Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Allez enseigner toutes les nations

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Marc, mon fils, vous salue » (1 P 5, 5b-14)

Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre

Bien-aimés,
    vous tous, les uns envers les autres,
prenez l’humilité comme tenue de service.
En effet,
Dieu s’oppose aux orgueilleux,
aux humbles il accorde sa grâce.

    Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu,
pour qu’il vous élève en temps voulu.
    Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis,
puisqu’il prend soin de vous.
    Soyez sobres, veillez :
votre adversaire, le diable,
comme un lion rugissant,
rôde, cherchant qui dévorer.
    Résistez-lui avec la force de la foi,
car vous savez que tous vos frères, de par le monde,
sont en butte aux mêmes souffrances.
    Après que vous aurez souffert un peu de temps,
le Dieu de toute grâce,
lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle,
vous rétablira lui-même,
vous affermira, vous fortifiera,
vous rendra inébranlables.
    À lui la souveraineté pour les siècles. Amen.

    Par Silvain,
que je considère comme un frère digne de confiance,
je vous écris ces quelques mots
pour vous exhorter,
et pour attester que c’est vraiment dans la grâce de Dieu
que vous tenez ferme.
    La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par Dieu,
vous salue,
ainsi que Marc, mon fils.
    Saluez-vous les uns les autres par un baiser fraternel.
Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 88, 2-3, 6-7, 16-17)

R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante !
ou : Alléluia.
 (Ps 88, 2a)

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.
Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?

Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

ÉVANGILE
« Proclamez l’Évangile à toute la création » (Mc 16, 15-20)

Alléluia. Alléluia.
Nous proclamons un Messie crucifié,
il est puissance de Dieu et sagesse de Dieu.
Alléluia. (cf. 1 Co 1, 23a-24b)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :
    « Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la création.
    Celui qui croira et sera baptisé
sera sauvé ;
celui qui refusera de croire
sera condamné.
    Voici les signes qui accompagneront
ceux qui deviendront croyants :
en mon nom, ils expulseront les démons ;
ils parleront en langues nouvelles ;
    ils prendront des serpents dans leurs mains
et, s’ils boivent un poison mortel,
il ne leur fera pas de mal ;
ils imposeront les mains aux malades,
et les malades s’en trouveront bien. »

    Le Seigneur Jésus,
après leur avoir parlé,
fut enlevé au ciel
et s’assit à la droite de Dieu.
    Quant à eux,
ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile.
Le Seigneur travaillait avec eux
et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.

     – Acclamons la Parole de Dieu.

Allez enseigner toutes les nations

L'apôtre, l'ami de Jésus, tout chrétien aujourd'hui, est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ. Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie.

Le Seigneur travaillait avec eux
et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.
 

116394-allez-enseigner-toutes-les-nations

Méditation de l'évangile du samedi 25 avril


C'est au monde entier que s'adresse le message de Jésus, porteur de la grande espérance de la vie. Avec son triomphe sur la mort, Jésus change la vie dans un sens plénier. Rien n'est plus comme avant.

“Et les onze disciples se rendirent en Galilée, à la montagne que leur avaient désignée Jésus. Et en Le voyant, ils se prosternèrent, eux qui avaient douté. Et Jésus, s'étant approché, leur parla en ces termes : Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur enseignant à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et voici que Je suis avec vous en tout temps jusqu'à la consommation des siècles”

La force de l'apôtre, c'est cette sécurité puisée dans l'amitié du Seigneur. Ce qu'il annonce, c'est l'Evangile, la parole du Christ et non la sienne, et il a reçu la promesse de sa présence, près de Lui, au milieu de toutes ses difficultés.

“Allez par le monde entier prêcher l'Evangile à toute créature”

Jésus a bien insisté.

“Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné”.

Cet ordre du Seigneur demeure encore de nos jours. Certes, cela ne supprime pas la discrétion et la compréhension vis-à-vis des autres religions, mais cela nous interpelle devant les deux ou trois milliards d'hommes qui gisent dans les ténèbres, loin de la “Lumière”.

L'apôtre, l'ami de Jésus (tout chrétien aujourd'hui) est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ.

Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie. C'est évident. Notre époque a bien pris conscience de ce qu'il est difficile de ne prêcher que l'Evangile !

Saint Paul reste le modèle de l'apôtre. Juif et citoyen romain, il a su se détacher de la loi et n'annoncer que Jésus-Christ.

 

Père Gabriel

Saint John Henry Newman (1801-1890)
 

cardinal, théologien, fondateur de l'Oratoire en Angleterre

Sermon «  Religious Cowardice » ; PPS, vol. 2, n°16 (trad.©Evangelizo.org)

« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création »

 

« Redonnez de la vigueur aux mains défaillantes et aux genoux chancelants » (He 12,12; Is 35,3). (...) Pris par Barnabé et Paul lors de leur premier voyage apostolique, saint Marc les a abandonnés assez rapidement pour rentrer à Jérusalem (Ac 15,38). Or, dans la suite, il a été l'assistant de saint Pierre à Rome (1P 5,13). C'est là qu'il a composé son évangile, principalement d'après ce que cet apôtre lui avait raconté. Enfin, il a été envoyé par Pierre à Alexandrie en Égypte, où il a fondé une Église, l'une des plus strictes et des plus puissantes de ces temps des débuts. (...) Celui donc qui a abandonné la cause de l'Évangile face aux premiers dangers s'est montré par la suite (...) un serviteur très résolu et fidèle de Dieu (...), et l'instrument de ce changement paraît être saint Pierre, qui a su admirablement rétablir ce disciple timide et lâche.

