Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 16,5-11.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”
Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur.
Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.
Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement.
En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi.
En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus.
En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

 

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Saint Charles de Foucauld (1858-1916)
ermite et missionnaire au Sahara

§ 85, psaume 43 (Méditations sur les psaumes ; éd. Nouvelle Cité, 2002 ; p. 217-218 ; rev.)
«
Il vaut mieux pour vous que je m’en aille » (Jn 16,7)
           

Quand nous voyons que la grâce de Dieu nous soutient moins, qu’elle diminue en nous, nous abandonne presque, gardons-nous de nous décourager. Cette diminution, ce délaissement, sont encore cette grâce, et celle qui nous est le plus utile pour le moment présent. C’est aux yeux de Dieu le moyen le plus efficace pour nous tirer de notre sommeil, de notre langueur, nous faire ouvrir les yeux, nous faire voir que nous avons quitté la bonne voie, que nous marchons à notre perte.

            Loin de nous décourager, remercions-le profondément de nous ouvrir ainsi les yeux, et mettons-nous à faire sérieusement notre examen de conscience, à examiner nos infidélités, à voir les moyens de ne plus les commettre, et veillons sur nous, prenons de bonnes résolutions et efforçons-nous de les exécuter. Prions Dieu, demandons-lui de nous rendre ses grâces, promettons-lui d’y être plus fidèles à l’avenir que par le passé, et pleins d’humilité, de vigilance, de bon désir, commençons une nouvelle vie.

            Si nous faisons cela, la grâce divine nous sera rendue avec plus d’abondance que par le passé, et cette soustraction momentanée de l’aide de Dieu aura été ce qu’elle devait être dans son intention, une source de plus grands biens, un moyen très efficace de nous convertir.

Méditation de l'Evangile du père Gabriel

Car le Père lui-même vous aime...C'est à nous tous, à vous, à moi à ceux que vous aimez que s'adresse cette parole qui vous guide vers la vérité toute entière.

L'Esprit-Saint nous conduit vers la Vérité

 

Ce que Jésus dit à ses apôtres, sur sa disparition au moment de sa mort, nous le réalisons tous dans notre vie spirituelle. Il semble disparaître de nos cœurs. Mais cette disparition sensible du Seigneur est toujours compensée par l'irruption dans nos vies de l'Esprit-Saint, Esprit de lumière et de force.

« Je vous dis la vérité, il vous est bon que Je m'en aille. Car si Je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si Je pars, Je vous l'enverrai »

La vie spirituelle connaît ses jours de doute et de lassitude. Mais l'Esprit de Jésus nous conduit vers la vérité tout entière et nous permet de reprendre pied au milieu des épreuves :

« J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, que vous n'êtes pas en état maintenant de porter; quand il sera venu, Lui, l'Esprit de la vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière ».

Devant certaines épreuves, comme celles que vous traversez, seul l'Esprit de vérité permet de saisir le mystère de Dieu :« Car il ne parlera pas de lui-même, mais redira tout ce qu'il entendra et vous fera connaître les choses futures. »

Sans lui, il n'y aurait pas de choses futures mais seulement la triste réalité de notre néant, devant la souffrance et la mort. Cet Esprit va puiser aux sources de la Trinité pour nous faire connaître les mystères du Père et du Fils.

« Celui-là me glorifiera, car il prendra du mien et vous le fera connaître. Tout ce qu'a le Père est à Moi : voilà pourquoi J'ai dit qu'il prend du mien et vous le fera connaître. »

Père Gabriel

Homélies du Père Gilbert Adam

Mardi de la 6e semaine de Pâques

il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.

" Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”

 

Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur. Jésus nous invite à grandir dans la perspective de sa Résurrection. Il nous provoque à nous tourner vers le Père à sa suite, pauvres et nus. Le temps pascal, dans le parcours des apparitions, nous donne une nouvelle ouverture à la vie, une croissance de tout notre être de croyant. Nous sommes sous la mouvance de l’Esprit Saint qui nous conduit sur des chemins inconnus qui nous identifient à Jésus. « C’est votre intérêt que je parte, » dit-il, en nous entraînant vers le Père. Nous suivons le chemin parcouru par Jésus ! Il prend soin de nos blessures, il nous donne le pardon, il nous donne une nouvelle croissance de vie. Jésus dit à ses disciples combien ils seront l’objet de la violence du monde car les forces d’orgueil et de violence s’opposent à leur marche en avant. La plus merveilleuse des réponses se trouve dans la Paix intérieure de celui qui fait confiance à Dieu. L’Esprit Saint est à l’œuvre dans le cœur des Apôtres, Dieu brise les entraves des prisons et brûle nos résistances au feu de son amour. C’est la vérité de Jésus qui s’annonce, il nous a sauvés du mal, il nous donne son Esprit Saint, le Défenseur.

« Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai."

Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement. Jésus fait appel à notre intelligence éclairée par l’Esprit Saint. Joint à notre esprit, « il dénonce » l’erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. L’Esprit Saint, à l’intime de nos cœurs, expose les erreurs du monde, celles qui concernent le péché, la rupture avec Dieu. Il nous propose ce que nous avons à comprendre pour vivre pleinement notre situation présente. « L’erreur du monde » est le mensonge et l’accusation. Jésus, situé dans notre histoire, nous a sauvé du mensonge et de l’erreur. L’Esprit Saint vient nous donner une nouvelle vie qui prend racine dans la vie de Jésus. C’est une vie de fidélité, de croissance, d’amour et de louange ! Nos prisons peuvent devenir des lieux de grâce moyennant une « mort » au péché, une « mort » à nous-mêmes ! C’est l’Esprit Saint qui réalise la conversion de la violence et de la mort, de ce qu’il y a de plus difficile à convertir en nous. La Bonne Nouvelle de Jésus est l’annonce de l’Amour nouveau qui prend corps en nous. Le don de l’Esprit Saint nous est donné. Dans cet amour divin, chacun retrouve son visage.

« En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi. En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus. En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

Nous reconnaissons nos limites et nous les donnons à l’Amour infini de Dieu. Elles sont offertes pour devenir des lieux de croissance, à la suite de Jésus. C’est un nouveau chemin de foi qui s’ouvre devant nous, dans la douceur et dans l’humilité. Jésus nous propose de vivre pleinement de son Amour au cœur de notre vie. Il est venu apporter le feu de l’Amour sur la terre en nous donnant l’Esprit Saint. Le menteur est terrassé, il ne peut plus nous illusionner. Ce qui n’était pas possible, enténébré par le menteur, devient un chemin déjà parcouru par Jésus le Sauveur. Nous discernons notre origine, là où s’enracine l’Amour dans notre vie. A cette Lumière nouvelle, nous comprenons l’erreur du monde et nous pouvons vivre une vie nouvelle qui prend racine dans la vie de Jésus. L’Esprit Saint nous donne de considérer autrement notre vécu. Nous croyons en l’amour tout puissant de Dieu, et nous laissons l’Amour infini de Dieu travailler en nous. Désormais la peur a perdu son pouvoir et nous demeurons dans l’Amour avec Jésus à jamais Vivant.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’intensifier notre prière.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article