Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Que nous dit Dieu et la démocratie sur : la g.p.a, l’ivg, les viols, le L.s.a

Que nous dit Dieu et la démocratie sur :

la g.p.a, l’ivg, les viols, le L.s.a !

En France nous vivons une période difficile (plusieurs années sans vues d’espérances).

Nous avons appris à nos enfants la liberté, mais pas où elle s’arrête. Et nous payons notre éducation laxiste ! ceci est le nouveau nazisme dit soi-disant démocratique et pourtant combien de danger nous courons si nous ne sommes pas à leurs attentes

Les nouveaux Nazis ceux de 2022

Ce ne sont pas les Ukrainiens les nazis, mais les Russes via leurs miliciens et mercenaires appelés « milices Wagner » sous drapeaux russes, embauchés par le poste de commandement Poutines, ce sont des combattants venus de l’extérieur ils sont sans foi, ni loi, et les voyous sortant de prisons russes ! Pour faire barrage à la vérité, un certains nombres choisis de soldats de l’armée officiel russe les encadre !

La démocratie c’est la liberté de tous dans le respect de chacun, l’Ukraine malgré leurs problèmes est une vraie démocratie, parce ce qu’ils se sont défaits et ont rejetés les Nazis, Ils les avaient faits prisonniers sous une forme méprisante envers eux. Les Ukrainiens eux ne se laissent pas faire pour rester un pays libre et solidaire, et ne plus subir le nouveau nazisme : celui de ce dictateur Poutine, le Pope Kiril au nom de Dieu! , et l’état-major ministres et militaires.

En France nous avons d’autres problèmes, qui risque d’avoir également des problèmes différents, mais tout aussi important, car nous nous laissons allez au laxisme général et surtout des protagonistes à l’Assemblée des députés extrémistes droite et gauche. LFI ne respecte rien et cherche la dissolution pour imposer les lois comme leurs leader adoré « Poutine ». Il n’ont pas compris qu’il n’a rien à faire d’eux, mais lui sont utile pour déstabiliser le Président Macron ! Le pire ils apporteront une véritable déstabilisation de la France, en y installant un régime totalitaire, au milieu de l’Europe démocratique.

C’est pourquoi parmi les diverses loi sociétales il est nécessaire de respecter les positions de chacun, et non pas d’imposer ses conviction. Jésus nous demande d’aller chercher les brebis perdues, de soigner les brebis malades, pas de les rejeter par nos comportements sectaires. Pour cela, nous devons commencer par l’éducation de nos enfants.

L’éducation de nos enfants c’est :

  • à la base : les parents,
  • également l’administration (enseignement, Municipalité, Associations éducatives etc. …
  •  nos politiciens, .(lois sécurité et justice)
  • nos juges (juste et non laxistes)

Je traite quatre sujets fondamentaux sur la morale parmi la multitude des problèmes sociétales : La G.P.A, l’IVG, les viols et… le suicide assisté.

  1. La démocratie laïque

Notre démocratie française est basée sur la loi de la laïcité de 1905.

2-    Les religions monothéismes

  1. Que nous dit la Bible ?
  2. ce que nous dit le Nouveau Testament

c-      Que nous dit Jésus ?

  1. Réflexions
  • Quelle loi laïque à adaptée ?

4-    Conclusion

  1. La démocratie Laïque

La démocratie républicaine est laïque: Depuis 1905 la France est sous la loi laïque c’est-à-dire la séparation de l’Église et de l’État .C’est une loi de base, incontournable, et non contestée ni contestable.

Il n’y a pas de différence entre ceux qui croient ou ne croient pas, d’où l’interdiction de tous signe religieux dans les lieux publique. Mais que vient faire la GPA dans ce cadre , pas même les origines planétaires ?

L’IVG est une cause sociétale contraire aux monde des chrétiens et des croyants à notre D.ieu unique car elle déroge de la Loi de Dieu c’est-à-dire la vie.

Deutéronome 5 :17 ou Exode 20 :17 tu ne tueras pas. Or l’IVG et le LSA consiste à tuer un être humain légalement, selon la loi laïque républicaine.

Qu’est-ce que la GPA et l’IVG ?

Pour un croyant la GPA constitue un crime interdit par D.ieu puisque cela consiste à se prendre pour le Créateur, et à prostituer une mère en mal d’enfant ; à l’opposé de IVG qui est tout simplement (« Interruption Volontaire de Grossesse », ôter la vie par voies médicales), et la GPA (Gestation Pour Autrui) = adultère = mépris du corps humains et mental, (comme pour l’IVG) au plus haut mépris de la moralité, pire exploitation de la souffrance morale par des exploiteurs en vus de financement lucratif, également interdit par Dieu puis que c’est tuer un humain vivant  pour l’IVG, et adultère pour la GPA( quelquefois prostitution déguisée ) vente d’un ventre!!voir Mafia en plus de leurs ventes de de produits stupéfiants.

Dans les pays dit démocratiques, cela diffère selon leur perceptions de la démocratie, cependant il n’y a pas de condamnation à mort officiellement.

En France actuellement c’est reconnu légitime sous certaines contraintes, la GPA interdite contre des paiements pour l’Etat français c’est:  « un ventre à remplir » cela relève à de l’esclavage, pour les religions c’est de l’adultère prostitutionnelle !

En France la condamnation à mort n’existe plus depuis la loi Badinter. La justice sur la problématique de la loi : « tu ne tueras pas » ne s’applique que dans les cas de crimes odieux divers de sang, de viol, là, l’IVG, et la GPA à l’origine n’est pas concernée puisque inexistante dans la moralité française. Pour LSA (le Suicide Assisté) La France l’interdit actuellement. Certains contournent la loi française et pour la pratiquer dans les pays où cela est permis. Cette pratique à l’étranger est couteuse, cela ne concerne que ceux qui ont les moyens financier en général. Cette loi n’existant pas oblige le conjoint ou aux enfants : de suicider dans la douleur le parent demandeur. Et la loi française les condamne. Résultat : 1 mort + 1 condamné et il perd sa légitimité (héritage s’il y a ) sans compté son état moral lui-même souvent cette personne se suicide également conséquence deux morts !

Avec madame Weil la loi sur l’avortement à été un premier pas, il a ouvert la boite de pandore. Cette loi est considérée comme une avancée sociétale majeure.
( elle a permis à des femmes, souvent des jeunes filles parfois violées ou dans la crainte du « qu’en dira-t-on » , pour ne pas avoir honte, d’effectuer l’IVG dans les hôpitaux, avec suivi médical.) ce qui était tout à fait concevable ,pour des personnes non croyantes. De nos jours, l’idée n’est plus la considération du « qu’en dira-t-on » ou du viol tout simplement. C’est devenu confort financier, professionnelle, voir sociétales, mais également à l’heure des loisirs il leur faudrait changer le cadre des vacances, des spectacles, de leurs besoins sportifs ! Il leur faudrait changer leur mode vie ! L’amour dans tout cela, ou est-il ? Je ne parle pas du sexe comme c’est souvent le cas de nos jours.

Ceux qui réclame la GPA, peu nombreux actuellement, sont ceux qui ont un désir d’enfant dans leur couple, ce qui est respectable si on n’est pas croyant. Même si cela est une demande de couples homosexuels (hommes ou femmes).

Actuellement la GPA consiste souvent à satisfaire un mal d’enfant de célibataire, de transsexuel, de couples d’homosexuels ! La moralité de base n’est plus, même pour les croyants en Dieu.

Cependant, pour ceux qui font ces pratiques au nom de Dieu, ce n’est pas seulement une horreur, mais surtout blasphématoire.

Jésus n’est pas venue pour aménager la Loi du Père, pour plaire aux humains, mais pour appliquer la LOI du Père Éternel. Il nous l’enseigne pour nous permettre de la comprendre et de la suivre avec intelligence et amour.

  1. Les religions monothéismes

 

Que nous disent-elles sur ce thème?

 

Elles ont toutes le même discours. Elles sont en accords avec les quatre premiers livres de l’Ancien Testament, avec un langage qui sont souvent différents, mais le sens est identique, en ce qui concerne la vie humaine, et ses règles. La loi du décalogue Exode 20 : 13 Tu ne tueras pas.

 Certains États traduisent ce commandement non par une vrai foi, mais pour asservir le peuple. Ceci a pour conséquence des dictatures gouvernementales totalitaires de souche religieuses. Tous ont le même réflexe : la mort, les tortures physique et mentales, pour l’IVG c’est la loi tu ne tueras pas ! Pour Le Suicide Assisté (LSA) La Loi de Dieu est idem que pour l’ IVG. Les Viols (adultères) Exode 20 : 17 (tu ne convoitera pas…) même si ce n’est pas un acte consenti ! c’est la mort pour le (la) violé(e) et rarement pour le violeur(ses) et la victime elle est considérée comme provocatrice, donc doit mourir sous la violence des coups de fouet, ou sous une pluie de pierre!(Charia)

 Ces États-là oubli tout. Parce qu’ils ne convoitent pas seulement le pouvoir puisqu’ils le possèdent déjà, mais s’octroie le pouvoir Divin!

