Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance : moi, je suis vainqueur du monde »

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Jean 16,29-33.

 

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images.
Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »
Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez !
Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi.
Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Titus Brandsma
carme néerlandais, martyr (1881-1942)

Conférence « Paix et amour de la paix » du 11/11/1931 (trad.   Itinéraire spirituel, Parole et Silence 2003, p. 164s)
« Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance : moi, je suis vainqueur du monde »


      Bien que nous aimions tous la paix et que nous ayons au fond du cœur l'espérance que notre action en faveur de la paix ne sera pas inutile, ni vous ni moi ne pouvons éluder les pressions de ce temps. Cela signifie que nous ne pouvons pas nous libérer du doute général que, selon les lois de l'histoire, quelque chose puisse changer : une guerre succède à une autre guerre, et chaque fois, cela porte un coup mortel à la cause de la paix. Nous vivons encore trop sous l'influence de ceux qui affirment que ceux qui veulent la paix doivent s'armer pour vaincre la guerre... 

      Il est remarquable de constater qu'au cours des siècles, jaillissent constamment des héros de paix, des prédicateurs du message de paix... Nous trouvons ces messagers, ces apôtres de la paix en tout temps et en tout lieu. Et de nos jours, par chance, nous n'en manquons pas. Mais aucun messager de la paix n'a trouvé un écho plus vaste que Celui que nous...appelons le Roi de la paix (Is 9,5). Permettez-moi de vous rappeler qui est ce messager. Le jour de Pâques, il semblait que les apôtres avaient perdu toute espérance depuis la mort du Christ sur la croix. Alors qu'aux yeux du monde la mission du Christ était terminée, avait échoué, était incomprise, il est apparu au milieu de ses apôtres réunis au Cénacle par crainte des ennemis, et, au lieu de déclarations belliqueuses contre leurs adversaires, ils s'entendent dire : « Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. Ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne » (Jn 14,27)...

      Je voudrais répéter cette parole, la faire résonner dans le monde entier, sans me préoccuper de qui l'entendra. Je voudrais la répéter si souvent que, même si...nous l'avons refusée, nous arrivions à l'écouter jusqu'à ce que nous l'ayons tous entendue et comprise.

Méditation de l'évangile du père Gabriel

Jésus nous affirme enfin que son amitié nous apporte la paix que Lui seul donne. Car le monde, les grands raisonnements, les sagesses, les idéologies, le plaisir, aux heures de la détresse (à celle en particulier de la découverte de notre néant devant la mort), rien de tout cela ne peut calmer nos angoisses et notre désespoir.

Jésus donne sens à notre vie

L'apôtre Jude pose à Jésus une question très intéressante pour notre vie spirituelle :

« Seigneur, qu'est-il donc advenu pour que Tu doives te manifester à nous et non pas au monde ? »

A travers cette question, on voit poindre la déception de Jude : si Jésus ne se manifeste pas au monde, le beau rêve du royaume terrestre s'écroule ? Comme pour Jude, notre vie spirituelle est bien ambiguë !

Dépassant cette intimité fantastique, allant encore plus loin devant la tristesse de ses amis, à qui Il annonce l'imminence de son départ, Il leur promet l'Esprit-Saint, le Défenseur…

" L'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, Lui vous enseignera tout et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

Le Père nous aime à ce point qu'Il nous livre à cet amour vivant qui L'unit à son Fils, l'Esprit-Saint. Á ce moment, nos pensées ne sont plus les nôtres, toutes les paroles de l'Évangile, éclairées par Lui, deviennent des paroles vivantes, percutantes, et pour nous et pour ceux que nous aimons.

Jésus nous affirme enfin que son amitié nous apporte la paix que Lui seul donne. Car le monde, les grands raisonnements, les sagesses, les idéologies, le plaisir, aux heures de la détresse (à celle en particulier de la découverte de notre néant devant la mort), rien de tout cela ne peut calmer nos angoisses et notre désespoir.

Mais Lui, parce qu'il va vers le Père, parce qu'il franchit, par obéissance, les portes de la mort et en revient "Ressuscité", Lui seul nous donne la paix et les vraies réponses.

"Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.

Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que Moi.

Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez.

Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur Moi il n'a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j'aime le Père, et que je fais comme le Père me l'a commandé. Levez-vous, partons d'ici."

Père Gabriel

 

Homélies du Père Gilbert Adam

Lundi de la 7e semaine de Pâques

Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix.

"Ses disciples lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »"

 Dans le monde se joue un grand combat entre tout ce qui donne la vie à l’homme, et tout ce qui le défigure en le « privant » de l’image et de la vie de Dieu. Nous sommes comme les disciples qui disent croire en Jésus mais nous ne le suivons pas toujours. Jésus nous connait bien et il nous accepte ainsi, il nous aime tels que nous sommes. Jésus est avec nous dans ce combat, il nous donne la vie. Il ne veut pas que nous soyons écrasés par le mal qui existe dans le monde ou dans nos cœurs. Il a vaincu la mort, il continue à la vaincre. Sa Parole libère notre cœur chaque jour. Quand nous avons l’impression d’être dans les ténèbres, Jésus nous offre son cœur. C’est à la lumière de sa résurrection que se révèle pour nous le secret de l’Amour qui ressuscite Jésus. Nous avons besoin de l’Esprit Saint pour écouter et comprendre les Paroles de Jésus. C’est l’Esprit Saint qui nous donne de lui être fidèle ! Nous avons un besoin urgent de l’Esprit Saint pour entrer dans la Vérité de Jésus.

"Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi.

Devant la Passion de Jésus qui se revit dans nos vies, nous sommes toujours dans un grand désarroi ! Nous vivons dans l’Evangile qui s’actualise encore pour nous : Judas le vend ! Pierre le renie, nous sommes témoins de la fuite des neuf. Aujourd’hui encore, en nous, se revit cet Evangile ! Cependant Jésus dit, « je ne suis pas seul puisque le Père est avec moi. » Il y a aussi Marie et Jean l’apôtre qui seront avec lui au pied de la Croix. Notre vie renouvelle encore l’incohérence des disciples de Jésus. Nous ne pouvons demeurer dans paix que dans son amour. Il nous faut prier car il est nécessaire de nous enraciner dans le cœur de Jésus. Dieu est sans cesse penché sur notre cœur. S’il est calme, il reflète le bonheur de Dieu. La perfection de la Sagesse embrasse toute notre intelligence. Il nous faut toujours chercher dans ce qui nous heurte, comment nous vivons selon l’Evangile. Si nous gardons mémoire du bien, la réalité paraît moins laide et le ciel nous est plus doux.

"Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Dans l’Apocalypse, Jean nous décrit le monde comme le lieu du grand combat de Dieu pour la vie. Par la grâce de Dieu le monde devient, ici et maintenant, le lieu de notre sainteté. Dieu nous confie les uns aux autres. L’Evangile est la Parole vivante pour les hommes de notre temps. Le Christ Jésus a gagné ce combat une fois pour toutes, il a vaincu le Monde. Jésus nous donne son amour dans un réalisme étonnant, il nous révèle le mystère de Dieu. Il nous rappelle la victoire de son amour dans la fidélité à son Père. Marie a cru, grâce à elle, la révélation de cet amour arrive jusqu’à nous. Elle a participé au mystère de Jésus avec tout son cœur. Elle a donné son corps, son cœur et son esprit pour que Dieu vienne dans notre chair humaine. C’est dans la fidélité à Jésus, à son Père, que nous expérimentons la fidélité de Dieu, la victoire de son Amour pour nous. Marie sera fidèle à Jésus grâce à l’humilité de sa présence dans la petitesse à Noël, à la Croix. Avec la force de l’Esprit Saint nous vivons la Passion de Jésus qui est présente à son Église. La fidélité de Marie aura une attraction sur l’apôtre Jean qui sera aussi fidèlement à la Croix. Grâce à notre foi, à l’Esprit Saint qui nous est donné, nous participons encore au mystère du Salut de Jésus.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce de demeurer avec Jésus.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article