Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux : Maurice et aux Très Saintes âmes du 22 septembre

com

Dimanche 22 septembre 2019

Bonne Fête aux : Maurice 
Patron: St Maurice
Diocèse d'Angers et Fantassins
Saint Thaumaturge
invoqué pour tenir bon dans l'épreuve
Dictons
Sème tes pois à la Saint-Maurice, tu en auras à ton caprice.
Gelée blanche aura le cul lavé. (Nord)

Saint Maurice

et ses compagnons de la légion thébéenne (✝ v. 287)

et ses compagnons, militaires romains martyrisés à Auganuum (Agaune), devenu depuis Saint Maurice du Valais.
Dès que Maximien devint empereur d'Occident (286), il décida d'y exterminer les chrétiens. Pour cela il fit venir de Thèbes en Égypte la légion qui s'y trouvait cantonnée. Il n'aurait pu tomber plus mal. Les six mille soldats qui la composaient étaient chrétiens. Ils refusèrent d'exécuter les ordres impériaux. Sur quoi ils furent massacrés jusqu'au dernier. Telle est du moins la légende de la Légion thébaine. Erasmus de Formiae et Saint MauriceCe qui est vrai sans doute, c'est que le décurion Maurice et plusieurs légionnaires refusèrent de prendre part à une cérémonie païenne. Ce pourquoi ils furent exécutés. Au siècle suivant, une basilique s'élevait à cet endroit.
Illustration: Erasmus de Formiae et Saint Maurice par Matthias Grünewald (1517-23), paroisse Notre-Dame de Capelou.
- Lors de la persécution de Dioclétien (303-305) à Agaune dans le Valais, des soldats sont torturés et mis à mort pour leur foi. Un siècle et demi plus tard, l'évêque de Lyon, Eucher, rédige les récits de leur martyre d'après des traditions orales. Dès le début du VIIe siècle, saint Maurice est en grande vénération à Vienne et dans le diocèse de Grenoble. A la fin du XIe siècle, il devient le seul titulaire de la cathédrale de Vienne. (saints du diocèse de Grenoble)
- Saint Maurice - Patron de nombreuses paroisses ou chapelles, mort pour défendre la foi aux premiers siècles de l'Église dans la région. 
(saints du diocèse d'Annecy)

- Comme l'a figuré le célèbre tableau du Greco consacré au martyr de saint Maurice, la foi intrépide des soldats autour de leurs chefs et de sens moral élevé dans le refus d'un ordre injuste au péril de sa vie. (diocèse aux armées françaises)
- "Maurice fut exécuté, au début du règne de l'empereur Maximien (289). Saint Candide patron de l'église de PicauvilleVoici la 'légende' tirée du bréviaire de Pamiers: Maximien appelé par Dioclétien à partager son pouvoir impérial se rendit en Gaule. Son armée comprenait une légion appelée thébéenne (habitants de Thèbes) Les soldats étaient valeureux, très croyants; même sous les armes ils n'oublièrent pas les préceptes de l'Évangile. Maximien ordonna de sacrifier aux idoles à Octodorus (dans le Valais de la Suisse du Sud - 20km de Saint-Maurice)." 
(saints du diocèse de Pamiers)
- Au début du VIIIe siècle, introduction du culte des reliques des martyrs de la légion thébaine, saint Maurice et ses compagnons, dans une annexe voûtée de la cathédrale. Officier d'un corps d'auxiliaires de l'armée romaine levés en Égypte et convertis au christianisme, Maurice souffrit le martyre vers 290. Refusant de poursuivre les chrétiens et de sacrifier aux dieux païens, Maurice et ses compagnons furent massacrés sur ordre impérial. (Les grandes heures de la cathédrale Saint-Maurice de Vienne)

- Voir aussi l'histoire de ces martyrs sur le site de l'abbaye de Saint Maurice en Suisse.
- Saint Candide (statue) est le patron de l'église de Picauville dans le Cotentin.
- Le nom de la commune de Saint-Xandre (17138) vient, par déformation, de Saint Candide: Sanctus Scandidus. On trouve écrit dans des textes anciens: st Candé, st Candre, Sanctus Xandrius (1262), Sancedrium (1573). Saint Candide, officier de la légion thébaine (grecque), fut martyrisé avec ses compagnons à la fin du IIIe siècle sur l'ordre de l'empereur Maximin pour avoir refusé de combattre contre des chrétiens. (source: toponymie, commune de Saint-Xandre)
À Agaune dans le Valais suisse, vers la fin du IIIe siècle, les saints martryrs Maurice, Exupère, Candide, soldats. Selon le récit de saint Eucher de Lyon, ils furent mis à mort pour le Christ avec leurs compagnons de la légion thébéenne et le vétéran Victor, sous l'empereur Maximilien, illustrant ainsi l'Église par leur glorieuse passion.