            Une leçon nous est donnée à travers cette histoire : par la grâce de Dieu, le plus faible peut devenir fort. Donc, il ne faut pas mettre notre confiance en nous-mêmes, ni jamais mépriser un frère qui fait preuve de faiblesse, ni jamais désespérer à son sujet, mais porter son fardeau (Ga 6,2) et l'aider à aller de l'avant. (...) L'histoire de Moïse nous montre l'exemple d'un tempérament fier et impétueux que l'Esprit a dompté au point d'en faire un homme de douceur exceptionnelle. (...) : « l'homme le plus humble que la terre ait porté » (Nb 12,3). (...) L'histoire de Marc démontre un cas de changement encore plus rare : le passage de la timidité à la hardiesse. (...) Admirons donc chez saint Marc une transformation plus étonnante que celle de Moïse : « Grâce à la foi, de faible qu'il était, il a été rendu vigoureux » (cf He 11,34).

Homélie du Père Gilbert Adam

 

"Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné."

L’Évangile est d’une finesse et d’une tendresse incroyable. Nous manifestons la diversité en même temps que l’unité de l’Église, en fêtant l’évangéliste Saint Marc. Nous recevons la Bonne Nouvelle, nous la vivons pour la transmettre à toute la création. Jésus le Seigneur est enlevé au ciel, ayant achevé chez nous l’œuvre du Père. Le Premier-né est dans le repos de Dieu. Jésus s’est assis à la droite de Dieu, il nous donne sa paix. Les Apôtres restent seuls. Dans le temps d’épreuves et d’incertitudes que nous traversons avec eux, nous expérimentons la Bonté de Dieu qui est porteuse d’un message de sérénité et d’espérance. Jésus demande aux Apôtres d’assumer leur mission à partir de ce qu’ils ont vécu avec lui. Ils vont, comme lui, traverser l’échec qui leur donnera de vivre pleinement en lui. Ils pourront proclamer que la mort n’est pas une fatalité, que la Bonté de Dieu est là. Cette Bonté de Dieu est active et bienveillante, elle est toute présence auprès de chacun de nous. Ce que Jésus a fait, il donne aux Apôtres de le faire avec lui. Jésus et l’Esprit Saint travaillent avec eux. C’est moyennant la foi, dans l’effacement d’eux-mêmes, que Jésus peut agir : « Et le Seigneur travaillait avec eux. »

« Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. » Ce que nous avons reçu de Jésus, nous le transmettons en lui. A travers la Mort et la Résurrection de Jésus, nous accédons au pardon de Dieu et à la liberté véritable. Les croyants ont la capacité de parler pleinement de Jésus, en son Nom, pour le révéler : « Ils parleront un langage nouveau. » C’est la relation à Jésus qui nous donne, dans la liberté, de l’annoncer dans l’Amour infini de Dieu. La sérénité que nous héritons des apôtres s’enracine dans le fait que nous ne sommes pas seuls. Le souci d’accomplir le dessein du Père est la victoire complète de Jésus en nous. Dieu a livré son Fils Jésus pour nous sauver, il a scellé avec nous une Alliance d’Amour éternel qui se renouvelle chaque jour. Le monde du refus de Dieu peut nous bousculer, nous angoisser, nous persécuter, l’œuvre de Dieu se fait de manière inattendue, et non pas comme nous l’avions pensé ! Au printemps, la nature, alors que nous la croyions morte, éclate de toute manière, elle est très vivante, à l’image de notre vie.

"Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient." Notre humanité agit désormais dans le Christ et c’est dans l’unité d’un Corps nouveau que chacun opère selon la grâce qui lui est donnée. Jésus est présent en chacun de nous, il trouve une nouvelle relation avec l’humanité. C’est progressivement que le monde s’en trouve transformé. La Parole retentit et Dieu confirme ce que nous entreprenons. Il est assez puissant pour agir avec nous qui sommes des serviteurs inutiles. Nous demandons que Jésus fasse son œuvre d’amour en nous et pour tous. Comme les Apôtres, nous sommes témoins de la victoire de l’Amour, et nous la prêchons par notre vie. Le Seigneur Jésus ressuscité, est « assis à la droite du Père, » il agit avec nous ; il confirme la parole de notre témoignage. Le Père, suscite en notre cœur l’Esprit Saint, dans lequel nous tenons bon, car rien ne nous séparera de l’Amour du Père et du Fils dans leur gloire.

Nous demandons la grâce de abandon et de la confiance en Dieu qui fait son œuvre au milieu de nous.

Père Gilbert Adam
9 rue du Lavoir
60350 Trosly-Breuil

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article