Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonne soirée mes amies(s) ce soir nous allons à l'Opéra avec Maurice Ravel Ciboure 1875 – Paris 1937

Maurice Ravel
Compositeur et chef d'orchestre français (Ciboure 1875 – Paris 1937)

Homme au caractère indépendant et énigmatique, Maurice Ravel laisse derrière lui une œuvre charnière située entre XIXe et XXe siècles, au temps des querelles entre modernistes et traditionalistes, entre esthétiques de l’avenir et du passé.

 

Maurice Ravel se tient à l’écart de la révolution portée par Arnold Schoenberg et de l’académisme de la Schola Cantorum. Son audace ainsi que son admiration pour Erik Satie, lui vaut une forte réprobation de ces milieux qui lui coûte notamment des échecs successifs au Concours de Rome.

Son écriture musicale est souvent comparée à celle de ClaudeDebussy, dont il partage cette utilisation de l’harmonie comme une couleur et l'importance des dissonances non résolues, et se distingue par une écriture pianistique très novatrice et une maîtrise de l’orchestration hors du commu

Maurice Ravel en 6 dates : 

  • 1889 : intègre le Conservatoire de Paris
  • 1910 : fondation de la Société musicale indépendante qui vise à promouvoir la musique contemporaine
  • 1913 : prend la parole en faveur de Stravinski lors de la polémique autour de la création du Sacre du printemps 
  • 1914 : La première guerre mondiale éclate, Ravel n’est pas engagé dans l’aviation en raison de sa petite taille. Ne pouvant supporter l'inaction, il réussit finalement à se faire engager comme conducteur d’un camion militaire
  • 1921 : Ravel achète la maison « Le Belvédère » à Montfort-l’Amaury, où il réside jusqu'à sa mort
  • 1928 : tournée aux États-Unis et au Canada

Maurice Ravel en 6 œuvres : 

  • 1901 :Jeux d’eau pour piano
  • 1907 :Rapsodie espagnole, suite pour orchestre
  • 1909-1912 :Daphnis et Chloé, ballet
  • 1928 :Boléro, musique de ballet pour orchestre
  • 1929-1931:Concerto pour la main gauche et Concerto pou piano en sol majeur
  • 1932:Don Quichotte à Dulicnée, recueil de trois mélodies composées sur des poèmes de Paul Morand

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, mise à jour en mai 2018

Voir les commentaires

Nul ne sait le jour ni l'heure où tu viendras nous dire : Venez et voyez !

 

OFFICE DES VÊPRES

DU JOUR

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : OÙ DONC EST TA DEMEURE

Cl. Bernard — SM

Où donc est ta demeure,
Agneau de Dieu qui nous invites ?
Est-il enfin la dixième heure
pour le disciple à ta recherche ?
Car nul ne sait le jour ni l'heure
où tu viendras nous dire :
Venez et voyez !

La joie de ta rencontre
est la clarté qui transfigure ;
est-elle vive au cœur du monde
depuis ta Pâque de lumière ?
Révèle-toi plus fort que l'ombre,
toi dont l'Esprit murmure :
Jésus est Seigneur !

Remplis de ta présence,
Dieu qui habites nos aurores,
nous annonçons ta joie brûlante
à tout vivant qui te recherche.
Toi seul peux dire où prend naissance
le cri de tes apôtres :
Heureux ceux qui croient !

Seigneur, comment te suivre
avec la foi des pêcheurs d'hommes ?
Pendant la nuit des barques vides,
nous voulons croire à tes mains pleines.
Passe à nouveau sur notre rive
et clame-nous encore :
Jetez les filets !

Au seuil de ta demeure,
ta croix, Jésus, nous fera signe,
car tout apôtre aura son heure
comme toi-même as eu la tienne.
Reste avec nous, Dieu notre Maître,
pour dire en tes disciples :
Salut, Croix de vie !
ANTIENNE

Jésus, voyant Pierre et André, les appela.

PSAUME : 115

10 Je crois, et je parlerai,
moi qui ai beaucoup souffert,
11 moi qui ai dit dans mon trouble :
« L'homme n'est que mensonge. »

12 Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu'il m'a fait ?
13 J'élèverai la coupe du salut,
j'invoquerai le nom du Seigneur.
14 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !

15 Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
16 Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
   ton serviteur, le fils de ta servante, *
moi, dont tu brisas les chaînes ?

