Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chapitre ii

Ne pas juger c'est rester digne et respectueux du jugement de la Sainte Trinité

 

L'Imitation de Jésus Christ


Traité spirituel du 15e siècle

Livre II, ch. 3
« Ne jugez pas pour ne pas être jugés »


Tu sais bien excuser et colorer tes actes, et tu ne veux pas accepter les excuses des autres.

Il serait plus juste de t'accuser, toi, et d'excuser ton frère.

Si tu veux qu'on te supporte, supporte aussi les autres.

Vois combien tu es encore loin de la vraie charité et de la vraie humilité, qui ne sait se fâcher ni s'indigner contre personne sinon contre soi-même.

Ce n'est pas une grande chose de bien vivre en compagnie de personnes bonnes et paisibles, car cela plaît naturellement à tout le monde. Chacun aime volontiers la paix et éprouve davantage d'affection pour ceux qui pensent comme nous.

Mais pouvoir vivre en paix avec des gens durs, méchants et indisciplinés, qui nous rebutent, c'est une grande grâce, une façon de vivre louable et courageuse. (…)

Celui qui sait le mieux gérer la souffrance gardera une plus grande paix. C'est lui qui est vainqueur de lui-même et maître du monde, ami du Christ et héritier du ciel.

Ne jugez pas pour ne pas être jugés

Si tu veux qu'on te supporte,

supporte aussi les autres.

Vois combien tu es encore loin de la vraie charité et de la vraie humilité, qui ne sait se fâcher ni s'indigner contre personne sinon contre soi-même.

Ne pas juger c’est difficile, car dans la vie nous devons choisir tel ou telle chose à faire ou ne pas faire, à suivre ou ne pas suivre. Ceci n’est pas un jugement mais une appréciation à la suite d’une réflexion. Ceci ne concerne pas l’évangile de ce jour.

Mais juger c’est avoir une opinion sur un thème qui peut nous convenir ou pas.

Donner notre avis revêt une forme de jugement si elle est critique, il en est de même lors de l’appréciation lorsqu’elle est donnée avec la violence de cataloguer, étiqueter, trancher, arbitrer, décider, décréter, statuer, arrêter, conclure ! Dans notre vie nos jugements sont souvent soumis à un arbitrage coléreux. Souvent ce sont des antithèses par rapport à notre religion ! souvent contre notre Seigneur Jésus-Christ.

Car lui nous commande de ne pas juger nos semblables.

En politique nos idées sur notre religion, sont souvent considéré comme des conceptions de la vie, comme étant des antithèse sans consistances véritable. En politique, peu d’idées sont des mouvements parlant de Dieu rarement mises en pratique. Pour eux c’est audience, assemblée, estimation ils soupèsent le pour et le contre par rapport à une situation. Le verdict est sans appel, ils censurent ce qui ne leur convient pas, que ce soit en politique, ou dans la vie privée.

Jésus ne nous parle pas de l’appréciation avec discernement, pour prendre une décision importante. Celle de prendre quel chemin doit-on prendre, à un moment de notre vie.

Mais de notre comportement lorsque nous prononçons des mots cruels pour juger le comportement de notre semblable. Notre verdict est comme l’œil de l’aigle perçant, jugeant, jaugeant sans discernement, nos frères et sœurs ! c’est de cela qu’il nous parle.

Notre esprit critique, nous fait affirmer selon nos vue, par rapport à notre vie personnel. Nous jugeons parfois avec douceur, et pourtant nous blessons la personne qui nous aime !

Matthieu 7 : 1

1 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.

Mon coeur me dit écoute ton Seigneur, il te met en garde pour te protéger plusieurs de ceux qui t’ont émis des paroles de jugements.

1 - Nos paroles sont des jugements et demeurent dans nos cœurs.

Nous discutons et imaginons qu'à la fin de la discussion, nos paroles prononcées n'existent plus. Nous croyons que nos mots de jugement s'envolent comme des corbeaux quelle erreur . Nos paroles sont consignées dans le livre de la vie. Par ce livre où tout est enregisté nous recevons la vie, ou la mort. Nos paroles restent si elles sont dites à la manière suavement démoniaque. Ceci est le contraire à l'amour et au royaume de Dieu. Elles survolent comme certaines énorme chauve-souris noire, et flamboyantes, inconnues des humains.

2- Nos mots violents et critiques viennent d’appréciation extérieur de ce que nous sommes croit-on. Mais hélas, c’est-à-dire nous sommes dans l’erreur. La plupart du temps nous pensons que nous avons raison sur la situation présente. Nous faisons un procès, plutôt que de voir la vérité et soutenir notre semblable, persuader que nous avons raison. Souvent les choses brouillent notre esprit et notre coeur, telles que la jalousie, l'amertume, la rébellion.

Dans Jacques 3 : 13-15

13 Lequel d'entre vous est sage et intelligent? Qu'il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. 14 Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. 15 Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique.

 Jacques nous parle des jugements que les hommes prononcent contre les autres. Nous pensons être sages en raison de notre expérience et la connaissance des Saintes Ecritures. De cette présumée sagesse, nous nous permettons la critique sur les autres, ou, s’imaginant de posséder le discernement la critique est cinglante. Jacques dit la véritable sagesse, est celle d'en haut (pas celle des hommes). Celle-ci est pure et porteuse de paix, douce, conciliante, pleine de compassion. Ses fruits n’ont pas de parti pris et n’ont d’hypocrisie.  Il nous dit le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui travaillent à la paix.

3 - Nos paroles de jugement sont un venin mortel, des malédictions, de l'eau amère. Elles ne proviennent jamais du Saint-Esprit

Beaucoup de frères et soeurs sont superstitieux et parlent de sorcellerie par la peur. la plus grande sorcellerie est les jugements que nous prononçons contre les autres. La médisance et la calomnie nous amènent dans un univers de "sorcellerie", puisque nous ouvrons la porte au monde diabolique. Les calomnies ne viennent jamais de Dieu. Les critiques destructrices, ne proviennent pas de la sagesse divine ne viennent jamais de Dieu non plus.

Jacques 3 : 8-10

8 mais la langue, aucun homme ne peut la dompter; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel. 9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.

Jésus pouvait faire des remarques à propos des pharisiens, sa source est pure, si pure qu'il à donner sa vie pour les pharisiens dont il parlait.

Pour nous simple mortel, nous ne sommes pas sanctifiés par Dieu, notre baptême nous permet d’avoir tout au long de notre vie, l’évangile pour notre guide. Les malédictions et tous ce qui est impure ne doivent pas sortir de notre bouche, le fait de juger fait partie des choses impurs. Les mots que notre bouche doit émettre ce sont des mots d’affections envers tous, et la glorification de la Très Sainte Trinité.

Le Jugement est de s’en remettre au jugement du Seigneur Jésus par Marie et Joseph et nos Archange St Michel, St Gabriel et St Raphaël

Vous êtes bénis en Jésus, vous qui marchez dans la sainteté et la crainte de Dieu.

Emounawh

Voir les commentaires