Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Jean 5,17-30.


 

En ce temps-là, après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat, Jésus déclara aux Juifs : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. »
C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le tuer, car non seulement il ne respectait pas le sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu.
Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres plus grandes encore, si bien que vous serez dans l’étonnement.
Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut.
Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé.
Amen, amen, je vous le dis : qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car déjà il passe de la mort à la vie.
Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront.
Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ;
et il lui a donné pouvoir d’exercer le jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme.
Ne soyez pas étonnés ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ;
alors, ceux qui ont fait le bien sortiront pour ressusciter et vivre, ceux qui ont fait le mal, pour ressusciter et être jugés.
Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Odes de Salomon

(texte chrétien hébraïque du début du 2e siècle)
N° 42 (Les Odes de Salomon, coll. Quand vous prierez; trad. J. Guirau et A.-G. Hamman; Éd. Desclée de Brouwer 1981; p. 67)

 

« Les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu »
 

[Le Christ parle :]


Ceux qui ne m'ont pas reconnu n'en ont pas bénéficié ; j'ai été caché pour ceux qui ne me possédaient pas.
Je suis auprès de ceux qui m'aiment.
Tous mes persécuteurs sont morts ; ceux qui me savaient vivant m'ont cherché.
Je suis ressuscité, je suis avec eux, je parle par leur bouche.
Ils ont repoussé ceux qui les persécutent ; sur eux j'ai jeté le joug de mon amour.
Comme le bras du fiancé sur sa fiancée (cf Ct 2,6), ainsi est mon joug sur ceux qui me connaissent.
Comme la tente des fiançailles est dressée chez le fiancé, mon amour protège ceux qui croient en moi.

Je n'ai pas été réprouvé, même si j'ai semblé l'être.
Je n'ai pas péri, bien qu'ils l'aient imaginé.
Le séjour des morts m'a vu et il a été vaincu, la mort m'a laissé partir, et beaucoup avec moi.
J'ai été pour elle fiel et vinaigre ; je suis descendu avec elle, dans son séjour, autant qu'il avait de profondeur.
La mort s'est relâchée, elle n'a pas pu supporter mon visage.
J'ai tenu parmi ses morts une assemblée de vivants (1P 3,19; 4,6).
Je leur ai parlé avec des lèvres vivantes, en sorte que ma parole n'ait pas été pas vaine.
Ceux qui étaient morts ont couru vers moi ; ils ont crié et dit : « Aie pitié de nous,
Fils de Dieu, agis avec nous selon ta grâce.
Fais-nous sortir des liens des ténèbres, ouvre-nous la porte, que nous sortions vers toi.
Nous voyons que notre mort ne s'est pas approchée de toi.
Soyons délivrés, nous aussi avec toi, car tu es notre Sauveur. »

Quant à moi, j'ai entendu leurs voix, J'ai recueilli leur foi en mon cœur.
Sur leurs fronts je traçais mon nom (Ap 14,1) ;
ils sont libres et ils m'appartiennent.

 

Méditation de l'Évangile du père Gabriel

D'ailleurs, reconnaître le Fils, écouter sa Parole et le regarder comme l'Envoyé du Père, voilà les conditions pour posséder la vie éternelle et trouver la solution à cette éternelle question, tourment de tous les hommes : quel est donc le sens de la vie et de la mort ?

Jésus donne sens à notre vie

La grande espérance que Jésus apporte aux hommes, c'est de donner un sens à leur vie. L'homme a conscience, depuis des millénaires, de n'être pas un animal ordinaire. Peu à peu, il a rencontré Dieu au cœur même de son être et de ses désirs insensés de vie future. Les tombeaux de tous les peuples nous le montrent trop. Ici même, Jésus révèle aux juifs sa vraie mission et la folle espérance qu'Il nous apporte de la part du Père.

Après la guérison du paralytique de la piscine de Bethzatha, Jésus va essayer d'expliquer qui Il est. Le Père l'aime et lui montre tout ce qu'Il fait. Il lui donnera même d'accomplir des œuvres d'une tout autre envergure que de guérir un paralytique !

"Jésus reprit donc la parole. Et Il leur disait : En vérité, en vérité, Je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, s'Il ne le voit faire au Père ; car, ce que fait Celui-ci, le Fils le fait pareillement. Car le Père aime le Fils ; et Il lui montre tout ce qu'Il fait ; et il Lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, de sorte que vous soyez dans l'étonnement"

Alors là, ils en auront le souffle coupé. Car, qu'ils se le disent, le grand pouvoir de Jésus, c'est le pouvoir essentiel sur la vie.

"Le Père ressuscite les morts et les fait vivre, mais le Fils, Lui aussi, fait vivre qui Il veut" 
Il y va bien plus que de guérir un simple paralytique, il s'agit de ressusciter les morts.

D'ailleurs, reconnaître le Fils, écouter sa Parole et le regarder comme l'Envoyé du Père, voilà les conditions pour posséder la vie éternelle et trouver la solution à cette éternelle question, tourment de tous les hommes : quel est donc le sens de la vie et de la mort ?

"Si bien que le Père ne juge personne ! Mais Il a remis au Fils le jugement tout entier, afin que tous honorent le Fils, qui l'a envoyé"

Jésus apporte ici sa réponse : celui qui croit en Lui passe de la mort à la vie.