Martyrologe romain

Empereur, nous sommes tes soldats, mais aussi les serviteurs de Dieu. A toi, nous devons le service militaire, à Lui une conscience pure. Nous sommes prêts à porter les mains contre n'importe quel ennemi, mais nous estimons que c'est un crime que de les ensanglanter en massacrant des innocents. Nous avons d'abord prêté serment envers Dieu, ensuite nous avons prêté serment envers le souverain. Sois persuadé que le second n'a plus aucune valeur pour nous si nous avons rompu avec le premier

Actes des Martyrs de saint Maurice
22 Septembre
  
Saint Thomas de Villeneuve

Archevêque de Valence, en Espagne
(1488-1555)

Saint Thomas de Villeneuve
Saint Thomas de Villeneuve

Issu d'une pieuse famille de la bourgeoisie, Thomas fut élevé à Villanueva, Espagne, d'où lui vient son nom de Villeneuve. Ses parents fort vertueux et charitables le formèrent très tôt à la piété et à la générosité envers les pauvres, les malades et tous les malheureux.

A l'école, Thomas offrait son déjeuner aux enfants pauvres, et parfois il leur donnait ses propres vêtements pour les garantir du froid. On le vit revenir plus d'une fois à la maison sans gilet, sans chapeau et sans souliers. Ayant reçu un habit neuf à l'âge de sept ans, il le donna à un enfant à demi-nu. Il demandait souvent à sa mère la permission de ne pas dîner pour que sa part servit à un malheureux. Il employait l'argent qu'il recevait de ses parents à acheter des oeufs qu'il portait aux malades hospitalisés.

Après de brillantes études à l'université d'Alcala, il fut nommé professeur de philosophie morale au collège de St-Ildefonse, puis professeur de théologie à l'université de Salamanque. Son père étant mort peu de temps après, Thomas consacra toute sa fortune au soin des pauvres, transforma sa maison en hôpital, ne réservant que le nécessaire à l'entretien de sa mère. A trente ans, le jour de la Présentation de Notre-Dame, il entra chez les Ermites de St-Augustin de Salamanque. A peu près dans le même temps de son admission dans cet Ordre, Luther le quittait et consommait son apostasie.

Prédicateur ardent, le zèle de Thomas remua de fond en comble la ville de Salamanque. Le Saint puisait son éloquence au pied de la croix: «Dans l'oraison, disait-il, se forment les flèches dont les coeurs des auditeurs doivent être percés.» Les plus grandes villes d'Espagne se disputèrent pour l'entendre. La cour de Charles-Quint l'écouta avec admiration et le roi le nomma son prédicateur ordinaire et son conseiller. Il avait une si grande estime pour ce religieux qu'il ne savait rien lui refuser. Plusieurs seigneurs de la cour avaient été condamnés à mort pour crime de haute trahison. L'empereur avait refusé leur grâce à l'archevêque de Tolède ainsi qu'à d'autres éminents personnages, même à son propre fils, mais il accorda cette faveur à la demande de saint Thomas de Villeneuve.

Le saint religieux devint successivement prieur des maisons de Salamanque, de Burgos, de Valladolid, provincial d'Andalousie et de Castille. C'est lui qui envoya les premiers Augustins vers le Mexique. Il recommandait surtout quatre choses à ses religieux, 1ère: la célébration dévote et attentive des divins offices; 2e: la méditation et la lecture spirituelle faite avec assiduité; 3e: l'union de la charité fraternelle, et enfin la fuite de la paresse qui est un grand obstacle à la vertu. Nommé archevêque de Grenade, il refusa catégoriquement cette dignité.