17 Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
j'invoquerai le nom du Seigneur.
18 Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple,
19 à l'entrée de la maison du Seigneur,
au milieu de Jérusalem !

ANTIENNE

Venez, suivez-moi : je vous ferai pêcheurs d'hommes.

PSAUME : 125

1 Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,*
nous étions comme en rêve !

2 Alors notre bouche était pleine de rires,
   nous poussions des cris de joie ; +
alors on disait parmi les nations :
   « Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! » *
3 Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
   nous étions en grande fête !

4 Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.

5 Qui sème dans les larmes
   moissonne dans la joie : +
6 il s’en va, il s’en va en pleurant,
   il jette la semence ; *
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
   il rapporte les gerbes.

ANTIENNE

Pierre et André, laissant leurs filets, suivirent Jésus, le Sauveur.

PSAUME : CANTIQUE (EP 1).

3 Qu'il soit béni, le Dieu et Père
de notre Seigneur, Jésus, le Christ !

Il nous a bénis et comblés
   des bénédictions de l'Esprit, *
au ciel, dans le Christ.

4 Il nous a choisis, dans le Christ,
   avant que le monde fût créé, *
pour être saints et sans péchés devant sa face
   grâce à son amour.

5 Il nous a prédestinés
   à être, pour lui, des fils adoptifs *
par Jésus, le Christ.

Ainsi l'a voulu sa bonté,
6  à la louange de gloire de sa grâce, *
la grâce qu'il nous a faite
   dans le Fils bien-aimé.

7 En lui, par son sang, *
nous avons le rachat,
   le pardon des péchés.

8 C'est la richesse de sa grâce
   dont il déborde jusqu'à nous *
en toute intelligence et sagesse.

9 Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :

10 pour mener les temps à leur plénitude, +
récapituler toutes choses dans le Christ, *
celles du ciel et celles de la terre.

PAROLE DE DIEU : EP 4, 11-13
Les dons que le Christ a faits aux hommes, ce sont d'abord les Apôtres, puis les prophètes et les missionnaires de l'Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent.
De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies, et que se construise le corps du Christ. Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.
RÉPONS

R/ Racontez à tous les peuples

 

* la gloire du Seigneur.

 

V/ À toutes les nations ses merveilles *

 

V/ De jour en jour, proclamez son salut, *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Béni sois-tu, André, Apôtre de Dieu et disciple du Christ ! Pour lui, comme ton frère, tu as subi le martyre.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Prenons appui sur la foi qui nous vient des Apôtres et prions Dieu pour son peuple saint :


R/ Souviens-toi de ton Église, Seigneur.

Père, tu as voulu que ton Fils ressuscité se manifeste à ses Apôtres,
— fais de nous les témoins de sa résurrection.

 

Toi qui as envoyé ton Fils porter aux pauvres la Bonne Nouvelle,
— donne-nous d'annoncer l'Évangile.

 

Toi qui as envoyé ton Fils semer la parole,
— envoie des ouvriers à la moisson.

 

Toi qui as envoyé ton Fils réconcilier le monde avec toi par son propre sang,
— fais de nous des instruments de paix.

 

Toi qui as fait asseoir ton Fils à ta droite dans les cieux,
— accueille nos morts dans la joie de ton Royaume.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, maître du monde, nous te supplions humblement : permets que l'Apôtre saint André, après avoir évangélisé et guidé ton Église, ne cesse d'intercéder pour nous.

 

Voir les commentaires

’abbé Pierre qui répétait souvent: «Ne nous habituons jamais».

La Fondation Abbé Pierre veut éradiquer le «mal-logement»
Les victimes du «mal-logement» représentent 6% de la population aujourd’hui en France. La Fondation Abbé Pierre se mobilise pour offrir à ces personnes en souffrance des conditions d’habitat plus dignes. Christophe Robert, délégué général de la Fondation, revient sur les raisons de cette crise du logement et propose un plan d’action pour y remédier.
 

Entretien réalisé par Priscille Pavec – Cité du Vatican

En 1949, l’abbé Pierre est appelé auprès d’un ancien bagnard qui vient de faire une tentative de suicide. Confronté à l’immense détresse de cet homme, il s’exclame: «Je ne peux rien te donner. Mais toi, au lieu de mourir, viens m’aider à aider». Cet appel est à l’origine de la fondation du mouvement Emmaüs, il y a 70 ans cette année.

