans la surprise Isis tombe à nouveau, mais cette fois sur ses pattes et remonte. Ce facétieux, chien s'invente de faire une toilette complète au visage de David en un temps record!
  • Tout à fait imprévisible ce chien!
Dit en riant David. Maintenant je me douche s'écrie David amusé. Bernadette lui apporte des lingettes antiseptiques. Il s'essuie le visage et les mains, en se dirigeant vers la salle de bain. à son retour, Bernadette l'attend gênée.
  • Pardon Monsieur.
  • Hé bien qu'y a-t-il?
  • Sacré-Canaille à... heu... à..çà lui a échappé!
  • Ce n'est pas grave, c'est l'émotion. Vous avez nettoyé, alors où est le problème? avec lui c'est souvent de l'inattendu.
  • Oui, mais il se cache, car il a fait une bêtise.
  • Bon, allez Sacré-Canaille, viens ce n'est pas grave. Il ne faudra pas recommencer.
Sacré-Canaille revient honteux et hésitant. Son air est si comique que Bernadette et David rient.
  • Çà va Bernadette. Avec ce chien, c'est souvent de l'inattendu.
La rassure David avec douceur. Tous les deux se regardent et éclatent de rire.
  • Mais au fait vous ne devriez pas d'être auprès de votre mari? Un repas froid me suffit. Vendredi se sera pareil, il faudra partir vers seize heures. Vous avez beaucoup d'heures d'heures de retard! Vous me préparez un repas froid au réfrigérateur. Ce sera bien.
  • Monsieur, votre mère me paie les heures supplémentaires, car elle veut être sûr que vous mangerez correctement.
  • oh! mère
Dit-il, en s'assoyant sur la terrasse devant la pizza maison.
  • Bonsoir  Bernadette, ne vous occuper pas de la vaisselle, rejoignez votre mari. Sacré-Canaille gardera l'appartement.
En entendant son nom, il lève la tête, dresse les oreilles, regarde David reconnaissant. Pour lui, on lui fait confiance, il est heureux....
  • Bonsoir, Monsieur. Merci.
à suivre prochain chapitre: Demain, Pascal Revient
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :