Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Tous mes meilleurs voeux pour 2014

com

984_T1RnMCtE.jpg

Tous mes meilleurs voeux de bonheur et de santé.

Pour entrer dans la nouvelle année, je vous offre deux poèmes  d'auteurs célèbres. 

 

Victor Hugo (1802-1885).

Recueil : Les rayons et les ombres (1840).

 

Dieu qui sourit et qui donne.

 

Dieu qui sourit et qui donne

Et qui vient vers qui l'attend,

Pourvu que vous soyez bonne,

Sera content.

 

Le monde où tout étincelle,

Mais où rien n'est enflammé,

Pourvu que vous soyez belle,

Sera charmé.

 

Mon cœur, dans l'ombre amoureuse

Où l'enivre deux beaux yeux,

Pourvu que tu sois heureuse,

Sera joyeux.

 

Le 1er janvier 1840.

 

 

 

Arsène Housset, dit Arsène Houssaye.

Poète français né le 28 mars 1815 à Bruyères (Aisne) et décédé le 26 février 1896 à Paris.

Les trois amoureux.

 

Chanson.

 

 

Jeanne est si blonde, qu'elle est rousse.

Le jour de Pâques elle s'en va

Cueillir l'aubépine qui pousse,

Qui pousse, pousse et fleurira.

 

La belle, en robe des dimanches,

Rubans roses, fichu coquet,

Gaspille les fleurs sur les branches

Pour se faire un joli bouquet.

 

Elle s'endormit sur la mousse,

Mais sa bouche encor respira

L'aubépine qui pousse, pousse,

Qui pousse, pousse et fleurira.

 

Trois chasseurs courant le bocage

La surprirent dans son sommeil,

Comme un oiseau dans une cage

Rêvant à l'horizon vermeil.

 

Le premier d'une voix bien douce

Lui dit : « Je t'aime, » et l'embrassa

Près de l'aubépine qui pousse,

Qui pousse, pousse et fleurira.

 

Elle rêvait que d'aventure

Elle était biche, et que les loups

La poursuivaient sous la ramure :

Elle était sens dessus dessous.

 

Le second sur le lit de mousse

Cueillit à son sein qu'il baisa,

Cueillit l'aubépine qui pousse,

Qui pousse, pousse, et la piqua.

 

Le troisième, genoux en terre,

Tout doucement la réveilla.

Que lui dit-il ? C'est un mystère,

L'écho du bois ne le dira !

 

Car s'il le disait, brune ou rousse,

Vous iriez toutes, ça de là,

Cueillir l'aubépine qui pousse,

Qui pousse, pousse et piquera.

 

 Arsène Houssaye.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> de bien jolis poèmes une bonne et heureuse année avec surtout la santé<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci ma chère flipperine<br /> <br /> <br /> <br />