Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

“Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux”

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 5,43-48.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’.
Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022)
moine grec

Hymnes 42, SC 196 (Hymnes III ; trad. J. Paramelle et L. Neyrand, éd du Cerf, 2003 ; p 79-81 ; rev.)
Imite en toi la perfection de Dieu
Le Verbe, Dieu de Dieu, est coéternel au Père et à l’Esprit et de même, par suite, mon âme est à son image à Lui. 

            Quand tu seras bien purifié et sera devenu image parfaite, tu ne verras pas le Modèle, tu ne le comprendras pas, à moins qu’il ne se révèle à toi par l’Esprit Saint. Car l’Esprit enseigne tout, brillant dans l’indicible lumière, et il te montrera de manière intellectuelle toutes les réalités intelligibles, autant que tu peux les voir, autant que c’est accessible à l’homme, à la mesure de la pureté de ton âme, et tu deviendras semblable à Dieu en imitant exactement ses œuvres, en fait de tempérance, de courage et d’amour pour les hommes, ainsi qu’en supportant les œuvres et en aimant tes ennemis. Car c’est cela l’amour des hommes : faire du bien à tes ennemis et les chérir comme des amis, comme de véritables bienfaiteurs, prier pour tous ceux qui te veulent du mal et avoir pour tous également, bons et mauvais, une authentique charité ; pour tous enfin, chaque jour, exposer ta vie, je veux dire pour leur salut, pour qu’un seul d’entre eux finisse par être sauvé, ou même tous, si possible.

            Voilà qui fera de toi, mon enfant, l’imitateur du Maître, et manifestera en toi la véritable image de ton Créateur, l’imitateur en toutes choses de la perfection même de Dieu

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

Pour Jésus, le grand modèle de notre vie c'est donc Dieu Père, celui de l'enfant prodigue. Il essaie toujours de se mettre en lumière et de nous indiquer le mode d'agir ou le mode d'être divin auquel nous devons conformer notre vie pour être vraiment de la famille divine et agir à la manière de Dieu.

Aimer ses ennemis prier pour eux

 

Jésus se dégage, se libère de la pensée contemporaine et affirme le contraire de ce que pensent tous les gens de son temps au sujet du pardon et de la générosité. Sa Morale n'est pas épicière : il n'a pas de balance pour peser nos mérites.

“Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Car même les pêcheurs aiment ceux qui les aiment. Et si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien,quel gré vous en saura-t-on ? Même les pécheurs en font autant. Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Même des pêcheurs prêtent à des pécheurs,pour recevoir l'équivalent.”

“Mais aimez vos ennemis, et faites du bien et prêtez sans rien attendre en retour; et votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, parce qu'Il est bon pour les méchants et les ingrats. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux” .

Combien cette attitude, demandée par le Seigneur, nous est difficile ! Dans l'abstrait, très bien, mais dans la réalité de la vie, quand un garçon a laissé tomber votre fille, mon Dieu qu'il est difficile de lui pardonner et de prier pour lui, afin que l'Esprit-Saint l'éclaire ! C'est pourtant cela que Jésus nous demande, pour que le Soleil divin l'éclaire, lui aussi, “cet injuste”.

Jésus nous demande ici un libre choix, encore plus difficile à réaliser pour vaincre notre agressivité, que le simple pardon.

“Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux”

C'est l'attitude du père de l'enfant prodigue, qui oublie et va jusqu'à désirer et attendre son retour.

Pour Jésus, le grand modèle de notre vie c'est donc Dieu Père. Il essaie toujours de se mettre en lumière et de nous indiquer le mode d'agir ou le mode d'être divin auquel nous devons conformer notre vie pour être vraiment de la famille divine et agir à la manière de Dieu. Dieu fait luire son soleil et pleuvoir sur les bons et les mauvais. Dieu est parfait dans sa miséricorde : ressemblez-lui.

Dieu ne se connaît pas d'ennemis.

Père Gabriel

 

Homélies du Père Gilbert Adam

Samedi de la 1re semaine de Carême

Vous donc, vous serez parfaits
comme votre Père céleste est parfait.

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Jésus est la Parole vivante, prononcée avec un grand désir de donner la Vie. Sans Jésus, le savoir se reproduit comme un savoir perdu car il n’est pas relié à sa Source. Dès lors, avec lui, nous pouvons retrouver un dynamisme dans ce monde fragilisé. Le commandement d’aimer nos ennemis va directement à l’encontre de notre nature pècheresse. Jésus qui nous demande d’aimer nos ennemis, nous donne par le baptême une nouvelle naissance. La foi en Jésus implique une transformation radicale de notre nature humaine qui devient bonne. Jésus nous convie à une découverte de notre personne. Tout cela s’accomplit dans une intervention divine. Convertis, nous célébrons la vie nouvelle de Jésus en nous nourrissant de son Corps et de son Sang, de sa Vie. Avec lui, nous pouvons vivre l’aujourd’hui de Dieu, au milieu du monde qui nous est donné. Dans son amour infini pour nous, Jésus nous demande de faire tout avec amour : « Faites ceci en mémoire de moi ! »

En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?

Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Dans sa Parole, Jésus énonce la Parole du Père. Il parle de son Amour de Fils du Père ; Vous « êtes les enfants de votre Père, » nous dit-il. C’est lui, la Source qui irrigue notre cœur et notre action. C’est sa Parole qui l’engendre, elle est vivante, elle est créatrice. La Vie de Jésus se transmet, au-delà de notre raison, c’est l’œuvre de Dieu en nous. Jésus nous invite à aimer sans mesure, car c’est vraiment la compassion qui est la mesure de l’amour vrai. Dieu est Amour, « Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. » L’homme image de Dieu, doit lutter afin de Lui ressembler de plus en plus, « afin d’être vraiment "l’enfant" du Père céleste. » Dans une grande pureté nous demeurons en Jésus, il est pour nous l’Amour infini ! Nous voulons demeurer dans cette certitude que Dieu se "joint" à nous dans notre prière. Ainsi s’accomplissement les actes de tendresse et de miséricorde de notre Dieu en nous.

Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Nous rejoignons la Parole créatrice de Dieu en son origine, c’est un don de Vie sans cesse renouvelé. Le renouvellement de notre intelligence nous rend vivants et implique une transformation de notre personne. Nous faisons l’expérience que la Parole qui oriente notre vie la sort de son enfermement. Nous découvrons qu’il y a en nous une capacité d’Amour en transmettant cette Vie comme les enfants de notre Père. Aimer sans rien attendre en retour, c’est la perfection de l’amour. C’est là que Jésus nous convoque. Marie, la Mère de Dieu, aux noces de Cana, s’aperçoit que les invités n’ont plus de vin, elle demande à Jésus de faire quelque chose. Avec elle, nous voulons raviver l’Alliance que Jésus a créée avec nous. Le « faire mémoire » de l’Eucharistie nous donne de rendre grâce à Jésus qui nous a dit de faire "Cela en mémoire de lui." "Cela," c’est son Sacrifice sur la Croix, le Don de sa Vie pour nous ; « Cela, » c’est notre salut où il nous guérit et nous sauve. « Cela, » c’est sa résurrection des morts qui nous donne la vie pour toujours. Chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie nous ravivons cette mémoire de notre Salut. Nous nous mettons à l’école de Jésus, notre Sauveur, par Lui, avec Lui, et en Lui, toute notre vie peut s’actualiser.

Réflexion:

Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, priez pour ceux qui vous persécutent vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »
Les actualités ne nous posent pas de problèmes pour aller aider sous toutes ses formes nos frères et soeurs d'Ukraine. Devant ces cris et ces larmes, la souffrance de ce peuples, il n'y a qu'un élan unitaire. Ceci réchauffe le cœur du Seigneur.
Mais il y a un mais, nous oublions les autres conflits dans le monde, et ces autres frères et soeurs sont oubliés par les médias. Les belligérants gouvernementaux de certains pays, les djihadistes et autres comme Boko Haram profitent , de la situation mondiale pour agir dans un silence assourdissant des personnes occupées, par cette situation. Qu’en pense Le Seigneur à votre avis ?
Oui il faut soutenir les Ukrainiens comme tous les êtres d’amour le font, car ce problème est crucial, mais il ne faut pas oublier les autres peuples en souffrance. Jésus nous rappelle si nous n’aidons que nos membre de la famille que fait-on de plus que les païens ? 
Il nous demande d’aimer nos ennemis, car notre Père fait tomber la pluie et briller le soleil sur chaque être vivants. Sous les bombes comment peut-on aimer nos ennemis ?
Respecter les prisonniers, soigner les blesser sans faire de différence, juger en vérité pas selon le camp de l’individu, tout cela au nom de Jésus. C’est de cela parle Jésus, pas des décisions prises dans les hautes sphères, par les petits et grands chefs ennemis !
Il nous commande : « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » Le Seigneur écoute et voit nos cris, nos larmes dans nos prières, c’est cela les armes du Seigneur. Elles apparemment trop simple et pourtant qui sait entendre et voir, est remplit d’espérance car la justice de D.ieu est implacable, juste tout en restant Miséricordieux.

Prière :
Ecoute nous Seigneur, vois nos peines, et celles de tous ceux qui souffrent dans notre foyer, et dans le monde.
Donne-nous la grâce d’être conscients de ce que nous célébrons quand nous célébrons l’Eucharistie.
Amen
Emounawh
12 Mars 2022

 

Nous demandons la grâce d’être conscients de ce que nous célébrons quand nous célébrons l’Eucharistie.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article