Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les vents et sa musique

com

tempete.jpg 

En courant au clair de lune,

Sur la dune de Port-Blanc,

L’alizée va  sur la dune,

Siffle doucement son chant

Celui de son amour perdu.

Les hautbois entrent en transe.

 

Les cordes des violons frissonnent,

La voix du cormoran, les accompagnent,

L’alizé se change sur la dune,

En zéphyr caressant vers l’espérance.

Les larmes coulent silencieuses,

Effleurent l’escorte douce du piano.

 

La foudre s’abat semant la mort,

Elle est présente subitement !

Elle s’embrase.et se consume,

Il n’y a pas d’âge pour foudroyer,

Sa puissance claironne la tristesse

Au son des violes de gambes.

 

Au-dessus de la mer le typhon

Avance tel un brigand des mers

Comme l’ouragan il siffle rageur,

Vengeur il tournoie arrache tout,

Les sorciers de la nuit dansent,

Sur leurs balais avec le sirocco.

 

La tristesse de la lune se cache,

Les nuages gris couvrent leur sœur,

Le vent souffle loin de la lune,

Les compagnons de la nuit,

Roulent, frappent les tambourins,

Chantent la complainte de la kora.

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> ah ce vent comme je ne l'aime pas<br />
Répondre
M
<br /> <br /> oui c'est vrai, mais il existe. Merci pour votre appréciation.<br /> <br /> <br /> <br />