Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Jean 15,9-11.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Pape François
Exhortation apostolique « La Joie de l’Evangile / Evangelii Gaudium » § 5-6 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)
« Pour que ma joie soit en vous et que vous soyez comblés de joie »


      L'Évangile, où resplendit la croix glorieuse du Christ, invite avec insistance à la

joie. Quelques exemples suffisent : « Réjouis-toi » est le salut de l'ange à Marie. La visite de Marie à Élisabeth fait en sorte que Jean tressaille de joie dans le sein de sa mère. Dans son cantique, Marie proclame : « Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur. » Quand Jésus commence son ministère, Jean s'exclame : « Telle est ma joie, et elle est complète. » Jésus lui-même « tressaillit de joie sous l'action de l'Esprit-Saint. » Son message est source de joie : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que vous soyez comblés de joie. » Notre joie chrétienne jaillit de la source de son cœur débordant. Il promet aux disciples : « Vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie. » Et il insiste : « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l'enlèvera. » Par la suite les disciples, le voyant ressuscité, « furent remplis de joie »… Pourquoi ne pas entrer nous aussi dans ce fleuve de joie ?...

      Cependant, je reconnais que la joie ne se vit pas de la même façon à toutes les étapes et dans toutes les circonstances de la vie, parfois très dure. Elle s'adapte et se transforme, et elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d'être infiniment aimé, au-delà de tout. Je comprends les personnes qui deviennent tristes à cause des graves difficultés qu'elles doivent supporter. Cependant peu à peu, il faut permettre à la joie de la foi de commencer à s'éveiller, comme une confiance secrète mais ferme, même au milieu des pires soucis : « Mon âme est exclue de la paix, j'ai oublié le bonheur !… Voici ce que je rappellerai à mon cœur pour reprendre espoir : les bontés du Seigneur ne sont pas finies, ni sa compassion épuisée ; elles se renouvellent chaque matin, sa fidélité est grande… Il est bon d'attendre en silence le salut du Seigneur. »

(Références bibliques : Lc 1,28 (grec); 1,41; 1,47; Jn 3,29; Lc 10,21; Jn 15,11; 16,20; 16,22; 20,20; Lm 3,17-26)

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

"Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite."

L'amitié avec le Seigneur

” Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.”

Son amitié apporte la Joie : ” Ma joie vous habitera” nous dit-Il. Cette joie n'est pas une joie extérieure, mais une joie profonde qui vient de notre union de volonté au Père dans l'acceptation, nous aussi, de notre condition humaine et mortelle, comme le seul chemin vers le Père.

“Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.”

Car le premier, Il a donné sa vie pour devenir notre Chemin, la Porte qui s'ouvre sur la Vie :

” Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime.

Sa mort nous libère, simplement parce que cette mort n'est plus absurde, puisque désormais Dieu nous reçoit comme ses fils, au delà de la mort. Osons par amitié faire cet acte de confiance vers le Père, Remettons Lui nos vies.

” Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.”

Comme des amis, Il nous apprend ce qu'il a entendu du Père ; Il nous révèle le sens de l'homme à travers notre vie et notre mort :

“Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître”.

Et, soyez-en sûrs, c'est Lui qui nous a choisis pour vous donner cette amitié unique.

Père Gabriel

Homélies du Père Gilbert Adam

Jeudi de la 5e semaine de Pâques

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.

« Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. »

Jésus introduit ses disciples dans la joie parfaite qu’il partage avec son Père pour que l’amour dont le Père l’aime soit en nous. La joie chrétienne est de s’ouvrir à cet Amour infini de Dieu et d’être possédé par lui. Quand Marie-Madeleine quitte le tombeau, après l’annonce bouleversante de la résurrection de Jésus, elle est « tout émue et pleine de joie » elle coure porter l’heureuse nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à sa rencontre et lui dit : « Je vous salue ! » C’est la joie du salut qui lui est offerte : Jésus est vivant, il est celui qui a vaincu le mal, le péché et la mort. Il nous faut, nous aussi, recevoir gratuitement l’Amour de Dieu donné en Jésus dans la gratuité totale de l’amour infini de Dieu. « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés, dit Jésus. » L’amour du Père pour le Fils est infini. Nous découvrons combien le Père nous aime dans la manière dont Jésus lui-même nous a aimés. C’est par grâce, de manière toute gratuite, que nous sommes aimés. L’apôtre Pierre le rappelle : "En fait, c’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés !"

« Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. »

Reconnaître en nous le don de Dieu c’est entrer dans une attitude de réceptivité et de don. "Votre joie sera parfaite," nous dit Jésus. Dieu nous as donné le bonheur alors que nous étions pécheurs et malheureux. Cette joie profonde est le fruit de l’Esprit Saint qui fait de nous des enfants de Dieu. Nous sommes capables de vivre et de goûter sa bonté en nous adressant à lui : “Abba”, Papa chéri. La joie est le signe de sa présence et de son action en nous. Le Royaume de Dieu est un trésor caché que nous vivons dans le secret de l’Amour, dans l’union avec Jésus. Nous le suivons, dans un choix décisif et définitif. Le Père aime le Fils. Jésus ne cesse pas un instant de nous le rappeler : « Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui Lui plaît. » Nous voulons nous maintenir dans son Amour, obéir à ses commandements, aimer la Volonté du Père. Dieu nous as régénérés, « sanctifiés, » par son Amour. L’amour de Dieu a besoin d’un cœur attentif, d’une réception de Dieu dans une gratuité absolue. Non seulement Dieu est celui qui nous donne l’Amour, mais il est encore celui qui peut garder en nous ce qu’il donne. Nous entrons dans la gratuité de l’Amour en nous laissant immerger par lui, par son Amour.

« Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

La joie chrétienne naît dans le fait de se savoir aimé par Jésus qui s’est fait homme. Il a donné sa vie pour nous. Il a ainsi vaincu le mal et la mort. Nous mettons notre joie en lui qui nous aime. La joie est un fruit de la foi qui nous donne de nous reconnaitre la présence de Jésus, de son amour. « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. » C’est ainsi que Dieu nous donne de creuser un espace pour Lui. Nous manifestons la relation d’amour que nous avons avec lui par la prière permanente. C’est ainsi que nous trouvons le Bonheur. En présence de Jésus, dans l’adoration, le ciel s’entrouvre et nous pouvons laisser surabonder son amour en nous dans l’action de grâce. Là, nous reconnaissons la gratuité de l’Amour infini de Dieu. En effet nous rencontrons un Dieu tendre, miséricordieux et compatissant ! Dans ce temps de préparation à la Pentecôte, que l’Esprit Saint nous manifeste combien le Père nous aime.

Seigneur augmente en nous la foi en ta Parole, en ton Amour. »

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article