Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile, le Christ vit en nous depuis notre baptême

com

Évangile selon saint Marc 16, 15-18

En ce temps-là, Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

Écouter cette méditation

https://soundcloud.com/user-277071816/mc-1615-18-allez-dans-le-monde

Prière

Je crois en toi, Seigneur, mais augmente ma foi ! Aujourd’hui nous fêtons la conversion de saint Paul à qui tu es apparu sur le chemin de Damas. Moi aussi je suis invité aujourd’hui à te rencontrer et à renouveler ma foi. Fais que les hommes de notre temps fassent l’expérience de cette rencontre qui change le cœur et la vie.

Demande

Seigneur, fais de moi un apôtre !

Réflexion

1. « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. »

Ce passage relate les dernières paroles de Jésus avant qu’il ne monte au ciel. Le mystère de l’Ascension est essentiel pour notre vie chrétienne : le Christ, qui s’est volontairement réduit à un corps d’homme lors de l’Incarnation, retourne maintenant avec son corps dans le sein du Père pour pouvoir revenir vers chacun d’entre nous, sans être limité dans l’espace, à travers le don de l’Esprit Saint. Ainsi l’Incarnation atteint son sens plénier, le corps du Christ devient l’Église, c’est-à-dire l’ensemble des croyants qui vivent dans le Christ. Dans ce passage de l’Évangile, Jésus envoie donc ses disciples pour qu’ils soient sa présence dans le monde.

2. « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé. »

Cette incarnation du Christ en chacun de nous se fait par le baptême, un don que nous recevons gratuitement. Même un non-croyant peut baptiser en cas extrême (il suffit qu’il ait l’intention de faire ce que l’Église prétend réaliser par le baptême), mais personne ne peut s’autobaptiser car le baptême est un don, il est toujours reçu. Nous avons tous reçu la foi par des médiations humaines, et cette chaîne de personnes qui se sont transmises la foi les unes aux autres remontent jusqu’aux onze apôtres qui écoutèrent ces paroles de la bouche de Jésus. Faisons mémoire de ces personnes concrètes qui nous ont transmis ou nous transmettent encore la foi, et remercions-en le Seigneur. Et ensuite, pensons aussi aux personnes que Dieu nous a confiées pour que nous leur transmettions l’amour de Dieu à notre tour, et prions aussi pour elles.

3. « Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants. »

Quelques versets plus loin l’Évangile selon saint Marc se termine ainsi, après l’Ascension : « Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » (Mc 16, 20) Dans l’original grec, le verbe « travaillait avec eux » se dit « synergontos », qui a donné « synergie ». Les signes viennent donc manifester et réaliser cette synergie entre Dieu et nous. Au début de la vie de l’Église, dans les Actes des Apôtres, les signes miraculeux étaient nombreux. Mais nous constatons qu’ils diminuent petit à petit. De même dans l’Ancien Testament, les manifestations spectaculaires de Dieu (la Mer Rouge, la Nuée,…) se raréfient tout au long de l’histoire d’Israël, et le culte devient toujours plus intérieur.

Ainsi dans notre vie les signes essentiels de la présence de Dieu ne sont pas des miracles « sensationnels » mais des manifestations plus discrètes : les sacrements et la charité qu’ils vivifient en nous. Nous pourrions dire que, par les sacrements, notre vie entière de baptisés devient le signe de la présence de Dieu dans le monde. Notre vie chrétienne consiste à devenir de plus en plus « signe » : à ne plus nous annoncer nous-mêmes devant les autres, mais à proclamer par notre vie que le Christ est ressuscité !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, que je sache t’annoncer par mes paroles, mes actes, mon témoignage. Que l’amour que tu as mis dans mon cœur rayonne autour de moi.

Résolution

Vivre mieux les sacrements.

Frère Melchior Poisson, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés
Benoît XVI

pape de 2005 à 2013

Audience générale du 08/11/06 (trad. DC 2369, p. 1056 © Libreria Editrice Vaticana)

La conversion de saint Paul : « Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20)

La rencontre avec le Christ sur le chemin de Damas a littéralement révolutionné la vie de Paul. (...) Il est donc important que nous nous rendions compte combien Jésus Christ peut avoir une incidence dans la vie d'un homme et donc aussi dans la nôtre (...) : comment se passe la rencontre d'un être humain avec le Christ ? Et en quoi consiste le rapport qui en découle ? (...) Paul nous aide à comprendre la valeur absolument fondamentale et irremplaçable de la foi. Voici ce qu'il écrit dans la lettre aux Romains : « Nous estimons que l'homme devient juste par la foi, indépendamment des actes prescrits par la Loi de Moïse » (3,28). Et également dans la lettre aux Galates : « Ce n'est pas en observant la Loi que l'homme devient juste devant Dieu, mais seulement par la foi en Jésus Christ » (2,16). (...) « Être justifiés » veut dire être rendus justes, c'est-à-dire être accueillis par la justice miséricordieuse de Dieu et entrer en communion avec lui. Et par conséquent pouvoir établir un rapport bien plus authentique avec tous nos frères. Et cela sur la base d'un pardon total de nos péchés. Eh bien, Paul dit avec toute la clarté possible que cette condition de vie ne dépend pas de nos éventuelles œuvres bonnes, mais d'une pure grâce de Dieu : « Il nous donne d'être des justes par sa seule grâce, en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus » (Rm 3,24).

            Par ces mots, saint Paul exprime le contenu fondamental de sa conversion, la direction nouvelle de sa vie résultant de sa rencontre avec le Christ ressuscité. Avant sa conversion, Paul n'avait pas été un homme loin de Dieu et de sa Loi ; au contraire il était un juif observant, d'une observance fidèle jusqu'au fanatisme. Mais à la lumière de sa rencontre avec le Christ, il a compris que par cela il avait cherché à se construire lui-même, à construire sa propre justice, et que toute cette justice était vécue pour lui-même. Il a compris qu'une nouvelle orientation de sa vie était absolument nécessaire. Et cette nouvelle orientation, nous la trouvons exprimée dans ses paroles : « Ma vie aujourd'hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré pour moi » (Ga 2, 20). Paul, donc, ne vit plus pour lui-même, pour sa propre justice. Il vit du Christ et avec le Christ.

 

 

Allez enseigner toutes les nations

L'apôtre, l'ami de Jésus, tout chrétien aujourd'hui, est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ. Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie.

Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

 

106419-allez-enseigner-toutes-les-nations


Méditation de l'évangile du samedi 25 janvier

 

C'est au monde entier que s'adresse le message de Jésus, porteur de la grande espérance de la vie. Avec son triomphe sur la mort, Jésus change la vie dans un sens plénier. Rien n'est plus comme avant.

“Et les onze disciples se rendirent en Galilée, à la montagne que leur avaient désignée Jésus. Et en Le voyant, ils se prosternèrent, eux qui avaient douté. Et Jésus, s'étant approché, leur parla en ces termes : Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur enseignant à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et voici que Je suis avec vous en tout temps jusqu'à la consommation des siècles”

La force de l'apôtre, c'est cette sécurité puisée dans l'amitié du Seigneur. Ce qu'il annonce, c'est l'Evangile, la parole du Christ et non la sienne, et il a reçu la promesse de sa présence, près de Lui, au milieu de toutes ses difficultés.

“Allez par le monde entier prêcher l'Evangile à toute créature”

Jésus a bien insisté.

“Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné”.

Cet ordre du Seigneur demeure encore de nos jours. Certes, cela ne supprime pas la discrétion et la compréhension vis-à-vis des autres religions, mais cela nous interpelle devant les deux ou trois milliards d'hommes qui gisent dans les ténèbres, loin de la “Lumière”.

L'apôtre, l'ami de Jésus (tout chrétien aujourd'hui) est celui qui a l'audace d'annoncer Jésus-Christ.

Oui, enseignons, proposons, prêchons l'Evangile et non pas nous prêcher nous-mêmes, notre culture, notre pays, notre théologie. C'est évident. Notre époque a bien pris conscience de ce qu'il est difficile de ne prêcher que l'Evangile !

Saint Paul reste le modèle de l'apôtre. Juif et citoyen romain, il a su se détacher de la loi et n'annoncer que Jésus-Christ.


Père Gabriel

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article