Dix ans plus tard, en 1544, Charles-Quint le désigna pour l'évêché de Valence qu'il fut obligé d'accepter au nom de l'obéissance et sous peine d'excommunication. Saint Thomas quitta sa cellule en pleurant, se mit en route à pied, revêtu d'un habit monastique fort usé et entra ainsi dans sa ville épiscopale. Au moment de son arrivée, la pluie tomba en abondance après une longue période de sécheresse, bienfaisante ondée qui était comme le présage des grâces qu'il apportait à ses ouailles.

Le voyant si pauvre, ses chanoines lui firent présent de quatre mille ducats pour son ameublement. Saint Thomas de Villeneuve les fit distribuer en aumônes. Il entreprit la réforme de son diocèse par l'exemple de sa vie toute de pénitence et de prière. Pendant toute son existence, il observa les jeûnes de son Ordre et ceux de l'Eglise, au pain et à l'eau. Il couchait sur des sarments dissimulés sous une couverture de laine. La plus grande partie de ses revenus passait en bonnes oeuvres. On l'a surnommé: l'Aumônier, à cause des charités incalculables qu'il ne cessait de prodiguer.

Trois jours avant sa mort, ce saint pasteur fit distribuer aux pauvres tout ce qui lui restait d'argent et fit don de ses meubles au collège de Valence. Comme il était encore propriétaire de son lit de malade, il le donna au geôlier de ses prisons, le priant de bien vouloir le lui prêter jusqu'à sa mort.

Saint Thomas de Villeneuve commença la récitation du psaume: In Te, Domine, spéravi. Rendu au verset: In manus Tuas, Domine, commendo spiritum meum, le saint pontife expira doucement. Il rendit son âme à Dieu dans la onzième année de son épiscopat, à l'âge de soixante-sept ans. Ses reliques sont conservées à Valence.

Résumé O.D.M.

Saint Lô

Evêque de Coutances (✝ v. 565)

Lô ou Laud.
Evêque de Coutances, il en fut le premier pasteur. Il donna ses terres familiales pour y construire des monastères et des églises. Nous le trouvons parmi les signataires du 5ème concile d'Orléans. Le château familial devint une ville: 50000 Saint Lô.
Très jeune, Lô fut choisi par les évêques de Neustrie pour succéder à saint Possesseur sur le siège de Coutances. Sa famille était riche et puissante: cela était alors utile pour favoriser l'évangélisation des Francs et doter l'Église de Coutances, en cette période de grande transformation de la Gaule sous le règne des fils de Clovis. Son épiscopat fut long, il participa aux grands conciles de son temps, et son action évangélisatrice fut si essentielle, qu'on le choisit plus tard comme patron du diocèse.
Source: Liturgie des heures du diocèse de Coutances et Avranches 1993.
Voir aussi 
'Qui était saint Laud' sur le site des paroisses catholiques de Saint Lô:
"
Laud aurait été choisi par le peuple chrétien comme évêque de Coutances avant d'avoir atteint l'âge de trente ans, nécessaire à l'époque pour accéder à cette charge. Certains pensent qu'il aurait été élu par l'archevêque de Rouen. Dès son élection il organisa dans son diocèse de nombreuses paroisses et il obtint du roi Childebert que Briovère et sa région soient détachés du diocèse de Bayeux. Il installa à Briovère une villa où il se plaisait à résider.
Il est probable qu'il joua un rôle de premier plan dans l'organisation de l'Église Franque. Il meurt vers 565.
Le premier lieu de sépulture aurait été l'église St Pierre St Paul de la Luzerne (canton de St Lô).
Les reliques de Saint Lô se trouvaient à Angers à la suite des invasions normandes (IXe siècle), d'abord au château puis dans la fameuse croix en or à deux croisillons dite «croix de Saint-Lô» dont la forme figure dans les armes de la province de Lorraine.
Grâce à Jacques de Matignon, l'église Notre-Dame recouvrait les reliques en 1679. Sauvées de la profanation en 1794 par les abbés Jéhan et Hébert, elles furent également sauvées de la destruction en 1944 par Mgr de Chivré.
Dans l'église Notre-Dame deux vitraux modernes, la porte nord du parvis et une statue de pierre évoquent sa figure.
Pour en savoir plus : Saint-Lô, évêque de Coutances et Briovère (VIème siècle), Revue de la Manche, tome 35,1993."
À Coutances, après 549, saint Lô, évêque.

