Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde »  

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 5,13-16.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Concile Vatican II
Décret sur l'apostolat des laïcs « Apostolicam actuositatem », § 5-6

 

« Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde »
 

    L'œuvre de rédemption du Christ qui concerne essentiellement le salut des hommes, embrasse aussi le renouvellement de tout l'ordre temporel. La mission de l'Église, par conséquent, n'est pas seulement d'apporter aux hommes le message du Christ et sa grâce, mais aussi de pénétrer et de parfaire par l'esprit évangélique l'ordre temporel. Les fidèles laïcs, accomplissant cette mission de l'Eglise, exercent donc leur apostolat aussi bien dans l'Église que dans le monde, dans l'ordre spirituel que dans l'ordre temporel. Bien que ces ordres soient distincts, ils sont liés dans l'unique dessein divin. C'est pourquoi Dieu lui-même veut, dans le Christ, réassumer le monde tout entier, pour en faire une « nouvelle créature » (2Co 5,17) en commençant dès cette terre et en lui donnant sa plénitude au dernier jour. Le laïc, qui est tout ensemble membre du Peuple de Dieu et de la cité des hommes, n'a qu'une conscience, chrétienne. Celle-ci doit le guider sans cesse dans les deux domaines.

      La mission de l'Eglise concerne le salut des hommes, qui s'obtient par la foi au Christ et par sa grâce. Par son apostolat l'Eglise et tous ses membres doivent donc d'abord annoncer au monde le message du Christ par leurs paroles et leurs actes et lui communiquer sa grâce. Cela s'accomplit principalement par le ministère de la parole et des sacrements. Confié spécialement au clergé, il comporte pour les laïcs un rôle propre de grande importance, qui fait d'eux les « coopérateurs de la vérité » (3Jn 8). Dans ce domaine surtout l'apostolat des laïcs et le ministère pastoral se complètent mutuellement. Les laïcs ont d'innombrables occasions d'exercer l'apostolat d'évangélisation et de sanctification. Le témoignage même de la vie chrétienne et les œuvres accomplies dans un esprit surnaturel sont puissants pour attirer les hommes à la foi et à Dieu ; le Seigneur dit en effet : « Que votre lumière brille devant les hommes pour qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est aux cieux ».

Méditation de l'évangile du père Gabriel 

“Ayez en vous du sel et soyez en paix les uns avec les autres” C'est bien là Jésus qui réclame de nous une vigueur intérieure, une grande activité, pas de médiocrité, mais tout cela tempéré par la paix entre nous. La vigueur n'exclut pas la compréhension, le respect des autres, l'attention portée à leur dignité de fils de Dieu.

Vous êtes le sel de la terre

Jésus aime la saveur, le sel. Sa sagesse est faite de force et de douceur, de violence et de paix.

Il n'aime pas les gens neutres. Il veut des gens actifs qui ne se laissent pas faire par leurs passions mais qui les dominent.

« Vous êtes le sel de la terre ». La grandeur du chrétien donne sa saveur au monde créé en le ramenant à Dieu. Mais « si le sel perd sa saveur, avec quoi va-t-on le saler ?  Il n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les gens »

Pour Jésus nous devons donc avoir le courage de nos opinions et savoir entraîner les autres afin d'être utiles pour le Royaume.

“Ayez en vous du sel et soyez en paix les uns avec les autres”

C'est bien là Jésus qui réclame de nous une vigueur intérieure, une grande activité, pas de médiocrité, mais tout cela tempéré par la paix entre nous. La vigueur n'exclut pas la compréhension, le respect des autres, l'attention portée à leur dignité de fils de Dieu.

Il y a chez Jésus une demande d'absolu vis-à-vis de nous-mêmes, si nous voulons étendre le Règne de Dieu. Á nous de le savoir.

Il nous faut donc devenir le sel de la terre. Jésus nous appelle à une religion active et généreuse, sans pour cela que notre action devienne provocante et indiscrète. Oui, « soyez en vous-mêmes du sel et soyez en paix les uns avec les autres »

La liberté chrétienne ne s'accomplit que dans la lutte, car jamais rien de grand et de beau ne se construit dans la facilité.