"En vérité, en vérité, Je vous dis que celui qui écoute ma parole et qui croit en Celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle, et il n'est pas mis en jugement, mais il a passé de la mort à la vie"

Père Gabriel

 

Homélies du Père Gilbert Adam

Mercredi de la quatrième semaine de Carême

Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait

"Jésus leur déclara : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. »

 

C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le tuer, car non seulement il ne respectait pas le sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu. Apres avoir guéri le paralysé, Jésus déclara aux juifs : « Mon Père, jusqu’à maintenant, est toujours à l’œuvre, et moi aussi je suis à l’œuvre. » De plus en plus, de Juifs cherchaient à le faire mourir. Jésus reprit la parole : Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père qui l’a envoyé. Jésus régénère l’humanité, il donne à chacun l’expérience qu’il est aimé de Dieu et que c’est Lui-même qui le guide dans le secret de son cœur. Jésus, le Verbe de Dieu fait chair, est venu rejoindre l’humanité dans les lieux ou elle est le plus dévastée, là où nous croyions qu’il n’est plus que désolation. Jésus vient au secours des humiliés, des rejetés, des exclus, des pauvres, de ceux qui ne sont pas considérés. Les pauvres et les petits deviennent une bénédiction pour Jésus dans l’accueil qu’il leur fait. Il accomplit la Parole de Dieu : « Cieux criez de joie, que la terre exulte ! Montagnes éclatez en cris de joie ! Le Seigneur console son peuple. »

"Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement."

Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres plus grandes encore, si bien que vous serez dans l’étonnement. Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut. Comme le Père en effet ressuscite les morts et leur redonne vie, ainsi le Fils donne vie à qui il veut. Toute créature subsiste par la puissance d’Amour du Créateur, la force du Tout-Puissant. Jésus révèle l’amour du Père, il propose un chemin de régénération pour toute l’humanité. Nous suivons Jésus qui accomplit notre délivrance. Jésus sera condamné par les juifs parce qu’il accomplit le bien de la part de son Père. Ce sera le motif de sa condamnation : « Il dit que Dieu est son propre Père. » Jésus ne dément pas cette affirmation. « Amen, amen, je vous le dis, le fils ne peut rien faire de lui-même. » L’œuvre de Dieu se manifestera à la Résurrection, dans la victoire de l’Amour sur la mort. Alors la lumière de Jésus Ressuscité resplendira comme en plein jour : "Je t’ai mis à part, je t’ai destiné à être l’homme de mon alliance pour reconstruire."

« Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père."

Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé. Nous contemplons Jésus arrivant à Jérusalem dans une solitude immense. Il accomplit le Salut de l’humanité en la guérissant de la discorde. Il transforme le monde en prenant sur lui son immense solitude. C’est alors qu’on se méfie de lui comme d’un imposteur, c’est alors qu’il va être écarté et qu’il sera crucifié, lui, le Sauveur du monde. Seules quelques femmes, dont Marie sa mère et Jean, seront avec lui au pieds de la Croix. Jésus est la lumière qui a libéré l’humanité paralysée par la peur de la mort. Il redonne au Sabbat son sens originel de délivrance. Nous demandons la grâce de l’Esprit Saint pour suivre Jésus sur le chemin de Jérusalem. Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir la vie en lui-même ; et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. « Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et ce jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. »

Nous demandons la grâce de découvrir avec Jésus la souffrance de l’humanité pour y apporter le salut par la Croix de Jésus.

Réflexion personnelle:

Jean nous rappelle les Paroles importantes de Jésus, celles qui nous assurent notre avenir éternel!

"5: 28 Ne soyez pas étonnés ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ; 29 alors, ceux qui ont fait le bien sortiront pour ressusciter et vivre, ceux qui ont fait le mal, pour ressusciter et être jugés. 30 Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé."

Cela veut dire que tout l'Évangile doit être pris en considération, pas ce qui nous est parlant selon nos critères propres, mais toutes les Paroles du Seigneur quelque soient nos pensées propres.

Lorsque nous écoutons nos professeurs, mettons en doute son enseignement? Si nous le faisons nous sommes mal notés, pire nous n'avons pas nos diplômes! Ceux que nous convoitions nous font "faux-bond !" et nous avons chômage ou emplois sous payés, et surtout sans assurance d'être employé jusqu'à la retraite!

Il en est de même, pour Jésus. Mais lui, ce diplôme nous dirige à la vie Éternelle, dans les délices inconnus et merveilleux de sa promesse. Comment peut-on croire à cette promesse, puisque ce sont des plaisirs inconnus?

Quelle sont les preuves concrètes qu'il à fait pour nous prouver son enseignement? Lorsqu'il était parmi nous en Israël: il a ressucité son ami Lazare et d'autres, il a guérit de nombreux malades, infirmes. 

Il y a également des miracles dans tous les siècles, ils sont diverses. Il n'y pas eut seulement les miracles de certains martyrs, mais également des guérisons que Jésus à effectuer, soit directement suite à notre prière, ou par l'intercession de Saints que nous suivons.

Enfin, il y a ceux qui croient sans avoir reçu ou vu un miracle. Ceux-là ne sont pas"des demeurés, mais des biens avisés". Ils sont parmi les préférés, on les trouve parmi les plus discrets, les diverses oeuvres du Seigneur: les associations, et les consacrés (religieux ou laïques)
 

Prière

Seigneur prend pitié de nous, toi qui sonde nos cœurs aide-nous à ne pas nous laisser éblouir par de fausses lumières chantantes ensorcelantes, qui nous apportent de fausse promesses.

Emounawh

30 mars 2022

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article