En France actuellement nous vivons tous dans plus ou moins un consensus accepté par tous les habitants de la Métropole et Outremer et pourtant….

 

  1. Ce que nous dit la Bible 

Ancien Testament : Deutéronome 5 :6-21 Lévitique chapitre 18 à 22 Exode 20 : 13 & 17

Ces textes ont tous le même discours, ils s’appuient sur le commandement « tu ne tueras pas » et « tu ne convoiteras pas ».

Le texte de Genèse 1-2 nous rappelle que l’être humain est créé distinct du reste de la création.
S’il est créé le sixième jour, après les animaux du ciel, de la terre, dans la terre, et dans les eaux. L’être humain est le seul à porter l’image de Dieu, ce qui lui donne une dignité extrinsèque. L’être humain est créé homme et femme (Gn 1,27-28), l’homme et la femme possèdent une égale dignité avec la différence physique, et complémentaire pour permettre la procréation.  

Gn 1,27-28), Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »

 l’homme et la femme possède de cette façon une égale dignité dans leurs différences, puisqu’il y a la procréation, il faut se multiplier. Seulement le Père à établit les règles de la vie dans la communauté. Voir Genèse, Deutéronome, Lévitique et certains Prophètes ex :Isaïe, Ézéchiel, Daniel, Zacharie etc…

Si l’un d’eux a le Malheur de se croire supérieur à l’autre, ou que vous nommiez : le mal bien et le bien mal… » (Isaïe 5,20-23,)  Malheureux, ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer ! Malheureux, ceux qui se prennent pour des sages, ceux qui se croient intelligents ! Malheureux, ceux qui sont champions pour boire du vin, experts en mélange des boissons fortes : ils acquittent le coupable contre un cadeau, ils privent les innocents de leur justice !

La Genèse. Le premier livre de la création est à la base de la vie.

La première base concernant nos questions du jour : c'est la naissance d'Ismaël, fils d'Abram (Genèse 16.1> 16.16) . La femme de ce dernier, Sara lui propose de passer la nuit avec son esclave car, dit-elle, "le seigneur l'a empêchée d'avoir un enfant ". Agar, la femme esclave, accouche effectivement d'un fils et "Abram a 86 ans quand Agar lui donne Ismaël ".

Deuxième exemple : Rachel est stérile mais veut un enfant et dit à son mari Jacob, "prends ma servante Bila. Unis-toi à elle pour qu'elle ait des enfants. Je les adopterai. Alors, par elle, j'aurai des enfants aussi" . Et c'est ce qui se passe. "Dieu m'a fait justice. Il m'a écoutée et donné un fils à moi aussi ", conclut Rachel (Genèse 30.1> 30.2

A chaque fois leurs histoires c’est retourné contre ces femmes procréatrices à causes de leurs jalousies

Jean 1: 1 - 4.

AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes

Il était au commencement avec Dieu, tout fut créé par lui, et sans lui rien n’eut été, ce qui était en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, c’est pourquoi il est Dieu puisqu’il est le Verbe :dans la profession de foi de Nicée-Constantinople, nous affirmons entre autres :

Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : il est lumière né de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu, engendré non pas créé, consubstantiel au Père, et par lui tout a été créé.

Dans Colossiens 1: 15-17

Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.

Hébreux: 1 : 1-8

À BIEN DES REPRISES et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu. À l’adresse des anges, il dit : Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs des flammes ardentes. Mais à l’adresse du Fils, il dit : Ton trône à toi, Dieu, est pour les siècles des siècles, le sceptre de la droiture est ton sceptre royal ;

  1. Que nous dit Jésus

 

Le Pape François explique : « Cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains », qui regarde « la cohérence interne » du message de l’Église catholique, rappelle-t-il. Sans transiger ni laisser penser qu’elle pourrait un jour changer de position sur cette question, le pape met en avant la miséricorde, qui implique pour les chrétiens de ne pas en rester à une posture de condamnation, sans quoi « l’édifice moral » de son message risque non seulement d’être mal compris mais aussi de « s’écrouler comme un château de cartes ». Le pape François a scandé son propos d’insistances répétées sur le « Dieu vivant et miséricordieux », sur les Dix Commandements qui « ne sont pas un hymne au “non”, mais au “oui” à Dieu, à l’Amour, à la vie ! » S’appuyant sur le Christ, le pape n’a utilisé que des verbes positifs : « Il accueille, aime, soulage, encourage pardonne et donne d’une façon nouvelle la force de marcher, redonne vie. »

Les religions monothéismes


Que nous disent-elles sur ce thème?