Martyrologe romain

Patron:
Diocèse de Coutances et Avranches

Saint Silvain

ermite du Ve siècle (Ve siècle)

Un internaute nous dit 
'St Silvain est fêté le 22 septembre. La légende l'a souvent assimilé au personnage de Zachée (St Pierre l'aurait envoyé en France, il aurait connu une très longue route). St Silvain est surtout connu pour être un ermite du Vème siècle (dates imprécises) et qui a évangélisé le Berry. Il a fait beaucoup de miracles dans sa vie, et aujourd'hui encore on le prie spécialement pour le "feu de st Silvain" (sorte d'érysipèle) et on lui confie particulièrement les enfants malades. La tête de St Silvain est une relique conservée à Levroux. Le 5ème dimanche après Pâques, il y a la "fête du Chef", pèlerinage en l'honneur de St Silvain à Levroux. On peut trouver le tombeau de St Silvain (les restes des ossements) à Celle près de St Amand dans le diocèse de Bourges. Un pèlerinage a lieu à la chapelle de St Silvain le 3ème dimanche de septembre.'

Saint Phocas

Martyr à Sinope (IVe siècle)

Saint Phocas naquit dans la ville de Sinope, au bord de la mer Noire, d'un père nommé Pamphile, constructeur de bateaux, et d'une mère nommée Marie.
Dès qu'il sortit de l'erreur païenne, Dieu lui accorda la grâce d'accomplir des miracles. Il devint évêque de Sinope et amena, tant par ses paroles que par ses miracles, de nombreux païens à la vraie foi. 
Un jour, Dieu lui révéla que le moment du martyre était venu: «Une coupe a été préparée pour toi, tu dois maintenant la boire». Il comparut  devant le gouverneur Africanus et confessa avec audace sa Foi au Christ vrai Dieu et vrai homme. Comme Africanus avait blasphémé le Nom du Christ et fait torturer le Saint, il y eut un tremblement de terre. Le gouverneur mourut. Mais, à la demande de sa femme, le Saint, miséricordieux, le releva par sa prière. Il fut conduit à l'empereur qui le fit écorcher puis jeter dans un bain surchauffé, où le Saint remit son âme à Dieu.
Après sa mort, Phocas fit encore de nombreux miracles.
A lire: Homélie de saint Jean Chrysostome en l'honneur du saint martyr Phocas et contre les hérétiques ainsi que sur le psaume CXLI: «j'ai crié vers le Seigneur, j'ai fait entendre à Dieu ma prière.»
Jardinier, il souffrit de multiples outrages pour le nom du Rédempteur à Sinope sur la Mer Noire, au IVe siècle.

Martyrologe romain

Patron:
Jardiniers

Sainte Salaberge

Abbesse à Laon (✝ 670)

sainte Salaberge - Cathédrale Notre-Dame de LaonMère de famille chrétienne, elle devint veuve très jeune une première fois et fut contrainte par ses parents à un second mariage où elle connut le bonheur d'une parfaite union scellée dans la charité mutuelle et le service des pauvres. Elle devint successivement mère de cinq enfants, puis elle employa une grande partie de son patrimoine à fonder un couvent à Laon, sur les conseils de l'abbé de Luxeuil.
Illustration: Statue de sainte Salaberge - Cathédrale Notre-Dame de Laon
Sainte Salaberge, est très représentative de son époque (VIIe siècle), de cette ère mérovingienne... Voilà une Sainte qui figure au martyrologe et dans les bréviaires avec le titre de veuve, ayant été successivement novice, mariée deux fois et finalement abbesse. Ces différents états de vie, les nombreux déplacements qui s'en sont suivis, ont bien servi sa marche vers une authentique sainteté... Une vraie vocation tardive vers la quarantaine!... Ce que nul ne conteste, c'est la fondation par Sainte Salaberge elle-même de l'abbaye Saint-Jean-Baptiste de Laon, dont par la suite elle allait prendre la tête... en suivant le bon vouloir de Dieu est devenue épouse et mère de plusieurs Saints...
Sainte Salaberge - Sainte du Saint-Mont (d'après l'histoire des saints des Vosges, ouvrage du chanoine Laurent "Ils sont nos aïeux")

À Laon, vers 664, sainte Salaberge, abbesse. Jeune aveugle, elle aurait retrouvé la vue grâce à saint Eustase, abbé de Luxeuil, qui la dirigea vers le service de Dieu.

Martyrologe romain

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article