L’association rassemble, aujourd’hui en France, plus de 20 000 personnes engagées auprès des plus démunis. Son action s’organise autour de différents axes: la vie de communauté, la promotion d’une économie sociale et solidaire, l’aide à la réinsertion sociale et au logement. C’est ce troisième défi qu’a choisi de relever la Fondation Abbé Pierre.  

4 millions de mal-logés

La Fondation s’efforce de lutter contre le «mal-logement», un néologisme qu’elle a elle-même créé. Il recouvre différentes réalités: la situation des personnes sans domicile mais également de celles qui occupent un logement insalubre, dangereux pour la santé ou trop petit pour la taille de leur famille. Christophe Robert, le délégué général de la Fondation, précise qu’«on compte 4 millions de mal-logés sur une population de 67 millions de Français».

Le visage des nouveaux exclus

Ce phénomène touche des catégories de personnes jusqu’alors préservées. L’exclusion présente en effet de nouveaux visages: des femmes qui élèvent seules leurs enfants, des personnes en situation de migration après avoir fui la guerre ou les difficultés économiques et, désormais, beaucoup de jeunes. Ils sont «surreprésentés parmi les personnes en détresse sur le terrain», s’inquiète Christophe Robert qui juge «terrible de voir des jeunes de 20 ans dont le quotidien consiste à survivre plus qu’à construire son avenir.»

Christophe Robert mentionne les différentes raisons qui ont créé et entretiennent cette crise du logement. D’une part, «les grandes villes manquent de logements quantitativement parlant ce qui crée de la concurrence et fait monter les prix». Il évoque également la conjoncture économique avec l’explosion du chômage et, parallèlement, la hausse du prix de l’immobilier dans les années 2000-2015. Selon lui, il faut surtout se rendre compte que «ce problème du mal-logement est le symptôme d’autres crises: la crise migratoire, la fermeture des lits d’hôpitaux psychiatriques dans les années 1970 qui n’a pas été accompagnée, etc.».

Un appel à «ne jamais s’habituer»

En 70 ans, le mouvement Emmaüs s’est considérablement développé. Fondée en 1988, la Fondation Abbé Pierre elle-même finance aujourd’hui 900 projets par an. «Elle construit des logements, des lieux d’accueil pour les personnes sans abri, elle crée des lieux d’accès au droit pour les personnes qui ont des difficultés à se loger, elle intervient aussi à l’international». Christophe Robert précise encore que ces actions ne sont possibles que «grâce à des donateurs qui nous font confiance car la Fondation n’a quasiment pas de subventions publiques: elles ne représentent qu’1% de son budget».

Les manifestations de solidarité existent donc déjà, mais elles ne suffisent pas: «En dix ans, selon les statistiques, il y a eu une augmentation de 50% du nombre de personnes sans domicile». Christophe Robert appelle donc à une mobilisation de toute la société: «l’État, les collectivités locales, les associations, les citoyens». En sus des actions menées par le secteur associatif, il estime que les pouvoirs publics doivent conduire des politiques plus volontaristes en s’attaquant au différents ressorts de la crise du logement, via, notamment, «des fiscalités plus solidaires, plus redistributives».

Christophe Robert cite finalement l’abbé Pierre qui répétait souvent: «Ne nous habituons jamais». Notre regard doit sans cesse être dérangé par la souffrance des plus démunis. Ne jamais s’habituer. C’est le message que lance, à l’approche de l’hiver, la Fondation Abbé Pierre.

Voir les commentaires

Une relique du berceau de Jésus de retour à Bethléem 1er jour de l'Avent, dimanche 1er décembre.

Une relique du berceau de Jésus de retour à Bethléem
C'est un heureux retour à la case départ: un fragment de bois issu de la mangeoire dans laquelle fut déposé Jésus à sa naissance retrouvera Bethléem le premier jour de l'Avent. La précieuse relique est un don du Pape François. Elle arrive de Rome, où le berceau est conservé en la B

Un voyage de près de 3000 kilomètres pour une relique du berceau de Jésus, qui arrive ce vendredi 29 novembre à Jérusalem, première étape avant Bethléem. Elle provient de celle qui est exposée depuis 1606 dans la basilique papale de Sainte-Marie-Majeure, à Rome. Constituée de deux pièces de bois, cette relique correspond à une mangeoire, le premier berceau du Christ. Seul un petit morceau de ce berceau sera transféré en Terre Sainte, la partie principale restant en Rome, indique la custodie franciscaine de Terre Sainte. 

«Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune» (Lc 2,7.). Luc est le seul évangéliste à nous relater les conditions de la naissance du Christ, engendré par la Vierge Marie. À Bethléem, la relique prendra place en l'église de Sainte-Catherine, à côté de la basilique de la Nativité, le premier jour de l'Avent, dimanche 1er décembre.

Sœur Maria del Cielo est religieuse argentine de la Communauté du Verbe incarné; sa communauté gère une maison d'accueil d'enfants en difficulté, non loin de la basilique de la Nativité à Bethléem. Elle se réjouit de la venue dans la ville natale de Jésus de cette relique de la mangeoire, cadeau du Pape François. «Ce don du Pape est une grande source de joie pour tous les chrétiens, ceux d’ici et les pèlerins de passage qui pourront en profiter», confie soeur Maria del Cielo, qui voit dans son don une preuve de la proximité du Souverain Pontife. 

Au coeur des célébrations de Noël 

Ce vendredi 29 novembre, jour d’arrivée du précieux fragment de bois à Jérusalem, la messe est célébrée à la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix par Mgr Leopoldo Girelli, nonce apostolique en Israël et à Chypre, délégué apostolique à Jérusalem et en Palestine. Les fidèles pourront ensuite contempler la relique, qui sera au cœur des célébrations de Noël. 

Les deux parties de la relique du berceau du Christ, offertes par Saint Sophrone, patriarche de Jérusalem, au Pape Théodore I (642-649), contribuent depuis des siècles à marquer la religiosité des fidèles de Rome et d'ailleurs: chaque jour, un très grand nombre de pèlerins du monde entier se rendent dans la Basilique papale de la capitale italienne pour un temps de contemplation et de vénération.

29 novembre 2019, 11:36
 

Voir les commentaires

L'humilité ouvre la voie de la vérité

Benoît XVI: seule l'humilité peut trouver la Vérité, fondement de l'Amour
Le Pape émérite rappelle le grand travail accompli en 50 ans par la Commission théologique internationale: malgré les difficultés à atteindre l'unité morale entre théologiens dans le monde, il est nécessaire de poursuivre les efforts de recherche d'un consensus.
 

Sergio Centofanti - Cité du Vatican

«Seule l'humilité peut trouver la Vérité, et la Vérité est pour sa part le fondement de l'Amour, dont tout dépend ultimement»: tels sont les mots du Pape émérite Benoît XVI, dans son message de salutation à l'occasion du 50e anniversaire de la création de la Commission théologique internationale. Il rappelle que celle-ci fut inaugurée par saint Paul VI pour combler l'écart qui s'était manifesté au Concile Vatican II «entre la théologie qui se déployait dans le monde» et le magistère pontifical.

Les tentatives pour parvenir à l'unité morale de la théologie sont vaines

Le Pape émérite retrace la pluralité des opinions parmi les théologiens de la Commission et, tout en exprimant sa gratitude pour le grand travail accompli pendant 50 ans, reconnaît que cet organisme, «malgré tous ses efforts, n'a pu réaliser une unité morale de la théologie et des théologiens dans le monde. Ceux qui s'y attendaient nourrissaient des attentes erronées quant aux possibilités d'un tel travail. Pourtant, la voix de la Commission est néanmoins devenue une voix écoutée, ce qui indique d'une certaine manière l'orientation fondamentale qu'un effort théologique sérieux doit suivre en ce moment historique. En plus de l'action de grâce pour tout ce qui a été fait en un demi-siècle, il y a aussi l'espérance d'un travail fructueux, dans lequel la foi unique puisse conduire aussi à une orientation commune de la pensée et du “parler” de Dieu, et de sa Révélation».

Les théologiens de la Commission

Dans ce message sont cités quelques théologiens qui ont fait ou font partie de la Commission théologique internationale: Henri de Lubac, Yves Congar, Karl Rahner, Jorge Medina Estévez, Philippe Delhaye, Gerard Philips, Carlo Colombo, Cipriano Vagaggini, Hans Urs von Balthasar, Louis Bouyer, Marie-Joseph Le Guillou, Rudolf Schnackenburg, André Feuillet, Heinz Schürmann, Johannes Feiner, Carlo Caffarra, Raniero Cantalamessa, Otto Semmelroth, Karl Lehmann, William May, Tadeusz Styczen, Andrzej Szoztek, Servais Pinckaers.