Elles ont toutes le même discours. Elles sont en accords avec les quatre premiers livres de l’Ancien Testament, avec un langage qui sont souvent différents, mais le sens est identique, en ce qui concerne la vie humaine, et ses règles. La loi du décalogue Exode 20 : 13 Tu ne tueras pas.

 Certains États traduisent ce commandement non par une vrai foi, mais pour asservir le peuple. Ceci a pour conséquence des dictatures gouvernementales totalitaires de souche religieuses. Tous ont le même réflexe : la mort, les tortures physique et mentales, pour l’IVG c’est la loi tu ne tueras pas ! Pour Le Suicide Assisté (LSA) La Loi de Dieu est idem que pour l’ IVG. Les Viols (adultères) Exode 20 : 17 (tu ne convoitera pas…) même si ce n’est pas un acte consenti ! c’est la mort pour le (la) violé(e) et rarement pour le violeur(ses) et la victime elle est considérée comme provocatrice, donc doit mourir sous la violence des coups de fouet, ou sous une pluie de pierre!(Charia)

 Ces États-là oubli tout. Parce qu’ils ne convoitent pas seulement le pouvoir puisqu’ils le possèdent déjà, mais s’octroie le pouvoir Divin!

En France actuellement nous vivons tous dans plus ou moins un consensus accepté par tous les habitants de la Métropole et Outremer et pourtant….

Ce que nous dit la Bible 
Ancien Testament : Deutéronome 5 :6-21 Lévitique chapitre 18 à 22 Exode 20 : 13 & 17

Ces textes ont tous le même discours, ils s’appuient sur le commandement « tu ne tueras pas » et « tu ne convoiteras pas ».

Le texte de Genèse 1-2 nous rappelle que l’être humain est créé distinct du reste de la création.
S’il est créé le sixième jour, après les animaux du ciel, de la terre, dans la terre, et dans les eaux. L’être humain est le seul à porter l’image de Dieu, ce qui lui donne une dignité extrinsèque. L’être humain est créé homme et femme (Gn 1,27-28), l’homme et la femme possèdent une égale dignité avec la différence physique, et complémentaire pour permettre la procréation.  

Gn 1,27-28), Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »

 l’homme et la femme possède de cette façon une égale dignité dans leurs différences, puisqu’il y a la procréation, il faut se multiplier. Seulement le Père à établit les règles de la vie dans la communauté. Voir Genèse, Deutéronome, Lévitique et certains Prophètes ex :Isaïe, Ézéchiel, Daniel, Zacharie etc…

Si l’un d’eux a le Malheur de se croire supérieur à l’autre, ou que vous nommiez : le mal bien et le bien mal… » (Isaïe 5,20-23,)  Malheureux, ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer ! Malheureux, ceux qui se prennent pour des sages, ceux qui se croient intelligents ! Malheureux, ceux qui sont champions pour boire du vin, experts en mélange des boissons fortes : ils acquittent le coupable contre un cadeau, ils privent les innocents de leur justice !

La Genèse.

Le premier livre de la création est à la base de la vie.

La première base concernant nos questions du jour : c'est la naissance d'Ismaël, fils d'Abram (Genèse 16.1> 16.16) . La femme de ce dernier, Sara lui propose de passer la nuit avec son esclave car, dit-elle, "le seigneur l'a empêchée d'avoir un enfant ". Agar, la femme esclave, accouche effectivement d'un fils et "Abram a 86 ans quand Agar lui donne Ismaël ".

Deuxième exemple : Rachel est stérile mais veut un enfant et dit à son mari Jacob, "prends ma servante Bila. Unis-toi à elle pour qu'elle ait des enfants. Je les adopterai. Alors, par elle, j'aurai des enfants aussi" . Et c'est ce qui se passe. "Dieu m'a fait justice. Il m'a écoutée et donné un fils à moi aussi ", conclut Rachel (Genèse 30.1> 30.2

A chaque fois leurs histoires c’est retourné contre ces femmes procréatrices à causes de leurs jalousies.

ce que nous dit le Nouveau Testament
Jean 1 : 1 - 4.

AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes

Il était au commencement avec Dieu, tout fut créé par lui, et sans lui rien n’eut été, ce qui était en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, c’est pourquoi il est Dieu puisqu’il est le Verbe :dans la profession de foi de Nicée-Constantinople, nous affirmons entre autres :

Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : il est lumière né de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu, engendré non pas créé, consubstantiel au Père, et par lui tout a été créé.

Dans Colossiens 1: 15-17

Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.

