Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes mots du mur suite

Tous ces combats

 

Tous ces combats

Sans rien comprendre

Tout ce qui fut

Et qui n’est plus

 

Cette rage gronde en moi

Il est toujours mon émoi

Bien que souvent désarroi

Il est toujours mon roi

 

J’ai tant besoin de tes bras

D’entendre ta voix

De voir cet enfant

Un jour tu seras de retour

 

Tu retrouves les caresses

Hélas, le passé souffle

Le vent froid m’assaille

Tout réapparaît si réel

 

Culpabilité de cet abandon

Ce film devant mes yeux

M’interdit son oublie

Tu files telle la souris

 

Je me sens si petite

Dans ce monde si grand

Je le voudrais tout blanc

Immaculée comme la neige

 

Que serai-je sans toi ?

Ce que j’étais dans l’ombre

Sans horizon limpide

Ne me quitte plus maintenant

 

Tous ces combats

Sans rien comprendre

Tout ce qui fut

Et qui n’est plus

 

 

 

 

Ne commettons pas l’injustice

 

Ne commettons pas l’injustice,

Au nom de Dieu !

Ce n’est plus de l’hérésie,

C’est un outrage spirituel.

 

Ensemble loin de nos familles,

Les soldats tuent, torturent,

Pour punir un peuple indigne

Au nom de leur idéologie.

 

Cela fait si longtemps,

Que l’on oublie le temps

Où nous défilions côte à côte,

L’étendard porté sur le côté.

 

Les secouristes de l’amour spirituel,

Leur jeunesse dans un esprit neuf,

Sont passés au crible des anciens,

Leurs prières n’est pas seulement virtuelles !

 

Demain sera le temps de notre jugement

Sans crier gare il arrivera impromptu

Serons-nous mieux que ces soldats,

Avons-nous tranché en fonction de nos vus.

 

Ne commettons pas l’injustice,

Au nom de Dieu !

Ce n’est plus de l’hérésie,

C’est un outrage spirituel.

 

Alumacom

4 septembre 2016

 

 

 

Notre amour, rien que toi et moi

 

Cheveux au vent toujours basané

Les sourires heureux préfacés

La légèreté de nos jeunes années.

Ces doux moments passés

À savourer les instants à butiner

Lové dans ses bras il m’embrassait.

 

Ce désir si fort est tellement,

Puissant vouloir éternellement

Le figer dans le firmament.

Cet amour partagé en fusion

Ces jours écoulés en effusion

J’aspire à n’être pas une évasion.

 

Cet amour a su évoluer joliment

Généreux malgré les tourments

Contre vents et marais en ciment

Nous étions côte à côte en éclosion

Sans séparation malgré l’exclusion

Rivales lassées au mépris de la profusion.

 

Affronté les jours de pluies froides

Notre union ne fut point roide.

Les instants heureux

Les moments joyeux

 Est indestructible

Notre amour est dans la confiance.

 

Il y eut des épreuves

Elles nous ont unis

Que ce soit la maladie

Les tourments familiaux

Qu’il a fallu affronter

Notre amour fut un roc

 

Les deuils de nos proches

Des accidents divers, douloureux

Auraient pu nous faire trébucher

Seulement rien n’y fit

L’heure du repos a sonné

La retraite nous regarde

 

Dorénavant nous béniront nos siestes

Nos loisirs occuperont notre temps

Nous Laisserons le temps filer

Le soleil restera dans nos cœurs

Les étoiles rempliront nos têtes

L’amour reste notre domaine

 

                             Février 2011

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :