Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

«Inutile de faire des trésors sur la terre, le royaumes des cieux est le véritable trésors qui nous attend »

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 6,19-23.

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et les vers les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler.
Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent, pas de voleurs qui percent les murs pour voler.
Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.
La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ;
mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, comme elles seront grandes, les ténèbres ! »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Basile

(v. 330-379)
moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église

Homélie 6, sur la richesse, 3,6 ; PG 31, 262 (in Riches et pauvres dans l'Église ancienne, coll. Lettres chrétiennes n° 6; Icthus; trad. F. Quéré; Éd. Grasset 1962; p. 70s)
« Ne vous faites pas de trésor sur la terre »

 Pourquoi te tourmenter et faire tant d'efforts pour mettre ta richesse à l'abri derrière le mortier et les briques ? « Le bon renom l'emporte sur de grandes richesses » (Pr 22,1). Si tu admires l'argent pour la considération qu'il te procure, dis-toi que tu auras bien plus de renommée si l'on peut t'appeler le père, le protecteur de milliers d'enfants, plutôt que de garder dans tes sacs des milliers de pièces d'argent. Que tu le veuilles ou non, tu devras bien un jour laisser là ton argent. Au contraire, la gloire de tout le bien que tu auras fait, tu l'emporteras avec toi jusque auprès du Seigneur et tout un peuple assemblé autour du tribunal d'un Juge universel…dira que tu l'as nourri, que tu l'as assisté, que tu as été bon… Distribue ta fortune largement, sois généreux et magnanime dans tes dépenses pour les indigents. Fais dire de toi aussi : « Il fait largesse, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais » (Ps 111,9)…

      Tu contemples ton argent, et tu n'as pas un regard pour tes frères ?... Combien tu devrais être reconnaissant, heureux et fier de l'honneur qui t'est fait : ce n'est pas toi qui dois aller frapper à la porte d'autrui, ce sont les autres qui se pressent à la tienne. Mais alors tu t'assombris, tu deviens inabordable, tu fuis les rencontres de peur de devoir lâcher un sou. Tu n'as qu'un seul mot à la bouche : « Je n'ai rien, je ne peux rien donner, je suis pauvre. » Pauvre, tu l'es réellement, et dépourvue de tout bien : tu es pauvre d'amour et de bonté, pauvre de confiance en Dieu, pauvre d'espérance éternelle.   

Méditation de l'Evangile du père Gabriel

"Ne vous amassez pas des trésors sur la terre...Amassez-vous des trésors dans le Ciel"  Les images ne manquent pas de sel. Pauvres bourses et pauvres trésors humains qui trouvent toujours voleur plus malin que la parade imaginée. Non, ce n'est pas là qu'il nous faut déposer nos richesses.

Jésus et la richesse : Le trésor inaccessible aux voleurs

"Ne crains pas, petit troupeau; car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume. Vendez ce que vous avez et faites l'aumône"

Jésus nous révèle comment Dieu nous aime. Il nous aime comme un Père inquiet de nous voir si préoccupés des futilités,
de la richesse de l'or et des fanfreluches de luxe, plutôt qu'avides du Royaume.

Jésus encourage les siens dans la poursuite du Royaume : "Ne crains pas petit troupeau", car ce fameux royaume ne ressemble guère à celui dont tu rêves...

Eux, les disciples, les Douze, ses plus chers amis, rêvaient d'un royaume installé, dont demain ils seraient les ministres ; et Jésus ne parle que de renoncement et de croix !...Jésus insiste avec vigueur : "Ne crains pas, petit troupeau; car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume".

Il a plu à votre Père...Dieu désire, d'un grand désir, nous prendre avec Lui.

Dieu nous a créés "finis", poussière consciente de son néant et de l'instabilité de l'univers. Les découvertes scientifiques actuelles ne font que renforcer cette impression. La terre n'est que succession de moments éphémères; nous saisissons, encore mieux qu'autrefois, l'équilibre instable de la matière et la fugacité de notre vie. Et Jésus nous crie, comme à ses apôtres : "Ne crains pas, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner un autre Royaume, Celui de la Vie Eternelle". Car c'est pour cela que Je suis venu, Moi, l'Envoyé du Père.

On comprend mieux alors ces impératifs de bonté qui veulent nous détourner des fausses richesses.

"Ne vous amassez pas des trésors sur la terre...Amassez-vous des trésors dans le Ciel"

Les images ne manquent pas de sel. Pauvres bourses et pauvres trésors humains qui trouvent toujours voleur
plus malin que la parade imaginée. Non, ce n'est pas là qu'il nous faut déposer nos richesses.

"Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où aucun voleur n'approche,
aucune teigne ne ronge; car où est votre trésor, là aussi sera votre coeur"

Jésus a vraiment beaucoup d'humour, car tous nos bas de laine sont mités.

Pour Lui, notre coeur reste le premier principe de notre liberté, selon les choix qu'Il fait. Et cette liberté chrétienne face aux richesses nous engage à nous en détacher pour faire avancer le Royaume. Jésus nous demande une liberté d'esprit, de coeur, et d'agir envers l'argent ou les richesses, pour le Royaume. Liberté de l'agir, car les principes de Jésus nous poussent non seulement à dénoncer l'injustice, mais à lutter contre toute injustice. La Terre appartient aux hommes, fils de Dieu et tous frères de la même famille.

Père Gabriel

Homélie du Père Gilbert Adam

Vendredi de la 11e semaine, année paire

« Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où les vers et la rouille détruisent et où les voleurs fracturent pour voler. Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »

« Amassez-vous des trésors dans le ciel : là, point de mite ni de ver qui consument, point de voleurs qui perforent et cambriolent.

« Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Jésus nous fait cette offre : « Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. » Le ciel est le grenier de nos bonnes actions qui constituent un trésor pour toujours. L’intention de notre cœur peut manquer de droiture, par malice, par méchanceté, par manque de sagesse. Nous vivons alors comme si nous étions venu au monde pour accumuler des richesses et nous ne pensons à rien d’autre. Nous voulons susciter l’admiration des autres. Nous nous trompons, et nous souffrons, nous nous chargeons de préoccupations et de déceptions et nous ne trouvons pas le bonheur que nous cherchons. Jésus sait aller à l’essentiel de notre vie. Notre trésor, c’est l’amour infini que nous recevons de Dieu qui nous a fait advenir à la vie. Nous redisons à Jésus combien son amour est notre trésor ! L’amour que nous recevons de Dieu bat dans notre cœur rempli d’amour. Dieu n’en finira jamais de nous aimer ! Cet amour, nous pouvons le donner en retour, à l’infini. Nous sommes alors entraînés dans la danse de l’amour. C’est cet amour qui nous constitue, il nous fait devenir ce que nous sommes.

« L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est bon, tout ton corps sera illuminé, mais si ton œil est mauvais, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien sont grandes les ténèbres !

Jésus nous dit que « la lampe du corps, c’est l’œil. » En parlant de l’œil, Jésus se réfère à l’intention de l’homme. Lorsque son intention est droite, lucide, dirigée vers Dieu, toutes nos actions sont brillantes et resplendissantes. Par contre, lorsque notre intention n’est pas droite, « qu’elles ténèbres y aura-t-il ! » Nous avons tous entendu cette expression : « avoir un œil mauvais, noir ! » C’est un œil qui n’est pas branché sur l’amour infini de Dieu. Jésus fait le lien entre notre cœur, notre corps, nos yeux. Notre corps peut devenir lumière si notre cœur est dans la lumière. Comment garder ce trésor ? Quand notre petite barque vogue dans l’amour infini de Dieu, dans cet amour véritable, nos yeux sont clairs, tout ce que nous sommes est unifié. Par contre, dans la désolation, dans l’adversité, notre amour se purifie comme l’or au creuset. Il nous faut demeurer dans l’amour ! Le chemin de Jésus, c’est une vie qui n’est qu’amour, un amour qui est lumière.

Nous sommes de passage en ce monde, et notre vie passe, il nous faut plonger notre regard dans le Cœur de Jésus. Si nous sommes sincères avec nous-mêmes, nous savons en vue de quoi nous employons nos efforts, ce qui nous motive. Certes, nous sommes du Christ, et nous voulons travailler honnêtement, assurer la tranquillité de notre famille, travailler pour aider les autres. Comme Jésus nous l’a demandé, nous célébrons le mystère pascal, le lieu de la victoire de l’amour sur toutes les puissances des ténèbres. Entraînés par Jésus, mû par l’Esprit Saint, nous pouvons passer au travers de toutes les épreuves ! Ceux dont le regard reste sans cesse fixé sur le Père des cieux prennent le chemin des béatitudes : « Méfiez-vous quand on dira toute sorte de bien de vous, c’est ainsi que l’on a traité les faux prophètes. Heureux serez-vous quand on vous insultera, quand on dira du mal de vous, à cause de moi, » alors, soyez dans la joie ! Unis au Sauveur, notre joie est d’être avec Jésus. Là où est notre trésor, là est notre cœur.

Nous demandons la grâce que notre seul trésor soit l’amour infini du cœur de Dieu.

 

 

MEDITATION

Abbé Lluís RAVENTÓS i Artés
(Tarragona, Espagne)

«Faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler»


Aujourd'hui, le Seigneur nous dit que «la lampe du corps, c'est l'œil» (Mt 6,22). Saint-Thomas interprète qu'en parlant de l'œil, Jésus se réfère à l'intention de l'homme. Lorsque son intention est droite, lucide, dirigée vers Dieu, toutes nos actions sont brillantes et resplendissante; par contre lorsque l'intention n'est pas droite, «qu'elles ténèbres y aura-t-il!» (cf. Mt 6, 23).

Notre intention peut manquer de droiture par malice, par méchanceté, mais normalement c'est par manque de sagesse. Nous vivons comme si nous étions venu au monde pour accumuler les richesses et nous ne pensons à rien d'autre. Gagner de l'argent, acheter, jeter, avoir. Nous voulons susciter l'admiration des autres, ou peut-être l'envie. Nous trompons, souffrons, nous nous chargeons de préoccupations et de déceptions et nous ne trouvons pas le bonheur que nous cherchons. Jésus nous fait cette offre: «Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler» (Mt 6, 20). Le ciel est le grenier des bonnes actions qui constituent un trésor pour toujours.

Soyons sincères avec nous-mêmes, en quoi employons-nous nos efforts, qu'est-ce qui nous motive? Certainement, le propre d'un bon chrétien est d'étudier et de travailler honnêtement pour se faire une place dans ce monde, pour élever dignement la famille, assurer le futur des siens et la tranquillité de sa vieillesse, travailler aussi pour aider les autres… Oui, tout ceci est propre d'un bon chrétien. Mais si ce que tu cherches est d'avoir chaque fois plus, plaçant ainsi le cœur dans ces richesse, oubliant les bonnes actions, oubliant que nous sommes de passage en ce monde, que notre vie est une ombre qui passe, n'est-il pas vrai alors que nous avons l'œil plongé dans les ténèbres? Et si le sens commun s'embrouille «quelles ténèbres y aura-t-il!» (Mt 6, 23).

Pensées pour l'évangile d'aujourd'hui


« Quand tu commences à détester ce que tu as fait, alors commencent tes bonnes œuvres car tu reconnais les mauvaises » (Saint Augustin)

« Jésus invite à utiliser les choses sans égoïsme, sans soif de possession ou de domination, mais selon la logique de Dieu, la logique de l’attention aux autres, la logique de l’amour » (Benoît XVI)

« La confession des péchés (l’aveu), même d’un point de vue simplement humain, nous libère et facilite notre réconciliation avec les autres. Par l’aveu, l’homme regarde en face les péchés dont il s’est rendu coupable ; il en assume la responsabilité et par là, il s’ouvre de nouveau à Dieu et à la communion de l’Église afin de rendre possible un nouvel avenir »

(Catéchisme de l’Eglise Catholique, n° 1.455)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article