Hébreux : 1: 1-8

À BIEN DES REPRISES et à de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu. À l’adresse des anges, il dit : Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs des flammes ardentes. Mais à l’adresse du Fils, il dit : Ton trône à toi, Dieu, est pour les siècles des siècles, le sceptre de la droiture est ton sceptre royal ;

Que nous dit Jésus


Le Pape François explique : « Cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains », qui regarde « la cohérence interne » du message de l’Église catholique, rappelle-t-il. Sans transiger ni laisser penser qu’elle pourrait un jour changer de position sur cette question, le pape met en avant la miséricorde, qui implique pour les chrétiens de ne pas en rester à une posture de condamnation, sans quoi « l’édifice moral » de son message risque non seulement d’être mal compris mais aussi de « s’écrouler comme un château de cartes ». Le pape François a scandé son propos d’insistances répétées sur le « Dieu vivant et miséricordieux », sur les Dix Commandements qui « ne sont pas un hymne au “non”, mais au “oui” à Dieu, à l’Amour, à la vie ! » S’appuyant sur le Christ, le pape n’a utilisé que des verbes positifs : « Il accueille, aime, soulage, encourage pardonne et donne d’une façon nouvelle la force de marcher, redonne vie. »

3- Réflexion


A - Les Écritures à propos du mal d’enfant et la pratique moderne de la GPA à eu cette pratique les deux exemples démontre la tristesse des résultats, et beaucoup de souffrances psychiques des deux femmes

Premier exemple : Dans la (Genèse 16.1> 16.16) . 01 Saraï, la femme d’Abram, ne lui avait pas donné d’enfant. Elle avait une servante égyptienne, nommée Agar, 16 Abram avait quatre-vingt-six ans quand Agar lui enfanta Ismaël.

La femme de ce dernier, Sara lui propose de passer la nuit avec son esclave car, dit-elle, "le seigneur l'a empêchée d'avoir un enfant ". Agar, la femme esclave, accouche effectivement d'un fils et "Abram a 86 ans quand Agar lui donne Ismaël ".

Deuxième exemple :genèse 1 : 1-20 Voyant qu’elle n’avait pas donné d’enfant à Jacob, Rachel devint jalouse de sa sœur. Elle dit à Jacob : « Donne-moi des fils, sinon je vais mourir ! » Jacob s’enflamma de colère contre Rachel et dit : « Suis-je à la place de Dieu, moi ? C’est lui qui t’a empêché d’avoir des enfants. » Rachel reprit : « Voici ma servante Bilha, unis-toi à elle pour qu’elle enfante sur mes genoux ; ainsi, grâce à elle, j’aurai un fils, moi aussi. » Elle lui donna donc pour femme sa servante Bilha, et Jacob s’unit à elle. Bilha devint enceinte et enfanta un fils à Jacob. Rachel dit : « Dieu m’a rendu justice, il a écouté ma voix, il m’a donné un fils. » C’est pourquoi elle l’appela Dane. Bilha, la servante de Rachel, devint encore enceinte et elle enfanta un second fils à Jacob. Rachel dit : « J’ai livré contre ma sœur des combats de Dieu et je l’ai emporté ! » Elle appela donc l’enfant Nephtali. Quand Léa s’aperçut qu’elle avait cessé d’enfanter, elle prit sa servante Zilpa et la donna pour femme à Jacob. Zippa, la servante de Léa, enfanta un fils à Jacob. Léa dit : « Quelle chance ! » Et elle l’appela Gad. Zippa, la servante de Léa, enfanta un second fils à Jacob. Léa dit : « Quel bonheur pour moi ! Les filles me proclament bienheureuse ! » Et elle appela l’enfant Asher. Au temps de la moisson des blés, Roubène s’en alla dans les champs pour y chercher des mandragores. Il les apporta à Léa, sa mère, et Rachel dit à Léa : « Donne-moi donc les mandragores de ton fils. » Léa répondit : « Ne te suffit-il pas de m’avoir pris mon mari que tu veuilles aussi les mandragores de mon fils ? » Alors Rachel dit : « Eh bien ! Que Jacob couche avec toi, cette nuit, en échange des mandragores de ton fils. » Le soir, quand Jacob revint des champs, Léa sortit à sa rencontre et dit : « Viens donc, car c’est toi mon cadeau en échange des mandragores de mon fils. » Il coucha donc avec elle, cette nuit-là. Dieu exauça Léa : elle devint enceinte et enfanta un cinquième fils à Jacob. Léa dit : « Dieu m’a donné un cadeau, parce que j’ai donné ma servante à mon mari. » Et elle appela l’enfant Issakar. Léa devint encore enceinte et enfanta un sixième fils à Jacob. Léa dit : « Dieu m’a fait un beau présent ! Cette fois-ci, mon mari m’estimera car je lui ai donné six fils ! » Et elle appela l’enfant Zabulon.  Ensuite, elle enfanta une fille qu’elle appela Dina. Dieu se souvint de Rachel, il l’exauça et la rendit féconde.