Interprétation du Concile et théologie de la libération

«Personnellement, note Benoît XVI, j'ai été particulièrement impressionné par les cinq premières années de la Commission théologique internationale. Il a fallu définir l'orientation de base et le mode de fonctionnement essentiel de la Commission, établissant ainsi dans quelle direction, en dernière analyse, Vatican II devait être interprété». Parlant des thèmes traités, il cite la relation entre le Magistère et la théologie, à laquelle «il faut toujours nécessairement continuer à réfléchir», et encore «la question fondamentale de "Gaudium et spes", c'est-à-dire le problème du progrès humain et du salut chrétien. Dans ce contexte, souligne-t-il, le thème de la théologie de la libération émerge inévitablement, qui à l'époque ne représentait pas du tout un problème de nature seulement théorique, mais déterminait très concrètement, et menaçait aussi la vie de l'Église en Amérique du Sud. La passion qui animait les théologiens était à la hauteur du poids concret, voire politique, de la question».

Oppositions et recherche de consensus

Le Pape émérite rappelle ensuite les débats intenses sur les questions de théologie morale et en particulier sur le sacrement du mariage: «l'opposition des fronts et le manque d'une orientation commune de fond, dont nous souffrons encore aujourd'hui autant qu'à l'époque, m'est apparue claire à ce moment-là, d'une manière inouïe» et aucun consensus n'a pu être atteint. Jean-Paul II lui-même, se souvient Benoît XVI, «a finalement décidé de reporter la rédaction définitive de son encyclique morale Veritatis splendor, voulant attendre avant tout le Catéchisme de l'Église catholique. Il n'a pas publié son encyclique avant le 6 août 1993, trouvant encore pour celle-ci de nouveaux collaborateurs. Je pense que la Commission théologique doit continuer à garder ce problème à l'esprit, et qu'elle doit fondamentalement poursuivre ses efforts pour rechercher un consensus», écrit le Pape émérite.

Jeunes Églises et nouvelle culture théologique

Le message souligne aussi le fait que la Commission ait pu entendre «de plus en plus fort aussi la voix des jeunes Églises», comme celles d'Afrique et d'Inde, dont les théologiens ont soulevé la question de savoir dans quelle mesure elles étaient liées à la tradition occidentale et dans quelle mesure d'autres cultures pouvaient déterminer une nouvelle culture théologique. Un autre thème mentionné est le dialogue avec les grandes religions du monde.

L'humilité ouvre la voie de la vérité

«En ce qui me concerne personnellement, conclut Benoît XVI, le travail à la Commission théologique internationale m'a donné la joie de rencontrer d'autres langues et d'autres formes de pensée. Mais ce fut avant tout pour moi une occasion continuelle d'humilité, qui voit les limites de ce qui nous est propre et ouvre ainsi la voie à la Vérité la plus grande».

29 novembre 2019, 15:40

Voir les commentaires

évangéliser c’est se faire ange gardien : des messagers du bien cheminant avec les gens, voyageant avec eux

Le Pape dans la salle des Bénédictions lors de sa rencontre avec les participants d'un colloque sur la réception d'Evangelii Gaudium, ce samedi 29 novembre

Pour le Pape, évangéliser c’est se faire ange gardien
«On ne possède la vie qu’en la donnant», a assuré le Pape François ce matin en recevant dans la salle des Bénédictions, les quelques 1 000 participants d’une rencontre internationale organisée par le Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle évangélisation sur le thème «L’Église en sortie. Réception et perspectives d’Evangelii gaudium».
 

Dans la salle des Bénédictions tout juste restaurée, au-dessus de la basilique Saint-Pierre, le Pape est revenu sur l’essence de son exhortation apostolique sur la joie de l’Évangile, publiée il y a six ans, devant un parterre de cardinaux, évêques, prêtres, diacres, séminaristes, consacrés et laïcs, venus de toutes parts, de la Syrie au Canada, de la Colombie aux Philippines pour participer à la rencontre organisée par Mgr Fisichella, président du Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle évangélisation.

