Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonsoir mes amis(es) lecteurs et lectrices à demain

com
Bonsoir mes amis(es) lecteurs et lectrices à demain
Bonsoir mes amis(es) lecteurs et lectrices à demain
Bonsoir mes amis(es) lecteurs et lectrices à demain
Bonsoir mes amis(es) lecteurs et lectrices à demain

Un matin d’automne

 

 

Un matin d’automne sous la bruine,

Je me prélasse dans le jardin public.

Cette bruine glaciale traverse mes habits.

 

Les feuilles des arbres tournoient doucement.

Elles descendent fièrement délicatement,

Sur le sol, elles se couchent les unes sur les autres.

 

D’or elles deviennent cannelle ou noisette

Elles attendent ce fameux balai toujours vert.
La vie les quitte peu à peu sans bruit.

 

Le Blizzard s’annonce grâce aux experts,

La brume se lève graduellement et disparait,

Le ciel sourit sous son air glacial et serein.

 

La lassitude automnale m’envahit,

Toujours cette tristesse envahissante,

L’ennui, les doutes sont les conséquences.

 

L’été est loin, il ne reste que la grisaille,

Les nuages gris ou blancs sont affligés.

Souvenirs, souvenirs, leurs cadences martèlent.

 

Des pas souples se voudraient silencieux,

Arrivent derrière moi, des bras encercle mes épaules,

Des mots tendres à mon oreille chantent doucement.

 

Cet instant inoubliable du camélia,

Rouge du plaisir timide et étonné

Qu’il a posé sur mes lèvres réfrigérées.

 

Hé oui ! Mon ami de toujours,

M’a rejointe dans cette allée,

La brume s’en est allée et lui est Là !

 

10 janvier 2015

Le soleil printanier

 

Il chante, chante, sur les nuages son émission,

Il tousse, tousse, sous les nuages de la pollution.

 

Le soleil darde sur la terre,

Et il inonde de son amour

La planète bleue sans calembour

Ses détracteurs délétères.

 

Hélas ! Pauvre de nous les nuages avancent,

Sillonnent, courent, le vent en connivence.

 

Ce bel astre se dissimule,

Joue tel un funambule

Allègrement incrédule,

Il nous voit minuscule.

 

Il cajole, caresse avec ses bras ardent lumineux,

Il se voile, se dévoile, se masque zeste chagrineux.

 

2 mai 2015

Monique Macalou

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article