Combien d’années d’attentes, pour lui permettre d’avoir la joie d’une vrai maternité, combien d’amour il lui a fallut donner pour être exaucée.

La Bible donne des indications de ce que pense Le Père et Jésus sur le sujet de l’avortement, mais beaucoup de passages bibliques montrent très clairement ce que Dieu en pense.

Jérémie 1.5 nous dit que Dieu nous connaît avant même de nous former dans le sein maternel.

Les versets 13-16 du Psaume 139 décrivent le rôle actif que Dieu a joué dans notre création et notre formation intra-utérine.

 Exode 21.22-25 prescrit la même peine, la mort, pour quelqu’un qui provoque la mort d’un bébé dans le sein de sa mère que pour un meurtrier, ce qui montre clairement que Dieu considère un bébé dans le sein (IVG)de sa mère comme un être humain à part entière. Pour un chrétien, l’avortement n’est pas une question de libre choix de la femme :

 c’est une question de vie ou de mort d’un homme créé à l’image de Dieu (Genèse 1.26-27, 9.6).

Le premier argument qui est toujours avancé contre la position chrétienne sur l’avortement est : « Mais en cas de viol et/ou d’inceste ? » Si atroce que soit une grossesse consécutive à un viol et/ou à un inceste, le meurtre du bébé est-il pour autant la solution ?

 On ne peut réparer une injustice par une autre. L’enfant né d’un viol ou d’un inceste peut être donné en adoption à une famille aimante incapable de concevoir ses propres enfants, ou encore être élevé par sa mère (Cependant l’origine de cet enfant ne doit pas être connu des parents adoptant, pour que l’enfant ne subisse pas des aprioris le concernant). Ce qui veut dire : un enfant est innocent, pas responsable des actes de ses parents, et ne doit pas servir de bouc-émissaire pour le crime de son père ou de sa mère.

Un autre cas : « Et si la santé de la mère ou du bébé en en danger ou bébé naissant handicapé, ou porteur d’une maladie ancestrale? » En toute honnêteté, c’est la question la plus difficile concernant l’avortement dans ces cas. D’abord, il faut garder à l’esprit que ces cas représentent moins de 0,1 % des avortements pratiqués dans le monde aujourd’hui. Bien plus de femmes se font avorter par convenance personnelle que pour sauver leur vie. Ensuite, souvenons-nous que Dieu est un Dieu de miracles, qui peut sauver la vie de la mère et de l’enfant contre tous les pronostics médicaux. Finalement, cette décision est entre le couple et Dieu. Tout couple confronté à cette situation extrêmement difficile doit prier le Seigneur pour lui demander la sagesse (Jacques 1.3-6) et qu’il leur montre sa volonté.

Vous le savez, une telle vérification de votre foi produit l’endurance, et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite, pour que vous soyez parfaits et intègres, sans que rien ne vous manque. Mais si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, lui qui donne à tous sans réserve et sans faire de reproches : elle lui sera donnée. Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer que le vent agite et soulève.

Plus de 95 % des avortements pratiqués dans le monde de nos jours concernent des femmes qui ne veulent tout simplement pas avoir d’enfant. Moins de 5 % sont consécutifs à un viol, un inceste ou pour sauver la vie de la mère. Même dans les 5 % de cas difficiles, l’avortement ne doit jamais être le premier choix envisageable : la vie d’un être humain dans le sein maternel vaut bien qu’on fasse tous les efforts pour lui permettre de naître. Ceux qui pratiquent ou ont exécuté un avortement doivent admettre que ce péché ne sera jamais pardonné dans le Royaume de Dieu si ceux qui pratiquent ce crime le fait en toute connaissance de l’Ecriture.

 Cela ne concerne pas ceux que l’on nomme païen, et incroyant, ils ne sont pas inscrits dans le Livre de la Vie du Royaume Céleste, bien que Jésus soit venu non seulement sauver les baptisé, mais aussi ceux qui n’ont pas connaissance de cet Amour du Père, ils ont le droit d’y être inscrit, il leur suffit de se convertir avec sincérité.

Par la foi en Christ, tous les péchés peuvent être pardonnés (Jean 3.16, Romains 8.1, Colossiens 1.14). Une femme qui a avorté, un homme qui l’y a encouragée, ou même un médecin qui a pratiqué un avortement, peuvent tous être pardonnés par la foi en Jésus-Christ, me dit-on.

 Oui à la condition, qu’ils se convertissent après l’acte, ou n’ayant jamais eu d’enseignement, après son baptême.