«La joie de l'Évangile jaillit de la rencontre avec Jésus» a rappelé François. Cette rencontre «inonde» d’amour, et «quand nous permettons à Dieu de nous conduire au-delà de nous-mêmes», la vie change: «nous parvenons à notre être le plus vrai. Là se trouve la source de l’action évangélisatrice». C’est d’ailleurs ainsi que commença l’évangélisation avec Marie Madeleine, souligne le Pape. Sa douleur d’avoir perdu son Maître s’est transformée en joie et sa solitude en consolation, après sa rencontre avec Jésus ressuscité, dont l’amour «ne déçoit jamais, n'abandonne jamais même face à la mort, donne la force de trouver le meilleur de soi». Elle évangélisa alors les apôtres.

Nous avons besoin d’anges gardiens

Aujourd’hui, «la nostalgie de Dieu, d'un amour infini et vrai, est enracinée dans le cœur de chaque homme», estime le Pape. Il faut donc la réanimer et pour cela «nous avons besoin d’anges (…) en chair et en os » qui comme l’a fait jadis Marie Madeleine, sèchent les larmes et disent au nom de Jésus :"N'ayez pas peur ! " (cf. Mt 28, 5). Pour François, les évangélisateurs sont en effet comme des anges gardiens, «des messagers du bien qui ne donnent pas de réponses toutes faites», mais qui cheminent avec les gens, devenant leur compagnon de voyage.

Face à la douleur, la trahison, la solitude ou autre type d’angoisses, «les recettes et les préceptes ne suffisent pas». Le Pape rêve d’anges qui cessent de passer comme si de rien n’était à côté des gens, «à cause de l'indifférence que nous respirons et du consumérisme qui nous aplatit», mais qui savent repérer dans le cœur de chacun ce besoin du Dieu d’amour.

Ne laisser personne en arrière

Les évangélisateurs sont ainsi sur la route, «à la recherche des autres».  Ils ne peuvent ainsi laisser personne derrière eux, à distance. Ils ne peuvent, dit le Pape, s'enfermer dans «leur petit groupe de relations confortables». Pour François, ceux qui proclament ne cherchent pas à fuir le monde, parce que le Seigneur l’a tant aimé qu'il s'est donné en personne pour le sauver. L’évangélisateur «ne connaît pas d'ennemis, seulement des compagnons de voyage». Il ne se tient pas comme un maître, «la proximité de Jésus n'est jamais refusée à personne

Il n’y a pas d’autres priorités que celle de proclamer la Résurrection, «le kérygme de l'espérance», avec simplicité et agilité. L'Église doit être libre et ne pas attendre un retour sur investissement. Le Pape encourage ses interlocuteurs à aller de l’avant sans craindre de faire des erreurs ou d’emprunter de nouvelles voies. Les pauvretés ne sont pas des obstacles, rappelle le Pape mais des instruments précieux, parce que la grâce de Dieu aime se manifester dans la faiblesse (cf. 2 Co 12, 9). François invite ainsi chacun à demeurer certain que Dieu peut agir en toutes circonstances, «même au milieu d'échecs apparents». Aucun acte d’amour pour Dieu n’est perdu.

Non au défaitisme

Le Pape invite enfin à faire mémoire des premiers chrétiens, eux qui étaient persécutés mais qui jamais ne se sont plaints. «Ne soyons donc pas attristés par ce qui ne va pas bien, par les travaux, par les malentendus : ce sont de petites choses face à "la sublimité de la connaissance du Christ Jésus notre Seigneur"». Il faut également éviter de se laisser «infecter par le défaitisme». Pour ne jamais se laisser voler l’enthousiasme de l’Évangile, le Pape recommande d’invoquer chaque jour l’Esprit Saint, «un Esprit de joie qui maintient vivante l’ardeur missionnaire ; fait de la vie une histoire d'amour avec Dieu, et nous invite à attirer le monde seulement avec amour et à découvrir que la vie ne peut se posséder que par son don». 