Père Gabriel

Homélie du Père Gilbert Adam

Mardi de la 10e semaine, année paire

 Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. 

"C’est vous qui êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, avec quoi le salera–t–on ?

Il n’est plus bon qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les gens." Après les béatitudes, l’enseignement de Jésus à ses disciples se poursuit. Il lance un appel à ses disciples, un appel à sortir de soi vers les autres pour donner de la saveur à la vie, un appel pour éclairer l’humanité. Cette demande de Jésus nous invite à vivre le plus humainement possible. En effet, il n’est pas demandé au sel d’être autre chose que du sel, mais d’être vraiment du sel. Nous savons que le sel conserve, qu’il donne de la saveur à ce qu’il touche, à la nourriture que nous mangeons. Il est le signe de l’hospitalité. Dans de nombreuses cultures, nous retrouvons le symbole du partage du pain et du sel. C’est tout comme la lumière, il lui est simplement demandé de remplir son office, d’éclairer. Pour chacun de nous, l’enjeu est d’être simplement soi-même. Ce qui est humain, c’est d’échanger, c’est de recevoir et de donner. Notre vie trouve sa vraie dimension dans ce double mouvement. L’humanité est elle-même, quand elle échange des gestes d’amitié, des paroles de réconfort, des services d’amour, des partages de biens. Jésus est venu nous rendre pleinement capable de vivre le don de soi. L’Eucharistie ravive en nous le goût de l’échange.

C’est vous qui êtes la lumière du monde.

Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le porte–lampe, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison dit encore Jésus." A partir de ce que nous avons reçu, et dont nous avons conscience, nous pouvons donner, échanger. Il est bon de prendre le temps de recevoir ce qui nous a été donné, d’en prendre conscience, de le goûter, de l’estimer, d’en louer le Seigneur Jésus. Alors du Don jaillit la lumière. Cette prise de conscience nous donne de pouvoir être nous-même en notre vie, d’offrir ce que nous avons reçu. Ainsi nous pouvons faire advenir la lumière. Alors nous pouvons chanter : « La ’ténèbre’ n’est pas ’ténèbres’ devant toi Seigneur. » Tout est revenu dans la lumière à partir du Don que Jésus a fait de lui-même. Par sa venue dans notre humanité, Jésus est la lumière qui donne forme et couleurs à toute la réalité du monde. Notre mission dans le monde est précieuse, nous sommes, à la suite de Jésus, ces femmes et ces hommes de foi et d’espérance qui demeurent dans l’amour de Dieu. Demeurant ainsi continuellement dans la communion à nos frères, nous sommes lumière du monde.

Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu’ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Notre prière à Jésus est de vivre avec lui, pour recevoir de sa vie la lumière et pour obtenir son amour. Il nous faut être capable d’aimer et de servir en tout. Alors nous demandons la grâce d’être pleinement reconnaissant de tout le bien que nous avons reçu au cours de notre vie. Cette reconnaissance peut nous accompagner tout au long de nos jours. Chaque jour, nous prenons le temps d’apprécier ce qui nous fait vivre, de le recevoir comme un cadeau qui nous est fait. Nous cherchons comment redonner ce que nous avons reçu à notre tour. C’est ainsi que notre vie demeure vivante, capable de se donner, de respecter l’autre, de dire du bien de lui. Parce que nous prenons le temps de recevoir et de donner, nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde qui manifeste le Dieu de la Vie. Tout vient de Dieu et tout retourne à Dieu avec action de grâce ! La rencontre de deux personnes mues par l’Esprit Saint est signe d’espérance, tout comme Jésus qui s’est fait Pain de vie, qui est la Lumière du monde dans le Don qu’il fait de lui-même.

Nous demandons la grâce de faire ce que Dieu veut, que nous soyons dans la foi et l’espérance, plein d’amour pour notre peuple.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article