 Un baptême adolescent ou adulte efface le passé, mais doit être accompagné d’un enseignement. La faute leur est inconnue, et le baptême aggrave ou pas la situation du baptisé selon que l’enseignement était possible ou impossible. Jésus est le bras divin qui pardonne mais dans la limite du droit Divin.

Jésus comme le Père sont miséricordieux et Juste, selon leurs vues sage et raisonnable qui n’est pas forcément la nôtre. Car nous jugeons selon nos prérogatives de notre quotidien, nous prenons rarement la hauteur des problèmes hors de notre contexte personnel.

Le LSA (Le suicide Assisté) c’est une nouvelle mode. Que nous dit le les écritures ?

Elles nous disent : tu ne tueras pas, sans autres précision. Ce qui veut dire, que nous ne pouvons pas nous tuer nous-même.( Exode 20 :17 tu ne tueras pas) C’est-à-dire, que cette décision en incombe la personne elle-même, elle refuse la vie que Dieu lui a donnée tout simplement.

Cette personne n’a pas la foi, ou n’ a pas connaissance de Dieu ( ou l’a perdue) Si elle l’a perdue, soit elle n’a pas compris l’enseignement, ou le comportement proche du milieu familiale ou professionnel ont été contre-productifs.

 Lorsque le suicide concerne des religieux

c’est très grave pour eux, puisqu’il rejette le Père Éternel. Il arrive qu’il y a erreur « d’aiguillage » Certains se dirigent vers les ordres, la prêtrises, mais ils ne sont pas appelés au services consacré à la prêtrises, mais à être des laïques consacrés. C’est au moment de la consécration au diaconat que le choix est primordial. Car le diaconat se fait avec la consécration de la prêtrise (c’est-à-dire voué au célibat définitivement) ou Mais un laïque peut embrasé le diaconat, dans ce cas il peut se marier mais ces fonctions sont un peu différentes puisqu’il assiste le prêtre et ne peut devenir prêtre, ni le remplacer intégralement.

Le suicide de religieux est un horreur pour le Père, car c’est le renier. Nos religieux martyrs montre l’exemple. Cependant, nous nous devons prier pour eux, seul le Père et Jésus Juge.

Cependant le suicide n’entre pas dans le LSA.

Le LSA Concerne des malades incurable avec de grandes souffrances physiques et morales. Dans ce cas, ces malades demande à son conjoint, ou un proche (un frère, son enfant par exemple) ou un médecin ou un corps médical de pratiquer un acte qu’il n’a pas le courage de faire lui-même.

Dans certains cas la décision n’est pas demandée par le malade, car impossible, la famille décide pour la personne. « on débranche »pour qu’elle reste présentable devant les hommes ! Mais pour Dieu qui peut dire que cet être est imprésentable ?

Le Père créateur ne regarde pas le corps, mais une belle âme. Le corps n’est qu’un ensemble de cellules, une enveloppe permettant la vie sur terre, pas dans le monde de Dieu.

Dans le cas du LSA, pour un chrétien c’est impensable ! Cependant Dans :

Matthieu 27 : 45 - 46 À partir de la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Vers la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éli, Éli, lema sabactani ? », ce qui veut dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Marc 15 : 33-34 Quand arriva la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éloï, Éloï, lema sabactani ? », ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Si Jésus à eut un temps de désespérance sur la Croix, on peut penser que Jésus, qui est notre Roi et notre Pardon, il comprend et pardonne cette décision, au nom de la Sainte Croix.

Mais pour ceux, qui ont la charge d’accomplir ce qui est impossible à faire, ou n’en ont pas le courage, c’est un poids terrible pour ceux qui sont chargés de pratiquer cette décision définitive.

Ce sont des personnes de compassion, et de promesses tenues quelques soit la circonstances. Mais quelles souffrances morales ! à laquelle la personnes concernées est confrontées ! D’une part, elles se consolent en se disant « il, elle ne souffre plus » ! la personne qui n’est pas croyante, s’en fait un devoir à accomplir par humanité. Même si elle souffre de l’absence de l’être cher, elle se dit : « j’ai tenu m’a promesse elle(il) ne souffre plus ».

Matthieu 10 : 28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.

À ces disciples d'hier et d'aujourd'hui qui souffrent de la persécution, Jésus recommande:

«Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps, mais ne sauraient tuer l'âme»

Mais pour un croyant en Dieu le Père Créateur, ce n’est pas la même chanson ! Cette promesse est souvent arrachée par chantage affectif. Pour le corps médical c’est un dilemme, sa profession est faite pour sauver des vies, pas pour l’abréger ! Là ils sont confrontés à la souffrance du malade, et de la famille. Eux aussi, leur décision est fonction de leur foi, tant qu’une loi ne les oblige pas à pratique l’euthanasie même en douceur.