30 novembre 2019, 12:47

Voir les commentaires

Information protestante

 
cette semaine

Dimanche, nous entrons dans le temps de l'Avent. Le culte sera précédé par un concert d'orgues à 10 heures. Les scouts ont également rendez-vous ce dimanche.
Les jeunes-actifs se réuniront mercredi 4 décembre à 20h. 
Jeudi 5 décembre (18h-20h), le KT adultes se penchera sur Pierre Bayle, tolérance et droits de la conscience errante.
Vendredi 6 décembre à 10h, l'étude biblique sera consacrée à la rencontre avec un percepteur d'impôts.
Chaque semaine, l'ascenseur poursuit doucement sa montée. il nous reste encore à trouver 9 900 € sur les 20 000 € nécessaires pour engager les travaux.

Révision des listes électorales

Frères et sœurs, vous faites partie de la communauté de l’Église du Saint-Esprit.

Mais savez-vous que, pour avoir la possibilité de voter lors de l’Assemblée Générale (22 mars 2020), il est nécessaire d’être inscrit sur la liste des membres de « l’Association Cultuelle de l’Église Protestante Unie du Saint-Esprit » ? Selon la loi, cette inscription ne peut pas être automatique : elle constitue une démarche volontaire. 

Merci donc de vérifier sur le listing affiché au fond du temple si votre nom figure sur les listes. Si ce n’est pas le cas, remplissez le formulaire avant le 31 décembre et transmettez-le au secrétariat. Votre inscription sera validée par le Conseil Presbytéral lors de sa prochaine réunion.

Voir les commentaires

Tchad : débat sur l'éventuel envoi de troupes dans le fuseau central du G5 Sahel

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Les messages journaliers du Pape François

L'Église existe pour conserver vivant dans le cœur des hommes le souvenir que Dieu les aime. Elle existe pour dire à chacun, même au plus éloigné : "Dieu ne t'oublie pas, il tient à toi ".
1:30 PM · 30 nov. 2019
 
 
"Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas" (Lc 21,33). Cette espérance éclaire notre vie : vivre avec le Seigneur ici et vivre avec Lui pour toujours. #HomélieSainteMarthe
29 nov. 2019
 
Il est important d'apprendre à être une main tendue et amicale ! Essayez de grandir en amitié même avec ceux qui pensent différemment, afin que la solidarité grandisse entre vous et devienne la meilleure arme pour transformer l'histoire.
28 nov. 2019

Réflexion personnelle

Avons nous conscience que lorsque ….

Avons nous conscience que lorsque nous tendons une main amicale à celui qui pense le contraire de vous, c'est grandir réciproquement?

Celui qui ne pense pas comme nous, n'est pas nécessairement notre ennemi. Il a souvent les réponses complémentaires aux questions que nous nous posons. En ce qui concerne D.ieu, son avis est souvent la réponse que nous nous posons, et vice-versa. c'est à ce moment que l'on comprend et admet qu'il ou elle est mon frère, ma soeur, selon la Parole du Seigneur.

Avons nous conscience que lorsque Jésus nous dit : "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas" Luc 21: 33?

Que devons nous comprendre, lorsque Jésus dit cette Parole? Jésus dit: le temps est proche, mais nous devons attendre que nos âmes éclosent dans la félicitée, pour que nos âmes parviennent dans la félicitée.  Les Parole de Jésus sont éternelles, alors que la nature si belle soit-elle meure. 

Car les paroles de Jésus, sont toujours vivantes, et présentent, elles attendent le Jour du Père.

Avons nous conscience que Dieu nous aime? qu'il est miséricordieux?

Avons nous Conscience de son amour? pas toujours certains, si l'on n'est pas hypocrite, nous demandons pardon.
Combien de chose lui reprochent-on! pourtant, si nous regardons la vérité, nos malheurs, ne viennent pas de lui, mais de nos comportements, de nos manquements, certains l'accusent d'être responsable de tous leurs maux. Que leurs prières ne sont pas exaucées, pourtant elles sont faites avec vigueur certains de leurs bons droits. Mais, en réalité, est-on certains(es) de ne pas cacher des arrières- pensées ? Nous oublions que Le Père et le Fils sont de même nature, et qu'ils sondent nos âmes. Ils savent, vos peines, et ce que nous tentons de cacher.

Il y a ceux qui sont persécutés à cause de son nom, eux Ils ne rejettent pas le Christ, au contraire, eux savent que Jésus est à leur côtés.

Dans leurs souffrances, ils savent voir sa présence, dans les actions de leurs bourreaux. Dans leurs bourreaux,  ils voient la colère, et leur peur de la vérité de D.ieu. Car D.ieu n'est pas en eux. Ils refusent de perdre leur bien-être présent de bien-pensant. Ils refusent le doute de ce qu'ils sont témoins.