B- Une nouvelle loi sociétale est-elle souhaitable ?

       La nouvelle Mode le LSA (le Suicide Assisté) oblige à réfléchir à cette nouvelle mode dangereuse. Comme pour l’IVG, la GPA ; le LSA doit être légiférés. Pour que l’IVG, la GPA et le LSA soient géré en droits égaux vis-à-vis de la République Française. Ces Lois doivent être accordée avec des restrictions.

Il y a risque d’exploitations mafieuses, ou politiciennes d’extrémistes.

Elles doivent également contenir le droit aux corps médical et ceux de la magistrature de refuser au nom de sa foi ou de son intégrité personnel, qui l’obligerait à faire ce qui est contraire à sa profession « sauver des vies ». Une loi républicaine est pour assurer la liberté et la protection de tous les habitants officiel de la France.

Protéger pour que le crime ne soit pas doublé ou pire plus, car le suicide serait une mort supplémentaire, les crimes mafieux organisé en réseaux. Ces lois doivent contenir tous les ingrédients porteurs, pour préserver la paix morale à chaque français ou habitant officiellement la France. Tous ont le droit de faire ce qu’il croit bien pour lui et sa famille, mais en respectant son entourage, la loi selon sa religion ou sa pensée fondamentale.

Une Loi générale doit être promulguer avec l’obligation du respect de la pensée, de la foi de chaque habitant de France avec un minimum de temps sur le territoire français ( pour les migrants en situation régulière) UN AN minimum (par exemple, voir plus selon les débats), cela vaut évidemment pour les départements et Territoires Outremer avec exactement les mêmes textes.

Chaque spécialité doit être conçu avec un minimum de deux volets pour chaque objet : IVG, GPA, LSA et autres sujets sociétales touchant la vie et la moralité à venir. Que cette nouvelle loi ne fasse pas doublon, les anciennes devront être fondues avec les nouvelles en complément si doublons.

Conclusion
 

Réfléchir sur les Ecritures Divines (Bible, Torah, Coran) dans leurs traductions officielles authentifiées.

Pas par les religieux de certaines sectes (divers gourous), mais par le Pape, le responsable mondiale (pour les catholiques) pour les autres religions par leurs responsables officiels internationales. Nous devons avec loyauté, et comparer notre petite vie quotidienne dans l’amour de ce qui fait notre vie, elle est la solution pour trouver la sérénité de chaque jour.

Notre situation sociale, n’a rien à voir lorsque je parle de notre petite vie quotidienne. Je parle de notre vie familiale, ou en congrégation, pas de notre situation sociale.

 Même notre Président de la République a sa petite vie personnelle,  avec sa famille, et surtout beaucoup d’obligation morale publique.

Dans ces trois sujets IVG, GPA, LSA, il y a deux raisons de ne pas être d’accord.

 Pourtant, pour que la paix soit sur tous les territoires de la France : Métropole et Outremer, elles doivent-être identiques et réfléchies, à défaut de notre FOI en Notre Père Éternel. Pour lui, et en lui nous devons être ferme pour nos frères et sœurs, et conciliant pour les non croyants en notre Dieu, lorsqu’ils respecte son voisin, son collègues, les pensées de la vie Française. Ceci est notre devoir de chrétiens, pour permettre leurs conversions.

Une loi spécifique se doit être respectueuse de tous les êtres vivants sur ce territoire appelé France. Elle doit respecter la foi en Dieu et les pensées laïque des habitants qu’ils soient d’origine de nationalité française ou migrantes avec un temps d’occupation du sol français à déterminer par les députés et le Sénat. Elle doit permettre aux habitants qui font la France de vivre en bonne harmonie quel qu’en soit leur origine.

La France est la fille ainée de Marie et est sous la protection de l’Archange St Michel.

Que les chrétiens de France prennent appuis sur eux, en plus de la Sainte Trinité toute puissante. Car le Mal est fort, mais inférieur à la Sainte Trinité.

Quel que soit votre pensée laïque, ou anti-Dieu, ou votre foi vous êtes condamné à vivre ensemble, Karl Marx et la Bible nous parle du bienêtre de vivre ensemble alors pourquoi se détester ? Apprenons au contraire à nous accepter tel que nous sommes. Le vainqueur c’est toujours l’amour quelque soit le temps que nous mettons à l’admettre.

Que le Seigneur vous bénisse et vous éclaire

Emounawh

10 juillet 2022