Les persécutés savent que Jésus les assistent, de mille et une manières, différentes des unes des autres, selon chacun. Eux seuls voient ce qui nous semble petit, mais pour eux, c'est important.

 

 Monique Emounah

 

 

Voir les commentaires

ô Dieu Tout puissant éteints en nous les flammes du péchés et les ardeurs de la colère

OFFICE DE SEXTE
INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : LE JOUR EST DANS TOUT SON ÉCLAT

A. Rivière — CNPL

Le jour est dans tout son éclat,
La terre est pleine de ta gloire,
Nous t'adorons, ô Dieu puissant,
Dans la splendeur de ta lumière.

Éteins la flamme du péché
Et les ardeurs de la colère ;
Emplis nos cœurs de ton amour,
Et que ta paix nous réunisse.

Exauce-nous, ô Tout-Puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.

ANTIENNE

Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps.

PSAUME : 118-11
81 Usé par l’attente du salut,
j’espère encore ta parole.
82 L’œil usé d’attendre tes promesses,
j’ai dit : « Quand vas-tu me consoler ? »
83 Devenu comme une outre durcie par la fumée,
je n’oublie pas tes commandements.
84 Combien de jours ton serviteur vivra-t-il ?
quand jugeras-tu mes persécuteurs ?
85 Des orgueilleux ont creusé pour moi une fosse
au mépris de ta loi.
86 Tous tes ordres ne sont que fidélité ;
mensonge, mes poursuivants : aide-moi !
87 Ils ont failli m’user, me mettre à terre :
je n’ai pas abandonné tes préceptes.
88 Fais-moi vivre selon ton amour :
j’observerai les décrets de ta bouche.
PSAUME : 60
2 Dieu, entends ma plainte,
exauce ma prière ; *
3 des terres lointaines je t’appelle
quand le cœur me manque.

Jusqu’au rocher trop loin de moi
tu me conduiras, *
4 car tu es pour moi un refuge,
un bastion, face à l’ennemi.

5 Je veux être chez toi pour toujours,
me réfugier à l’abri de tes ailes.

6 Oui, mon Dieu, tu exauces mon vœu,
tu fais largesse à ceux qui craignent ton nom.

7 Accorde au roi des jours et des jours :
que ses années deviennent des siècles !

8 Qu’il trône à jamais devant la face de Dieu !
Assigne à sa garde Amour et Vérité.

9 Alors, je chanterai sans cesse ton nom,
j’accomplirai mon vœu jour après jour.
PSAUME : 63

2 Écoute, ô mon Dieu, le cri de ma plainte ;
face à l’ennemi redoutable, protège ma vie.
3 Garde-moi du complot des méchants,
à l’abri de cette meute criminelle.

4 Ils affûtent leur langue comme une épée,
ils ajustent leur flèche, parole empoisonnée,
5 pour tirer en cachette sur l’innocent ;
ils tirent soudain, sans rien craindre.

6 Ils se forgent des formules maléfiques, +
ils dissimulent avec soin leurs pièges ;
ils disent : « Qui les verra ? »

7 Ils machinent leur crime : +
Notre machination est parfaite ;
le cœur de chacun demeure impénétrable !

8 Mais c’est Dieu qui leur tire une flèche, +
soudain, ils en ressentent la blessure,
9 ils sont les victimes de leur langue.

Tous ceux qui les voient hochent la tête ;
10 tout homme est saisi de crainte :
il proclame ce que Dieu a fait,
il comprend ses actions.

11 Le juste trouvera dans le Seigneur
joie et refuge, *
et tous les hommes au cœur droit,
leur louange.

notre père

 

PAROLE DE DIEU : AC 5, 12A.14
Par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges se réalisaient dans le peuple. Des hommes et des femmes de plus en plus nombreux adhéraient au Seigneur par la foi.
RÉPONS

V/ Ils ont gardé les volontés du Seigneur,
les lois qu'il leur donna.

ORAISON

Seigneur, maître du monde, nous te supplions humblement : permets que l'Apôtre saint André, après avoir évangélisé et guidé ton Église, ne cesse d'intercéder pour nous.

Je vous salue Marie

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>